//img.uscri.be/pth/0d0e5f65c0498e12a4ed436f696b461af72dfbf2

Analyse pollinique du lac-tourbière de Chambedaze (Massif-Central, France) et datation de l'explosion des plus jeunes volcans d'Auvergne - article ; n°4 ; vol.25, pg 175-194

-

Documents
21 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire - Année 1988 - Volume 25 - Numéro 4 - Pages 175-194
L'analyse pollinique de cinq séquences prises par carottage dans la tourbière de Chambedaze révèle l'histoire de la végétation de cette région depuis 12 000 ans. Des faits botaniques ont permis de dater des environs de 5 900 BP, les éruptions des volcans du groupe du Pavin, dernières manifestations du volcanisme de la chaîne des Puys.
Pollen analysis of five sequences provided by a core obtained from the Chambedaze peat-bog enables the vegetational history of this region to be reconstructed back to 12 000 years ago. The eruptions of the Pavin volcanic complex are dated to about 5 900 BP on the basis of botanical evidence; this was the last volcanic activity in the massif Central volcanic cones.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1988
Nombre de lectures 522
Langue Français
Signaler un abus

Pascal Guenet
Maurice Reille
Analyse pollinique du lac-tourbière de Chambedaze (Massif-
Central, France) et datation de l'explosion des plus jeunes
volcans d'Auvergne
In: Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire - Volume 25 - Numéro 4 - 1988. pp. 175-194.
Résumé
L'analyse pollinique de cinq séquences prises par carottage dans la tourbière de Chambedaze révèle l'histoire de la végétation
de cette région depuis 12 000 ans. Des faits botaniques ont permis de dater des environs de 5 900 BP, les éruptions des volcans
du groupe du Pavin, dernières manifestations du volcanisme de la chaîne des Puys.
Abstract
Pollen analysis of five sequences provided by a core obtained from the Chambedaze peat-bog enables the vegetational history of
this region to be reconstructed back to 12 000 years ago. The eruptions of the Pavin volcanic complex are dated to about 5 900
BP on the basis of botanical evidence; this was the last volcanic activity in the massif Central volcanic cones.
Citer ce document / Cite this document :
Guenet Pascal, Reille Maurice. Analyse pollinique du lac-tourbière de Chambedaze (Massif-Central, France) et datation de
l'explosion des plus jeunes volcans d'Auvergne. In: Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire - Volume 25 -
Numéro 4 - 1988. pp. 175-194.
doi : 10.3406/quate.1988.1880
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/quate_0004-5500_1988_num_25_4_1880Bulletin de l'Association française 1988-4, pages 175-194
pour l'étude du Quaternaire
ANALYSE POLLINIQUE DU LAC-TOURBIERE DE
CHAMBEDAZE
(MASSIF CENTRAL, FRANCE) ET DATATION
DE L'EXPLOSION
DES PLUS JEUNES VOLCANS D'AUVERGNE
par Pascal GUENET* et Maurice REILLE*
RÉSUMÉ
L'analyse pollinique de cinq séquences prises par carottage dans la tourbière de Chambedaze révèle l'histoire de la végétation de
cette région depuis 12 000 ans. Des faits botaniques ont permis de dater des environs de 5 900 BP, les éruptions des volcans du groupe
du Pavin, dernières manifestations du volcanisme de la chaîne des Puys.
Mots-clés : Analyse pollinique, Massif Central français, Histoire de la végétation, Tardiglaciaire, Postglaciaire.
ABSTRACT
POLLEN ANALYSIS OF THE CHAMBEDAZE PEAT-BOG (MASSIF CENTRAL, FRANCE). DATATION OF THE ERUPTION OF
THE YOUNGEST VOLCANOES IN AUVERGNE.
Pollen analysis of five sequences provided by a core obtained from the Chambedaze peat-bog enables the vegetational history of
this region to be reconstructed back to 12 000 years ago. The eruptions of the Pavin volcanic complex are dated to about 5 900 BP on
the basis of botanical evidence; this was the last volcanic activity in the massif Central volcanic cones.
