D

D' " apprendre à mieux vivre ensemble " à " apprendre à choisir " :

-

Documents
7 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description







1
D’ « apprendre à mieux vivre ensemble » à « apprendre à choisir » :
e Un parcours de prévention de la maternelle à la 3 , dans l’école et hors école
Marie-Ange Morel
Infirmière Conseillère Technique, Responsable Départementale, inspection académique de la Savoie
2A impasse du Chardonnet
73000 Chambéry
Marie-Ange.Morel@ac-grenoble.fr
RÉSUMÉ. Un programme de prévention précoce et globale, piloté par le service de promotion
de la santé et de l’action sociale s’applique aux élèves de la Savoie afin de développer et
renforcer leurs compétences psychosociales et proposer une attitude commune pour tous les
acteurs du quotidien de l’enfant hors temps scolaire : famille, école, loisirs… Il repose sur le
postulat suivant : plus tôt les enfants seront outillés dans leurs capacités à acquérir une
confiance positive de soi, à maîtriser leurs émotions et communiquer dans le respect de l’autre,
à développer une pensée critique et créative, à négocier et à gérer les conflits, mieux ils
sauront se positionner dans une situation de tentation ou de risques de tentation
Introduction
Le Service de Promotion de la Santé et de l’Action Sociale en Faveur des Elèves met en
œuvre depuis 2002 sous la direction de l’Inspecteur d’académie Monsieur Bernard JANUEL,
des programmes expérimentaux visant à développer et renforcer les compétences
psychosociales des enfants.
Développés dans le cadre du schéma départemental de prévention des toxicomanies et ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 98
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
D’ «apprendre à mieux vivre ensemble » à « apprendre à choisir » :
e Un parcours de prévention de la maternelle à la 3, dans l’école et hors école
MarieAnge Morel
1
Infirmière Conseillère Technique,Responsable Départementale, inspection académique de la Savoie 2A impasse du Chardonnet 73000 Chambéry MarieAnge.Morel@acgrenoble.fr
RÉSUMÉ. Un programme de prévention précoce et globale, piloté par le service de promotion de la santé et de l’action sociale s’applique aux élèves de la Savoie afin de développer et renforcer leurs compétences psychosociales et proposer une attitude commune pour tous les acteurs du quotidien de l’enfant hors temps scolaire: famille, école, loisirs… Il repose sur le postulat suivant: plus tôt les enfants seront outillésdans leurs capacités à acquérir une confiance positive de soi, à maîtriser leurs émotions et communiquer dans le respect de l’autre, à développer une pensée critique et créative, à négocier et à gérer les conflits, mieux ils sauront se positionner dans une situation de tentation ou de risques de tentation
Introduction Le Service de Promotion de la Santé et de l’Action Sociale en Faveur des Elèves met en œuvre depuis 2002 sous la direction de l’Inspecteur d’académie Monsieur Bernard JANUEL, des programmes expérimentaux visant à développer et renforcerles compétences psychosocialesdes enfants.
