Remarques sur l'ethnographie de la Macédoine - article ; n°80 ; vol.15, pg 115-132

-

Documents
19 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1906 - Volume 15 - Numéro 80 - Pages 115-132
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1906
Nombre de lectures 101
Langue Français
Signaler un problème

J. Cvijic
Remarques sur l'ethnographie de la Macédoine
In: Annales de Géographie. 1906, t. 15, n°80. pp. 115-132.
Citer ce document / Cite this document :
Cvijic J. Remarques sur l'ethnographie de la Macédoine. In: Annales de Géographie. 1906, t. 15, n°80. pp. 115-132.
doi : 10.3406/geo.1906.5098
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1906_num_15_80_5098Ilo
II OGRAPHIE REGIONALE
REMARQUES
SUR ETHNOGRAPHIE DE LA MAC DOINE
Premier
Nulle part en Europe les nationalités ne sont aussi mêlées que dans
la Macédoine particulièrement dans la Macédoine méridionale Il
en outre des transitions une nationalité une autre principale
ment fusion des Slaves avec les Grecs les Turcs et les Albanais des
Tsintsares avec les Grecs et les Slaves Cette fusion est plus ou moins
complète en certains endroits elle ne fait que commencer en autres
elle est déjà avancée ailleurs elle est presque achevée Enfin la masse
du peuple chez les Slaves macédoniens pas une conscience natio
nale bien nette elle pas de passé historique qui lui appartienne
en propre elle pas de langue littéraire Elle parle une langue
que les uns considèrent comme très voisine du serbe autres du
bulgare que autres encore prétendent être une langue slave spé
ciale Il donc pas de signes ethnographiques assez sûrs pour
permettre de désigner comme serbes ou comme bulgares les masses
de la population slave
Le problème est encore compliqué par des influences extérieures
Il existe des propagandes nationales et des propagandes la fois reli
gieuses et nationales dont quelques-unes depuis des dizaines an
nées créent chez les Macédoniens principalement chez les Slaves de
Macédoine une conscience nationale et modifient dans ce sens leur
langue et leurs coutumes Dans les tats balkaniques qui revendiquent
la il un quart de siècle que les écoles qui instruisent
la jeunesse lui inculquent des idées inexactes sur la nationalité des
Macédoniens Chacun des tats balkaniques revendique pour sa natio
nalité tous les Slaves macédoniens et est devenu le sentiment de la
majeure partie des gens instruits Il formé dans ce sens une
opinion publique généralement très sincère
Les écrivains étrangers qui ont traité la question ont fait aide
de deux sortes informations Les uns se sont renseignés auprès des
gens instruits de un des peuples balkaniques et des partisans de ce
peuple en Macédoine ils ont par là même soutenu des opinions
inexactes autres ont travaillé une fa on plus indépendante et plus OGRAPHIE GIONALE 116
personnelle mais presque aucun eux ne sachant soit le serbe soit
le bulgare ils ont pas senti absence de conscience nationale chez
les Slaves macédoniens Se guidant uniquement après les signes
extérieurs surtout après le nom ils ont fait de ces Slaves des Bul
gares
La question de ethnographie de la Macédoine1 est donc des plus
difficiles et des plus compliquées Je suis convaincu lue toutes les
opinions qui régnent actuellement sur ethnographie des Slaves ma
cédoniens reposent sur des erreurs est ce qui engage faire
connaître les résultats auxquels je suis arrivé en voyageant et en obser
vant Il en résultera je crois abord que les cartes ethnographiques
et les tableaux statistiques de la population macédonienne sont
inexacts et surtout que la question ethnographique de la Macédoine
doit être envisagée autrement on ne fait présent Mes
observations porteront sur quatre points
La masse des Slaves macédoniens pas de sentiment natio
nal ni de conscience nationale bien déterminée Elle ne se sent ni
serbe ni bulgare elle soit apparentée de très près ces deux
nations
Le nom de Bulgares que se donnent généralement les Slaves
macédoniens est pas un nom ethnographique et ne signilie pas
Bulgare de nationalité
Les cartes ethnographiques de la Macédoine publiées étran
ger en Allemagne en France en Angleterre et dans autres pays ne
sont pas ethnographiques elles ne sont pas nonplus linguistiques
On les coloriées en se guidant seulement après le nom mal com
pris de Bulgare par lequel les Slaves macédoniens se désignent sou
vent
Les tableaux statistiques sont faux ou inexacts
