//img.uscri.be/pth/b67318588035c65dfbbc24d2d5412171d6bbdf45

La vente des eaux minérales par les pharmaciens - article ; n°344 ; vol.92, pg 587-606

-

Documents
21 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue d'histoire de la pharmacie - Année 2004 - Volume 92 - Numéro 344 - Pages 587-606
The sale of mineral waters by the pharmacists
In May, 1605, King Henri IV established the first national regulation of water in France. Mineral waters were considered as therapeutic, so pharmacists were expected to sell them. In 1823, pharmacists obtained a relative indépendance to sell mineral waters. Some of them became spring operators. In 1964, the bottling's licence obliged them to modernize their installations. Some of them abandoned. Gradualy, mineral waters arrived in supermarkets and disappeared pharmacies. Since 1980, mineral waters are not considered any more as therapeutic. They are now only good for the health.
En mai 1605, Henri IV institue par un édit la protection des eaux minérales, c'est la première réglementation nationale de l'eau. Les vendeurs d'eau minérale doivent alors se soumettre à une législation de plus en plus exigeante au fil des connaissances technologiques et scientifiques. Le pharmacien, pressenti très tôt comme dépositaire de ces eaux alors considérées comme thérapeutiques, obtient en 1823 une certaine indépendance pour les vendre. Entre la mi-XIXe et la mi-XXe siècle, bon nombre d'entre eux exploitent des sources ; les eaux minérales sont vendues dans les pharmacies et chez « les marchands d'eaux minérales ». Avec l'autorisation d'embouteiller décrétée en 1964, les minéraliers sont contraints de moderniser leurs locaux. Certaines entreprises y parviendront avec succès, devenant des industries hydro-sanitaires ultra-modernes ; d'autres, en revanche, abandonnent à plus ou moins court terme leur exploitation. Peu de temps auparavant, en 1957, l'autorisation de modifier la qualité de l'eau embouteillée (déferrisation, dégazéification, regazéification...) et de mélanger plusieurs eaux de même nature a contribué à augmenter la productivité de ces industries. Peu à peu, les eaux minérales investissent les grandes surfaces et leur présence en officine se réduit. A partir de 1980, le concept de propriété thérapeutique est transformé : les eaux minérales sont définies comme « favorables à la santé ». Les eaux passent de la catégorie de produit médicinal à celui de diététique.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 2004
Nombre de lectures 100
Langue Français
Signaler un abus
Cécile Raynal
La vente des eaux minérales par les pharmaciens
In: Revue d'histoire de la pharmacie, 92e année, N. 344, 2004. pp. 587-606.
Abstract
The sale of mineral waters by the pharmacists
In May, 1605, King Henri IV established the first national regulation of water in France. Mineral waters were considered as
therapeutic, so pharmacists were expected to sell them. In 1823, pharmacists obtained a relative indépendance to sell mineral
waters. Some of them became spring operators. In 1964, the bottling's licence obliged them to modernize their installations.
Some of them abandoned. Gradualy, mineral waters arrived in supermarkets and disappeared pharmacies. Since 1980, mineral
waters are not considered any more as therapeutic. They are now only good for the health.
Résumé
En mai 1605, Henri IV institue par un édit la protection des eaux minérales, c'est la première réglementation nationale de l'eau.
Les vendeurs d'eau minérale doivent alors se soumettre à une législation de plus en plus exigeante au fil des connaissances
technologiques et scientifiques. Le pharmacien, pressenti très tôt comme dépositaire de ces eaux alors considérées comme
thérapeutiques, obtient en 1823 une certaine indépendance pour les vendre. Entre la mi-XIXe et la mi-XXe siècle, bon nombre
d'entre eux exploitent des sources ; les eaux minérales sont vendues dans les pharmacies et chez « les marchands d'eaux
minérales ». Avec l'autorisation d'embouteiller décrétée en 1964, les minéraliers sont contraints de moderniser leurs locaux.
C
e
r
t
a
i
n
e
s
e
n
t
r
e
p
r
i
s
e
s
y
p
a
r
v
i
e
n
d
r
o
n
t
a
v
e
c
s
u
c
c
è
s
,
d
e
v
e
n
a
n
t
d
e
s
i
n
d
u
s
t
r
i
e
s
h
y
d
r
o
-
s
a
n
i
t
a
i
r
e
s
u
l
t
r
a
-
m
o
d
e
r
n
e
s
;
d
'
a
u
t
r
e
s
,
e
n
revanche, abandonnent à plus ou moins court terme leur exploitation. Peu de temps auparavant, en 1957, l'autorisation de
modifier la qualité de l'eau embouteillée (déferrisation, dégazéification, regazéification...) et de mélanger plusieurs eaux de même
nature a contribué à augmenter la productivité de ces industries. Peu à peu, les eaux minérales investissent les grandes surfaces
et leur présence en officine se réduit. A partir de 1980, le concept de propriété thérapeutique est transformé : les eaux minérales
sont définies comme « favorables à la santé ». Les eaux passent de la catégorie de produit médicinal à celui de diététique.
Citer ce document / Cite this document :
Raynal Cécile. La vente des eaux minérales par les pharmaciens. In: Revue d'histoire de la pharmacie, 92e année, N. 344,
2004. pp. 587-606.
doi : 10.3406/pharm.2004.5717
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pharm_0035-2349_2004_num_92_344_5717