RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT

RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT ''HELIANTHE 3’’

-

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

conte futuriste

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 novembre 2011
Nombre de visites sur la page 84
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT
''HELIANTHE 3’’
Hélianthe s’est levé.
Grand papa ne va pas bien.
Son visage est très blanc.
Il est rare chez moi que je sois cajoleuse, enfin ce n’est pas dans nos coutumes.
Mais ce matin, j’ai pensé qu’il en avait besoin, puisqu’il me donne des gestes d’affection
quand parfois je suis songeuse, j’ai mis ma main sur sa joue, elle était mouillée, des gouttes
d’eau sortaient de ses yeux.
Je n’ai pas posé de question, car notre tradition veut que les réponses aux questions viennent
à leur heure.
Grand papa lui, aime à en poser, mais nous, nous ne le pouvons pas.
Je ne suis pas intéressée de savoir pourquoi et malgré le fait que je sois trop curieuse, je me
dis que c’est ainsi et que les réponses, en effet, viennent quand il le faut.
Aujourd’hui nous allons aux professions.
Mais je n’ai pas l’élan que je devrais avoir.
Grand papa m’inquiète.
J’en parle à mes responsables :
-Vous avez vu grand papa ce matin ?
-Oui nous avons pris le petit déjeuner ensemble.
-N’avez-vous pas vu qu’il était très blanc ?
-En effet, il l’était…
Tu sais Agathe, il est essentiel que tu te concentres sur notre visite de ce matin, ton manque
de sérieux à cette seconde est mal venu.
Nous sommes déconcertés de te voir si distraite.
Je sais, à ce moment, que je suis allée trop loin, grand papa est important, certes, mais il est
primordial pour moi d’être à l’écoute lors des rendez-vous.
J’aperçois Seth au loin, les bras chargés de ses dernières inventions.
Et je pense également que c’est Lucie là bas.
Lucie est plus âgée que moi.
Elle affectionne la nature, et les animaux.
Elle dispose d’un atelier.
Quand les argents ont survécu à l’ancien monde, ils ont réussi à emmener avec eux des grains
de nature, des léporidés et gallinacés, des objets divers, qu’ils ont pensé indispensables à la
reconstruction pour notre ‘’époque rayonnement’’.
Tout à été soigneusement mis en racine, et d’autres germinations ont eu lieu.
Récupérées elles aussi, nous avons à présent l’infinité de nos substances.
Pour les léporidés et gallinacés, il en existe de nos jours plusieurs générations.
Lucie vit dans une ferme immense, avec monsieur Louis et Bérengère, des argents de
deuxième génération qui cultivent les sols pour la production de denrées alimentaires touchant
à la nourriture les Telluriens et les animaux
Arrivés aux professions, les sawines nous on lavé les pieds, car les chemins étaient boueux
pour venir.
Effectivement Lucie était là, s’entretenant avec Seth et d’autres néophytes.
Mes responsables, m’ont autorisé à m’éloigner aussi loin que je le désirais.
Je rejoignis donc le groupe jacassant des néophytes.
Lucie me prit la main en signe d'estime, elle me fît part des dernières découvertes faites au
sujet des laits d’avoines qui servent à nourrir les embryons quand ils sont sevrés du lait
Tellurien.
Elle me fait savoir que Seth expérimente une machine à pales capable, peut être, de séparer
les semences des tiges et qu’elle s’en réjouie.
Elle-même a expérimenté l’alliance de la terre et des tiges d’avoine séchées et s’est aperçu
que les sols utilisaient moins d’eau.
Apres m’avoir énoncé leurs ouvrages, elle me demande sur quel sujet j’ai travaillé.
J’ai dis que j’allais demander à être libérée dans le couvent, pour y apprendre les paroles
embryonnaires.
Ouiiiiii ! S’est elle exclamé, voilà qui te va bien ! Je suis ravie que tu aies pris cette direction,
tu as tout d’une berceuse de mots.
Nous sommes ensuite allés aux différents secteurs par groupes de trois.
Là divers responsables nous ont expliqué leurs nouvelles découvertes dans les domaines où ils
excellaient.
Pour chacun de nous les degrés de connaissances étaient divers, ils adaptèrent donc leurs
discours pour une meilleure compréhension.
Ils étaient satisfaits de cet état de choses, car en même temps ils apprenaient à différencier
leurs degrés d’aptitude à enseigner.
En demi journée, j’ai réussi à intégrer une alliance de trois néophytes, et nous nous sommes
rendus au secteur embryonnaire.
Il y avait une matrice Tellurienne très à l’écoute.
Elle pensait que j’étais attirée par la fonction de matrice et m’a expliqué par le détail tout ce
qui correspondait à son œuvre.
Evidement, c’est indispensable de devenir matrice et un jour, incontestablement je le serais.
Mais avant cela, je désirais me rendre au couvent pour devenir « affiliée aux embryons ».
-quelle belle idée Agathe ! Peut être seras tu ma berceuse de mots !
-Quel est le Tellurien qui germe en vous ?
-Adéoüs, il est promis à l’élevage des animaux avec Lucie, bien sur, quand elle aura l’âge
mystique.
J’ai donc visité le couvent.
C’est un endroit très calme, il y règne une grande douceur.
Les couleurs des alcôves sont exquises.
J’y ai rencontré une croquiste assez drôle, Aliavé.
Elle gravait des symboles floraux sur un nid, et assemblait les couleurs, quelle magicienne.
Aliavé m’a invité à venir la voir demain, elle loge près des appontements qui traversent l’o.
Voici toute ma journée…
Nous allons rester sur place le temps du relâchement.
Hélianthe s’obscurcie.