2 pages
Français

CANDIDE, ou L'OPTIMISME.

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

CANDIDE, ou L'OPTIMISME.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 530
Langue Français
Candide, ou l’Optimisme Voltaire 1759 Œuvres complètes de Voltaire, tome 25 Texte sur une page unique
CANDIDE OU L’OPTIMISME TRADUIT DEL’ALLEMAND DE M. LE DOCTEUR RALPH AVEC LES ADDITIONS QU'ON A TROUVÉES DANS LA POCHE DU DOCTEUR, LORSQU’IL MOURUT A MINDEN, L’AN DE GRACE 1759. (1759)
Chap.I. CommentCandide fut élevé dans un beau château, et comment il fut chassé d’icelui — II.Ce que devint Candide parmi les Bulgares — III.Comment Candide se sauva d’entre les Bulgares, et ce qu’il devint — IV.Comment Candide rencontra son ancien maître de philosophie, le docteur Pangloss, et ce qu’il en advint — V.Tempête, naufrage, tremblement de terre, et ce qui advint du docteur Pangloss, de Candide et de l’anabaptiste Jacques — VI.Comment on fit un bel auto-da-fé pour empêcher les tremblements de terre, et comment Candide fut fessé. — VII.Comment une vieille prit soin de Candide, et comment il retrouva ce qu’il aimait — VIII.Histoire de Cunégonde — IX.Ce qui advint de Cunégonde, de Candide, du grand inquisiteur et d’un juif — X.Dans quelle détresse Candide, Cunégonde et la vieille, arrivent à Cadix, et de leur embarquement — XI.Histoire de la vieille — XII.Suite des malheurs de la vieille — XIII.Comment Candide fut obligé de se séparer de la belle Cunégonde et de la vieille — XIV.Comment Candide et Cacambo furent reçus chez les jésuites du Paraguai — XV.Comment Candide tua le frère de sa chère Cunégonde — XVI.Ce qui advint aux deux voyageurs avec deux filles, deux singes, et les sauvages nommés Oreillons — XVII. Arrivéede Candide et de son valet au pays d’Eldorado, et ce qu’ils y virent — XVIII.Ce qu’ils virent dans le pays d’Eldorado — XIX.Ce qui leur arriva à Surinam, et comment Candide fit connaissance avec Martin — XX.Ce qui arriva sur mer à Candide et à Martin — XXI.Candide et Martin approchent des côtes de France et raisonnent — XXII. Cequi arriva en France à Candide et à Martin — XXIII.Candide et Martin vont sur les côtes d’Angleterre : ce qu’ils y voient — XXIV.De Paquette et de frère Giroflée — XXV.Visite chez le seigneur Pococurante, noble vénitien — XXVI.D’un souper que Candide et Martin firent avec six étrangers, et qui ils étaient — XXVII.Voyage de Candide à Constantinople