Que le vrai Armagédon se lève!

Que le vrai Armagédon se lève!

-

Documents
43 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

QUE LE VRAI ARMAGÉDON SE LÈVE ! MARK DOWNEY Dédicace À mes parents, qui ont enraciné en moi, dès mon jeune âge, l’amour de la vérité, et à la majorité spirituellement aveugle des frères Israélites de la Nouvelle JérUSAlem. Tout comme Noé avait averti ses compagnons du déluge à venir, que ce livre puisse servir de signal pour les temps à venir. INTRODUCTION Le titre de ce livre est un jeu de mots sur un ancien jeu télévisé des années 1960, « Dire la vérité ». Les panélistes, qui étaient des gens célèbres, devaient essayer de deviner lequel parmi les trois concurrents ne mentait pas. Après des questions et des réponses, le présentateur demandait à monsieur Untel de se lever. Le concur- rent disant la vérité se levait alors et l’audience applaudissait. Aujourd’hui, nous voyons la vérité prendre une terrible raclée. Le but de ce livre est de ressusciter le combat pour ce qui nous libèrera de l’esclavage des mensonges. Puisse le réel Ar- magédon, par la volonté de Dieu, se lever et dominer la pléthore de contre-vérités. Une des plus grandes tragédies de ce siècle est peut-être le pouvoir de changer la signification des mots, pouvoir par lequel les définitions glissent peu à peu dans l’oubli, à la manière de 1984 de George Orwell (le contrôle totalitaire des esprits). La tragédie est qu’une race, la race Blanche, est conduite toute entière dans l’es- clavage et le massacre par cette érosion graduelle du langage.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 mars 2014
Nombre de visites sur la page 54
Langue Français
Signaler un problème
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
MARKDOWNEY
Ddicace
á mes parents, qui ont enracin en moi, ds mon jeune ge, l’amour de Ā la majorit spirituellement aveugle des frres Isralites de la Nouvelle Tout comme No avait averti ses compagnons du dluge Ā venir, que ce servir de signal pour les temps Ā venir.
INTRODUCTION
la vrit, et JrUSAlem. livre puisse
Le titre de ce livre est un jeu de mots sur un ancien jeu tlvis des annes 1960, « Dire la vrit ». Les panlistes, qui taient des gens clbres, devaient essayer de deviner lequel parmi les trois concurrents ne mentait pas. Aprs des questions et des rponses, le prsentateur demandait Ā monsieur Untel de se lever. Le concur-rent disant la vrit se levait alors et l’audience applaudissait. Aujourd’hui, nous voyons la vrit prendre une terrible racle. Le but de ce livre est de ressusciter le combat pour ce qui nous librera de l’esclavage des mensonges. Puisse le rel Ar-magdon, par la volont de Dieu, se lever et dominer la plthore de contre-vrits.
Une des plus grandes tragdies de ce sicle est peut-tre le pouvoir de changer la signification des mots, pouvoir par lequel les dfinitions glissent peu Ā peu dans l’oubli, Ā la manire de 1984 de George Orwell (le contrÔle totalitaire des esprits). La tragdie est qu’une race, la race Blanche, est conduite toute entire dans l’es-clavage et le massacre par cette rosion graduelle du langage. Le contrÔle des cœurs et des esprits se manifeste dans une direction oppose aux intentions di-vines. Les usurpateurs sub-humains appellent astucieusement le mal « bien » et le bien « mal ». Nous pouvons l’observer clairement parmi nous aujourd’hui, avec la lgitimation de comportements immoraux qui, dans les temps passs, auraient t punis de mort. Il existe des matres de la tromperie qui travaillent sur des gn-rations afin d’accomplir leur ultime et sinistre objectif. Leur but est la domination mondiale, et la manipulation des communications fait partie intgrante de leurs intrigues de conspirateurs. Il est ds lors impratif d’examiner ces mots qui nous
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
M. Downey
ont t imposs et qui constituent la plus grande et la plus dommageable des es-croqueries. Avec l’aide de la Parole de Dieu, nous allons exposer Ā la lumire cette sombre et satanique fraude.
Un de ces mots, et l’un des plus significatifs, est le mot « Armagdon ». Procdons Ā la sparation de ce cancer et de la vrit, et puisse la commisration divine lever le voile de confusion, de faÇon Ā ce que ceux qui ont des yeux pour voir puissent voir et comprendre. Le but de ce trait est d’Ôter les coquillages des trompettes de la dlivrance et de proclamer la libert Ā travers tout le pays. Que les Chr-tiens amoureux de la libert secouent les chanes du mensonge et se revtent de l’armure entire de notre hritage racial, qui nous est donn par Dieu.