Développés dans le cadre du schéma départemental de prévention des toxicomanies et dépendances en Savoie, ils bénéficient du soutien financier du Groupement Régional de Santé Publique, de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, du Fond interministériel de prévention de la délinquance, et du rectorat de Grenoble (Ministère de l’Education Nationale Leur objectif est de faire travailler les élèves sur : ƒconscience positive de soi ( laestime de soi)ƒmaîtrise des émotions la ƒ lacapacité à gérer les conflits ƒdéveloppement des aptitudes à la négociation, et au choix le ƒ ledéveloppement d’une pensée critique et créative ƒ lacommunication dans le respect de l’autre. Il s’appuiesur les piliers 6 et 7 du socle commun de connaissances et de compétences, et s’inscrit dans la lutte pour la réduction des inégalités. En effet, il n’est plus nécessaire aujourd’hui de prouver que la valorisation de ces processus concourt efficacement à la prévention de la violence, des conduites à risque, et favorise la réussite scolaire et l’insertion sociale des élèves. Le Service de Promotion de la Santé et l’Action Sociale en Faveur des Elèves deSavoie a mis en œuvre en 2002, sous la direction de Monsieur l’inspecteur d’académie, Monsieur Bernard JANUEL, un programme expérimental de prévention précoce et global des conduites à risque. Développé dans le cadre du schéma départemental de prévention des toxicomanies et
dépendances en Savoie, il bénéficie du soutien financier de la DDASS, de la CPAM de Savoie et du rectorat. Ce programme de prévention repose sur un principe de développement et de renforcement des compétences psychosociales chez les enfants. Il vise àvaloriser les processus de l’estime de soi, de la maîtrise de soi, à renforcer la capacité à gérer les conflits et à développer les aptitudes au choix. Il s’est déroulé sur 3 ans auprèsde cohortes d’enfantsdu CE2 au CM2les écoles primaires d’Aix les bains, (école dans Marlioz), de Bozel et de St Michel de Maurienne
.Animé sur le temps scolaire, par des enseignants volontaires, en binôme avec des infirmières du service de santé scolaire, ce programme a fait l’objet d’une évaluation scientifique menée par le CAREPS (CentreRhôneAlpes d’Epidémiologie et de Prévention Sanitaire). L’évaluation finale de l’ensemble du programme estdisponible sous la forme d’un rapport N°402, édité par le CAREPS, en ligne sur le site de l’inspection académique. Suite à l’impact très positif du programme auprès des élèves et des enseignants, il a été e e décidé de le décliner auprès desà la 3élèves devenus collégiens, de la 5. Un nouvel outil : ‘’apprendre à choisir’’ a été crée par le service de santé, en collaboration avec l’association Trouver/Créer. ILest appliqué à raison d’une séance toutes les 5 semaines environ, pardes binômes d’adultes formés (enseignants, CPE, infirmières, AS, AED, chefs d’établissements, documentalistes, partenaires extérieurs). Quatre collèges expérimentaux (Aiguebelle, Bozel, Le Chatelard et St Michel de Maurienne), se sont engagés en janvier 2007 et l’appliquent. Un groupe témoin a été constitué de 4 collèges fréquentés par des élèves avec des caractéristiques de recrutement comparables. Cette expérimentation fera à nouveau l’objet d’un rapport d’évaluation publié par le CAREPS, fin 2009. Dans le cadre du schéma départemental de prévention, le projet est le suivant: que 32 écoles primaires (soit 4 par circonscription) et 8 collèges par an et pendant 3 ans, mettent en place ce programme, pour, à terme, en faire bénéficier tous les élèves de Savoie.
1. Description des programmes en cours de réalisation
Deux programmes sont actuellement mis en place au sein de l’Education Nationale, déclinés de la grande section de maternelle à la fin du collège, animés par les enseignants en binôme avec les équipes du service de promotion de la santé et de l’action sociale en faveur des élèves.
er 1.1. 1programme destiné aux 5 – 7 ans : « Apprendre à mieux vivre ensemble »
Il s’applique au cycle 2 (grande section de maternelle, CP, CE1), s’appuie sur le programme du Dr Jacques Fortin,et repose sur des activités bâties à partir des supports de littérature de jeunesse, animées par l’enseignant au sein de sa classe.
3 Respect mutuel, écoute de la parole de l’autre, sentiment de sécurité et de confiance dans le groupe, sont les compétences travaillées au cours de ces séances. Elles sont en lien avec le programme d’apprentissage spécifique du cycle 2 : ƒ développementde la langue orale ƒ compréhensiond’un récit ƒ accèsà l’explication et à l’argumentation.
1.2. 2émeprogramme destiné aux 8 – 15 ans : «Apprendre à choisir » Depuis 2002, il est mis en œuvre auprès de cohortes d’élèves du cycle 3 (CE2, CM1, CM2), e et repris depuis 2006, en collège, auprès de ces mêmes élèves et de leur groupe classe de 5. e Il se prolonge jusqu’en 3 . De 2007 à 2010, 4 écoles par an et par circonscription (soit un total de 32 écoles), et 8 collèges par an, l’appliqueront.
