L’amour et les forêts, Eric Reinhardt - Extrait

L’amour et les forêts, Eric Reinhardt - Extrait

-

Documents
22 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

J’ai eu envie de connaître Bénédicte Ombredanne en découvrant sa première lettre: c’était une lettre dont la fer- veur se nuançait de traits d’humour, ces deux pages m’ont ému et fait sourire, elles étaient aussi très bien écrites, c’est un alliage suffisamment rare pour qu’il m’ait immédiatement accroché. D’abord un peu précautionneuse, cette lettre était, à mesure qu’elle progressait, de plus en plus féroce et mécontente. De l’ironie, une réjouissante indiscipline, des clameurs de cour de récréation résonnaient dans ses phrases — leur graphie inclinée vers l’avenir suggérait bien l’audace consciente d’elle-même avec laquelle cette inconnue s’était précipitée vers moi par la pensée, comme si sa lettre avait été écrite d’une traite sans être relue avant de disparaître irrémédiablement dans la fente d’une boîte postale, hop, ça y est, trop tard, au terme d’une course irréfléchie, fougueuse, qui sans doute avait démarré à la seconde où la jeune femme avait posé la plume de son stylo sur le papier, déterminée, en se refusant la possibilité de tout retour en arrière.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 03 novembre 2014
Nombre de lectures 2 824
Langue Français
Signaler un abus
ÉRIC REINHARDT
LAMOUR ET LES FORÊTS
r o m a n
G A L L I M A R D
D U M Ê M E A U T E U R
Aux Éditions Actes Sud
D E M I  S O M M E I L , 1998 (Points Seuil P2444).
Aux Éditions Stock
o L E M O R A L D E S M É N A G E S , 2002 (Le Livre de Poche n 15544). o E X I S T E N C E , 2004 (Folio n 5553). o C E N D R I L L O N , 2007 (Le Livre de Poche n 31075). o L E S Y S T È M E V I C T O R I A , 2011 (Folio n 5554). É L I S A B E T H O U L2013.É Q U I T É ,
Aux Éditions Xavier Barral
T O U R G R A N I T E (avec Jean Gaumy et Harry Gruyaert), 2009. T O U R S , D E N I S V A L O D E E T J E A N P I S T R E , 2010. P A V I L L O N N O I R (avec Angelin Preljocaj, Rudy Ricciotti, Michel Cassé et Jehanne Dautrey, photographies de Pierre Coulibeuf), 2006.
Aux Éditions Rizzoli New York
C H R I S T I A N L O U B O U T I N , entretiens avec Christian Louboutin (photogra phies de Philippe Garcia et David Lynch), 2011.
              
ÉRIC REINHARDT
LA M O U R E T L E S F O R Ê T S
r o m a n
G A L L I M A R D
©Éric Reinhardt, 2014. ©Éditions Gallimard, 2014, pour la présente édition.
Je demeurai comme charmé, durant près dune demiminute, à contempler ce féerique spectacleMe sentant bien asséché de la route, jéprouvai, malgré moi,je lavoue,une attirance vers le ténébreux enchantement de cette onde ! Sans mot dire, je me dévêtis, posai mes vêtements à côté de moi, presque au niveau de létang, et, ma foi,my aventurant à corps perdu,jy pris un bain déli cieux,éclairé par la complaisance de lhôtelier, qui me considérait dun air de stupeur soucieuse, concentrée mêmecar, vraiment, à présent que jy songe, il avait des expressions de figure incompré hensibles, ce brave homme.
V I L L I E R S D E L I S L EA D A M, « LAgrément inattendu », inHistoires insolites
1
Jai eu envie de connaître Bénédicte Ombredanne en découvrant sa première lettre : cétait une lettre dont la fer veur se nuançait de traits dhumour, ces deux pages mont ému et fait sourire, elles étaient aussi très bien écrites, cest un alliage suffisamment rare pour quil mait immédiatement accroché. Dabord un peu précautionneuse, cette lettre était, à mesure quelle progressait, de plus en plus féroce et mécontente. De lironie, une réjouissante indiscipline, des clameurs de cour de récréation résonnaient dans ses phrasesleur graphie inclinée vers lavenir suggérait bien laudace consciente dellemême avec laquelle cette inconnue sétait précipitée vers moi par la pensée, comme si sa lettre avait été écrite dune traite sans être relue avant de disparaître irrémédiablement dans la fente dune boîte postale, hop, ça y est, trop tard, au terme dune course irréfléchie, fougueuse, qui sans doute avait démarré à la seconde où la jeune femme avait posé la plume de son stylo sur le papier, déterminée, en se refusant la possibilité de tout retour en arrière. Il me paraissait évident que le pilote authentique de
11