2
✧ ✧ ✧
PREMIRE PARTIE
DFINITION D’ARMAGDON
Rvlation 16:16 est le seul endroit dans les critures oÙ ce mot,armagÉdon, apparat. Nous trouvons, dans laStrong Concordance, que ce mot grec (Strong Concordancen 717) est un symbole et drive de deux mots hbreux :har(2022), signifiant « une montagne ou une range de collines », quelquefois utilis figurati-vement pour parler d’une contre, et demegiddon(4023), signifiant « un rendez-vous » (degadad– 1413, assembler, se rassembler, runir ensemble). LeWebster’s Seventh New Collegiate Dictionarycomme «un endroit ap-dfinit «rendez-vous » point pour assembler; un symbole pour une forme de croyance, un signe vi-sible de quelque chose d’invisible ». Certains ministres dnoncent l’utilisation des concordances de faÇon Ā laisser leur troupeau dans les tnbres, de manire si-milaire Ā ce qui se passait avant la Rforme Protestante : l’interdiction pour tout particulier de possder et d’tudier la Parole de Dieu. Le dnominateur commun de la croyance Chrtienne (oucredo), dans la Bible toute entire, et contrairement Ā ce que certains prcheurs prtendent, est le rÔle physique de la race d’Isral, qui fut slectionne par Dieu pour recevoir Sa Parole (Psaumes 147:19–20). La Bible s’adresse Ā cette race uniquement; toutes les autres sont prsentes uniquement quand elles sont, et parce qu’elles sont, en relation avec Isral. Le Livre de la R-vlation, une vision de Jean, tant de faÇon prdominante de nature symbolique, nous devons examiner dans nos tudes ce que nous dit II Timothe 2:15 :
« Sois assidu Ā te prsenter approuv Ā Yahweh, un ouvrier qui n’a pas Ā avoir honte, dissquant correctement la parole de vrit »
afin de comprendre correctement ce qui est bon, soit du mauvais, selon la manire dont Ā notre vie.
crit, parce qu’il en rsultera soit du ces interprtations seront appliques
Malheureusement, le contexte rel de Rvlation 16:16 a t ignor et exploit de faÇon fausse afin de voler les Blancs Chrtiens au profit d’un tat politique de gangsters Ā Tel-Aviv, sous la forme d’aides trangres et de taxes fdrales sur les revenus. Les tactiques du Lobby Isralien sont nombreuses. Pour ces esprits crimi-nels, il est naturel de corrompre les officiels Amricains des diverses branches du gouvernement si le retour sur investissement vaut mille fois ou plus ce qu’ils ont dpens. Il existe des antichrists, tels les Sionistes, les Juifs Talmudiques, les so-cialistes/communistes et les tratres Judo-Chrtiens qui tomberaient Ā la renverse s’il ne s’agissait de dfendre le faux enseignement selon lequel Armagdon serait associ Ā une bataille au Moyen-Orient. La cl de notre tude est la situation go-graphique ainsi que l’identification du peuple impliqu. Il est intellectuellement
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
M. Downey
malhonnte d’affirmer qu’Armagdon est une bataille ou une valle. Les affirma-tions des Juifs Israliens, bases sur des extrapolations bibliques et des conjectures fabriques, se rvlent fausses aprs enqute srieuse. En fait, en examinant leurs dclarations, on s’aperÇoit qu’aucune vidence thologique ou historique ne peut honntement leur donner raison. Armagdon a un rapport avec le peuple d’Isral, mais pas avec les imposteurs qui drobent aujourd’hui le droit d’anesse.