CONSCIENCE NATIONALE ET SENTIMENT NATIONAL
Voici quels sont les sentiments que on peut observer avec certi
tude chez les Slaves macédoniens Ils savent que les Turcs et les
Grecs leur sont étrangers exception faite des liens religieux ils ont
avec les Grecs Mais au point de vue national la masse de la popu
lation qui pas été atteinte par les propagandes ne se sent ni
serbe ni bulgare elle éprouve des sympathies pour les deux peu
ples en tant elle peut entendre avec eux et elle attend eux
délivrance Comme chez tous les peuples opprimés ses sympathies
Le mot Macédoine exprime une idée inexacte Les régions de Skoplie
Uskub et de Tetovo appartiennent pas la Macédoine mais font partie de la
Vieille-Serbie est une question géographique que ai traitée dans La r/éoffraphie
la géologie de la Macédoine et de la Vieille-Serbie en serbe Publication de
Académie des Sciences de Belgrade 1906 41 ETHNOGRAPHIE DE LA MAC DOINE 117
pour les Serbes ouïes Bulgares se mesurent aide qui lui est fournie
par chacun décès peuples espoir plus ou moins grand elle fonde
sur eux pour sa délivrance Il est arrivé souvent dans des villages
appartenant au parti bulgare de causer avec des paysans qui me par
laient de leurs misères et de la délivrance tout comme ils apparte
naient au parti serbe et qui déclaraient il leur était égal être
annexés la Serbie ou la Bulgarie La même chose été dite
par certains moines et prêtres de Exarchat quoique les membres
du clergé de cette église soient ailleurs les pionniers de la cause
bulgare parmi les Slaves macédoniens Dans les années qui précédè
rent le rétablissement des vignobles serbes détruits par le phylloxéra
un grand nombre de marchands se rendaient de Serbie dans le Tikves
et les autres régions viticoles de la Macédoine pour acheter du
raisin Dans ses rapports avec eux la population aper ut ils par
laient presque la même langue elle tant venu dans le pays peu
après ces marchands je constatai dans beaucoup de villages une
disposition passer la cause serbe bien ils fussent du parti bul
gare et bien que la propagande serbe eût jamais travaillé dans le
Tikves où pas un seul village appartenait même au parti serbe En
1904 je voyageais avec de nombreux paysans des environs de Salo-
nique qui faisaient partie de Organisation révolutionnaire bulgare
il ajam is eu dans ces parages organisation serbe similaire)
et je re us hospitalité dans leurs villages Ils me mirent bien que
Serbe au courant de leur entreprise de leurs plans et je vis claire
ment ils me considéraient autrement que comme un étranger et
ils avaient aucune prédilection particulière pour les Bulgares
Aureste tous les gens sensés parmi les Macédoniens instruits qui
ont été élevés dans les écoles bulgares ou serbes savent que la masse
de la population chez les Slaves macédoniens pas de sentiment
national très précis Même les auteurs chauvins qui ont voulu démon
trer que les Macédoniens sont exclusivement Serbes ou Bulgares
laissent souvent échapper aveu ils ont pas une conscience
nationale spécifique que est seulement par antagonisme pour
les Turcs et les Grecs ils adhèrent la cause bulgare ou serbe
celui de ces deux partis qui engage la lutte contre les Turcs et les
Grecs Verkovic qui travailla par ses écrits et par ses actes la pro
pagande bulgare en Macédoine reconnu en plusieurs endroits1
Mr Sopov actuellement agent commercial de Bulgarie Salonique
qui fait beaucoup pour le développement de son parti publié un
écrit de polémique sur ethnographie de la Macédoine où sont soute-
VEKKOVI Les chants nationaux clés Bulgares macédoniens] en serbe]
Belgrade 1860 vol VI IX XIII Pour lui les Slaves macédoniens sont dépourvus
de toute conscience nationale Il distingue en Macédoine quatre nationalités
Les Slaves les Valaques macédoniens les Grecs et les Osmanlis 118 OGRAPHIE GIONALE
nues plus habilement que dans aucun autre ouvrage les prétentions
bulgares Si on lit ce livre avec attention on trouvera nombre de
passages où il affirme que les Slaves macédoniens avant la fondation
de Exarchat bulgare étaient privés de conscience nationale Il en
est de même pour les écrivains serbes qui ne voient que des Serbes
en Macédoine mais qui ont voyagé dans ce pays Cette opinion sur
absence de conscience nationale chez les Slaves macédoniens je ai
déjà exposée sommairement dans le journal viennois Die Zeit2 Elle