Key-words : Pollen analysis, French Massif Central, Vegetational history, Lateglacial, Postglacial.
l'Aubrac (Beaulieu et al, 1985), le Velay (Beaulieu I. INTRODUCTION, GÉOGRAPHIE
et al, 1984; Reille et Beaulieu, 1988; Couteaux, 1984
a et b), la Margeride (Reille et al, 1985; Reille,
1987), la Planèze de St- Flour (Reille et al, 1985), le La présente note se situe dans le cadre des
Cézallier (Reille et al, 1985; Guenet, 1986), Les recherches sur l'histoire de la végétation du Massif
Monts Dore (Beaulieu et Goeury, 1987; Reille, 1988, Central par l'étude des lacs, anciens lares et tourbiè
sous presse), le Forez (Reille, 1988, sous presse), res qui a débuté en 1978 au Laboratoire de Botani
l'Artense et le plateau de Millevaches (Guenet, que historique et Palynologie (Beaulieu et Reille,
inédit). 1978a, Couteaux, 1978). Ces recherches presque
achevées (Beaulieu et al, 1987) ont touché toutes les Presque aux confins des Monts Dore et du
régions naturelles du Massif Central, à l'exception Cézallier (fig. 1)), 5 km au nord-est d'Egliseneuve
du Livradois : le Cantal (Beaulieu et al, 1982, d'Entraigues et 4 km au sud-ouest du lac Pavin, le
• Laboratoire de Botanique historique et Palynologie, UA CNRS 1152, Faculté des Sciences et Techniques St-Jérôme, 13397 Marseille
Cedex 13.
Manuscrit reçu le 15/07/88, accepté le 30/10/88 <
176
A A A A A A A complexe lac-tourbière de Chambedaze (0,601 gr E,
50,496 gr N, altitude 1 180 m) est un des plus beaux
joyaux botaniques de la région, aussi bien pour les
phytosociologues (Juive, 1983, a noté 18 associations
dans la végétation des tourbières, bas marais et
prairies humides de la région) que pour les floristes,
puisque plusieurs espèces boréo-arctiques en posi
tion relictuelle s'y rencontrent (Salix lapponum,
Ligularia sibirica, Andromeda polifolia, Scheuchzeria
palustris, Mollet, in Brunhes et al, 1982).
Selon Boisse (1951), le site de Chambedaze tire
son origine d'un réservoir névéen ayant alimenté,
avant le creusement des vallées, un important glacier
s'écoulant vers l'ouest, bien que Veyret (1981)
contestât l'action purement glaciaire pour la format
ion de plusieurs sites de la région. z.---- Bas-marais >KX Tourbière haute 9 f Saulaie-boulaie ©Sondages
Le site est actuellement occupé par un lac d'une T Hetraie plus ou moins dégradée Plantations d épicéas
superficie de 1,5 ha dont la profondeur maximale est Fig. 2. — Carte biogéographique de la tourbière (modifiée d'après de 5 m, entouré d'un bas-marais (fig. 2). A l'est se Mollet in Brunhes et ai, 1982) et emplacement des sondages. trouve la tourbière bombée entourée d'un lagg Fig. 2. — Biogeographical map of the peat bog (modified after périphérique par où s'écoulent les eaux en direction Mollet in Brunhes et al., 1982) and location of the borings.
du lac.
A l'ouest du lac, en aval de l'exutoire, quelques
fragments de tourbière bombée sont en pleine
expansion.
Au nord, une jeune plantation d'épicéa couvre de
vastes surfaces.
Au sud, s'étend une mégaphorbiée sous saules et
bouleaux qui longe le site sur une largeur très
variable.
Le tourbière est bordée par une prairie pâturée et
une hêtraie, dégradée par le passage régulier des
troupeaux.
II. TECHNIQUES ET MÉTHODES
1. Les sondages
Cinq sondages ont été réalisés dans la tourbière
bombée ou le bas-marais à l'aide du carottier russe
\ 1 Altitude < 1200m dont on connaît l'excellente fiabilité (Beaulieu et
" > 1200m Reille, 1978). L'emplacement de ces sondages est
indiqué sur la figure 2 avec des chiffres de 1 à 5 qui
font référence à la chronologie des emplacements
choisis, les lieux de sondage 3, 4 et 5 ayant été
déterminés postérieurement à l'achèvement de
l'étude des sondages 1 et 2.
Ces sondages ont livré des séries d'abord lacustres
puis tourbeuses, toutes entrecoupées de passées