Comme nous le verrons, Isral n’est pas synonyme de Juif; il ne l’a jamais t et ne le sera jamais. Les gens perÇoivent souvent ce qu’ils pensent tre la vrit parce que c’est le rsultat de ce qu’ils ont entendu en premier ou de ce qui est rpt sans cesse, et correspond Ā leur notion personnelle de ce qui constitue la vrit. La vrit souffre habituellement lorsqu’elle est entendue en dernier. Bien des per-sonnes cherchent une voie plus facile, plus douce, mais on ne se moque pas de la vrit. Le sang des saints et des martyres de la Chrtient n’a pas prserv en vain les principes ternels de Dieu. De la mme manire, les patriotes d’aujourd’hui ne tolreront pas de compromis. Nous approchons d’une conflagration ultime entre le bien et le mal. Personne n’chappera; il faudra choisir quel cÔt on servira. Mais le terme « bataille d’Armagdon» ne se trouve nulle part dans la Bible! Les rfrences Ā cette grande bataille sont plus correctement appeles « le jour de Yah-weh »,lorsque les fires et ambitieuses ivraies de Mystre Babylone, le systme de corruption, seront purges et limines pour faire place au Royaume du Christ sur la Terre (sae 2:12 et II Pierre 3:10). Il ne s’agira pas d’explosions nuclaires vaporisant la plante mais bien plutÔt de la dissolution des lments impies qui ne pourront pas entrer dans le Royaume (I Corinthiens 6:9–10 et Rvlation 21:8).
Armagdon, ou rassemblement, n’est pas la bataille en elle-mme mais est associ Ā la destruction des ennemis de Dieu. Ces ennemis du Christ, les auto-proclams « peuplelu »,craignent la vrit de ce rassemblement et il ne fait pas de doute qu’ils travaillent Ā la prvention du vrai Armagdon. Dieu ne peut tre arrt et les Blancs Chrtiens ne doivent pas avoir peur de l’invitable. En Rvlation 16:18, un grand tremblement de terre suit le rassemblement du verset 16. S’il ne s’agit pas d’un tremblement de terre au sens physique, pourrait-il s’agir de quelque chose d’autre, qui secouerait le monde, quelque chose comme les Premire et Deuxime Guerres Mondiales? Oui! Rappelez-vous qu’il s’agit d’une vision.
Si vous tes un Chrtien, c’est votre devoir et votre rcompense de creuser afin de trouver les trsors cachs de Dieu. Yahshua parlait en paraboles parce que les mystres de Son Royaume (gouvernement) n’taient donns qu’Ā un peuple sp-cifique ;ils taient cachs aux autres (Matthieu 13:11). C’est la gloire de Dieu de cacher une chose, mais l’honneur des rois est de sonder une chose (Proverbes 25:2). Votre attitude dterminera si oui ou non la vrit sera rvle. Si votre cœur s’est paissi et que vous rvrez lestatu quodu monde, alors ce Ā quoi vous obi-rez et que vous suivrez sera votre dieu (Romains 12:2). Choisissez ds aujourd’hui qui vous servirez (Josu 24:15). Ralisez qu’il existe deux sortes de souffrances : 1. la discipline, qui pse quelques onces, et 2. le regret, qui pse des tonnes. Les
4
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
chapitres 17 et 18 de la Rvlation dcrivent le jugement subsquent et la des-truction de Mystre Babylone. Armagdon, ou le rassemblement, prcde la chute des ennemis de Dieu, et nous sommes appels Ā nous rjouir de sa chute (Rv-lation 18:20), alors que ceux qui souscrivent au mensonge pleureront (Rvlation 18:11).
Les experts linguistes disent qu’il existe une similarit frappante entre les langages hbreu et anglais. En Sophonie 3:9, aprs avoir vers la colre de Dieu sur la Terre, le Matre instille un langage purifi pour le service universel. Le seul lment de preuve d’unit dans le bon objectif de Dieu est la langue anglaise, qui est synonyme de la race Blanche, qui constitue les hritiers des promesses donnes Ā l’ancien Isral. Puis, au verset 20, dans des termes clairs, Dieu bnit la mme race de gens avec un nom et une louange, parmi toutes les autres races. Les gnalogies de Yahshua sont donnes Ā cause de l’importance que Dieu donne Ā la ligne raciale. Ne commettez pas l’erreur de « spiritualiser » (abstraire) ce que Dieu a pr-ordonn. Afin de dchiffrer clairement la vision de Rvlation 16:16, reformulons-la donc de la faÇon suivante : « Et il rassembla les tribus (nations) d’Isral (la race Blanche) en un endroit appel, en anglais, les tats-Unis d’Amrique». Le nom « Amrique » vient du motameri, signifiant « cleste », etrica, signifiant royaume. D’oÙ le « royaume cleste ».
