H. Bézille – « L’autodidacte ». Entre pratiques et représentations ; n°1 ; vol.147, pg 131-133

-

Documents
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue française de pédagogie - Année 2004 - Volume 147 - Numéro 1 - Pages 131-133
3 pages

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2004
Nombre de visites sur la page 25
Langue Français
Signaler un problème
resserauxdifférentsmilieuxdetravail etàlafon dontBÉZILLE(Hélène). –«Lautodidacte ».Entre pratiques ils structurentlesactivitéscognitives.En mettantparet représentations.Paris: LHarmattan,2003. –207p. exemple en évidence lesdifficultésdesélèvesà construire Lespratiquesautodidactes sontpeu visibles,imbri-des routinesdans un monde extra-classe qui n’obéitpasà quéesdanslavie quotidienne,difficilesàobserver,etelles lamêmetemporalité que lesactivitésducours, Anne posentde nombreuxproblèmesthodologiquesau Barrèrerejointdespréoccupationscommecellesde chercheur.Aussice livre d’HélèneBézille est-il lebien-ChristineFélix(5) quisattacheàsuivre letransportdes venu,dans unchamp derecherche qui,peuttre enraison milieuxdidactiquesetàévaluerce qu’ilsuscite de phéno-decette difficulté,n’estpasextrêmementfréquenté.Son mènesde différenciation danslesapprentissages. intérêtprincipaltientàl’accentqu’il met surles représen-Unetelleapproche parletravail, à bien deségards très tations sociales seconstruisantautourdesautodidactes,et stimulante,peuten particulieraideràsurmonterl’émiette-àlaplace qu’il donneàl’autodidaxie dansnospratiques ment souventinduitpar une pédagogie oupar une didac- quotidiennes. tique des situationsd’apprentissagetrop peu soucieuses Sontparallèlementabordéesde nombreusesquestions, descontextesplusgénérauxdanslesquelselles s’inscri-dontcelle,importante,de larésonance de l’histoire.Il est vent.Elle présente desconvergencesavecl’abord,par en effetdifficile desaisirpourquoi lafigure de l’auto-l’équipeESCOL(6),de « malentendus socio-cognitifs», didacte exerceune emprisesi fortesurlesesprits si on ne dontl’analyse montre que lesproblèmesdecomporte-lareplace danslescontexteshistoriquesqui lavirent se mentsetlesdifficultésd’apprentissagesontlesdeuxfaces velopperdepuislescle desLumièresjusquàlavulga-d’une mêmeréalité, Elle peutainsi faciliterl’entrée dans risationcontemporaine de lanotion d’autoformation,en ce quico-construitlespratiquesdifférenciatriceset tem-e soulignantl’importance d’unXIXscle favorableaux rer unesociologiesouvent trop négatrice despossibili-parcoursautodidactes.Leversant socio-historique de tésd’agir.Mais,pourprogresserencoretantdansle dia-l’ouvrage (les troischapitresde lapremière partie)resti-gnosticque danslaremédiation,il faudrait sansdoute, tuecette profondeurhistorique,quicontribueàla pourAnneBarrèrecomme pour tousceuxquis’engagent compréhension dece qu’estdevenue l’autodidaxie de dansdes recherches soucieusesdescontextesquistructu-nosjours,partie intégrante de l’éducation permanente. rentlesapprentissages,faire effortpourentrerdavantage Lautodidaxie n’apasdisparu,etellesemblesusciterdes dansladiversité des travauxàl’école.Il est vraisemblable, intérêtsnouveaux, corrélatifsde l’élargissementdes en effet,que lecadre donné par« le »travailscolaire espacesd’apprentissages,d’untravail n’occupantplus une savèrerapidement trop large pourcomprendrecomment placecentrale,de l’émergence d’unsujet socialconfronté lescontraintescurriculairesparticulières(lesobjetsprécis àdesévolutionspersonnellesetcontextuelles rapides.Il desavoircomme lesposturespédagogiques relativesaux sembleraitqu’elle occupeune place d’importance dans segmentsdu système éducatif oulesniveauxà atteindre) nosformationsdiverses,dansnoschoixd’orientation, suscitentdesépreuves subjectivesdontlesacteurspeu-dansla complémentarité qu’elle entretientavecdes ventcroire qu’elles sontliéesàleur seule personne. formesd’apprentissagesplusacadémiques. PatrickRayou Laquestion des représentationsindividuellesoucollec-IUFMdeCréteil-ESCOL tivesattachéesàl’autodidaxie n’avaitjusquàprésentété évoquée quàlamarge d’autres travaux,etil étaitces-NOTESsaire desyarrêter,tantl’évocation desautodidactesmet en jeul’imaginaire,le fantasme,lestéréotype,de fon (1)Leslycéensau travail, Paris: PUF,1997etLesenseignantsau travail, probablementplusprononcée que pourd’autresappre-Paris: LHarmattan,2002. nants. (2)On peutnotammentpenseràl’appelauxenseignants,de P.BourdieuetJ.-C.Passeron (LesHéritiers,lesétudiantsetla cul-ture, Paris: Minuit,1964,p. 111),pourqu’ils«vendentlache ».PourHélèneBézille,l’autodidaxie désigneunecertaine (3)C.W.Mills,L’imaginationsociologique(1959), Paris: La Découverte, manière dese former,de fon informelle,seul,en groupe 1997. ouenréseau,en dehorsdesinstitutionséducatives(p.7). (4)Voirnotamment«Clinique du travail etactionsur soi »,inThéories Définirl’autodidaxie est toujours un exercice périlleux de l’action etéducation,(J.-M.Baudouin& J.Friedrich, Éds). Bruxelles: DeBoeck,2001. tantil estpossible de latrop limiterouaucontraire de la (5)S.JohsuaetC.Félix,«Letravail desélèvesàlamaison:uneana-dilueràl’extrême –,etladéfinition proposée ici l’inscrit lyse didactique entermesde milieupourl’étude,Revue française de pédagogie»,n° 141,octobre-novembre-décembre2002,p. 89-97.délibérémentdansl’interrelation,rompantavecl’image (6)E.BautieretJ.-Y.Rochex,«Apprendre,desmalentendusqui fontla desolitudecomplète (apprendreseul et sansmaître)trop différence »,inLascolarisation de la France.Critique de l’étatdes fréquemmentaccoléeàlalégèreà cetapprentissage infor-lieux(J.-P.Terrail,dir.)Paris: La Dispute,1997,p. 105-122. mel.
Notescritiques131