été soutenue ensuite avec beaucoup de pénétration par Mr Ger-
sin3 quien tiré les conséquences logiques Organisation révolu
tionnaire macédonienne imprimé en 1904 un mémoire remarquable
où elle est placée au même point de vue le seul juste et qui soit
tout fait clair pour les Macédoniens*
La conséquence est que ils sont annexés la Serbie ou la
Bulgarie les Slaves macédoniens pourront promptement sûrement
dès la seconde génération assimiler complètement une ou
autre nation Les hommes qui connaissent les choses des Balkans
savent avant leur délivrance les habitants des régions de Kustendil
et dePirot par exemple avaient une conscience nationale très vague
tout comme de nos jours les Macédoniens or maintenant les paysans
du district de Kustendil ont des sentiments tout fait bulgares ceux
du de Pirot tout fait serbes Comme nous avons exposé
ailleurs est un pronostic sur pour avenir des Slaves macédoniens
ils soient attribués la Serbie ou la Bulgarie
Mes recherches et celles de mes collaborateurs ont établi égale
ment que la population actuelle de la Serbie comprend un nombre
important de Slaves macédoniens et que beaucoup de familles urbaines
en Serbie sont origine macédonienne Il en est de même en Bul
garie avec cette différence que les Macédoniens fixés en Serbie appar
tiennent généralement des courants migrateurs plus anciens
Mais les uns comme les autres se sont assimilés et continuent assi
miler avec les Serbes et avec les Bulgares aucun degré ils ne font
effet un élément étranger Il est vrai en Bulgarie les Macédo
niens instruits se distinguent davantage des vrais Bulgares et que
ceux-ci font également une distinction entre eux-mêmes et les Macé
doniens mais cela vient de ce que les immigrés de date récente sont
OFFE KOFF pseudonyme de Sopov] La Macédoine au point de vue ethnogra
phique historique et philologique Philippopoli 1887) 45
175 25 mars 1903
GERSIN Makedonien und das türkische Problem Wien 1903 48
Mémoire de Organisation Intérieure en bulgare Sophia 1904
Cvui Population des pays serbes en serbe] page CLXXX Voir
Annales de Géographie XIIe Bibliographie 1902 no 476 XIIIa Bibliographie 190S
no 494 Voir aussi ERDELJANOVI Les études de géographie humaine en pays serbe de 190S 424-432) DE LA MAC DOINE 119 ETHNOGRAPHIE
nombreux et ils font avec succès concurrence aux indigènes pour
obtention des places et du pouvoir Tout cela prouve que les Slaves
macédoniens peuvent indifféremment et aussi facilement devenir
Serbes ou Bulgares
Ces sentiments ressemblent beaucoup ceux des Kranjci ou
Kajkavci de Croatie et dans une certaine mesure ceux des Slaves
ou Slovinci de Dalmatie On sait que les premiers ont une langue
spéciale qui une parenté étroite avec le serbo-croate et ils
sont de religion catholique une époque récente ils avaient
pas et maintenant encore la majorité entre eux pas une con
science nationale déterminée Ils flottaient entre les Serbes et les
Croates mais ils sont devenus Croates principalement cause de
la religion et de action administrative Lorsque la lutte commen
en Dalmatie entre les Italiens et les Serbo-Croates ces derniers
surtout ceux de religion catholique se donnaient le nom de Slaves et
souvent avaient pas une conscience serbe ou croate déterminée
Il encore de ces Slaves en Dalmatie
on rencontre chez les Slaves macédoniens un sentiment
national bulgare ou serbe il leur généralement été imposé par les pro
pagandistes Il faut reconnaître ailleurs que cette population présen
tait des conditions favorables pour que les nationalités serbe ou bulgare
prissent racine similitude très grande de la religion et de la cul
ture religieuse parenté des langues liens historiques force attrac
tion des Etats balkaniques libres sur les Slaves soumis la domination
musulmane
La propagande bulgare est plus ancienne mieux organisée De
plus les Bulgares ont en Macédoine leur glise Exarchat avec plu
sieurs évêques et un clergé nombreux Exarchat le droit ouvrir
des écoles bulgares et de fonder des communautés bulgares or est
dans les communautés est concentrée presque toute la vie publique
des chrétiens en Turquie Il rien en Macédoine qui soit aussi
efficace pour créer un parti national que la religion qui appartient
exclusivement un peuple et identifie avec sa nationalité Par
action de école nationaliste ce sentiment affermit encore et gagne
en profondeur Exarchat glise bulgare est considéré comme