L’IDENTIFICATION RACIALE D’ISRAL
Il existe trois points de vue dans le monde Chrtien sur la rponse Ā la question : « qui est le peuple d’Isral de la Sainte Bible ? », Ā savoir : 1. l’glise, 2. les Juifs, 3. les peuples Anglo-saxons et apparents. Tout enqute srieuse visant Ā rpondre Ā cette question doit reposer sur ce que disent les critures. Depuis bien trop long-temps, les deux premires rponses se sont rpandues, incontestes, et maintenant qu’elles le sont, la charge de la preuve se rvle manquante. Le troisime groupe, affirmant tre Isral, est le plus controvers et a t forc de produire la preuve scolastiquement (elle n’est pas base sur ce qu’affirment ses pasteurs).
Ds lors, que dit donc la Parole divine? Yahshua annonÇa aux Juifs (les fidles et les dirigeants du Talmud Babylonien), qui L’avaient rejet en Matthieu 21:43, que «le Royaume vous (les Judens corrompus) sera Ôt et donn Ā une nation (Isral) ». Quand l’glise a-t-elle constitu une nation ? Jamais ! Certains suggrent qu’Isral est maintenant « spiritualise ». En considrant toutes les critures sur le sujet, cette affirmation ferait de Dieu un menteur, car elle contredit toutes les rfrences Ā ce sujet. Romains 11:29 dclare d’ailleurs que les dons et l’appel de Dieu ne sont pas sujets au changement.
Si un quelconque livre peut tre appel un livre racialiste, c’est bien peuple choisi est le mme et reste choisi. Galates 3:16 souligne ce fait. meut pas le pluralisme ni une bndiction sur un melting pot de races
la Bible! Le Dieu ne pro-(semences).
5
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
M. Downey
Le commandement Saint de sparation raciale sera discut dans un prochain cha-pitre. liminer la race constitue une grave injustice et un dni de ce que Dieu a cr en vue de Son objectif. La fusion et l’intgration sont des concepts intresss et non-Chrtiens. Ces idologies ne peuvent coexister avec la Parole de Dieu. C’est pourquoi la signification des critures doit tre change .. .afin de servir leurs ob-jectifs (et pas ceux de Dieu). Si vous ne voulez pas que les races soient discernes justement, alors vous ne voulez pas de Dieu dans votre vie. Votre dieu provient de la vaine imagination des destructeurs de la race.
Le peuple choisi de Dieu existe spcifiquement par l’hritage du sang. Abraham eut beaucoup de fils mais l’hritage devait se perptuer Ā travers un seul de ses fils. Ce fils est identifi en Gense 21:12 et en Romains 9:7, car « en Isaac te sera appele une semence (race)». La semence est gntique, pas quelque chose qui est dsir sentimentalement ou spiritualis. En ralit, le nom d’Anglo-saxon d-rive de « Isaac’s sons ». L’alliance que Dieu fit avec Abraham fut confirme Ā Isaac en Gense 26:3–5, en prophtisant que sa semence serait multiplie comme les toiles des Cieux et qu’il serait donn Ā cette semence des pays par lesquels toutes les nations de la terre seront bnies. Gense 17:4–7 nous parle d’une alliance ternelle avec Abraham, qu’il sera le pre de beaucoup de nations et que ces b-ndictions passeront aux futures gnrations de la mme ligne raciale. Psaumes 105:6–10 commande la mme chose pour un millier de gnrations (40.000 ans). Jacob transmit les bndictions de l’alliance aux fils de Joseph; Gense 48:19 dit que Manass sera grand mais que le plus jeune fils, phram, sera encore plus grand, que sa semence deviendra une multitude de nations. Si vous comparez l’histoire des Juifs en comparaison Ā celle des Anglo-saxons en ce qui concerne ces promesses, il doit vous apparatre clairement qui de ces deux peuples remplit le mieux le rÔle d’hritiers de la promesse.
Il devrait maintenant tre vident que l’glise ne peut pas tre un bon candidat pour tenir le rÔle d’Isral. L’glise d’aujourd’hui n’est plus la mme entit biblique qu’il y a 2.000 ans. Elle est devenue l’organe de l’apostasie et le moulin Ā propa-gande de la police de la pense ecclsiale, sanctionne par la rgulation tatique 501c3. Ces congrgations sont centres sur l’enseignement de Baal, et si le Christ revenait vers eux dans la chair et leur faisait savoir que leurs doctrines viennent du puits de l’enfer, ils tenteraient de Le crucifier Ā nouveau. Vous les reconnatrez par leurs fruits. Si les ministres Judo-Chrtiens avaient obi aux Lois, statuts et jugement de Dieu, et s’ils s’taient assurs que le peuple les entendaient et leur obissaient (aux Lois et pas aux ministres), alors le peuple n’aurait pas tolr la corruption et les maux qui dtruisent notre socit (Jrmie 23:22).