1.2.1. Programme des 7 à 9 ans Les questions des conduites addictives ne se posant pas directement aux enfants, il a été proposé d’agir de façon indirecte. Le programme a mis l’accent sur le développement : ƒ descapacités d’agir, de choisir et de décider d’une manière autonome et responsable ƒcapacités d’affronter la réalité et de faire face aux conflits (cognitifs, relationnels et des affectifs). Les outils utilisés sont proposés par l’ISPA de Lausanne (institut suisse de prévention de l’alcoolisme) : jeux d’enfants, Papillagou, et Clever Club
e ee 1.2.2. Programme en 5puis en 4et 3 Les sollicitations avec des produits pouvant nuire à la santé se font plus présentes.Les jeunes abordent la période de l’adolescence. Ils ont davantage besoin de se situer en opposition à l’adulte pour pouvoir continuer à grandir. Cela entraîne de l’insécurité personnelle et des prises de risque parfois mal contrôlées. Il a paru de ce fait utile de développer des capacités : ƒse comprendre à ƒ àvivre avec les autres en gérant les sollicitations et les conflits ƒ àdécider au quotidien, en s’appuyant sur les adultes de leur entourage, et leurs pairs. e e En 4et 3 , des liens avec le champ de l’orientation scolaire sont réalisés. Nous retrouvons : ƒ: comment sedimension relationnelle, en particulier sur la question des influences La situer face aux influences, que ce soient celles des adultes ou celles des pairs ? ƒ Ladimension affective, en particulier sous l’angle de la construction de son identité, du travail sur le paradoxe: vouloir ressembler aux autres, vouloir se distinguer. Comment assumer ses différences à l’adolescence ? ƒ Ladimension cognitive, a travers le travail des représentations.
2. Les objectifs
L’objectif général de ce programmeest de permettre aux collégiens de CHOISIR, dans leur vie quotidienne, la «bonne attitude», en leur permettant d’apprécier les choix possibles, de prendre conscience du risque ou du bénéfice potentiel, et d’opter pour un comportement adapté.
Une des principales causes de consommation de produits toxiques et de conduites à risque, résulte de l’incapacité à affronter le stress, les angoisses et de se créer des relations sociales satisfaisantes, de résister à la pression du groupe. De la même façon, des élèves «encombrés» psychologiquementpar des conflits non réglés, seront moins disponibles à l’apprentissage dispensé au sein des cours. Ce programme s’appuie sur les piliers 6 et 7 du socle commun de connaissances et de compétences définiBO du 20 juillet 2006, socle qui fixe les repères culturels et civiques qui constituent le contenu de l’enseignement obligatoire.
2.1. Objectifs généraux du programme ƒ Mettreen place les compétences nécessaires pour choisir, décider et agir, d’une manière responsable. ƒles capacités à affronter la réalité et à faire face aux sollicitations et aux Développer conduites à risque. ƒ Renforcerl’estime de soi, et le respect de l’autre. ƒ Améliorerl’expression de ses besoins en travaillant sur son aptitude à communiquer avec autrui.
2.2. Objectifs opérationnels du programme ƒsur les préoccupations des collégiens pour leur permettre de mieux se Travailler comprendre, mieux vivre avec les autres, faire lesmeilleurs choix dans la vie quotidienne, dans les domaines de la santé, de la scolarité, la vie sociale et familiale. ƒ Mettreau point, par une formation pluri catégorielle, une méthodologie d’intervention auprès des enseignants et des personnels de vie scolaire volontaires avec l’appui du Service de santé scolaire ƒ Associerles parents et les sensibiliser aux compétences développées dans ce programme par la mise en place en milieu de 4è, d’une demijournée à leur intention, au cours de laquelle leur serait proposée le contenu d’une séance (vraisemblablement celle traitant des nouvelles technologies et des risques y afférant : ex : les blogs). ƒ Elargirce programme à tous les acteurs intervenant auprès des enfants, et, au sein du collège faire que ce travail participe à la mise en place d’une culture d’établissement. ƒce programme sur ces cohortes d’élèves, pendant trois ans. Evaluer
3. L’outil L’outil, intitulé «Apprendre à choisir»a été conçu par le SPSFE et l’association lyonnaise « trouver/créer »,sur le principede l’ «Education des choix», support québécois utilisé en particulier pour l’orientation scolaire. Evalués par le CAREPS (centre RhôneAlpes d’épidémiologie et de prévention sanitaire), ces programmes ont un double impact positif : ƒdes comportements et de la gestion des conflits chez les élèves, amélioration responsabilisation, recherche de ressources auprès des adultes et des pairs ƒ changementde regard des enseignants, complémentarité des équipes éducatives et pédagogiques, renforcement de la culture de projet d’établissement. Or, nous savons que pour en optimiser l’efficacité, il est recommandé d’intégrer ces programmes dans le quotidien de chaque enfant et de les élargir à : l’espace familial, l’espace de loisirs, le temps périscolaire etc. Notre réflexion sur la nécessité d’y associer les parents de façon concrète, (sous l’angle du soutien à la parentalité, par exemple), ainsi que tout adulte intervenant auprès des enfants, nous a amené à souhaiter la construction d’un seul et même projet piloté en partenariat avec
5 plusieurs institutions: Conseil Général, CAF, La Sauvegarde, Jeunesse et Sport, etc, chaque institution ayant son domaine d’intervention, son public de prédilection.