glise slave et comme opposé glise grecque au Patriarchat Grâce
leur église les Bulgares ont gagné leur parti un grand nombre de
Slaves macédoniens de même que les Grecs avec aide du Patriarchat
ont créé leur parti et leur nationalité dans des régions où il pas
du tout de Grecs origine Les Serbes ont pas glise eux et ils
sont privés de tous les modes efficaces de propagande dont Eglise
dispose Comme en Turquie il que les peuples pourvus une
glise qui puissent porter officiellement leur nom national les
Serbes en Macédoine ont ce droit que par une tolérance toute 120 OGRAPHIE GIONALE
récente En outre la propagande serbe est moins ancienne ce qui
fait que connaissant moins bien le milieu elle pu moins bien
disposer ses moyens action
La propagande bulgare donc obtenu des résultats beaucoup plus
importants Elle formé surtout parmi les Macédoniens une classe
instruite imbue idées et aspirations bulgares et dans la popula
tion slave de presque toutes les villes est ie parti bulgare qui
la majorité généralement une majorité notable Mais vu absenc
de conscience nationale indigène ces résultats ne sont pas stables
définitifs ils peuvent être modifiés par une propagande contraire
comme ils ont été en effet déjà dans beaucoup de villes Si la Macé
doine était annexée la Serbie ces villes en peu de temps devien
draient serbes de même que dans ces vingt ou trente dernières
années elles sont devenues bulgares Ma is important pour la quês
tion qui nous occupe est que action de la propagande pa&
donné aux masses profondes de la population une conscienc
nationale déterminée et immuable La seule population qui ferait
exception un certain point est celle des régions où il eu
récemment des soulèvements de caractère national où les Macédo-
miens ont scellé de leur sang leur solidarité avec un ou autre des
deux peuples est ainsi par exemple que sont rattachés intimement
la nationalité bulgare les pays voisins de la haute Mesta et de la
Strouma particulièrement la région du Raziog et celle qui entoure
le village de Kresna où déjà pendant la guerre russo-turque en 1878
il eut des soulèvements qui furent étouffés dans le sang dans ces
derniers temps cette contrée est devenue le théâtre une lutte de
guérillas
Pendant mes premiers voyages travers la Macédoine Orga
nisation Intérieure conservait son caractère original purement bul
gare Plus tard elle évolua et devint un certain point macé
donienne quelques chefs sensés ayant compris que était une erreur
de donner au mouvement cette étiquette et ils auraient lutter
contre les Serbes et les partisans des autres nationalités Dans la pre
mière phase Organisation Intérieure commen son uvre par
émeute de Vinica dans le bassin de Kocané Elle avait gagné dans le
village de un certain nombre de paysans résolus et établit en
cet endroit un magasin armes et de munitions Ces paysans se don
nant comme Bulgares tuèrent et pillèrent le plus riche beg du village
Les autorités turques firent une enquête qui amena la découverte de
la conjuration et du dépôt armes Le châtiment fut la mise mort
de plusieurs paysans et application de la torture un grand nombre
autres de Vinica et des villages environnants 1898 Ces événements
eurent pour effet de resserrer les liens encore assez lâches qui liaient
cette région ala Bulgarie Dans ces premiers temps Organisation Inté- DE LA MAC DOINE 121 ETHNOGRAPHIE
rieure tuait de préférence les partisans de la nationalité serbe Maiselle
atteignait pas toujours son but qui était de les terroriser pour les
faire passer au parti bulgare Je sais des cas au contraire par exemple
Drimkol au Nord Ochrida où les descendants des victimes affer
mirent dans la conscience serbe au point de devenir des champions
inlassables de cette nationalité Le résultat de cette tactique de Orga
nisation Intérieure fut le développement de antagonisme qui exis
tait déjà entre les deux partis en Macédoine Des bandes serbes orga
nisèrent dans les environs de Koumanovo dans le Porec et dans la
contrée qui étend entre Vêles et ilep Elles ont eu des rencontres
sanglantes avec armée turque et avec les bandes bulgares puis avec
les bandes de Organisation Intérieure de la nuance bulgare Je sais
de source certaine que les bandes serbes ont grandement contribué
fortifier dans ces régions la conscience nationale serbe chez les
Slaves macédoniens
Mes observations faites sur les lieux mêmes et autres sources
