Enfance et pauvreté absolue en Ouganda: étude des critères ...

Enfance et pauvreté absolue en Ouganda: étude des critères ...

Documents
85 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ENFANCE ET PAUVRETÉ ABSOLUE EN OUGANDA :
ÉTUDE DES CRITÈRES D’IDENTIFICATION ET
DE LA SITUATION DES ENFANTS SCOLARISÉS
ET NON SCOLARISÉS DANS CERTAINS DISTRICTS
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Ministère des fi nances, du plan et du développement économique (MFPED)
et Ministère de l’éducation et des sports (MOES) de l’Ouganda Enfance et pauvreté absolue
en Ouganda
Le cabinet de consultants qui a établi la présente étude est seul responsable du choix et de la
présentation des faits qui y sont exposés, ainsi que des opinions qui y sont formulées, lesquelles
n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’UNESCO ni n’engagent l’Organisation.
La présente étude a été établie par JRB Consulting Associates Ltd.
Consultant principal : Joseph R. Bugembe
Chercheurs principaux : B ugembe Richard, Kagugube Johnson, Lubowa Daniel,
Matovu Anthony et Odoch Pascal
Conseillers techniques : B yamugisha Albert (MOES), Diego Angemi (MFPED),
Muvawala Joseph (MOES), Nabbumba-Nayenga (MFPED)
et Walugembe Edward (MOES)
Supervision sur le terrain : Kafeero Badru, Kasozi Martin, Katumba Henry, Mubiru
Joseph, Mugalu Ramathan et Uwor-Mungu Jeff
Contacts auprès Mugisha Charles Godfrey (Kampala),
des autorités locales : Mukooli John (Kumi) et Tusuubira Justus (Ntungamo)
Coordination : Section de l’enseignement primaire
Rédaction : Wenda McNevin
Presses de l’UNESCO
7, place de Fontenoy 75352 Paris 07 SP
© UNESCO, 2005
(ED-2005/WS ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 51
Langue Français
Signaler un problème
ENFANCE ET PAUVRETÉ ABSOLUE EN OUGANDA : ÉTUDE DES CRITÈRES D’IDENTIFICATION ET DE LA SITUATION DES ENFANTS SCOLARISÉS ET NON SCOLARISÉS DANS CERTAINS DISTRICTS Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) Ministère des fi nances, du plan et du développement économique (MFPED) et Ministère de l’éducation et des sports (MOES) de l’Ouganda Enfance et pauvreté absolue en Ouganda Le cabinet de consultants qui a établi la présente étude est seul responsable du choix et de la présentation des faits qui y sont exposés, ainsi que des opinions qui y sont formulées, lesquelles n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’UNESCO ni n’engagent l’Organisation. La présente étude a été établie par JRB Consulting Associates Ltd. Consultant principal : Joseph R. Bugembe Chercheurs principaux : B ugembe Richard, Kagugube Johnson, Lubowa Daniel, Matovu Anthony et Odoch Pascal Conseillers techniques : B yamugisha Albert (MOES), Diego Angemi (MFPED), Muvawala Joseph (MOES), Nabbumba-Nayenga (MFPED) et Walugembe Edward (MOES) Supervision sur le terrain : Kafeero Badru, Kasozi Martin, Katumba Henry, Mubiru Joseph, Mugalu Ramathan et Uwor-Mungu Jeff Contacts auprès Mugisha Charles Godfrey (Kampala), des autorités locales : Mukooli John (Kumi) et Tusuubira Justus (Ntungamo) Coordination : Section de l’enseignement primaire Rédaction : Wenda McNevin Presses de l’UNESCO 7, place de Fontenoy 75352 Paris 07 SP © UNESCO, 2005 (ED-2005/WS/24) // cld 21321 Imprimé en France Enfance et pauvreté absolue en Ouganda TABLE DES MATIÈRES ABRÉVIATIONS ................................................................................................................................................................ vi RÉSUMÉ .............................................. vii 1. INTRODUCTION .......................................................................................................................................... 10 1. 1 Rappel ....................................... 10 1. 1. 1 Évolution de la pauvreté en Ouganda ............................................................................................ 10 1. 2 Objectifs ................................. 13 1. 3 Justifi cation ......................... 14 1. 4 Conceptualisation ........................................................................................................................................... 14 2. MÉTHODOLOGIE ........... 16 2.1 Conception et approche ........................................................................................................................... 16 2.2 Combiner les techniques de recherche ......................................................................................... 16 2.3 Processus de mise en œuvre ................................................................................................................ 17 2.4 Techniques de gradation de la pauvreté ...................................................................................... 