ETUDE DES BESOINS EN CADRES DES SECTEURS DE L

ETUDE DES BESOINS EN CADRES DES SECTEURS DE L'AGRICULTURE ET ...

-

Documents
7 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description


ETUDE DES BESOINS EN CADRES
DES SECTEURS DE L'AGRICULTURE ET
DE L'AGRO-INDUSTRIE

• OBJECTIFS DE L'ETUDE
• METHODOLOGIE
• EVALUATION DES BESOINS EN CADRES
• DIAGNOSTIC DU SECTEUR DE FORMATION
• MECANISMES OPERATIONNELS D'OUVERTURE SUR
L'ENVIRONNEMENT SOCIAL ET LE MODE DE L'ENTREPRENARIAT

OBJECTIFS DE L'ETUDE
Cette étude a eu pour objectif la détermination des points suivants :
• Connaissance de la demande en cadres de l'agriculture et de l'agro-industrie ainsi que
l'élaboration des projections des effectifs à former et des profils au niveau
infrasectoriel et géographique.
• Diagnostic et évaluation de l'outil de formation des cadres dans les secteurs de
l'agriculture et de l'agro-industrie et connaissance de la problématique des contenus
des programmes de formation.
• Etude des mécanismes opérationnels qui permettraient d'ouvrir les formations dans ces
secteurs sur l'environnement social et le monde de l'entreprenariat.
METHODOLOGIE
L'approche des besoins en cadres des secteurs agricol et agro-industriel a été basée
initialement sur la réalisation d'enquêtes moyennant des questionnaires appropriés auprès d'un
échantillon de :
• Administrations
• Entreprises agro-industrielles
• Exploitations agricoles
• Formateurs
• Lauréats
• Etudiants
Les échantillons ont été établis par la méthode raisonnée, tenant compte des poids importants
que représente chaque entitée enquêtée dans le secteur.
Ces enquêtes ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 89
Langue Français
Signaler un problème
ETUDE DES BESOINS EN CADRES DES SECTEURS DE L'AGRICULTURE ET DE L'AGROINDUSTRIEOBJECTIFS DE L'ETUDEMETHODOLOGIEEVALUATION DES BESOINS EN CADRESDIAGNOSTIC DU SECTEUR DE FORMATIONMECANISMES OPERATIONNELS D'OUVERTURE SUR L'ENVIRONNEMENT SOCIAL ET LE MODE DE L'ENTREPRENARIAT
OBJECTIFS DE L'ETUDE Cette étude a eu pour objectif la détermination des points suivants :Connaissance de la demande en cadres de l'agriculture et de l'agroindustrie ainsi que l'élaboration des projections des effectifs à former et des profils au niveau infrasectoriel et géographique.
Diagnostic et évaluation de l'outil de formation des cadres dans les secteurs de l'agriculture et de l'agroindustrie et connaissance de la problématique des contenus des programmes de formation.
Etude des mécanismes opérationnels qui permettraient d'ouvrir les formations dans ces secteurs sur l'environnement social et le monde de l'entreprenariat.
METHODOLOGIE
L'approche des besoins en cadres des secteurs agricol et agroindustriel a été basée initialement sur la réalisation d'enquêtes moyennant des questionnaires appropriés auprès d'un échantillon de :
AdministrationsEntreprises agroindustriellesExploitations agricolesFormateursLauréatsEtudiants
Les échantillons ont été établis par la méthode raisonnée, tenant compte des poids importants que représente chaque entitée enquêtée dans le secteur.
Ces enquêtes ont permis de déceler chez les employeurs potentiels des attitudes qui dénotent un certain attentisme nourri par une conjoncture défavorable caractérisée par les impacts de la
sécheresse et les aléas qui s'y attachent. C'est ainsi qu'après plusieurs tentatives, l'enquête auprès des employeurs a été vouée à l'échec enregistrant un taux de réponse trés faible et non significatif entravant ainsi toute exploitation statistique raisonnable et toute projection à moyen et long terme.
Cette démarche fut par la suite abandonnée pour laisser la place à d'autres investigations basées sur la connaissance du seteur et se résumant comme suit :
Les besoins de l'administration découlent des demandes exprimées par celleci.
Les besoins des secteurs des productions végétale et animale ont été approchées sur la base d'une unité encadrement pour 10 millions de dirhams de valeur de production concernée.
Les besoins du secteur agroindustriel ont été estimés sur la base d'une unité encadrement pour 24 millions de dirhams de chiffre d'affaires.
EVALUATION DES BESOINS EN CADRES
Les besoins globaux en cadres pour le secteur agricole se présentent comme suit :
Horizon 2000 Horizon 2005 Horizon 2010 Horizon 2015
1863 cadres 920 cadres 1177 cadres 1544 cadres
A l'horizon 2015, les besoins cumulés par spécialité s'élèvent à :
Production végétale Génie rural Sciences du sol Horticulture Eaux et forêts ulgarisation Protection des végétaux Machinisme groéconomie Industries agroalimentaires Productions animales Médecins vétérinaires TOTAL
734 433 89 248 289 623 213 233 547 674 617 750 5450
13% 8 % 2 % 5 % 5 % 11 % 4% 4 % 10 % 12 % 12 % 14 % 100 %
Les spécialités présentant le plus de besoins sont les médecins vétérinaires, la production végétale, les industries agroalimentaires et les productions animales avec environ chacune 13 % des effectifs, suivies de la vulgarisation, le génie rural et l'agroéconomie avec chacune environ 10 % des besoins.