information ont donc amené cette conclusion les Slaves
macédoniens dans la masse sont dépourvus de tout patriotisme
exclusif ils ont ni le sentiment national serbe ni le sentiment
national bulgare mais ils re oivent facilement les germes de ces
sentiments pour se transformer promptement en Bulgares ou en Ser
bes Au point de vue géographique est ce il importait le plus
établir et véritablement ces constatations sont une donnée des
importantes pour apprécier la valeur des prétentions serbes et bulgares
On est servi et on très souvent abusé de élément linguistique
dans étude de ces questions Il longtemps que on observé dans
la langue de certaines localités des traits indubitablement bulgares ou
serbes Aussitôt des écrivains chauvins ou mal informés de proclamer
que la langue de toute la Macédoine se rapprochait davantage du
serbe ou du bulgare Cependant tous les travailleurs sérieux accor
dent reconnaître que les données actuelles ne permettent pas encore
de se faire une idée exacte des dialectes macédoniens En outre non
seulement on constaté des inexactitudes et des lacunes dans les
matériaux publiés du folklore qui servent de base aux études linguis
tiques mais encore il est établi que la langue des chants et des contes
été quelquefois retouchée dans le sens des aspirations politiques de
ceux qui les ont recueillis Puis beaucoup de ceux qui se sont livrés
ce travail manquaient des aptitudes nécessaires On sait que les
Tels sont pour la plupart les auteurs dont les recueils ont été imprimés
dans le Sbornik du Ministère de Instruction publique de Bulgarie les matériaux
contenus dans ces recueils ne doivent être employés avec la plas grande
réserve autant plus que leurs auteurs sont presque tous des propagandistes
nationaux en Macédoine GIONALE OGRAPHIE
Macédoniens vont en masse travailler temporairement en Serbie et en
Bulgarie où leur langage se modifie Le parler des jeunes générations
macédoniennes est modifié aussi par les nombreuses écoles des diverses
propagandes surtout de la propagande bulgare Il est donc facile de
se tromper dans le choix des personnes qui servent de sujets pour les
études linguistiques en résulte il peu de travaux linguisti
ques sérieux sur les langages macédoniens et ils ont pas abouti
des résultats incontestés permettant de résoudre définitivement la
question linguistique hui encore on ne voit pas clairement
si les langages macédoniens représentent une langue particulière des
Slaves du Sud comprenant plusieurs dialectes ce qui ailleurs est
peu vraisemblable ou bien si et dans quelle mesure ces langages
dans leur ensemble se rapprochent davantage de la langue bulgare ou
de la langue serbe Il ne semble pas douteux en travaillant un
point de vue exclusif on puisse découvrir dans les langages macédo
niens des traits qui sont propres ces langages seuls et autres qui
ne sont que bulgares ou que serbes
Je ne puis pas engager dans étude de ces questions linguisti
ques Toutefois il semble presque sûr que le langage de la popula-
Voici les résultats qui semblent acquis après les recherches OLAF BROCH
ST NOVAKOVI dans le Glas de Académie des Sciences Serbe Belgrade XII 1889
OBLAK Makedonische Studien Sitzber der Ahad Wiss Wien kilo l.-his
Cl. 1896 et LIC Dialectes de Est et du Sud de la Serbie] en serbe] Publi
cation de Académie des Sciences Serbe Belgrade 1906 chapitres vi viii de
Introduction
Le célèbre VIIK KARAD qui été aussi le premier faire connaître au
monde savant la langue bulgare observé que le langage de la population dans
les pays de Tetovo Gostivar Ricevo et Dibra se rapprochait plus du serbe que du
bulgare il été amené cette conclusion par ses conversations avec des gens
de ces pays VERKOVIC déjà mentionné reconnu également que les dia
lectes des environs de Vranje Koumanovo et Dupnica ce dernier endroit est
situé en Bulgarie se rapprochent de la langue serbe plus que le dialecte sud-
macédonien Dans ces tout derniers temps Mr OLAF BROCH professeur de
université de Christiania étudié les dialectes du Sud de la Serbie et il les
figurés sur une carte comme étendant au Sud de Vranje au delà des frontières
méridionales de la Serbie vers Skoplie uskub) Koumanovo et Kratovo De son
étude objective et des formes de langage il notées il ressort que ce sont
là des dialectes serbes qui ont subi influence du langage bulgare et de la langue
littéraire serbe Die Dialekte des südlichsten Serbiens dans Ahad Wiss