Le mot grec traduit par «glise »estekklesiaune slection, un ap-, et il signifie « pel », c’est-Ā-dire un appel Ā vivre une nouvelle vie d’obissance Ā Yahshua-Christ, pas Ā Csar ou au gouvernement. Aujourd’hui, les glises mutantes sont des s-pulcres blanchis unis sous un joug mal assorti avec les tnbres. Nous avons be-soin d’un appel de sparation d’avec l’injustice, de cesser d’apprendre les voies
6
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
des paens. Le vraie glise Chrtienne survit sans les architectures de la Franc-MaÇonnerie ou des synagogues des Juifs sataniques. En Deutronome 7:6, Isral est choisie au-dessus de toutes les autres races sur la Terre. Ce qui amne la ques-tion de supriorit raciale et de savoir si la Suprmatie Blanche est scripturale. Reportez-vous Ā l’appendice A,page 29, pour un examen plus approfondi de cette tiquette.
Souvenez-vous que Dieu a Ses raisons pour choisir des choses de la faÇon dont Il le fait. Ironiquement, le nom «Manass »signifie «oublieux ».Le trait le plus poignant d’Isral est son aveuglement quant Ā sa propre identit. Qui est aveugle si ce n’est la race servante de Yahweh, Ses messagers, Ses tmoins dans l’Ancien Testament (sae 42:19 et 43:10)? Et qui est aveugle Ā son identit et Ā ses res-ponsabilits dans le Nouveau Testament, sinon Isral (Romains 11:25) ? La plupart des Chrtiens judass sont aveugles Ā la distinction entre les captivits assyrienne et babylonienne ainsi qu’aux migrations subsquentes des tribus du nord (Isral) et du sud (Juda). En Matthieu 15:24, Yahshua ne se rfrait pas aux 42.360 Ju-dates (Esdras 2:64) qui revinrent Ā Jrusalem aprs la captivit babylonienne en 536 av. JC, mais Il dit au contraire : «Je ne suis envoy que vers les brebis per-dues de la maison d’Isral» (les 10 tribus de la maison du nord). Ces millions d’Isralites taient « perdus » parce que, tout au long de ces sicles de dislocation gographique, leur langue hbraque, leur religion et leur hritage s’vaporrent.
Il ne faut pas confondre ces faits avec une assimilation raciale, car l’Histoire a enregistr l’intgrit gntique de ces peuples migrant vers l’ouest, en Europe. Les Europens n’apparurent pas soudainement hors du vide peu aprs la fin de la captivit assyrienne. Serait-ce une concidence que les montagnes du Caucase, se trouvant juste au nord des territoires assyriens, portent le nom qui fut donn aux peuples dits «Caucasiens » ?La Grande Commission des apÔtres tait d’aller vers leurs frres raciaux et de les veiller Ā la bonne nouvelle des vangiles. Les brebis perdues de Son troupeau entendraient le message de Yahshua, tandis que les non-Isralites ne pourraient pas croire le Matre (Jean 10:26–27). Les disciples ne voyagrent pas vers les jungles d’Afrique ni vers les rizires d’Orient. Ils allrent d’abord vers leurs frres Blancs en Jude puis, plus tard, le long des cÔtes du nord de la Mditerrane, de l’actuelle Turquie Ā l’Espagne, en France et en Grande-Bretagne. Suite Ā la venue du Christ, il est prophtis que Son peuple changerait de nom.
Dtricotons la confusion des manipulateurs de mots en lisant sae 65:15 :
«Et vous laisserez votre nom(Juifs)comme imprÉcation(Rv. 2:9 : le blasphme de ceux [les Pharisiens] qui se disent tre Juifs [Ju-dates] ;et ils ne le sont pas, comme les Juifs d’aujourd’hui proclamant tre le peuple lu)À mes Élus(Isralites); car le Matre, Yahweh, te mettra À mort(la destruction de Jrusalem en 70 ap. JC), et appellera ses serviteurs(Isral)d’un autre nom».