19 2.5 Étude de cas approfondie ....................................................................................................................... 22 2.6 Consultations avec les parties prenantes ................................................................................... 23 2.7 Limitations et enseignements ............................................................................................................. 23 3. CONSTATATIONS ...................................................................................................................................... 25 3.1 Identifi cation des enfants en état de pauvreté absolue ................................................... 25 3.1.1 Critères et indicateurs . 25 3.1.2 Comparaisons des études sur la pauvreté infantile et des perspectives des enfants ........................................................................................................ 26 3.1.3 Le bilan de l’étude ........... 28 3.2 Profi l de l’enfance en état de pauvreté absolue .................................................................... 28 3.2.1 Situations et caractéristiques de la pauvreté absolue ...................................................... 28 3.2.2 Protection infantile/sociale ................................................................................................................... 32 3.3 Rompre, à l’école, le c ycle de la pauvreté pour les enfants les plus pauvres .... 34 3.3.1 Exposé de la situation ............................................................................................................................... 34 3.3.2 Faire accéder les enfants à l’éducation pour les sortir du cycle de la pauvreté ......................................................................................... 35 3.3.3 Participation à la prise des décisions et à la conduite des affaires ........................ 36 3.3.4 Identifi er l’enfance en état de pauvreté pour mieux cibler l’assistance .............. 37 3.3.5 Intervention des parties prenantes dans la protection des enfants en état de pauvreté absolue ....................................... 39 3.4 Plans de ciblage des enfants en état de pauvreté absolue non scolarisés ........ 40 3.4.1 Contexte national de la lutte contre la pauvreté .................................................................. 40 3.4.2 Cadres institutionnels pour une éducation ciblée à l’intention des pauvres ... 41 3.4.3 Innovations en matière d’amélioration de l’accès à l’éducation ............................... 42 3.4.4 Effi cacité des innovations ...................................................................................................................... 43 3.4.5 Pr ......................................................... 45 3.4.6 Le P AEP/DSRP comme plan de ciblage des enfants en état de pauvreté absolue non scolarisés ................................................ 47 Enfance et pauvreté absolue en Ouganda 4. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS .......................................................................... 50 APPENDICES Appendice 1. P rojet de plan/feuille de route pour une éducation ciblée à l’intention des enfants les plus pauvres ............................................................ 52 Appendice 2 Mandat ............................................................................................................................................. 54 Appendice 3. Circonscriptions administratives du district de Kampala ......................... 55 Appendice 4. Classement des critères/indicateurs de la pauvreté infantile ................ 56 Appendice 5. Les plus pauvres parmi les enfants pauvres, combinant 8 des 14 critères de la pauvreté, district de Kampala .................................. 58 Appendice 6. Listes sélectiv es de personnes interrogées pour certaines tâches subsidiaires ............................................................................. 60 Appendice 7. Institutions rencontrées à propos du plan de ciblage .................................. 61 Appendice 8. Outils de rec herche pour certaines tâches subsidiaires Liste de contrôle pour la défi nition des critères d’identifi cation ........ 62 Appendice 9. Banque de données et Système intégré de gestion : Manuel de l’utilisateur ......................................................................................................... 70 LISTE DES FIGURES Figure 1.1. Enfance et pauvreté absolue : concept et variables ............................................ 15.2. : visualiser la profondeur de la pauvreté ........................................................................ 15 Figure 2.1. Étude sur l’enfance et la pauvreté absolue en Ouganda : diagramme des opérations ..................................................................................................... 