Interactions transport et logistique - Etude de cas sur le ...

Interactions transport et logistique - Etude de cas sur le ...

-

Documents
98 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description



àìáå=OMMT
Rapport d'étude
fåíÉê~Åíáçåë=íê~åëéçêí=Éí=äçÖáëíáèìÉ=
bíìÇÉ=ÇÉ=Å~ë=ëìê=äÉ=íêá~åÖäÉ=ÇÉ=tÉáã~ê=



pçãã~áêÉ= La DGMT a souhaité réaliser une étude sur les
impacts de l'élargissement de l'Union européenne
Introduction ............................................................... 4 sur les activités transport et logistique, rejoignant
ainsi les préoccupations actuelles sur laI – Le marché de la logistique et du transport ...... 5
compétitivité du pavillon français et éclairant les
A. Définitions et enjeux de la logistique ................... 6 atouts et les perspectives logistiques de la France
comparés à ceux d'autres états membres de l'Union.B. Échanges commerciaux entre la France,
l'Allemagne et la Pologne........................................ 10
L'étude a analysé les liens entre le transport et la
C. Poids du transport routier de marchandises ........ 13 logistique en France, en Allemagne et en Pologne.
D. Poids de la logistique en Europe......................... 22 Elle réalise un état des lieux des situations
économiques, des échanges entre les pays, des fluxE. Implantations logistiques en France,
de marchandises, des localisations des implantationsAllemagne et Pologne............................................. 29
logistiques mais aussi des emplois et des
II – La stratégie des acteurs et les impacts investissements étrangers. La stratégie des acteurs a
sur le transport routier de marchandises ............ 46 été étudiée ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 136
Langue Français
Signaler un problème
            
à ì á å O M M T
R a p p o r t d ' é t u d e fåíÉê~Åíáçåë íê~åëéçêí Éí äçÖáëíáèìÉ bíìÇÉ ÇÉ Å~ë ëìê äÉ íêá~åÖäÉ ÇÉ tÉáã~ê 
p ç ã ã ~ á ê É
La DGMT a souhaité réaliser une étude sur les impacts de l'élargissement de l'Union européenne sur les activités transport et logistique, rejoignan ainsi les préoccupations actuelles sur la compétitivité du pavillon français et éclairant les atouts et les perspectives logistiques de la France comparés à ceux d'autres états membres de l'Union. L'étude a analysé les liens entre le transport et la logistique en France, en Allemagne et en Pologne. Elle réalise un état des lieux des situations économiques, des échanges entre les pays, des flux de marchandises, des localisations des implantations logistiques mais aussi des emplois et des investissements étrangers. La stratégie des acteurs a été étudiée faisant apparaître les besoins des chargeurs, le rôle des logisticiens et les réponses des entreprises de transport. Le travail a permis d'éclairer les liens entre l'activité du transport routier de marchandises et celle du traitement logistique des marchandises. Ces deux activités ne sont généralement pas produites par les mêmes entreprises, mais relèvent d'une division d travail. Enfin, l'étude montre que les situations olonaise, allemande et française diffèrent par les degrés de maturité et d'organisation de leur secteu transport et logistique.
 
Page l
aissée blanche i
 
nt
ent
ionnell
ement
 
R a p p o r t d ' é t u d e Interactions transport et logistique Etude de cas sur le triangle de Weimar
Document édité par le Sétra dans la collection « les rapports ». Cette collection regroupe les rapports d'études, de recherche, d'expérimentation, d'expériences.
C ol l ec t i on l e s ra p po rt s  
 – 4rt a –éS s »007 in 2– juitcelloCrtpoap res L «on
Interactions transport et logistique – Rapport d'étude Introduction
Le 1 er  mai 2004, l'Union européenne a accueilli dix nouveaux Etats : la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Slovénie, Malte et Chypre. Au 1 er janvier 2007, la Roumanie et la Bulgarie ont, à leur tour, rejoint l'UE. Avec près de 100 millions d'habitants supplémentaires, cet élargissement en deux temps a des conséquences économiques et touche directement les aspects transports et logistiques. En effet, l'augmentation prévue des flux de transports transfrontaliers est estimée à plus de 60 % sur les dix prochaines années. La modification de la géographie européenne conduit entre autres à l'apparition de nouveaux flux d'échanges, au déplacement du barycentre européen vers l'Est et à l'accroissement de la concurrence entre les entreprises de transports. Dès le début des années 90, certains grands opérateurs logistiques français et étrangers se sont installés dans ces pays par le biais d'une filiale locale. Des entreprises européennes du transport ont ainsi anticipé l'élargissement en développant leurs réseaux à l'échelle européenne voire mondiale. Un nouveau marché de la logistique se construit aujourd’hui à l’échelle de l’Europe à 27. Les prémisses de ces évolutions sont perceptibles au travers des différentes stratégies mises en oeuvre par les acteurs du transport et de la logistique en Europe. Toutefois, le développement actuel de la logistique et des transports n’est pas sans soulever un certain nombre de questions en termes de : glissement vers l’Est et de délocalisation industrielle ; poursuite de la concentration du secteur du transport ; augmentation de l’externalisation du secteur et ses conséquences sur les entreprises ; localisation des zones logistiques, du rôle des promoteurs privés. Ces interrogations sont particulièrement sensibles au niveau du triangle de Weimar dans la mesure où aujourd’hui l’Allemagne et la France représentent respectivement le premier et le second marché du secteur transport et logistique dans l’ex-UE à 15. Pour sa part, la Pologne est le premier marché des nouveaux Etats membres. Elles se poseront avec davantage d'acuité, dès que le secteur du transport sera totalement libéralisé (autorisation du cabotage routier de marchandises), pour le pavillon français qui traverse actuellement une période difficile. Le système transport et logistique évoluant rapidement, il est difficile de trouver des réponses précises. Par conséquent, l'ensemble des propos qui sont développés dans le cadre de cette étude doivent être considérés comme des données et des informations constituant un diagnostic de la situation actuelle ; avec comme objectif de dégager les principales tendances du secteur des transports et de la logistique en France, Allemagne et Pologne. Cette étude, pilotée par le Sétra et menée par le CETE de Metz pour le compte de la DGMT (sous-direction des transports routiers), ne traite que de l'interaction transport routier de marchandises /logistique conformément à la commande passée. Cette analyse s'articule autour de deux grands thèmes. La partie 1 analyse les aspects quantitatifs du transport et des implantations logistiques. La partie 2 porte sur les stratégies des acteurs en place et les grandes tendances du secteur transport et logistique.
llceitnooC7  200juins rtpoap res L « – 5 – artéS – »
I – Le marché de la logistique et du transport
 
Interactions transport et logistique – – Rapport d'étude               
La logistique a connu durant les trente dernières années des évolutions importantes. Sous le couvert de la logistique se regroupe désormais un large éventail d'activités. Pendant longtemps, elle s'est limitée à ne prendre en compte que les seuls flux externes c'est-à-dire le transport et la distribution. Cependant, avec le développement des technologies de l'information, la gestion de la logistique bouleverse de manière significative la façon dont les entreprises gèrent aujourd'hui leurs activités. Au sein du système, on peut distinguer plusieurs types de logistiques : la logistique "amont" ou d'approvisionnement qui vise à assurer la circulation des produits entrant et sortant des sites de production ; la logistique interne qui correspond aux flux de fabrication à l'intérieur du lieu de production ou d'assemblage la logistique "aval" qui répond à l'approvisionnement des réseaux de distribution. La satisfaction du client final ne résulte plus de l'entreprise elle-même, mais de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement.
2. Le processus logistique
La logistique a fortement évolué au cours du temps et de nombreuses définitions existent. Selon : - l'AFNOR : "la logistique est une fonction dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l’entreprise et pour un niveau de service déterminé" ; - l'ASLOG : "l a logistique est une fonction qui a pour objectif de mettre à disposition, au moindre coût et avec la qualité requise, un produit, à l'endroit et au moment où la demande existe. Elle concerne toutes les opérations déterminant le mouvement des produits tels que la localisation des usines, des entrepôts, l'approvisionnement, la gestion des stocks, la manutention et la préparation des commandes, le transport et les tournées de livraisons" ; - La CEE/ONU et la CEMT : "la logistique est un processus de conception et de gestion de la chaîne d'approvisionnement dans le sens plus large. Cette chaîne peut comprendre la fourniture de matières premières nécessaires à la fabrication, en passant par la gestion des matériaux sur le lieu de fabrication, la livraison aux entrepôts et aux centres de distribution, le tri, la manutention, le conditionnement et la distribution finale au lieu de consommation".
1. Quelques définitions
Interactions transport et logistique – – Rapport d'étude A. Définitions et enjeux de la logistique
 – » stroppar se L «ontiecllCo2 00 76 – juinSétra – 
Clooi neltcs ra« Lets »ppor iu n0270 – 7 – j – Sétra
  En effet "les activités de distribution physique, de production et d'approvisionnement reposent sur des transactions nouées entre les distributeurs, des firmes manufacturières et des fournisseurs dont la qualité va conditionner l'efficacité de la chaîne ainsi formée". Cette notion renvoie au concept de Supply Chain qui se définit comme "le processus d'intégration et de gestion des flux de matériaux et des flux d'information au travers des différents maillons de la chaîne logistique". Source : [29] Mais d'autres logistiques sont récemment apparues telles que la logistique liée au service après vente (gestion des invendus) et la logistique de retour, qui traite de la récupération et de la valorisation des produits en fin de vie. Cette dernière devrait se développer rapidement dans la mesure où il y a une obligation de la part des distributeurs à reprendre les déchets d'équipements électriques et électroniques (décret 2005-829 du 20 juillet 2005). Aujourd'hui, le secteur de la logistique s'est développé en devenant un secteur d'activité à part entière. Cet essor vigoureux est principalement dû aux phénomènes d'externalisation de la logistique par les industriels et à la complexification croissante de la prestation transport et logistique. C'est une nouvelle branche économique qui, outre le transport, englobe l'entreposage, la manutention, la gestion immobilière, les services informatiques et de conseil, etc.  
Interactions transport et logistique – – Rapport d'étude  
Figure 1 : Processus logistique (Source : [36] Savy Michel. Logistique &Territoire, DIACT, 2005)
 700 s » –éSr paoptr– juin 2tra – 8 es L «ontiecllCo
 L'évolution des fonctions assurées dans les entrepôts est liée aux mutations de la logistique. Considéré il y a quelques décennies comme un simple lieu de stockage, l'entrepôt peut couvrir aujourd'hui de très nombreuses activités.
Interactions transport et logistique – – Rapport d'étude 3. Le vocabulaire isapl adte la logistique Etablissement logistique : Entrepôt ou installation de tri, nœud d'un réseau pouvant relever d'un prestataire, d'un industriel ou d'un distributeur. Il existe deux sortes d'entrepôts : l'entrepôt usine qui a pour fonction de stocker à la sortie des chaînes de fabrication d'une unité de production et l'entrepôt central qui centralise les stocks en provenance de plusieurs unités de production. Selon sa vocation celui-ci peut être européen, national ou régional. Site logistique : Zone d'activité spécialisée dans la logistique. Pôle logistique : Secteur regroupant divers sites logistiques dans un périmètre local. Aire logistique : Se définit à l'échelle d'une métropole, d'une région voire multi-régionale.  Figure 2 : Principales opérations réalisées dans un entrepôt
Interactions transport et logistique – – Rapport d'étude
4. Les grandes évolutiosnes cdteu ur de la logistique  
Collection « Les rapports » – Sétra
– 9 –
juin 2007
Dix nouveaux Etats membres sont entrés dans l'Union le 1er mai 2004. Avec l'adhésion de Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, les membres passent de 15 à 25. Dans le même temps, la population passe de 387,4 à 461,5 millions d'habitants et la superficie augmente de 23 %. Sur les 75 millions d'habitants supplémentaires, la Pologne avec 38,2 millions représente à elle seule plus de la moitié de la population des dix nouveaux pays. Cependant, dans le même temps, le PNB de l'ensemble de l'UE ne progresse que de 5 %. En 2005, le PIB de l'Allemagne représente 21 % de l'ensemble des 25 pays, celui de la France 16 % et enfin la Pologne seulement 1,9 %. Et depuis le 1er janvier 2007, deux pays supplémentaires, la Bulgarie et la Roumanie, ont rejoint l'UE. 1. En France
 
 
L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France. Les échanges franco-allemands ont atteint 104,5 milliards d'euros soit 5 % du PIB allemand et 7 % du PIB français. Les échanges commerciaux entre la France et la Pologne se sont élevés à 7,4 milliards d'euros en 2004 soit une progression de +10 % par rapport à 2003. Les exportations polonaises vers la France (+14 %) augmentent deux fois plus vite que nos ventes à la Pologne. Ce qui est de nature à accroître la concurrence entre les transporteurs routiers français et les transporteurs routiers polonais. Tableau 1 : Répartition de la population et du PIB (Source : Eurostat données 2005)
ns transteractiooligtsqioptre  tppRat or –ue–   lloCitceté'd edunI commercÉchanges0270B  .– j iu na tr10– » s S閠par trop« noseL en logo PlaleAll', ceanrF al ertne xuai
tion « LCollec70  n02ui j –11– a trS頖 » stroppar se
L'Allemagne est le premier exportateur mondial : Export : 733 milliards € ; Import : 576 milliards €. Le commerce extérieur demeure le principal moteur de la croissance allemande. Le positionnement géographique des échanges commerciaux allemands s'est sensiblement modifié depuis le milieu des années 90 au profit de zones de forte croissance comme la Chine, la Russie et l'Europe centrale et orientale. En effet, les économies des Pays d'Europe Centrale et Orientale (PECO) connaissent des taux de croissance supérieurs à ceux de l'ex-UE à 15, ce qui incite les responsables politiques allemands à renforcer le rôle pivot de l'Allemagne entre l'Europe de l'Ouest et celle de l'Est.
2. En Allemagne
 
Interactions transport et logistique – – Rapport d'étude Tableau 2 : Échanges commerciaux de la France en 2004 en millions Euros (Source : douanes)
 
En 2004, l'Allemagne est le premier client et le premier fournisseur de la Pologne. Exportation vers l'Allemagne : 30 % ; Importation depuis l'Allemagne : 25 %. Les échanges entre la France et la Pologne ont été multipliés par 8 depuis 1990 et par 2 depuis 1997. La France est le 2 ième client et le 4 ième fournisseur de la Pologne. Exportation vers la France : 6 % ; Importation depuis la France : 6,7 %. L'UE élargie représente plus des trois quarts des échanges du pays. Toutefois, de fortes disparités entre les partenaires commerciaux subsistent (l'Allemagne est le 1 er client avec environ 30 % des échanges et la France 2 ième  avec 6,7 %). Avec ses 38,2 millions d'habitants, la Pologne représente un potentiel de marché important et donc un enjeu majeur pour le transport et la logistique en Europe.
3. En Pologne