4. Les effets attendus
ƒƒƒƒƒƒ
Mieux vivre avec les autres, dans l’environnement familial et extérieur Savoir régler les conflits quotidiens (personnels, relationnels, affectifs) Résister aux sollicitations néfastes pour la santé Développer la motivation scolaire Améliorer la disponibilité pour les apprentissages Renforcer le travail en équipe des adultes, modifier leur regard
5. Liste des thématiques abordées e ƒ5 : EnXExprimer ses préoccupations.YDire pour être compris.ZS’appuyer sur les différences.[Mon pouvoir et celui des autres.\Choisir au quotidien.]Être acteur de sa vie e ƒ En4 :XCommunication et nouvelles technologies.YChoix et influences.ZC’est quoi grandir ?[Avoir une bonne estime de soi.\Réussir sa vie et diversité des chemins. ]Soirée festive et gestion des risques. e ƒ3 : EnXdes choix. C’est quoi s’orienter dans la vie ? ResponsabilitéYLes étapes de la prise de décision.ZCannabis. Ses conséquences. S’informer en informant.[C’est quoi être libre ? Préparation du changement, d’établissement, de modes de vie.\ à finaliser…
6. Conclusion Dans l’avenir, une déclinaison basée sur des indicateurs de type PUBLIC et TERRITOIRE, permettra d’établir des priorités pour la mise en place des actions. D’autres indicateurs, tels que, par exemple : ƒde tests de compétences psychosociales mesure ƒ insertionsociale et professionnelle des adolescents ƒ absentéisme ƒ incivilités ƒ conseilsde discipline ƒet autres consommations alcoolisation ƒde l’ordre public troubles e ƒdes évaluations CE2 – 6 résultats ƒdu Diplôme national du brevet résultats vont servir de base à l’évaluation de la pertinence de ce projet. Collèges engagés dans ce programme à ce jour : 12 Depuis 2006 : Aiguebelle, Bozel, le Châtelard et St Michel de Maurienne Depuis 2007: Aime, Albertville (Pierre Grange), Aix (Garibaldi), Beaufort, Chambéry Côte rousse, Chambéry Louise de Savoie, Novalaise, Ugine. Le partenariat, en particulier avec les organismes d’aide à la parentalité, a permisla mise en place de ce programme hors temps scolaire.
moépsecsepetcnosocsychs:iale3991SMOL «Lescompétencespsychosocialessontlacapacitédunepersonneàrépondreavec  efcacitéauxexigencesetauxépreuvesdelaviequotidienne.Cestlaptitudedune  personneàmaintenirunétatdebien-êtremental,enadaptantuncomportement  appropriéetpositif,àloccasiondesrelationsentretenuesaveclesautres,sa  proprecultureetsonenvironnement.Lescompétencespsychosocialesontun rôleimportantàjouerdanslapromotiondelasantédanssonsenslepluslarge, entermesdebien-êtrephysique,mentaletsocial.Plusparticulièrementquandles  problèmesdesantésontliésàuncomportement,etquandlecomportementest  liéàuneincapacitéàrépondreefcacementaustressetauxpressionsdelavie,  laméliorationdelacompétencepsychosocialepourraitêtreunélémentimportant danslapromotiondelasantéetdubien-être,puisquelescomportementssontde  plusenplusimpliquésdansloriginedesproblèmesdesanté».  
Soclecsocpmténeedetsceanssainnocednummoce: dé°netcr038-60020.11ud067.20 ceensosalcieesictuqiv.sePili-eLre6pmtésoc .evitaitiniPilier7-Latunomoeietl  
  CONTACTS:  SecdreivePadelionomotrSdteleaétnAction Sociale En FdseaevruElèves 9600042764bmahyrénndo-et307C00ipmsaesduhcra-2A re-gact@fre.blnovleiTysfoc.ihlvieSyFFLOCHI froner.elb@dnag-caque.legrDveroni-OELRGNAeuGRANIqinoréV Mae-rirf.elbonerac-grel@e.mo-angraeiLEmMROnAeg
OUTILS:  «Apprendreàmieuxvivreensembledèslécolematernelle»JFORTIN «Jeuxdenfants,cleverclub»PSANEIUSANLA «Apprendreàchoisir»SPASFEetlassociationTrouver/Créer    EVALUATION:blnoeSPGerACER
mmarecnanapéorgP:r
Lobjectifdeceprogrammedstespofanturlielotusnerelchoisirnneil,euqeditoeulvir,nsdaaattitud»e«bonnexiohcselreciréppadnttaetuerepmr,nel  possibles,deprendreconsciencedurisqueoudubénécepotentiel,etdopterpouruncomportementadapté. Unedesprincipalescausesdeconsommationdeproduitstoxiquesetdeconduitesàrisquerésultedelincapacitéàaffronterlestress,lesangoisses,etàsecréer  desrelationssocialessatisfaisantes,àrésisteràlapressiondugroupe. Delamêmefaçon,desélèves«encombrés»desconentparoliguqmepyshcruoc.sénssauneisdesiasertnsiepegdblesponiappàlmtnoressidsnioonntsisléégr
NOSPERSPECTIVES:
Elargircetravail  surcescompétencessurletemps extrascolaire  
POURCEFAIRE:
Sassocierauxautresacteursdela viedesenfants:
LesparentsvialesREAAPetautres  associationsdesoutienàlaparentalité
Lescrèches,leshalte-garderies
Lesanimateursdutempspériscolaire, centredeloisirs,culturels
Lesentraîneurssportifs
LesMaisonsEducativesàCaractère Social
Lesprofessionnelsinstitutionnels: ConseilGénéral:PMI,DVS Justice:PJJ,LaSauvegardedelEn-fance…
NOTREINTENTION:
Agirendirectiondesenfants Modierleregarddesadultes  etcréeruneattitude  communedebienveillance
Delagrandesection dematernelle  auCE1:
DuCE2auCM2:
ème ème Dela5àla3:
Leprincipeduprogramme«Apprendreàmieuxvivreensembledèslécole maternelle»,programmedepréventionuniverselle,consiste,àpartir  detextes,dalbumsdelalittératurejeunesseetdesituationsscolaires,à  «développerchezlesélèveslescompétencesnécessairespoursintégreret  safrmerdansungroupe,gérersesémotions,maîtrisersonagressivité,aider  etpartager. Ilnesajoutepasauxenseignementshabituels,maissappuiesurlexpression  orale,écriteetartistiquepouraborderdemanièreconcrèteetinteractiveles  différentesnotions»(JFortin).
Autraversdessupportsdelittératurejeunesseetdesoutils  proposésparlISPA,lesenfantstravaillentleurscapacitésdagir, dechoisiretdedéciderdunemanièreautonomeetresponsable,leurs capacitésdaffronterlaréalitéetdefairefaceauxconits  (lesconitsrelationnels,lesconitsaffectifsetlesconitscognitifs).
Auseindelaclasse,sousformedemisesensituations,jeuxderôles,  travauxdegroupesetc,lesthématiquessuivantessontabordées:  
-Exprimersespréoccupations;direpourêtrecompris;sappuyersurles  différences;monpouvoiretceluidesautres;choisirauquotidien;êtreacteur desavie. -Communicationetnouvellestechnologies;choixetinuences;cestquoi  grandir?;avoirunebonneestimedesoi;réussirsavieetdiversitédes  chemins;soiréefestiveetgestiondesrisques. -Responsabilitédeschoix.Cestquoisorienterdanslavie?;  lesétapesdelaprisededécision;lecannabisetsesconséquences, sinformereninformant;cestquoiêtrelibre?  Préparationduchangementdétablissement,demodesdevie.