7
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
Et en sae 62:2 :
M. Downey
«Les nations(ces Isralites disperss aprs la captivit assyrienne et rpandus dans des terres trangres, Jacques 1:1)verront ta justice, et tous les rois, ta gloire; et on t’appellera d’un nom nouveau (« Chrtiens », Actes 11:26), que la bouche de Yahweh dÉsignera».
En Ose 1:10–11, l’identit d’Isral est perdue puis retrouve, suite au divorce d’avec Yahweh puis dans la future restauration; nous sommes les fils du Dieu Vivant et nous avons t rassembls dans des nations Chrtiennes. Cela a-t-il un sens ?
Dieu n’est pas l’auteur de la confusion, et Il nous laisse des indices permettant d’identifier Son peuple Ā travers les poques, grce Ā un signe important. Ce signe est l’observance et le maintien du Sabbat (Exode 31:13). Il n’existe qu’un seul groupe de peuples ayant perptuellement accompli ce signe : les Blancs Chr-tiens Isralites. Nous pouvons identifier encore mieux le peuple d’Armagdon en dressant la liste des marques d’identification que Dieu a plac sur eux. Mme de nombreuses preuves ne pourront jamais convaincre un athe convaincu de l’exis-tence de Dieu. Il en va de mme pour les preuves suivantes; elles ne persuaderont pas ceux qui trouvent leur intrt dans les erreurs des doctrines judases. Mon espoir est que toutes les diverses informations puissent tre un jour rassembles, ce qui permettra Ā la pierre de coin de pouvoir tre place au sommet. C’est lĀ la fondation sur laquelle Yahshua-Christ est glorifi. Voir appendice B,page 37.
LES BNDICTIONS D’ISRAL
Aucune autre race n’a t bnie comme l’Isral Anglo-saxonne, ni ne peut lui tre compare . Les Juifs ont vcu dans des ghettos comme des parasites sur un hÔte (une nation) et ont t justement expulss Ā cause de leurs pratiques religieuses r-pugnantes (occultisme, perversions sexuelles, meurtres rituels, thique criminelle dans les affaires, etc). Leur complexe psychotique de perscution peut difficile-ment admettre leur histoire sordide comme tant bnie. Les ngres ont t extraits de leur jungle voici Ā peine quelques sicles et ils exhibent encore des ractions de sauvage lorsqu’ils se trouvent en dehors de leur environnement et de leur culture naturels du fait de leur intelligence et de leur crativit limites; il sont une race frustre en dehors de leur lment. L’oriental est assujetti Ā une socit de four-mis, de pauvret et de maladie oÙ l’ignorance et la peur abonde. Toutes les autres minorits ethniques se plaignent de leur destin misrable dans la vie pour une rai-son ou une autre. Mais l’histoire de l’homme Blanc se hisse au-dessus de toutes les autres. Seul un fou aveugle pourrait nier que la race Blanche Chrtienne est res-ponsable de l’avancement de la civilisation. Et bien entendu, rien ne peut arriver sans la main de Dieu Tout-Puissant pour guide.
8
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
Mme les chtiments divins sur notre peuple sont une bndiction dguise, comme nous le verrons au chapitre 7. Nous pouvons remonter Ā la bndiction originelle d’Abraham en Gense 22:16, dÛe Ā son obissance Ā Dieu. Le rve de Jacob de Gense 28:12–15 voit Dieu lui donnant une terre et une progniture destine Ā se rpandre sur la Terre (v. 14) et Ā retourner sur la terre donne Ā Jacob (v. 15, ac-compli par Isral sortant d’gypte). Les promesses de prosprit matrielle, lies Ā la primogniture, donnes Ā Jacob et Ā sa semence, taient nationales et sans condition. Il y avait galement la promesse de Gense 49:10, qui dit que le sceptre resterait toujours Ā Juda (Juda serait le gardien du trÔne royal) jusqu’Ā ce que Christ le Messie (Roi et Grand-Prtre) rassemble (Armagdon) le peuple.
Les bndictions spirituelles de la premire venue du Christ sont la grce (in-fluence divine sur le cœur, ce qui est un don immrit) avec la condition de la foi telle que fut la foi d’Abraham (lorsqu’il obit et que Dieu le bnit, lui et sa se-mence), de telle faÇon que la promesse est assure pour notre race ; Romains 4:16– 17 : un pre de beaucoup de nations (il existe de nombreuses nations Blanches). La seconde venue du Christ Lui donnera le trÔne de David ici sur la Terre (Luc 1:32–33), oÙ Il prendra le sceptre afin de rgner sur Isral. Ne confondez pas ceci avec Son trÔne cleste, oÙ Il sige maintenant. Nulle part dans les critures vous ne trouverez le sceptre d’Isral dans les Cieux, qui sont la demeure de Dieu (Jean 3:13).
