La Charité
70 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La Charité

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
70 pages
Français

Description

« Une Église sans la charité n’existe pas » : le pape François ne cesse de porter ce message à l’Église dont il est devenu le pasteur.
Et, le premier, il nous montre l’exemple en se mettant au service des petits et des humbles.
Dans cette sélection d’homélies, le pape François invite les chrétiens à suivre l’exemple miséricordieux du Christ et à vivre selon la charité. Il ne fait pas de longs discours mais il nous donne, dans le style direct qui est le sien, les clés d’un amour concret.
À travers les petits exemples du quotidien, on retrouve cependant l’exigence incroyable d’un pape qui nous demande d’être entièrement chrétiens.
« Il est impossible d’annoncer ce que nous ne vivons pas » : l’invitation d’un pasteur à faire rayonner l’image du Christ dans nos vies.


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 octobre 2015
Nombre de lectures 15
EAN13 9782728921454
Langue Français

Exrait

P APE F RANÇOIS
La Charité
Textes réunis et présentés par Marc Fassier
S OMMAIRE
Présentation générale
Gardiens de l’amour
Dieu est amour
Dieu nous montre son amour
Tendresse de l’amour de Dieu
Fidélité de l’amour de Dieu
L’Agneau libérateur
L’Esprit Saint enseigne à aimer
Dieu à la recherche de l’homme par amour
La foi doit agir par la charité
Être fidèle à l’amour du Christ
Adoration et charité
L’Eucharistie, nourriture pour aimer
L’Église et le « oui » à l’amour
Le témoignage des martyrs
L’Église est une servante
Le service de la charité
L’amour du prochain
La charité, c’est du concret
La bienveillance ou la médisance
Scruter son cœur
Être responsable de l’autre
L’amour des ennemis
Vaincre par l’amour
La charité fraternelle
Amour des époux
Famille et charité
La communion entre les générations
Le témoignage des saints
L’exemple de saint François
Allez porter au monde l’amour de Dieu
Évangéliser avec amour
Imiter le regard de Marie
En Marie l’amour est victorieux
Notes
Copyright
Dans la même collection
P RÉSENTATION GÉNÉRALE
Que de chemin parcouru depuis ce mercredi 13 mars 2013, jour où le peuple de Dieu réuni place Saint-Pierre entendit cette annonce de la part du cardinal Tauran : « Eminentissimus ac Revendissimus Dominum, Dominum Georgium Marium Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalem Bergoglio. » Ce nom de Bergoglio ne semblait pas dire grand-chose à la foule et aux nombreux spectateurs devant leur écran. Puis arriva l’élu dans son nouvel habit. Très vite, la simplicité de sa voix chaleureuse établit le contact. Mais il ne s’arrêta pas là. Il demanda la prière du peuple de Dieu pour que le Seigneur bénisse son nouveau ministère pétrinien. Et c’est d’abord cela que l’on retient du pape François : la proximité d’un pasteur avec son peuple. Une proximité qu’il désire mettre en œuvre avec les plus pauvres, en témoignent cette initiative du Jeudi saint d’aller laver les pieds de jeunes prisonniers ou encore cette visite aux habitants des favelas de Rio pendant les Journées Mondiales de la Jeunesse. Certains se sont empressés de marquer le caractère médiatique du nouveau pape, contrastant avec l’impression de réserve donnée par son prédécesseur. Or le pape François se défend lui-même d’être un homme de l’image. Dans son allocution à la foule immense de jeunes rassemblés sur la plage de Copacabana, à Rio, il dit préférer la rencontre interpersonnelle, regarder chacun de ses interlocuteurs, avoir un contact direct. Car, fondamentalement, il a reçu cette élection au siège de Pierre comme un appel à conduire l’Église du Christ, en s’occupant de chacun des membres du peuple de Dieu, en commençant par les plus souffrants. Il sait que le monde d’aujourd’hui a besoin de pasteurs crédibles et authentiques. C’est à cette authenticité du message évangélique qu’il entend ramener toute l’Église.
La première réforme à opérer n’est donc pas pour lui une réforme institutionnelle, mais une réforme de la manière d’être. Cette réforme, chaque baptisé en est l’acteur. Elle passe par un retour au cœur du message évangélique. De la même façon que le pape Benoît XVI, son prédécesseur, commença par revenir au cœur de la foi à travers une encyclique sur la charité ( Deus Caritas est ), le nouveau pape entend recentrer l’Église sur ce qui est son essence même. Il rappelle ce vieux principe thomiste de la hiérarchie des vérités de la foi. De quel principe fondamental partent toutes les convictions chrétiennes ? Tout simplement de l’annonce de l’amour salvifique de Dieu. Dans sa première exhortation apostolique sur l’évangélisation ( Evangelii Gaudium ), le pape François donne l’exemple d’un curé qui, dans une année liturgique, parlerait dix fois de la tempérance et seulement deux ou trois fois de la charité ou de la justice. Ce ne serait pas respecter cette hiérarchie des vérités de la foi, qui fait que le comportement éthique, la vie de l’Église, les relations du monde découlent de ce projet fondamental d’un Dieu qui nous aime absolument et nous appelle à imiter cet amour, manifesté par le don de soi de Jésus Christ.