18 Figure 2.2. Banq ue de données : exemple de fi che électronique de collecte des données sur les ménages ................................................................... 20 Figure 2.3. Banq : fonction de contrôle des éléments d’identifi cation activée ......................... 20 Figure 2.4. Banque de données : exemple de fi che électronique de production de rapports ............................. 21 Figure 2.5. Banq : ex che de recensement de caractéristiques concrètes ............ 21 Figure 3.1. Caractéristiques relatives aux ménages ...................................................................... 30 Figure 3.2. es à la protection des enfants ..................................... 32 Figure 3.3. État de la scolarisation des enfants les plus pauvres dans les trois districts ............................................................................................................... 33 Figure 3.4. Concevoir le ciblage dans un contexte institutionnel favorable ............... 42 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1.1 a P roportion d’enfants en état de pauvreté absolue, dans les zones rurales et urbaines .............................................................................. 11 Tableau 1.1 b P roportion de ménages ayant à leur tête un enfant, par sexe et résidence ............................................................................................................ 11 Tableau 1.2 a Vulnérabilité face à la pauvreté, à l’adversité et au VIH/sida ................. 12 T.2 b Év olution de la vulnérabilité face à la pauvreté, à l’adversité et au VIH/sida ............................................................................................... 12 Tableau 2.1. Matrice de classement/identifi cation de la pauvreté .................................... 19 Tableau 2.2. Étude de cas sur la pauvreté absolue parmi les enfants scolarisés ... 22 Tableau 3.1. Rang de priorité et/ou classement des critères de la pauvreté infantile .......................................................................... 25 Tableau 3.2. Caractéristiq ues de la pauvreté infantile dans certains domaines ...................................................................................................... 26 Enfance et pauvreté absolue en Ouganda Tableau 3.3. Résumé des conclusions du recensement sur l’enfance et la pauvreté absolue ......................................................................... 29 Tableau 3.4. Le critère de la possession d’une couverture et d’au moins un change de vêtements .................................................................. 31 Tableau 3.5. Étude de cas sur la pauvreté absolue parmi les enfants scolarisés, école primaire de Ttula ........................................................................................................ 34 Tableau 3.6. Catégories de la vulnérabilité des enfants en état de pauvreté absolue ............................................................... 44 Tableau 3.7. Plan pour un ciblage des enfants non scolarisés ............................................ 46 Enfance et pauvreté absolue vi en Ouganda ABRÉVIATIONS DSSD Directeur de services de santé de district EARS Education Action Resource Services EPU Enseignement primaire universel FNUAP Fonds des Nations Unies pour la population IEC Information, éducation et communication MFPED Ministère des fi nances, du plan et du développement économique MGLSD Ministère de la parité, du travail et du développement social MOES Ministère de l’éducation et des sports MTEF Cadre de dépenses à moyen terme NCC Conseil national de l’enfance ONG Organisation non gouvernementale OSC Organisation de la société civile PAEP Plan d’action pour l’élimination de la pauvreté PDPE Protection et développement de la prime enfance SIDA Syndrome d’immunodéfi cience acquise TIC Technologies de l’information et de la communication UBOS Bureau de statistique de l’Ouganda UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture UNICEF Fonds des Nations Unies pour l’enfance VIH Virus d’immunodéfi cience humaine Enfance et pauvreté absolue viivii en Ouganda RÉSUMÉ La présente étude sur les enfants en état de pauvreté absolue en Ouganda a été entreprise pour identifi er toute une série de problèmes masqués par le fait que, en matière de pauvreté, les enfants sont invisibles alors que, de par la nature même de leur situation, ils font partie de la population classée comme pauvre en Ouganda. Les enfants sont implicitement pris en compte dans les catégories les plus souvent utilisées en la matière, les ménages, les communautés, la population, etc. - ce qui se traduit par une forte tendance à privilégier l’aspect « adultes » de la pauvreté et à ignorer la pauvreté infantile, en partie parce que, dans un groupe donné, les enfants ont moins de pouvoir et d’infl uence que certains adultes. Les interventions axées, par exemple, sur l’enseignement primaire universel (EPU) buttent sur des diffi cultés considérables lorsqu’il s’agit de toucher ces enfants en état de pauvreté absolue. L’étude sur les enfants en état de pauvreté absolue poursuivait trois objectifs précis et liés : 1 Défi nir des critères d’identifi cation et de suivi des enfants en état de pauvreté absolue en Ouganda. 