Wien Schriften der Bal/cankommission linguistische Abth. 1-342 avec carte
Le Dr LIC est avis que dans toute la région au Sud de la frontière serbe
qui comme il est démontré toujours été comprise dans la Vieille-Serbie les
dialectes sont purement serbes Ils représentent des langages serbes archaïques
et considérés ainsi forment un tout avec les langages du Sud et de Est de la
Serbie et de lOuest de la Bulgarie Suivant le Dr LIC quelques-uns de ces
langages ont emprunté article soit aux langages bulgares soit aux dialectes
macédoniens est peut-être ancienne population romane que ces langues slaves
auraient emprunté le caractère dont il agit Cela applique aussi la simplifi
cation de la déclinaison qui est effectuée dans tous ces langages Cependant
il existe dans le Sud de la Macédoine un langage qui est conservé au
hui des restes peu importants de population et qui est en train de
disparaître Cet intéressant langage archaïque été étudié par Mr OBLAK qui est DE LA MAC DOINE 123 ETHNOGRAPHIE
tion dans les régions de Skoplie de Koumanovo et de Kratovo ainsi
que celles de Tetovo et de Gostivar est indubitablement plus
voisin du serbe que du bulgare Dansla langue des autres Slaves macé
doniens il des traits linguistiques serbes Comme montré Mr
Jagi la langue macédonienne se compose de dialectes qui forment la
transition entre le bulgare et le serbo-croate1 est aussi opinion un
linguiste russe Mr Kotchoubinsky Il dit que dans le langage macédo
nien il autant de caractères serbes que de caractères bulgares
Enfin il est probable que la langue de certaines régions de la Macé
doine orientale se rapproche davantage du bulgare Je sais quant
moi que les Slaves macédoniens peuvent entendre facilement aussi
bien avec les Serbes avec les Bulgares que les uns ou les autres
habituent très vite aux différences accent et au petit nombre de
mots spécifiques Je ne fais que répéter ici un fait connu qui est une
grande importance pratique On ne peut donc pas après la langue
résoudre dans un sens exclusif la question de ethnographie encore
moins la question politique macédonienne3
On invoque aussi dans les uvres de polémique les droits histo
riques des Serbes et des Bulgares sur la Macédoine Si on attribuait
aux droits historiques une importance aussi considérable il faudrait
remanier de fond en comble la carte de Europe et on ne saurait où
arrivé la conclusion quii se rapproche par quelques caractères du vieux slave
et du bulgare Sa parenté avec la langue bulgare actuelle vient de ce que cer
tains caractères phonétiques st les nasales et les demi-voyelles) morpholo
giques et syntaxiques se sont développés une manière semblable dans les deux
langues Entre ces deux zones se trouve la plus grande partie de la Macédoine
dans laquelle on constaté un mélange de ce langage sud-macédonien avec le
langage de la Macédoine septentrionale Vieille-Serbie Mr ST NOVAKOVI par
des recherches prudentes et objectives établi que pour une grande partie de
cette région sont caractéristiques les sons serbes dj et Cela est reconnu en
grande partie même par les linguistes bulgares par exemple Mr COIS-EV Intro
duction histoire de la langue bulgare en bulgare Sophia 1901 Extrait du
Sborn bulgare) et par un ethnographe tchèque Mr NIEDERLE La question
macédonienne en tchèque] Praha 1903 27
Archiv für Slavische Philologie VIII 134-135 La même idée été traitée
plus en détail par Mr JAGI dans les publications suivantes Einige Kapitel
aus der südslavischen Sprachen Archiv XVII et Einige Streitfragen Archiv XX
et XXII)
KOTCIIO BINSKY Notes de voyage dans les pays slaves en russe Odessa
1874) 44 ROSTKOVSKY Répartition des habitants du vilayet de Bitolj Monastir
par nationalités et religions en 877 en russe Pétersbourg 62 pas fait
dans sa statistique de distinction entre les Serbes et les Bulgares mais il les
appelle Slaves parce que le dialecte macédonien représente une étape intermé
diaire entre la langue serbe et la langue bulgare
Cela ne diminue nullement importance de la linguistique ses résultats ont
toujours une grande valeur Mais la notion de nationalité est une notion psycholo
gique compliquée et la nationalité se forme souvent sous influence autres
causes plus importantes que les différences de langage Nous avons fait ressortir
par exemple de quelle influence est la religion en Macédoine sur la formation de
la nationalité