DIAGNOSTIC DU SECTEUR DE FORMATION
Le réseau actuel de l'enseignement supérieur agricole est constitué de trois établissements : l'Ecole Nationale d'Agriculture ENA de MEKNES, l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II IAV à RABAT et l'Ecole Nationale Forestière d'Ingénieurs ENFI à SALE.
La capacité d'accueil de ces 3 établissements s'élève à 2.800 étudiants par an, se répartissant de la façon suivante :
IAV Hassan II E.N.A. E.N.F.I.
2200 450 150
Actuellement, les niveaux de formation assurés par ces établissements sont :
Le niveau technicien spécialisé
Assuré par l'IAV, ce niveau concerne la formation de :
Technicien spécialisé en techniques de laboratoire, en horticulture ou en hydraulique rurale,
Contrôleur adjoint de la propriété foncière, formation conçue pour répondre à un besoin spécifique de l'administration de la conservation foncière, de la cartographie et du cadastre.
Le niveau Docteur Essciences agronomiques.
Le niveau Ingénieur/médecin vétérinaireLe tableau ciaprès résume la liste des options du niveau Bac + 6 ans des trois écoles.IVA HASSAN IIE.N.A  ME.N.F.I.Médecin vétérinaire
Topographie
Industries agricoles et alimentaires
Halieutique (5 sous options)
Génie rural
Machinisme agricole
orticulture Espaces verts Paysage
roductions végétales
rotection des plantes
roductions animales
conomie rurale
édagogie agricole
ulgarisation agricole
ménagement des forêts
Economie forestière
Ecologiegestion des essources naturelles
alorisation des produits forestiers
gronomie : 12 options
Productions végétales
mélioration des plantes
Phytopathologie
Phytiatrie
Productions animales
Pastoralisme Sciences du sol oresterie Technologie du bois Economie Gestion Biométrie Total : 21 options6 options4 options TOTAL GENERAL : 31 OPTIONSL'analyse du système de formation actuel a permis de constater que le système de formation agricole est d'un niveau perfectionné, basé sur un corps enseignant d'un haut niveau, une expertise en matière de formation des cadres agricoles, une formation doctorale, des relations de coopération développées ainsi que sur un rayonnement technologique au niveau national. Néanmoins, ce système souffre de certaines limitations à savoir :Au plan des institutions:
On relève certaines redondances dans les cursus dispensés, tel que c'est le cas par exemple pour la formation forestière dispensée à l'ENFI et à l'IAV ainsi que plusieurs options de la production végétale et animale assurées par l'IAV et l'ENA. Il en résulte une répartition géographique et non thématique des options de formation.
Au plan des enseignements:
La réforme ayant conduit à l'unification de la formation d'ingénieurs en 6 ans a permis la réduction du volume horaire sans rationalisation des contenus des programmes de formation dispensés. De même, les travaux pratiques prévus ne sont pas toujours réalisés faute de ressources matérielles suffisantes. Les stages sont de moins en moins encadrés par les enseignants et ce, malgré qu'ils constituent un lien important avec le monde extérieur et représentent le premier contact de l'étudiant avec le milieu professionnel.
Au plan de l'adaptation de la formation:
L'adaptation de la formation doit viser la redéfinition des profils à former, la révision des contenus des programmes de formation dans le sens de la professionnalisation de la formation, le renforcement des cursus d'économie, gestion et l'initiation à l'entreprenariat.
Au plan de l'insertion des lauréats:
Les cellules d'insertion et de suivi mises en place, se limitent pour le moment à s'enquérir des postes occupés par les lauréats déjà en fonction. Si des résultats significatifs ont été obtenus pour les techniciens spécialisés, il n'en est pas de même pour les ingénieurs.
Au plan de la recherche développement
L'activité de recherche continue à être menée séparément pour les enseignants chercheurs et les chercheurs appartenant aux différentes institutions qui forment le Système National de la Recherche Agricole (SNRA) en l'absence d'une politique d'intégration et de rationalisation.
Dans la perspective de dépasser ces contraintes, les actions à mettre en place concernent :
Ouverture des niveaux de formation
par le développement des formations courtes (bac + 2) et moyennes (bac + 4) et la stabilisation des formations longues (bac + 6 et doctorat d'état). De plus le système d'orientation des étudiants vers les filières courtes, moyennes ou longues devrait être flexible pour permettre de s'adapter facilement à la variation de la demande.
Rénovation des contenus des programmes de formation
Cette rénovation doit introduire de façon plus conséquente la formation dans les domaines de l'économie, de la gestion et de l'organisation. Elle doit, en outre, permettre une professionnalisation de la formation par la définition des métiers agricoles allant de la production à la transformation et la commercialisation.
