Presentation cours FLE L11 2008 2009
3 pages
Français

Presentation cours FLE L11 2008 2009

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

FLE L11 APPRENTISSAGE D’UNE LANGUE ETRANGERE : AUTO OBSERVATION ET ANALYSE C.Russier 1. OBJECTIFS : apprendre une nouvelle langue pour « conscientiser » l’acte d’apprentissage. Cette expérience ne vise pas à vous faire acquérir une réelle compétence en langue, mais vous invite à réfléchir sur les opérations mises en œuvre pour acquérir / intégrer les connaissances linguistiques, et sur les paramètres situationnels et individuels qui sous-tendent cette acquisition. En vous plaçant dans une authentique situation d’apprentissage, vous serez simultanément : a) Acteur de l’apprentissage : vous devrez vous comporter en véritable « apprenant » de la langue choisie, en assumant pleinement les exigences de ce rôle. b) Observateur de l’enseignement : vous analyserez la méthode et la méthodologie, vous serez attentif aux conduites pédagogiques de l’enseignant et aux activités proposées, et vous vous interrogerez sur leur fonction d’aide à l’apprentissage. c) Observateur de votre apprentissage, et c’est là l’aspect de la réflexion à privilégier : vous analyserez quels facteurs entrent en jeu dans le processus d’acquisition de la langue, à quelles stratégies ou techniques vous faites appel pour vous approprier les connaissances, à quelles procédures de résolution des problèmes vous avez recours. 2. ORGANISATION ET MODALITES DE CONTROLE Vous choisissez la langue que vous souhaitez étudier et vous suivez l’ensemble des cours hebdomadaires ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 185
Langue Français
FLEL11 APPRENTISSAGED’UNELANGUEETRANGERE :AUTOOBSERVATIONETANALYSE C.Russier1. OBJECTIFSl’acteconscientiser »: apprendre une nouvelle langue pour « d’apprentissage. Cette expérience ne vise pas à vous faire acquérir une réelle compétence en langue, mais vous invite à réfléchir sur les opérations mises en œuvre pour acquérir / intégrer les connaissances linguistiques, et sur les paramètres situationnels et individuels qui sous-tendent cette acquisition. En vous plaçant dans une authentique situation d’apprentissage, vous serez simultanément : a)Acteur de l’apprentissage: vous devrez vous comporter en véritable « apprenant » de la langue choisie, en assumant pleinement les exigences de ce rôle. b)Observateur de l’enseignement: vous analyserez la méthode et la méthodologie, vous serez attentif aux conduites pédagogiques de l’enseignant et aux activités proposées, et vous vous interrogerez sur leur fonction d’aide à l’apprentissage. c)Observateur de votre apprentissage:, et c’est là l’aspect de la réflexion à privilégier vous analyserez quels facteurs entrent en jeudans le processus d’acquisition de la langue, à quelles stratégies ou techniques vous faites appel pour vous approprier les connaissances, à quelles procédures de résolution des problèmes vous avez recours. 2.ORGANISATION ET MODALITES DE CONTROLEVous choisissez la langue que vous souhaitez étudier et vous suivez l’ensemble des cours hebdomadaires dispensés, dans la limite d’une trentaine d’heures annuelles. Parallèlement à l’enseignement suivi, vous tenez unjournal d’apprentissagedans lequel vous consignez toutes vos remarques concernant votre attitude, vos réactions, vos stratégies, vos difficultés, vos « humeurs » ! Je vous proposerai une séance de discussion-bilan (jour/heure affichés au Département de FLE et annoncés à l'avance), qui vous offrira quelques pistes de réflexion, précisera le type de travail attendu et vous fournira un plan de rédaction de votre rapport. Vous pourrez aussi me rencontrer pour discuter de votre expérience lors de ma permanence/tutorat (mercredi,10h30-12h, bureau A148) Vos observations donneront lieu à la rédaction d’unrapport final(15-20 pages), synthèse de vos observations et réflexions sur cette expérience. Ce rapport constitue l’examen final de l’élément FLE L11 et devra être remis au secrétariat du Département FLE (bureau A 481)aux dates limites suivantes : 1
Date de remise du rapport: ère ·1 session: er - pour les étudiants qui doivent valider l’UE au 1semestre (S5) :le 12 janvier 2009- pour les autres :le29 mai 2009ème ·2 session: er - 1semestre:le8 juin 2009 ème - 2semestre: le 3 septembre 2009 Les rapports (15-20 pages tapés en double interligne) doivent être remis au ème secrétariat du Département FLE (bureau A481, 4étage, aux heures d’ouverture du bureau) ou déposés dans le casier de Mme Polichetti, salle A478 (lorsque le bureau est fermé au public). (*) 3. BIBLIOGRAPHIE- GRANDCOLAS Bernadette (1980): «La communication dans la classe de langue étrangère», le Français dans le Monde n°153, pp. 53-57. * - GRANDCOLAS Bernadette : « Journal d’apprentissage et formation des enseignants », Université de Paris VIII-Vincennes. * - PORQUIER Rémy & WAGNER Emmanuelle (1984): «étudier les apprentissages pour apprendre à enseigner », le Français dans le Monde n°185, pp. 84-92. * - TROCME Hélène (1982): «la conscientisation de l’apprenant dans l’apprentissage d’une langue étrangère », Revue de Phonétique Appliquée n°61-62-63, pp. 253-267. * (*)Ces 4 articles sont rassemblés dans un polycopié que vous pouvez consulter à la  BibliothèqueUniversitaire.4. ET POUR COMMENCER LE VOYAGEAPPREN-TISSAGEDansapprendrey a ilprendre, dansacquérir ily aquérir, et dansapprentissage ily a tissage. Tout apprentissage est unparcourset uneconstruction. Unparcoursles étapes comptent autant que les destinations dont: il arrive que l’on descende en route, et les escales aident à savoir où l’on en est, par rapport au lieu d’embarquement et à une destination initiale fixée ou figurée, souvent incertaine ou inconnue (l’apprentissage d’une langue ne se fait pas en 80 jours, fût-ce en immersion). Dans ce parcours, l’apprenant-voyageur n’est jamais vierge au départ: à supposer qu’il aborde une langue totalement inconnue, il a déjà sur celle-ci, et sur la culture qu’il y 2
associe, des idées, des représentations et des attitudes. De plus, il possède déjà le langage et l’expérience – en terre natale monolingue, bilingue ou plurilingue – de la représentation et de la communication par le langage. Et la fin virtuelle du parcours – la représentation qu’il s’en fait – coïncide rarement avec la maîtrise « native » d’une langue « cible » ou une nouvelle identité culturelle, mais plus souvent avec une maîtrise relative de l’intercommunication dans cette langue, à la mesure de ses objectifs, de ses attentes ou de ses besoins, projetés à brève, moyenne ou longue échéance dans un avenir indécis. Une construction aussi, dont les matériaux et les étages prévus par l’enseignement diffèrent sensiblement de ce qu’échafaudent les apprenants qui en redessinent eux-mêmes les plans et le programme. […]Tout apprenant en situation naturelle ou (différemment) institutionnellesait qu’il avance souvent « au jugé» :qu’il y ait faute, erreur ou échec communicatif, approbation ou correction, refus ou encouragement, intercompréhension ou malentendu, il sollicite, saisit, sélectionne et organise, consciemment ou non, des informations qui (re)structurent son acquis. […]  RémyPorquier, leFrançais dans le Monde n°185, 1984, Avant-propos. Bonne route !
3