Nous, qui sommes le restant d’Isral, sommes lus par Dieu (Romains 11:5). Il s’agit d’une Isral spirituelle Ā l’intrieur de l’Isral nationale. Dieu n’lit pas de non-Isralite (v. 1); c’est uniquement par la grce que nous comprenons qui nous sommes et ce que Dieu dsire que nous fassions, tandis que le reste d’Isral est aveugle (v. 7). La bndiction pour Ses lus en Isral est que Armagdon est r-vl lorsque nous faisons notre devoir en dclarant le Christ comme la tte du gouvernement (Matthieu 24:31). La corruption dans les hauts lieux du gouver-nement ainsi que l’humanisme sculaire dans nos communauts disparatront (v. 35). Les nouveaux Cieux et la nouvelle Terre sont une socit Chrtienne dans laquelle nous vivrons, et pas l’espace astronomique!
Pour comprendre comment fonctionnent les bndictions de Dieu, tournons-nous vers Gense 12:2–3. Dieu bnit la nation d’Isral, rendant son nom grand (nom-mez une autre nation que la Grande-Bretagne qui possde un grand renom) et d-clare que ce sera une bndiction ; Dieu bnira ceux qui nous bnissent et maudira ceux qui nous maudissent, et dans notre race Blanche les autres races de la Terre 1 seront bnies.L’Amrique n’a pas t bnie, car les Amricains aveugles ont sou-tenu les Juifs; depuis 1948, nous dvalons la pente des maldictions. Ne croyez-vous pas qu’il serait temps d’arrter de bnir les assassins du Christ ? II Chroniques
1. Lesautres «races »(non-Blancs) ne font pas partie de la promesse! Les critures parlent des autresfamilles Blanchesde la Terre qui seront bnies en notre nom, les races Blanches non-Isralites (NDT).
9
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
M. Downey
19:2 dclare que la colre est sur nous si nous aidons ou aimons ceux qui hassent Yahweh. Il est bien triste (Romains 9:2) de constater que nos frres en Isral (v. 3) sont tellement ignorants de notre adoption par Dieu comme Ses fils, pour la gloire, les alliances, le don de la loi, le service Ā Dieu et les promesses (v. 4), toutes choses qui appartenaient Ā nos anctres raciaux et qui constituent la raison pour laquelle le Christ vint pour la chair (les hritiers gntiques). Psaumes 78:5–6 commande aux pres en Isral de faire connatre les lois de Yahweh Ā leur postrit. Seule Isral a reÇu la Parole de Dieu; aucune autre race n’est concerne par ce que Dieu a dcid en cette matire (Psaumes 147:19–20). La Nouvelle Alliance n’est faite qu’avec Isral (Hbreux 8:10). Nous avons t faits diffrents parce que Il a mis surnaturellement Sa Loi dans nos consciences et l’a crite dans nos cœurs; Il n’en a jamais fait ainsi avec un autre peuple. Et Dieu veut que Son peuple vive seul, spar (Nombres 23:9). Dieu a fait la s-paration et la discrimination, pas l’homme (Lvitique 20:24 et I Rois 8:53). Le Matre a choisi Isral comme Son trsor particulier (Psaumes 135:4 et Deutro-nome 14:2), au-dessus de toutes les races Ā la surface de la Terre. Isral doit tre la race servante de Yahweh (sae 45:4; 49:3), en laquelle Il sera glorifi. Les s-parations se font par la gographie, car le Crateur Tout-Puissant a fait toutes les nations/tribus d’Isral. Il a pr-ordonn les frontires nationales (Actes 17:26) oÙ ces nations vivront en permanence (II Samuel 7:10 et I Chroniques 17:19). Elles seront restaures spcifiquement en Amrique, qui est dcrite comme l’hritage des hritages dvasts (sae 49:8; 35:1). Le Matre envoya une parole Ā Jacob et elle a illumin (est tombe sur) Isral (sae 9:8). Quelle bndiction! « Lve-toi, resplendis, car ta lumire est venue, et la gloire de Yahweh s’est leve sur toi. Car voici, les tnbres (les prtres de Baal) couvri-ront la terre, et l’obscurit profonde, les peuples; mais sur toi se lvera Yahweh, et sa gloire sera vue sur toi (Isral) ». Pour voir, il