REGISTRES PAROISSIAUX DE GOUESNAC'H (Dernière période : 1771-1792)

Documents
10 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

REGISTRES PAROISSIAUX DE GOUESNAC'H (Dernière période : 1771-1792)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 666
Langue Français
Signaler un problème
REGISTRES PAROISSIAUX DE GOUESNAC’H (Dernière période : 17711792)
Notre réflexion sur les registres paroissiaux de l’Ancien Régime s’achève avec cette quatrième partie concernant la période 17711792 à l’expiration de laquelle l’état civil républicain viendra prendre le relais des registres tenus jusqu’alors par le clergé paroissial. C’est en effet la loi des 2025 septembre 1792 qui organise ce transfert et confie à un officier er d’état civil,janvier 1793.le maire, l’établissement des documents officiels avec effet du l
Je crois devoir préciser dès maintenant que ce sont les documents déposés à la Direction Départementale des Archives du Finistère à Quimper qui ont servi de base à mes recherches. Il est en effet possible que la seconde série de ces registres conservée à l’annexe de Brest présente de minimes variantes ayant peu d’effet sur la véracité des événements relatés.
Seconde remarque relative à l’orthographe des noms de personnes (NEDELEC ou NEDELLEC, Alain ou Allain, etc.) et de lieux (Kercloarec ou Kerancloarec). La transmission de ces noms se faisait le plus souvent oralement ce qui permettait des graphies différentes. Les variations constatées dans le cours de cet article ne sont pas la manifestation d’une fantaisie de l’auteur qui a repris, pour chaque acte cité, le texte écrit par les recteurs rédacteurs.
REGISTRES DES BAPTEMES
La série commence le 12 janvier 1771 par l’enregistrement du baptême de Yves, fils de Yves NEDELEC et Louise LE CLOAREC, né le 11 à Kerrein, dont les parrain et marraine sont Alain LE CLOAREC, oncle maternel et Catherine ESTIN. La série s’achève par le baptême de Gillette, fille de Jean GUEGUEN et Marie MOAL en décembre 1792 à Kerbaul, Jacques LE GUILLOU étant parrain et MarieJeanne GUEGUEN marraine.
Pendant ces 22 années, 432 enfants ont été baptisés, les chiffres annuels allant du minimum 12 (1777 et 1787) au maximum de 28 (1780).
Choix du prénom
Les prénoms traditionnels, déjà largement utilisés jusqu’à ce jour, ont toujours la préférence des familles : Yves est choisi 37 fois, suivi de Guillaume (34), Jean (31), François (36 masculin et féminin confondus), Alain (19) et Pierre (13) pour les garçons. Pour les filles la palme revient à Marie (23) qui bondit à 81 si l’on y ajoute les prénoms doubles dont Marie est le premier élément ; viennent ensuite Jeanne (21), Catherine (20) et Anne (16) ; la mode des Corentin semble passée (7) allant toutefois à 13 compte tenu d’un demi succès des Corentine.
Par contre, certains ne figurent qu’une fois, comme Julien, Michel, Brigitte, Thomas, malgré les célébrités voisines de Birgitte et de l’évêque de Cantorbery.