Fig. 1. — Situation géographique de Chambenaze. téphriques, dont l'une d'elles basaltique, d'épaisseur
Fig. 1. — Location of Chambenaze. variable d'un point à l'autre, est un excellent repère 177
stratigraphique. Les correspondances biostratigra- chaque diagramme de bas en haut, chacune par une
lettre dans l'ordre de l'alphabet » (Beaulieu, Pons, phiques entre tous les sondages, résultat de leur
Reille, 1985). Une comparaison soigneuse a permis analyse pollinique, sont schématisées ainsi qu'une
d'établir le tableau I de correspondance chronologireprésentation de la lithologie de chacun sur la
figure 3. que des zones polliniques entre tous les diagrammes
dans lequel les zones locales singulières sont cer
clées. Ce tableau fait apparaître vingt deux zones
2. La représentation des résultats et l'analyse des locales qui servent de canevas à l'exposé des résul
données tats.
Les zones locales sont ordonnées dans la chrono- L'analyse des cinq séquences dont trois ont été zonation européenne selon Blytt et Sernander dont entièrement étudiées (les profils 1, 3 et 5) a porté sur les limites qu'autorisent les données rédiométriques 338 niveaux. Dans chaque niveau, le spectre pollini régionales sont les suivantes (Beaulieu, Pons, Reille, que a été réalisé en prenant pour somme de base 1987) : dans le calcul des fréquences relatives la somme de
tous les grains de pollen et spores de tous les début du Sub-Atlantique 2 600 BP
végétaux vasculaires. Cinq diagrammes polliniques début du Sub-Boréal 4 700 BP
sont présentés (fig. 4 à 8) dans lesquels les points de l'Atlantique 8 000 BP
représentent les fréquences inférieures à 1 %. Ils sont début du Boréal 9 000 BP
découpés horizontalement en zones polliniques locadu Préboréal 10 300 BP
les indépendantes « établies d'après les fluctuations début du Dryas récent 10 700 BP
d'au moins deux courbes de taxons importants du de l'Allerôd 12 000 BP
point de vue écologique ou dynamique désignées sur début de Dryas ancien 15 000 BP
Om
-2
-3
-5
-6
Tourbe olatro iTephra basaltiques
I Tourbe foncée -7 j Teprira tracnytlques
Argile
!-78
Fig. 3. — Correspondances stratigraphiques entre les sondages.
Fig. 3. — Stratigraphical correspondences between the borings. :
I I § I MS SI S §!? I
ii Analyst PGUENET îïïï III lifi iilHi 2 *. S S »
Tsphra trachitiqiMS Wl
(2) Tephra basaltiquei
Fig. 4. — Chambenaze 1 : diagramme des fréquences relatives.
Fig. 4. — 1 : relative pollen frequencies diagram. SPORES MONOLETES
ISOETES
POTAMOGETON
TYPHA g£(
SPARGANHJM <^
RENONCULACEES Type BATRACHVM
YPERACEES
MENYANTHES
CAMPANULACEES
MERCURIALIS
SAXIFRAGA
EPILOBHJM
SANGUISORBA MINOR OFF
RALVOLA
PLANTAGO LANCEOLATA
POLYGONUM SP Type BIST
FABACEES
CMPSACACEES _ FILIPENDULA
RUBIACEES
BRASSICACEES
RENONCULACEES
GENTIANA
VALERIANACEES
ROSACEES CARYOPHYLLACEES
EPHEDRA
RUMEX
APIACEES
HELIANTHEMUM
CICHORtCMDEES
— ASTEROIOEES
CHENOPOOIACEES
THALICTRUM
CALLUNA
ERICACEES
CENTAUREA
OUERCUS * feuillage caduc QUERCUS type ILEX
n I
.
!
.
.
-SPHAGNUM -SPORES SPORES MONOLETES TRILETES
_CYPERACEES -EQUISETUM _ NYMPHA\A -isoetes menyanthes
POTAMOGETON COMARUM SPARGANIUM BOTRYCHIUM CAMPANULACEES OIPSACACEES -GENTIAN* EUPHORBIA MERCURIALIS -ERICACEES
CALLUNA ERICA RUBIACEES .BRASSICACEES -POTENTILLA PLANTAGOLANCEOLATA PLANTAGO CORONOPUS PP -ROSACEES FILIPENDULA FABACEES POLYGONUM APIACEES CINTAUREA ASTEROIOEES CICHORIOIDEES CHENOPOOIACEES .CARYOPHYLLACEES SCROFULARIACEES RANUNCULUS EPHEDRA HUMIX .ARTEMISIA CEREALE
POACEES
CORYLUS \-QUERCUS ILEX — POPULUS VITIS _ SALIX _ RHAMNUS -ARCTOSTAPHYLLOS \-.CARPINUS \-CASTAVEA JUGLANS LIGUSTRUM -ILEX BUXUS -HEDERA «8 [-.OLE* -.ACER
-FRAXINUS iM 4 480tn
0 10 20 30 «0
Tourbe foncée
Gyttja
Tephra
Tephra
Argile
Fig. 7. — Chambenaze 4 : diagramme des fréquences relatives.
Fig. 7. — 4 : relative pollen frequencies diagram. '
>
i
i
i
i
,
f

