Lors de la période précédant l'adoption, comment - Intervention de ...

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Lors de la période précédant l'adoption, comment - Intervention de ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 194
Langue Français
Signaler un problème
Interventionde Zsuzsanna AGOSTONDirectrice du Département de la Jeunesse et de la Protection de l’Enfant auprès du Ministère des Affaires Sociales et du Travail hongrois « La préparation des parents candidats à l’adoption et des enfants adoptables à la procédure d’adoption » La Hongrie a ratifié en 2005 la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale. En même temps a été désignée l’Autorité Centrale, où je travaille depuis sa mise en place. L’Autorité Centrale fonctionne dans le cadre du Département de la Protection de l’Enfance et de la Jeunesse du Ministère des Affaires Sociales et du Travail et gère également d’autres affaires à volet international. En ce qui concerne les procédures relatives à l’adoption, j’en suis professionnellement responsable. Les documents de chaque candidat à l’adoption internationale ainsi que ceux des enfants adoptables à l’étranger ont été transférés à l’Autorité Centrale en octobre 2005. Quand l’AFA m’a invitée à parler de la préparation des parents adoptifs et des enfants adoptables, j’ai pensé que ce domaine a ses spécificités nationales dans chaque état. La préparation des parents qui adoptent un enfant vivant dans des conditions très mauvaises est spéciale et est toute différente de celle (de la préparation) des enfants qui devraient comprendre que les parents adoptifs deviendront leur «vrais »parents et doivent quitter leur environnement habituel pour retrouver une situation définitive et normale. En ce qui concerne les couples français candidats à l’adoption, nous avons souvent eu l’impression que, peut-être sous l’influence des reportages sur les orphelinats en Europe de l’Est, ils se sont rendus en Hongrie pour « sauver » les enfants. Ils étaient très impatients et croyaient que l’enfant leur sauterait au cou dès les premiers jours, les appellerait papa et maman et qu’il n’y aurait aucun problème au cours de la prise de connaissance. Il est clair que ces couples français n’étaient pas préparés et ils ne connaissaient pas la réalité hongroise. Avant de parler sur l’adoption internationale, j’aimerais présenter la méthode de la préparation des parents candidats à l’adoption en Hongrie. En Hongrie, il existe 19 départements et dans chaque département, ainsi qu’à Budapest, fonctionne un service territorial de protection de l’enfant. Les enfants qui ont été retirés de leur famille vivent dans des établissements gérés dans le cadre de ces institutions ou bien chez des familles d’accueil. Les services territoriaux de protection de l’enfant enregistrent les candidats à l’adoption nationale, organisent leur formation, réalisent les études psychologiques et examinent les conditions de vie des familles voulant adopter un enfant. Les couples adoptifs doivent participer à une formation de 21 heures de cours, doivent subir un examen psychologique et participer à une soit-disant réunion de conseil, au cours de laquelle les professionnels discutent en détails de tous les changements dans la vie du couple qui parviendraient à la suite de l’adoption et déterminent le degré de préparation de la famille. A la base de la décision du psychologue, les enfants vivant au sein de la famille adoptive doivent également participer à ces réunions.