Actualisation du mode de financement
Le désengagement de l'état incite à développer les modalités de financement appropriées permettant de doter les institus de formation des moyens financiers suffisants en plus d'une modernisation et d'un assouplissement de la gestion.
Structure et organisation
Elles devraient aller dans le sens de la décentralisation à travers une implantation spatiale liée à la diversité des activités et des écosystèmes.
L'organisation doit également permettre l'ouverture des conseils d'administration et des conseils de perfectionnement aux professionnels tels que Associations Professionnelles, Collectivités Locales, en vue de les impliquer davantage dans le système de formation permettant ainsi une meilleure adéquation formationemploi.
MECANISMES OPERATIONNELS D'OUVERTURE SUR L'ENVIRONNEMENT SOCIAL ET LE MODE DE L'ENTREPRENARIAT
Dans le secteur agricole, connu par sa complexité et sa diversité, la problématique de l'adéquation formationemploi, consistant à connaitre l'évolution des emplois quantitativement et qualitativement et à les répercuter sur le système de formation en terme d'innovations technologiques et d'exigences de l'emploi, doit être approchée par des outils permanents et non par des études ponctuelles. Aussi, il s'avère opportun de mettre en place les instruments d'adéquation formationemplois suivants :
Instruments
L'observatoire des métiers et de l'emploi
A travers des enquêtes périodiques et itératives, dans les exploitations et les entreprises en amont et en aval de la production, cet observatoire permettra de suivre l'évolution des métiers agricoles et de l'emploi. Il sera subdivisé en 6 antennes :
Une antenne "amont du secteur agricole" qui mettra la formation en relation avec les secteurs des intrants et du machinisme agricole.Une antenne "exploitations agricoles" pour la mise en relation de la formation avec les exploitations et les entreprises agricoles.Une antenne "agroindustrie" permettant d'établir les liens avec le secteur de la transformation.Une antenne "secteur tertiaire" qui tissera les liens entre la formation, le commerce, l'ingénierie et les services.Une antenne "secteur forêt".Une antenne "secteur santé animale".
La bourse aux emploisLes différentes antennes sectorielles seront pourvues d'une bourse aux emplois chargée de :La constitution, la tenue et l'actualisation d'un fichier regroupant :Les diplômés en attente d'emploio Les offres d'emploi émanant des entrepriseso Promotion des diplômés.Mise en relation de l'offre et de la demande d'emploi.Alimenter le réseau national.Ces différentes bourses seront interconnectées au niveau national en réseau.Organisation
Les différentes antennes sectorielles seront cogérées par :
Les professionnels de chaque filière,Les départements de formation,Les organismes de développement concernés,
Les organismes scientifiques de la filière.
Mode d'intervention
L'intervention des antennes sera axée sur les points suivants :
Enquête permanente et itérative sur les métiers et l'emploi,Sessions thématiques,Journées portes ouvertes,Foire aux emploisChaque établissement organisera à la fin de l'année scolaire une foire aux emplois permettant la confrontation de l'offre et de la demande.Constitution de groupes de réflexion sur la problématique de l'emploi.
D'autre part, l'Etat doit encourager l'accès des jeunes lauréats à l'installation pour leur propre compte et s'ouvrir sur le mode de l'entreprenariat. Pour ce faire, une stratégie d'appui doit être mise en place.
Les principaux éléments de cette stratégie s'articulent autour des points suivants :
Formation des jeunes promoteurs
Cette formation postuniversitaire doit permettre au jeune promoteur d'acquérir une capacité de gestion ainsi qu'une culture entreprenariale. Elle sera renforcée par des stages pratiques à l'instar de ceux déjà entrepris par le MAMVA aux profits de jeunes lauréats.
Encadrement des promoteurs
Cet encadrement est assuré actuellement par le MAMVA à travers un réseau de cellules au niveau provincial et régional, chargées d'accueillir les jeunes, de les assister dans la préparation de la réalisation des projets d'investissement, suivre leur installation, ...
Adaptation du système de financement
Accès à la propriété foncière
Le programme du MAMVA entrepris au profit des jeunes lauréats ayant effectué des stages de préinstallation à l'étranger et à qui des terres ont été louées en vue de la création de leur propre entreprise doit être poursuivi et généralisé. Il est proposé également de créer au niveau des chambres d'agriculture une agence chargée de faciliter l'accès des jeunes à la propriété foncière à l'image de ce qui existe en FRANCE (SAFER).Accélération de la mise en œuvre des lois 1314 et 1494