La check-list obligatoire au bloc opératoire

icon

4

pages

icon

Français

icon

Documents

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

4

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Mis en ligne le 04 janv. 2010 Démonstration de la mise en oeuvre en vidéo.Un outil développé par l’OMS : the WHO surgical safety checklistHow to use the check-listHow NOT to use the check-listHow to use the check-list, complex caseCet outil de gestion des risques a été adapté par la HAS au contexte français en concertation avec les professionnels concernés. Il s’agit d’un document socle générique, appelé à évoluer et à être adapté selon les spécificités des spécialités. Une étude comparative dans 8 pays, menée par l’OMS. - Le Comité EditorialIndex Journal de l'accréditation des médecins Mis en ligne le 04 janv. 2010
Voir Alternate Text

Nombre de lectures

61

Licence :

En savoir +

Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique

Langue

Français

       Numéro 11 – janvier-février-mars 2010  Pour nous joindre:accreditationdesmedecins@has-sante.fr   Journaldesacteurs de la gestion des risquesmédicaux enétablissement de san 
EIROTLADI:déjà 2 ans de JAM ! par Frédérique Pothier, chef du service Evaluation et amélioration de la HAS 
Bonne année et longue vie au JAM, à l’accréditation des médecins et à tous ceux font vivre, avec passion et dévouement, cette démarche de gestion des risques !
l’objet de progrès significatifs en 2010, notamment au moyen d’actions de communication dans le secteur public. Les programmes de réduction des risques élaborés par les OA-Deux ans et 4 mois après lengagement du premier médecin ADcScSr,é diCtaotllièogn esp eduev ebnto ninnteésr epsrsaetir qlueess ),n irvéegaiuoxn aln a(tiAoRnSal)  (eDt HloOcSa,l  dans l’accréditation, les acquis de la démarche sont indéniables. Démonstration est faite de la mise en responsabilité des (établissements de santé) et c’est en créant les conditions d’un spécialités médicales qui ont su rendre opérationnel un intérêt à agir pour l’ensemble des parties que seront réunies les organisme agréé (OA)-Accréditation fédérateur unique par conditions d’un développement pérenne de l’accréditation. spécialité et qui ont défini la stratégie nationale de gestion des Les travaux en inter-spécialités ont commencé il y a un an dans risques valable pour l’ensemble de leur spécialité, tous modes et le cadre de la commission risques inter-spécialité qui se réunit lieux d’exercice confondus. Le nombre de médecins engagés et désormais 2 fois par an. Un programme de gestion des risques d’EPR déclarés traduit l’intérêt des acteurs de terrain pour la commun à toutes les spécialités sera élaboré, ayant vocation à gestion des risques, au-delà des éventuels bénéfices financiers être mis en œuvre par chaque spécialité qui le traduira dans son obtenus par le biais de l’aide de l’assurance maladie. Mais des propre programme. points noirs demeurent, parmi lesquels la pénétration marginale de la démarche en exercice salarié puisque 6% seulement des Si « l’accréditation vaut développement professionnel continu médecins engagés ont un exercice salarié exclusif en (vDaliPdCa)t i»o n edt e qluoeb lilgaacticorné dditea tiDonP Cd epvoiuern tl else  spméocdiael itéprsi vàil érigsiéq udese établissement de santé, 74% un exercice libéral exclusif, 20% un en établissement de santé, un financement DPC fléché sur des exercice mixte. Pourtant la gouvernance professionnelle et actions d’accréditation semblerait tout à fait envisageable dans le scientifique des OA-Accréditation garantit la représentativité des cadre de l’application de la loi n°2009-879 du 21 j uillet 2009 différents modes d’exercice de chaque spécialité et devrait portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et transcender ce clivage entre public et privé. La très faible implication des établissements de santé dans la démarche est aux territoires (HPST). un autre point noir : 1,3% seulement des EPR déclarés le sont Enfin, bien que l’accréditation soit délivrée à titre individuel en via les instances médicales de gestion des risques et la charte u a HAS est médecins-établissement de santé semble peu ou pas connue. application du dispositif réglementaire en vig eur, l prête à mener une réflexion sur l’accréditation d’équipes avec les Pourtant, la synergie d’action doit absolument être recherchée et ts des OA-Accréditation. développée entre les stratégies de gestion des risques représentan nationales promues par spécialité et les stratégies de gestion sVeoruvsic el e Evvoalyueazt,i olne se t paromjeétliso rantei onm adnesq upernatt iqpuaess  edte  llaé qHuiApSe  edsut  des risques locales en établissement de santé, sous peine d’inefficacité et de déperdition d’énergie. Ce point devrait faire toujours à vos côtés pour vous accompagner sur cette route.  NUAEVUO: la check-list obligatoire au bloc opératoire 
 Démonstration de la mise en œuvre en vidéosur le site de la HAS  Un outil développé par l’OMS :the WHO surgical safety checklist ·How to use the check-list  · How NOT to use the check-list ·How to use the check-list, complex case   Cet outil de gestion des risques a été adapté par la HAS au contexte français en concertation avec les professionnels concernés. Il s’agit d’un document socle générique, appelé à évoluer et à être adapté selon les spécificités des spécialités. Une étude comparative dans 8 pays, menée par l’OMS, a démontré l’efficacité de son utilisation sur la mortalité (diminution de moitié) et la morbidité (diminution d’un tiers). SOMMIAER · Nouveau(page 1)La check-list obligatoire au bloc opératoire · Dispositif national de gestion des risques(pages 2 et 3) Statistiques au 1erfévrier 2010 · Dispositif d’accréditation(page 3)   Procédure contradictoire après avis défavorable · Trucs et astuces (page 4) joindre un fichier. Comment  Comment transmettre un EPR à une IMGR  Pour demander un numéro précédent du JAM ou s’inscrire sur la liste de diffusion : accreditationdesmedecins@has-sante.fr 
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text