i

i

1
;
r
>
1
;
1
'

i
>
1
»
:

i
;
;
:
;
i
1

'>
:

;

r
i

1
1
!
'
'
(
183 182
<J$/f Untie : 4 480 m
X
w t :
F V
"
u
- i
s
SUBATLANTIQUE
" q
1
11
p
SUBBOREAL
i L 0
* 1
n
i ■M I
m
1
ATLANTIQUE
k .. ..
h
g
i
s
d k p-j — __ — -- - c
i b
a -;: S i B 5 <n M -i O iir m ffi " o S O S Q o C) 2 o ïbïe lisi" ÏOJ5 g i Hi (0 il (À PRE BOREAL ALLE D. B0LLING RECENT ANCIEN ROD
i sn "lïMIIIP*
S AnalyM :R Gu«n«t t M,R«iU#
Fig. 8. — Chambenaze 5 diagramme des fréquences relatives.
fig. 8. — 5 : relative pollen frequencies diagram.
\ j
,
r
f
\
i
i
i

1
i
n
j
i
:
r
<
i
!
1
;
1
J
1
:
i

1
;

:
1
:

1

:

!
,
f
f
i
'
;
1
'
:
1
1


,
(
;
-

183 182
: 4 480 m.
*
w
_.. ^— —
V
u
} i ^r
77 SUBATLANTIQUE
Iburte p*u évolué* brun*
q
p
SUBBOREAL
i 0
1 \m 1 i 1
(1
1
ATLANTIQUE
k
■'■■'■■'-
h
g
f l BOREAL PRE D. ALLE B0LLING RECENT ANCIEN ROD
e
d k — to. c ,, b
■ ;: Argil* Gyttj. foug»[ïïï
S'il «MIMHîl» s 8 AnalyM :RGu*n«ttM,R«iM*
Fig. 8. — Chambenaze 5 diagramme des frequences relatives.
Fig. 8. — 5 relative pollen frequencies diagram.