L'image de l'Islam dans « Une si longue Lettre » de Mariama Bâ ...

Documents
17 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'image de l'Islam dans « Une si longue Lettre » de Mariama Bâ ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 1 691
Langue Français
Signaler un problème
 L'image de l'Islam dans « Une si longue Lettre » de Mariama Bâ                                                         Cheikhou Diouf Abstract This article shows that polygamy is one of the most controversial moslem institutions. Islam authorises it when it becomes a social necessity. But when men go too far, Islam has no mechanism as to its regulation, as was the case in Egypt in 1926. The banning of marriages between moslem women and Jews or a Christians has nothing to do with the Koran ; it is the outcome of various interpretations : 1- The self-centred interpretations of the Koran by a number of people. 2  The confusion between clergymen (Jews and Christians) and atheists who under no circumstances are allowed to -marry a moslem woman, and vice versa. -3  Sociocultural prejudices. This analysis of the concept of death in Une si longue lettre shows the way Islam is affected by African beliefs among African moslems. Sacrifies are in keeping with African traditions. Prayers, words, and mourning clothes are Koran-inspired. But ancestral traditions and customs are never far away. N'étant pas spécialiste de la littérature africaine, notre analyse se fera sous l'angle de la civilisation islamique. Les thèmes abordés dans ce roman sont étroitement liés à l'Islam. Il s'agit notamment de l'éducation, de la polygamie et de la mort.. Dans son étude consacrée au roman « une si longue lettre » de Mariama Ba, Marie Gresillon affirme: "Le but du roman est de condamner la polygamie en particulier, pratique bien ancrée dans les mœurs, que personne ne songe à remettre en cause" 1 Cette analyse montre que la polygamie est l’institution islamique la plus critiquée par les femmes intellectuelles. Telle qu'elle est souvent pratiquée, la polygamie semblerait profiter plus aux hommes. Elle devient plus complexe dans les pays musulmans comme le Sénégal, carrefour de rencontres et de brassage des cultures des civilisations: négro-africaine, arabo-islamique et occidentale. Cette complexité se manifeste clairement à travers la pensée de Mariama Bâ, dont l'œuvre a embrassé plusieurs domaines de la vie, en relation avec l'Islam.
                                                Assistant, Université Gaston Berger de Saint-Louis. 1 Marie, Gresillon, Une si longue lettre de Mariama Bâ Issy les Moulineaux les Classiques africaines, 1986, p. 12.
1