Le pape François insiste avant tout sur la dimension ecclésiale de la charité. Si l’Église ne commence pas par vivre de la charité, elle perd tout son sens, affirmant même, devant le comité exécutif de la caritas internationalis , qu’« une Église sans la charité n’existe pas ». L’Église peut être une maison de querelles, de jalousies, d’ambitions, voire de haines. Elle peut au contraire être visage du Dieu de bonté, de tendresse, de compassion et de service. Le pape François ne rappelle pas uniquement un message fondamental, il invite à une conversion profonde, employant un ton à la fois exigeant et encourageant. En disciple de saint Ignace et de ses compagnons jésuites, il accompagne spirituellement la marche de l’Église sur ce chemin, en relevant les beaux signes de la charité, tout en dénonçant les corruptions toujours possibles de l’amour. Cet encouragement à ce que l’Église vive de la charité, le pape l’a résumé par cette expression d’une Église « en sortie ». À une Église « autoréférencée », terme utilisé par François au moment du conclave pour désigner une forme de narcissisme institutionnel, il oppose une Église qui va à la rencontre de tous, en particulier les blessés de la vie.
Ce livre nous fait donc entrer au cœur de la parole évangélique transmise par le pape François. Nous pourrons constater cette cohérence lumineuse entre sa personne et son message. L’invitation du pape François à repartir de la charité rappelle qu’il est impossible d’annoncer ce que nous ne vivons pas. Et si nous nous sentons pauvres pour aimer, le pape François nous donne une réponse par la devise qu’il a choisie : « Miserando atque eligendo . » Cette devise se réfère à un commentaire de l’appel de saint Matthieu par Bède le Vénérable : Jésus vit un publicain et, le regardant avec amour et le choisissant, lui dit : « Suis-moi. » François rappelle qu’il est lui-même pécheur, mais un pécheur qui a croisé le regard d’amour du Christ, un amour qui relève, qui guérit et qui suscite en chacun l’énergie nécessaire pour aimer. Pour vivre de la charité, il nous faut repartir de l’amour miséricordieux de Dieu en Jésus Christ. C’est de cela dont ne cesse d’être témoin le pape dans sa parole et dans ses rencontres.
Ce livre nous propose donc d’entrer dans cet itinéraire de la charité par la voix du pape François, que ce soit dans ses homélies matinales à Sainte-Marthe (que l’on trouvera ici reportés sous la forme des comptes-rendus proposés par Radio Vatican) ou à d’autres occasions. Parler de la charité, c’est d’abord revenir à cette conviction de foi qui est à l’origine de notre être croyant : « et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru 1 » . Si nous voulons une Église qui vive de la charité, cela ne peut se faire qu’en remontant à la source première de l’amour : Dieu lui-même, qui a inscrit cet amour dans son projet de création. Cette source a coulé vers l’humanité par le don du Fils unique. Nous pourrons alors contempler le cœur aimant du Christ, un cœur transpercé d’où coula l’eau de la Vie. De l’amour du Fils unique vient la fécondité de l’amour de chaque baptisé. Mais nous ne serions que des spectateurs de l’amour de Dieu si Dieu n’avait pas répandu sur son Église une énergie pour aimer. C’est l’Esprit Saint qui permet au cœur des croyants d’être en harmonie avec ce cœur aimant du Christ. Le pape François nous rappelle donc que nous trouvons la force d’aimer dans cette source trinitaire. Le pape François est un pasteur pragmatique qui nous donne les clés d’un amour concret. Nous serons alors marqués par les exemples du quotidien qu’il nous propose et qui parlent à chacun. L’amour passe par la bienveillance, le refus de la jalousie, le service concret du frère, la mise en valeur de l’autre. Le pape nous permet donc de ne pas en rester à un vague sentiment.
Nous avons souhaité que ce livre constitue une nourriture pour notre quotidien. En nous faisant cheminer avec le pape François, témoin authentique et crédible, il nous offre un ressourcement, des clés de discernement ainsi qu’un encouragement à répondre à notre vocation commune à la sainteté par la charité. Il nous stimule à la réforme la plus fondamentale de l’Église et du monde qui passe par chacun de nous : construire la civilisation de l’amour. Un jour, François d’Assise, dont le pape a voulu porter le nom, entendit cette invitation du Seigneur à réparer son Église. Il découvrit que le chemin passait par le soin de ses frères et sœurs, par le baiser au lépreux et par la participation à la passion du Christ amoureux de l’humanité. Si nous construisons des communautés chrétiennes où la charité fraternelle prend la première place, alors le monde sera attiré par cette lumière qui vient de l’Église. Beaucoup réaliseront que cet amour vient d’un Autre dont le regard a voulu se refléter sur le visage des croyants.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents