Les Architectures Orientées Services (SOA)

Les Architectures Orientées Services (SOA)

Documents
17 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ÉTUDE
SOA Perception
des entreprises
françaises
ENJEUX ET PERSPECTIVES DES ARCHITECTURES ORIENTEES SERVICE
Sondage réalisé auprès de 85 entreprises utilisatrices
F é v r i e r 2 0 0 7
c
onception
&
réalisatio
n
graphique
:
p
a
m
m
p
r
e
s
s
e
p
p
a Étude SOA – Février 2007
1 Panel et méthodologie du sondage ...........................................................3
2 Introduction à SOA .......................................................................................4
3 Synthèse de l'étude ....................................................................................6
4 Résultats du sondage ..................................................................................8
4.1 Les enjeux du SOA .............................................................................................. 8
4.1.1 Connaissance et interprétation du concept de SOA .............................................. 8
4.1.2 Typologie d’entreprises concernées par SOA ......................................................... 8
4.1.3 Pénétration de SOA dans les entreprises ............................................................... 9
4.1.4 Les freins à l’essor de SOA 9
4.1.5 Les bénéfi ces attendus de SOA ............................................................................. 10
4.1.6 Typologie des projets SOA ....................................................................................... 10
4.1.7 Les décisionnaires en matière de SOA .......... ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 143
Langue Français
Signaler un problème
ÉTUDE SOA Perception des entreprises françaises ENJEUX ET PERSPECTIVES DES ARCHITECTURES ORIENTEES SERVICE Sondage réalisé auprès de 85 entreprises utilisatrices F é v r i e r 2 0 0 7 c onception & réalisatio n graphique : p a m m p r e s s e p p a Étude SOA – Février 2007 1 Panel et méthodologie du sondage ...........................................................3 2 Introduction à SOA .......................................................................................4 3 Synthèse de l'étude ....................................................................................6 4 Résultats du sondage ..................................................................................8 4.1 Les enjeux du SOA .............................................................................................. 8 4.1.1 Connaissance et interprétation du concept de SOA .............................................. 8 4.1.2 Typologie d’entreprises concernées par SOA ......................................................... 8 4.1.3 Pénétration de SOA dans les entreprises ............................................................... 9 4.1.4 Les freins à l’essor de SOA 9 4.1.5 Les bénéfi ces attendus de SOA ............................................................................. 10 4.1.6 Typologie des projets SOA ....................................................................................... 10 4.1.7 Les décisionnaires en matière de SOA .................................................................. 10 4.1.8 Projets SOA : Les compétences recherchées ....................................................... 11 4.2 L'outillage SOA .................................................................................................. 12 4.2.1 Appréciation de l’offre SOA actuelle ....................................................................... 12 4.2.2 Lacunes des outils SOA .......................................................................................... 12 4.2.3 Intégration des applications existantes .............................................................. 13 4.2.4 Typologie des approches SOA ................................................................................ 13 4.2.5 Choix de la plateforme de développement ........................................................... 14 4.2.6 Critères de choix entre J2EE et .NET .................................................................... 14 4.2.7 Rôle des annuaires dans un contexte SOA 15 4.3 Mise en œuvre d'une stratégie SOA ...............................................................15 4.3.1 Les liens entre SOA et BPM ..................................................................................... 15 4.3.2 Perception des acteurs du marché SOA ................................................................ 16 4.3.3 Choix des prestataires SOA .................................................................................... 16 À propos de ............................................................................................................................................. 17 2 Étude SOA – Février 2007 1 PANEL ET MÉTHODOLOGIE DU SONDAGE Cette étude découle d’un sondage exclusif réalisé en ligne entre le 9 novembre 2006 et le 6 décembre 2006. La population sondée est constituée de membres des Clubs 01DSI et DI, responsables informatiques en poste dans des entreprises utilisatrices. Ces derniers ont été invités à répondre à ce sondage par plusieurs emails envoyés en novembre et décembre 2006. 85 questionnaires sur 89 ont été validés. Cette validation s’est effectuée sur les critères suivants : • Questionnaires complétés entièrement • Élimination des réponses en double ation des réponses auxquelles n’étaient pas associées un email et un nom valides • Élimination des questionnaires issus de personnes en poste chez un fournisseur informatique (SSII, éditeurs, constructeurs, consultants...) L’analyse des résultats du sondage a été réalisée avec l’aimable collaboration de Guillaume Plouin, responsa- ble de la veille technologique chez SQLI, et Pascal Grojean, directeur de SQLI Consulting. Pour tout complément d’information, vous pouvez joindre : • Pôle Hors Média, Groupe Tests 01 44 25 34 49 • Guillaume Plouin, responsable de la veille technologique chez SQLI 01 55 93 26 00 ou gplouin@sqli.com 3 Étude SOA – Février 2007 2 INTRODUCTION À SOA La défi nition SOA, Service-Oriented Architecture, est un modèle d’organisation du système d’information et de l’architecture sous-jacente, bâtis autour des notions de composants et de services informatiques réutilisés et recombinés facilement à travers une interface standard. Logiciels et composants applicatifs se publient mutuellement sur le réseau sous forme de service offert aux autres logiciels et composants. Dans l’architecture SOA, dès qu’un composant est créé, il peut être utilisé par n’importe quelle application au sein de l‘entreprise. Les axes majeurs de la SOA sont : • La réutilisation et la composition, permettant le partage de modules entre applications et les échan- ges inter-applicatifs ; • La pérennité, qui implique notamment le support des technologies existantes et à venir ; • L'évolutivité, car toute application est vivante, a une certaine durée de vie, peut se voir greffer de nouveaux modules et doit pouvoir répondre aux nouveaux besoins fonctionnels ; • L'ouverture et l'interopérabilité, pour partager des modules applicatifs entre plates-formes et envi- ronnements ; • La distribution, pour pouvoir utiliser ces modules à distance et les centraliser au sein de l'entreprise par exemple ; • La performance, avec en priorité l'accent mis sur la montée en charge. La promesse Même si le principe des architectures orientées service est ancien dans l’histoire de l’informatique, l’acro- nyme SOA est beaucoup récent (2003). Concept rapidement repris et décliné par quasiment l’ensemble des fournisseurs informatiques, SOA porte l’ambition de révolutionner l’utilisation et les bénéfi ces des logiciels d’entreprise en permettant une véritable agilité opérationnelle et technologique. Autrement dit, avec SOA, le système d’information serait enfi n capable d’évoluer très rapidement et de s’adapter immédiatement aux changements d’organisation et d’objectifs de l’entreprise. 4 Étude SOA – Février 2007 Le glossaire SOA BPM PBM, Business Process Management, se réfère aux actions menées par les entreprises pour optimiser et adapter leurs processus business. ESB ESB, Entreprise Service Bus, est une architecture logicielle appartenant à la catégorie des middlewares, théo- riquement fondée sur des standards et qui fournit les services fondamentaux pour des architectures plus complexes au moyen d’un moteur (le bus) opérant par événements et par un système de messages stan- dards. XML XML, eXtensible Markup Language, standard du W3C, est la technologie-clé pour la SOA. Il fournit la description des données des fi chiers, ciment indispensable entre applications et composants hétérogènes. UDDI UDDI, Universal Discovery Description Integration, est un standard OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) dans sa version 3.0.2 à l’initiative de plusieurs fournisseurs dont Microsoft, afi n de créer un processus universel de publication et de découverte de composants logiciels sur un réseau.. UDDI décrit la notion de catalogue de services. SOAP SOAP, Simple Object Access Protocol, utilise essentiellement les standards XML et http. Indépendant des mo- des de transport et des technologies sous-jacentes, Il défi nit les messages runtime qui contiennent la requête de service et sa réponse. WSDL WSDL, Web Services Description Language, est le standard de description de services. Il décrit un service Web et le message SOAP et fournit un moyen de programmer la description de ce que fait un service, permettant ainsi l’automatisation. BPEL BPEL, Business Process Execution Language, est un langage pour la spécifi cation formelle des processus business et des protocoles des interactions business. BPEL étend l’interaction des Services Web à la notion de transaction. 5 Étude SOA – Février 2007 3 SYNTHÈSE DE L’ÉTUDE SOA a défi nitivement marqué les esprit Les directions informatiques ont désormais intégré l’architecture orientée service (SOA) dans leur stratégie : tel est le premier constat de ce sondage effectué par le Club 01DSI auprès de 85 responsables informatiques, représentatifs de la diversité des entreprises françaises en termes de taille et d’activité. Seuls 11% de ces répondants estiment encore que SOA n’est qu’un buzz marketing. Environ les trois-quarts des responsables informatiques affi rment, en revanche, que SOA est une démarche qui impactera l’ensemble du système d’in- formation, quelle que soit la taille ou la l’activité de l’entreprise. Ils sont également une majorité à considérer que leurs applications existantes (dites legacy) seront à terme intégrées dans une architecture SOA. Quels sont les bénéfi ces attendus d’une telle mutation ? Un système d’information plus agile, plus interopérable avec les SI des partenaires, et plus standardisé. Une mise en œuvre retardée par manque de compétences Reste que si la réfl exion stratégique autour de SOA semble bien avancée, la mise en œuvre tactique est plus lente. Dans notre panel, seulement 21% des entreprises ont déjà initié un ou plusieurs projets SOA. Elles sont en revanche 53% en attente d’un projet pilote. De fait, sur le terrain, SOA donne lieu pour l’instant à des chan- tiers limités en nombre et en envergure. Parmi les freins à l’essor de SOA, il y a d'abord une absence de compétences, mais surtout un manque de mé- thode et de savoir-faire. Ceci explique probablement pourquoi 46% des entreprises n’ayant pas encore fait le saut vers SOA justifi ent ce « retard » par le fait qu’elles ont des projets plus urgents à mener. Pour les experts de la SSII SQLI, qui défendent l’idée que SOA peut et doit s’appliquer facilement à tous les types de projet, cette réponse témoigne surtout du fait que la plupart des responsables informatiques ne savent pas concrètement mettre en œuvre SOA même quand ils sont convaincus de ses bénéfi ces. Les entreprises en attente de fi ablilité, de sécurité, et de standardisation Ce décalage entre un niveau d’attentes élevé et cette diffi culté de mise en œuvre se retrouve dans l’apprécia- tion de l’outillage SOA. Seuls 11% des responsables informatiques interrogés estiment en effet que ces outils sont aujourd’hui matures. A contrario, ils sont 28% à affi rmer que l’offre en la matière est inadaptée, et 56% qu’elle est en cours de maturation. Les principaux défauts mis en avant sont le manque de robustesse des plates-formes d’intégration et l’absence d’informations sur la sécurité. Autre demande de la part des respon- sables informatiques : des standards plus aboutis avant de se lancer dans des projets à grande échelle. En matière de plate-forme idéale pour asseoir une approche SOA, J2EE et .NET sont largement privilégiés pour leurs capacités d’ouverture de facilité de développement, avec encore un avantage pour le premier. 6 Étude SOA – Février 2007 Un regard sur les fournisseurs très contrasté Le regard que porte les responsables informatiques sondés sur les fournisseurs SOA est très contrasté. En ce qui concerne les « fournisseurs d’outils », leur préférence va plutôt vers des grands éditeurs comme IBM, Oracle et Microsoft dont l’approche SOA semble plus cohérente, et sûrement plus rassurante. En revanche du côté des SSII, les petits intégrateurs très spécialisés dans le domaine des architectures orientées service sont préférés aux grandes structures généralistes. Une preuve supplémentaire que les entreprises françai- ses sont dans une attente forte d’outils fi ables et d’expertise métier avant de se lancer plus massivement dans les architectures SOA dont les bénéfi ces sont désormais bien identifi és. 7 Étude SOA – Février 2007 4 RÉSULTATS DU SONDAGE 4.1 LES ENJEUX DE SOA 4.1.1 Connaissance et interprétation du concept de SOA Si le concept d’architecture orientée service est À vos yeux, la notion d’architecture orientée service une notion ancienne dans l’informatique, le sigle (SOA) renvoie en premier lieu à : SOA est, lui, beaucoup plus récent. C’est en effet � ����� � � �� surtout à partir de 2005 qu’il envahit les colon-� � ���� ��� �� �� � � �� � nes des revues spécialisées et le discours des fournisseurs, en particulier grâce à la montée � �� � � � ��� � �� � �� ��� � �� �� � ��� � �� � �� � � ��� � �� � � � ������� � � � � �� en puissante des plates-formes .NET et J2EE. ���� ��� ������ � �� ��� � � � � ��� �� � � ��� � � ��� � Le message semble en tout cas être bien passé ���� ���� � � � � � ��� � ������ �� � � � � � auprès des utilisateurs. Pour une très large ma- jorité des répondants à ce sondage (74%), le concept de SOA relève en effet d’une démarche de modélisation de leur système d’information, projet de grande ampleur impactant l’ensemble de l’édifi ce. Seuls 11% des répondants y voient encore un sim- ple concept marketing. Enfi n, pour 15% des responsables informatiques interrogés, SOA apparaît comme une nouvelle génération de plate-forme d’intégration. Une erreur d’interprétation pour les experts de la SSII SQLI, qui rappellent que c’est l’ESB (Enterprise Service Bus) – l'un des différents composants de la boite à outils SOA – qui joue le rôle de plate-forme d’intégration, et non pas SOA qui est bien un modèle d’architecture. 4.1.2 Typologie d’entreprises concernées par SOA Les résultats de cette seconde question démon- Selon vous, le modèle SOA concerne : trent également que les entreprises françaises � � ��� � � �� � ��� � ��� ��� �� ��� �� � sont largement sensibilisées aux approches SOA, � � ��� � � � � ����� � � �������� ���� ������� ����� � � � ���� �� ���� �� � � ���� � � ������� �� �� ���� � � � ������ �et pas seulement les grands comptes. Pour une � ��� ��� � ��� � � ��� � � �� � ��� � ��écrasante majorité de répondants (79%), SOA est � � � ��� � ��� ��� � � �� �� � � � � � � ���� �������avant tout une approche généraliste, une refonte � �� � � � � ��� � ���� ��du SI qui s’inscrit dans la mouvance des grands � � ����� �� � � � �� � ��� �� � � � ���� �chantiers entrepris pour l’an 2000 et le passage à l’Euro. Ceux-ci ont déjà provoqué une intense � �� � �� �� �� �� �� �� ���� ����� �� � �� �� �� �� �� ��� � �� ������� �� �activité de cartographie et d’optimisation de � � � ��� � � ���� �� � � � l’existant, deux arguments souvent mis en avant pour justifi er d’une approche par services. La sur- prise vient plutôt du faible nombre de réponses (17%) concernant l’ouverture du SI sur l’extérieur, l’un des principaux arguments avancés en général pour accréditer le concept de SOA. Selon SQLI, l’explication tient pro- bablement au fait que l’ouverture du SI se fait d’abord et avant tout via des sites web (site e-business, portail 8 Étude SOA – Février 2007 de type guichet unique) ou via des gestionnaires de messages entrants/sortants (messages de type mail, ou message XML de type EDI). Or, ce sont justement ces outils qui ont besoin de s’appuyer sur une panoplie de services au sens SOA. Autrement dit, le besoin d’ouvrir directement le SI sous forme de web services accessi- bles de l’extérieur est faible. De plus, cette ouverture pose des problèmes de sécurité que certaines entrepri- ses ne veulent pas courir, faute de maturité ou de recul. Un autre argument mis en avant est la mise en place de nouveaux processus métier (ou la refonte d’existant) en se basant sur une approche SOA pragmatique 4.1.3 Pénétration de SOA dans les entreprises Si le concept SOA est bien compris, les entrepri-Dans votre entreprise, sur le front du SOA, ses semblent en revanche avoir plus de mal à où en êtes-vous ? le mettre en œuvre. Au fi nal, seulement 21% des � ��� ��� �� � ��� ��� � � � ��� � ��� � � ��� � � � �������� � �� ���� �� ���� � ���� � � � � ��� � � ������ ��� �� �� � ����� � � � �� � sondés indiquent avoir effectivement initié un ou � � � ��� � � � � � ��� � �� � � ���� ��� � � ����� ��� �� ��� ��� ���� � plusieurs chantiers s’inscrivant dans ce modèle. � �� � � �� � À l’autre bout de spectre, 26% des répondants ne se sentent pas aujourd’hui concernés par ce � �� �� ��� �� �� � ��� � � � �� ������� � � � � ������� type de projet. Entre ces deux catégories, les � � � ����� � � ��� ��� ��� � � � � � ��� � � � � ���� ��� �� � pionniers et les réfractaires, la majorité des en-� � ��� ��� ���� ��� �� �� �� � �� ����� � � � � � �� treprises sont sur la ligne de départ et attendent � ��� � ������� � � � ��� � �� �� � � ���� � � � � � juste la bonne occasion pour s’y lancer. SOA est donc une révolution, oui, mais une révolution lente. En témoignent les prévisions du Gartner Group qui estime que dans 3 ans, 65 % des grandes entreprises n’auront basculé qu’un tiers de leurs applications dans un modèle SOA. Selon SQLI, rien d’étonnant à cela car un passage à SOA doit se faire de manière progressive, sans « big bang ». La démarche du projet pilote doit être privilégiée. 4.1.4 Les freins à l’essor de SOA Près des deux tiers des sondés ont voulu répon- Si vous n’avez pas déjà mené un projet SOA, dre à cette question sur les freins de mise en quelles en sont les raisons ? œuvre des SOA. Au-delà des 25% des répondants � � � ��� ��� � �� � ��� � ������ � � � ��� �� � � � ��� � ��� � � ��� � � ���� � � ��� � � ���qui expriment encore le besoin d’en savoir plus � � � ��� � �� � ����� � � � ���� � � ��� � �� � � ������ � ���� ����� � � ������� � ��� � � � ��sur le concept et des 15% des sondés qui met- � �� � � �� �tent en avant une pénurie de compétences, ce qui frappe ici, c’est l’importance de projets jugés � ��� � �� � � �� � � � ��� � �� � ��prioritaires par rapport à l'implémentation de SOA � �� � � � � ��� � �� ����� � � � ���� � � � ��� � ��(46% des réponses). Parmi ces chantiers plus ur- � � ���� � �� � � � ��� � � � ����� �� �� � � ����� ���� � � �gents fi gurent peut-être la mise en conformité à � � � � �� ��� �� ��� �� � �� � ���� � de nouvelles réglementations ou la mise en place d’infrastructures de sécurité. Autre explication possible : la perception selon laquelle une SOA doit s’appuyer sur un SI déjà fortement « urbanisé », ce qui n’est pas le cas aujourd’hui dans toutes les organisations. Pour SQLI, il n’en reste pas moins que la démarche SOA peut s’appliquer à tous types de projets, et par conséquent, également à ces « projets plus prioritaires ». 9 Étude SOA – Février 2007 4.1.5 Les bénéfi ces attendus de SOA Pour les directions informatiques ayant déjà lancé Si vous êtes déjà engagé dans des projets SOA, des projets SOA, ou sur le point de le faire, les atten-quels ont été les arguments qui vous ont décidé tes principales portent sur l’amélioration de l’infor-à lancer ce type de chantiers ? matique interne (39%), et non sur une augmentation � ����� � � �� �� � ��� � �� � � � � �� �� ������� � �� � ���� ����� ��� � � �� des interactions avec des systèmes d’informations ���� � � � � ��� � � ��� �� � �� ��� ��� � � � � � � � �� �� � � �� ��� ��� � externes (29%). Cette orientation avait déjà été si-� �� � � � ��� � � �� � � � � � � ����� ����� ��� � � � � ���� � � �� � � � � � � � ���� � ��� � �� � � �� gnalée dans l’analyse des réponses de la seconde � � �� � �� � � question de ce sondage. À noter l’importance des standards en matière de SOA (avec 32% des répon-� �� � � ��� � ���� � � � � �� ������������ ���������� � � �� dants qui en évoquent la volonté de capitaliser en � �� ������ � � ���� � � � � � �� � � � �������� ���� � � � ������ � � ����� ���� � � � � �� la matière) même si ces standards sont encore en gestation pour certains d’entre eux. 4.1.6 Typologie des projets SOA Sans surprise, compte tenu des réponses aux Quelles sont les fonctions métiers concernées questions précédentes, les premiers projets par vos projets SOA ? Des fonctions relatives à : SOA sont avant tout sectoriels et tournés vers � �� �� ��les fonctions internes propres à l’entreprise. Les � �� � � ��� � � � � � ��� �avantages de ce parti pris sont faciles à dresser : � �� � � ���� � � � � � ��� �� � � � Commencer à exposer des fonctions récurrentes bien connues et au périmètre bien défi ni (RH, tâ- ��� � � ��� � � ��� � ����� � �ches administratives...), pour lesquelles le retour � �� � � � � ���� � � ������� � � � � � � � � � ��� � � � � � ��������� �� ��� ���������� �� � � � ���� ������sur investissement est quantifi able et le risque � � ���� � � � � � � �� � � � ��� � ��� �� � � � ���� �limité. Dans un second temps, et à la lumière de cette expertise acquise, il sera alors éventuelle- ment plus aisé et moins périlleux de lancer des chantiers SOA prenant place dans un contexte d’intégration avec des SI de partenaires. 4.1.7 Les décisionnaires en matière de SOA Si une architecture de type « SOA » remplit l’en-Dans votre entreprise, qui défend ces projets SOA ? semble des promesses qu'on lui prête (standar- disation, fl exibilité, intégration...), tous les « mé- � ����������� � � � � � � � �� tiers » de l’entreprise en sortiraient gagnants. Il � � �������� � � � � � �� � n’en reste pas moins que la DSI apparaît dans ce � ��� ��� �� �� � ���� sondage comme le principal promoteur des archi-� �� � �� � �� � � � � � ��� �� � � ����� � � � � � ���� �� tectures SOA. Tout d’abord parce qu’il existe une � ������ � � � � �� � ���� ��� �� �� � � ��� � � ��� � �� dimension technique forte dans le choix d’une �� � ������ �� � � � � � architecture SOA et que peu de personnes ou de � ���� ���� � ��� services dans l’entreprise peuvent avoir les con- naissances ou la légitimité de défendre ce type 10