2 Procéder à un recensement et, sur cette base, constituer une banque de données sur les enfants en état de pauvreté absolue dans trois districts : Kampala, Kumi et Ntungamo. 3 Eff ectuer une étude de cas en vue de déterminer comment les enfants en état de pauvreté absolue se comportent à l’école, comment leur scolarité évolue et comment l’éducation est perçue comme un vecteur de sortie du cycle de la pauvreté où ils sont enfermés. 4 Élaborer, dans le cadre du Plan d’action pour l’élimination de la pauvreté (PAEP) de l’Ouganda, un plan de ciblage des enfants en état de pauvreté absolue qui ne sont pas scolarisés. La présente étude fait appel à toute une gamme de méthodes. Dans le cas de l’objectif 1, par exemple, on a eu recours à des méthodes d’enquête participatives et quantitatives. En l’occur- rence, un vaste examen des travaux de recherche sur le sujet a permis d’établir un projet d’en- semble de critères pouvant être classés par ordre d’importance. Comme ce travail relevait plus de la recherche d’intervention que de la recherche fondamentale, l’étude a été conçue et organi- sée de manière plus souple mais interactive, le but étant d’en savoir davantage aussi bien sur le processus que sur le fond. L’on espère ainsi que les travaux de recherche futurs sur les enfants en état de pauvreté absolue pourront tirer parti des éclairages apportés par la présente étude. Il ressort de l’étude que les enfants en état de pauvreté absolue sont reconnaissables au moyen de critères assez élémentaires (par opposition à complexes). Au premier rang de ces critères fi gure l’absence de « produits » de première nécessité aussi basiques que le logement, la nourriture, l’habillement et l’eau. Tout aussi importante est la « condition humaine » représentée par la santé physique et les soins et la protection des parents. La scolarisation fi gure également parmi les premiers critères capitaux pour déterminer si un enfant est extrêmement ou modérément pauvre. Quelques points sont à noter à ce stade : ■ La présente étude part du principe que les indicateurs doivent être analysés dans le cadre du PAEP, puisque c’est dans ce cadre que s’inscrit le soutien des pouvoirs publics sur le plan des politiques, des budgets et des institutions. Enfance et pauvreté absolue viiiv en Ouganda ■ Certes, il semble qu’il y ait, au plan national, un consensus des donateurs, du secteur public et de la société civile sur le fait que le Gouvernement a fait des progrès méritoires s’agissant de mettre en œuvre le PAEP de la manière la plus fl exible possible, mais le carac- tère évolutif de ce plan, qui est régulièrement revu dans un cadre participatif et consultatif, ne permet pas de s’attaquer à bon nombre de problèmes de développement que les enfants pauvres connaissent actuellement. Il faudrait tout un travail de promotion et de plaidoyer pour faire en sorte que les besoins et exigences des enfants en état de pauvreté absolue puissent être satisfaits. Une meilleure connaissance du rôle de certains intervenants tels que le Secrétariat à l’enfance au niveau des autorités locales permettrait aussi de mieux identifi er, expliciter et cibler les actions en faveur des enfants en état de pauvreté absolue. Ceci aiderait aussi à défi nir des critères que les institutions relevant des structures locales pourraient utiliser pour identifi er les enfants les plus pauvres. ■ Le nombre d’enfants identifi és était plus grand à Kampala qu’à Kumi et Ntungamo, ce qui donne à penser que plus d’enfants répondaient aux critères de sélection à Kampala que dans les deux autres districts. Il convient de noter aussi que la population est plus nombreuse à Kampala et compte donc probablement plus d’enfants en état de pauvreté absolue. Les conclusions du recensement relatif à la pauvreté infantile apportent un certain nombre de révélations surprenantes, qui sont résumées ci-après : ■ À Kampala (au vu des statistiques relatives aux chefs de ménage), le pourcentage de per- sonnes du sexe féminin vivant dans la pauvreté absolue est presque trois fois supérieur (71,8 %) à celui des personnes de sexe masculin (28,2 %). Le phénomène inverse est cons- taté dans les deux autres districts (Kumi et Ntungamo), où le pourcentage des personnes de sexe masculin (66,2 % et 76 % respectivement) en état de pauvreté absolue est bien supérieur à celui des personnes de sexe féminin (33,8 % et 23,1 % respectivement). ■ La majorité des personnes en état de pauvreté absolue travaillent à leur propre compte, et ce dans les trois districts. Il est surprenant de constater que seul un petit nombre de ces chefs de ménage pauvres sont sans emploi. Il ressort de l’étude que : ■ Les problèmes de santé et l’insuffi sance des services de soins demeurent des enjeux cri- tiques pour les enfants en état de pauvreté absolue. Cette situation est aggravée par les conditions de vie des enfants dans pratiquement tous les districts étudiés. ■ Un aspect positif des choses est que plus des trois quarts des personnes qui sont tombées malades ont fait appel à une forme ou une autre de traitement moderne ; très peu ont eu recours aux guérisseurs traditionnels. ■ Les coûts liés à la scolarisation constituent le principal obstacle à l’accès à l’éducation pour les enfants en état de pauvreté absolue. Constatations de l’étude de cas de Ttula : la scolarisation est certes perçue comme comportant des avantages pour les élèves les plus pauvres, mais la fréquentation pâtit de plusieurs facteurs : (i) F aible participation des parents aux visites de l’établissement scolaire (en particulier s’ils viennent de milieux socio-économiques défavorisés). (ii) Diffi culté de mobiliser et sensibiliser les communautés. (iii) Manque de matériel d’enseignement/apprentissage : manuels, plumes, crayons, cahiers, taille-crayons, gommes, etc. Enfance et pauvreté absolue ixix en Ouganda (iv) M anque d’articles de base : tenue scolaire, alimentation (généralisée), chaussures, chaussettes, etc. (v) Manque d’équipements et de services spéciaux pour les enfants ayant des besoins particuliers (lunettes de vue, par exemple). (vi) P oches géographiques de situations de crises et de malheurs : troubles civils, inonda- tions, sécheresse, etc., qui toutes contribuent à l’abandon scolaire. Quelques aspects ont été mis en exergue comme étant particulièrement importants pour le maintien à l’école des enfants en état de pauvreté absolue. Plan de ciblage des enfants non scolarisés Plusieurs intervenants ont estimé que les enjeux et options relatifs à l’identifi cation des enfants les plus pauvres qui ne sont pas pris en charge par le système éducatif et à l’assis- tance qui devrait leur être apportée résident dans : ■ L’identifi cation des « catégories exclues », souvent des enfants qui font de petits métiers, des enfants des rues, des fi lles mères, etc., et l’élaboration de stratégies per- mettant de s’attaquer aux problèmes qui sont à l’origine de cette situation. ■ Les initiatives intégratrices permettant d’agir sur les circonstances susmentionnées et d’adapter les formules éducatives aux besoins. ■ La mise en place de programmes par le biais d’arrangements institutionnels. ■ La défi nition des principes d’une éducation intégratrice faisant appel à des modèles novateurs. ■ L’inclusion éducative par la mise en place de systèmes intégrés de soutien social reliant les fournisseurs de services sociaux et les systèmes de prestation de ces services. Les mesures d’intervention recommandées sont énumérées ci-après, sans que la liste soit limitative : 1 Instaurer dans le cadre de planifi cation nationale qu’est le PAEP un point d’entrée pour la hiérarchisation et le ciblage du soutien aux enfants en état de pauvreté absolue. 2 Élaborer une stratégie nationale de promotion de l’équité mettant l’accent sur la protection des enfants vulnérables et de ceux qui se trouvent en état de pauvreté absolue. 3 Établir un plan national de renforcement des capacités permettant d’aider les autorités centrales et, surtout, locales à promouvoir l’équité en matière d’enfance et la protection des enfants vulnérables. 4 Mettre en place un système ou organe national de suivi et d’évaluation de la pauvreté infantile. Il peut s’agir en l’occurrence d’initiatives prises dans ce domaine par les conseils locaux, les organisations de la société civile (OSC), les donateurs et le secteur privé. 5 Mobiliser le soutien des principaux intervenants (OSC, conseils locaux, communautés, donateurs, etc.) aux initiatives de protection de l’enfance en état de pauvreté absolue prises par les pouvoirs publics. Pour que les actions de promotion et de plaidoyer en faveur d’un fi nancement direct et ciblé de programmes à l’intention des enfants en état de pauvreté absolue soient soutenues et considé- rées comme pertinentes, il faut que les interventions exposées ci-dessus soient entreprises avec le concours des enfants et par leur intermédiaire (sous forme organisée — dans des groupes de plaidoyer — ou informelle). Ce point est à la fois capital en soi et dicté par la prudence.