faut regarder. L’Amrique est la plus grande nation Chrtienne de l’histoire du monde, et certains prtres de Baal Judo-Chrtiens vous disent que l’Amrique ne se trouve pas dans la Bible ! Cela constituerait une fameuse omission de la part de Dieu, ne croyez-vous pas? La cl d’Armagdon dissout la bave des loups dguiss en agneaux, de ces prostitus qui imaginent de fausses doctrines. Qui possde la Bible en abondance de nos jours? Qui traduit, publie, distribue et l’explique aux « Gentils » (nations)? C’est la race Blanche! La grande commission dirigea les disciples Blancs, en Marc 16:15 vers l’entiret du monde connu Ā cette 2 poque pour y prcher l’vangile, mais avant d’aller vers les rgions loignes, ils devaient commencer par Jrusalem (Luc 24:47), y prcher la repentance et la rmission des pchs au nom du Christ. Ensuite, ils devaient aller vers les autres nations Blanches pour tre une bndiction. 2. Marc16:9–20 est un ajout ultrieur et ne doit pas tre considr comme faisant partie des vangiles (NDT).
10
QUE LE VRAIARMAGDON SE LVE!
Lorsqu’un homme Blanc (Isralite) rejette la Bonne Nouvelle de son identit don-ne par Dieu, il rejette galement les bndictions du seul et unique vrai Dieu. Faites l’exprience avec Deutronome 28. Testez chaque verset et examinez si oui ou non ces bndictions se sont matrialises en Amrique. En Malachie 4:5–6, l’esprit de motivation divine d’lie tourne, ou enseigne, les pres (dirigeants de nos nations) vers l’histoire des enfants d’Isral, et les enfants (les Isralites d’au-jourd’hui) vers leurs pres (les patriarches de l’Ancien Testament). Si vous recher-chez le Matre et voulez faire ce qui est juste, alors vous vous tournerez vers le rocher d’oÙ vous tes n (sae 51:1–2). En dcouvrant votre identit raciale dans la Bible, vous trouverez que Dieu a appel uniquement Abraham notre pre et l’a bni. Si vous n’avez pas djĀ accept ces vrits, regardez dans un miroir et dites-vous que vous vivez sans les dons divins.
PROPHTIES D’ISRAL
Si nous sommes dans les derniers jours des « derniers temps », comme l’admettent la majorit de ceux qui se dclarent Chrtiens, la prophtie concernant l’Isral de la Sainte Bible (et pas de ses imitateurs talmudiques) doit concider avec les descriptions scripturales d’vnements qui vont arriver. Nous pouvons clairement observer dans l’Histoire la croissance lente de la civilisation compare Ā la phno-mnale rvolution industrielle et technologique en Amrique et Ā une acclration du progrs telle qu’on ne l’avait jamais vue. Comme mentionn auparavant, en clarifiant la diffrence entre la Maison d’Isral et la Maison de Juda, entre le droit d’anesse et le sceptre, les prophties se distinguent galement.
La fausse affirmation des Juifs comme tant Isral ou Juda n’est pas confirme par la prophtie. Il existe, cependant, des prophties identifiant ceux qui se font appeler « Juifs » aujourd’hui, telles que sae 3:9, les « Juifs » devant tre reconnus par leur apparence et leur comportement :
«L’aspect de leur visage tÉmoigne contre eux, et ils annoncent leur pch comme Sodome; ils ne le cachent pas. Malheur Ā leur me! car ils ont fait venir le mal sur eux-mmes ».
Ces caractristiques proviennent de mlanges raciaux (Nhmie 13:23). Une sou-che nouvelle de gens retourna Ā Jrusalem aprs la captivit babylonienne (une minorit de la tribu de Benjamin resta pure racialement et s’tablit en Galile, gardant la ligne pure pour la venue du Christ). Ce sont ces btards Pharisiens qui vnrent le Talmud Babylonien jusqu’Ā aujourd’hui, que le Christ dnonÇa de faÇon si approprie et dont Il pourrait difficilement faire partie. Le nez juif telle-ment bizarre est un signe que Dieu donne aux btards mlangeurs de races. Autre prophtie, sae 65:15 :
11