44 pages
Français

Le Catholicisme entre deux interprétations du concile Vatican II. Le synode extraordinaire de 1985 / Catholicism between two Interpretations of the Vatican II Council : the Extraordinary Synod of 1985. - article ; n°1 ; vol.62, pg 9-51

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1986 - Volume 62 - Numéro 1 - Pages 9-51
43 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1986
Nombre de lectures 25
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Paul Ladrière
Le Catholicisme entre deux interprétations du concile Vatican II.
Le synode extraordinaire de 1985 / Catholicism between two
Interpretations of the Vatican II Council : the Extraordinary
Synod of 1985.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 62/1, 1986. pp. 9-51.
Citer ce document / Cite this document :
Ladrière Paul. Le Catholicisme entre deux interprétations du concile Vatican II. Le synode extraordinaire de 1985 / Catholicism
between two Interpretations of the Vatican II Council : the Extraordinary Synod of 1985. In: Archives des sciences sociales des
religions. N. 62/1, 1986. pp. 9-51.
doi : 10.3406/assr.1986.2400
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1986_num_62_1_2400Arch Sc soc des Rel. 1986 62/1 juillet-septembre) 9-51
Paul LADRI RE
LE CATHOLICISME ENTRE DEUX
INTERPR TATIONS DU CONCILE VATICAN II
LE SYNODE EXTRAORDINAIRE DE 1985
Preparatory reports released from the Synod of Bishops held in Rome
in 1985 are analyzed in order to pinpoint those statements which
could be interpreted as constituting shift from the position first
taken during the early post-Council period when Vatican was
synonymous with change to the position later assumed typified by
the when Vatican II suddenly became synonymous with
continuity which clearly set the tone for the last Council to be
assimilated to an ongoing Counter-Reform
Le synode extraordinaire des évêques qui est tenu Rome du 24 novembre
au décembre 1985 devait selon la formule déjà citée célébrer vérifier
promouvoir le Concile Vatican II En se situant par rapport Vatican II vingt
ans après sa clôture le personnel dirigeant de glise catholique allait livrer sa
vision de état du catholicisme dans le monde en 1985 Le déroulement de ses
travaux donna lieu essentiellement aux documents suivants un questionnaire
rédigé par le secrétariat romain du synode les réponses des glises locales au
questionnaire que nous appellerons les rapports préparatoires ou textes présy
nodaux la synthèse de ces réponses appelée le rapport initial les interven
tions orales et écrites faites au cours de la première semaine du synode la
synthèse de ces interventions appelée le deuxième rapport les rapports des
travaux des groupes linguistiques réunis lors de la seconde semaine du synode
la Synthèse générale appelée le rapport final le Message au Peuple de
Dieu Seuls les deux derniers documents sont des textes officiels et ont été
largement diffusés
analyse qui sera faite ici porte uniquement sur les rapports préparatoires
disponibles Au cours de été 1985 les episcopais Angleterre et du Pays de
Galles des tats-Unis et de Hollande transmirent chacun la presse le rapport
ils avaient envoyé Rome En octobre la Secrétairerie tat du Vatican
demanda aux Conférences episcopales de ne pas publier leurs réponses au
questionnaire du Secrétariat du Synode Les éditions du Cerf ont publié quinze
des quatre vingt quinze rapports préparatoires Nous avons travaillé unique- ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
ment sur ce petit nombre de textes qui constitue cependant un bloc compact de
244 pages Cet ensemble très fragmentaire est en plus très hétéroclite Non
seulement les rapports peuvent être ires courts ou très longs mais il est manifeste
leur simple lecture ils ont été précédés une consultation de qualité très
variable ou pas du tout expriment principalement opinion du rédacteur
du texte ou au contraire une réelle diversité de points de vue Le risque
cependant été pris de choisir ces quinze textes comme objet de analyse parce que
parmi ensemble des documents synodaux accessibles les rapports préparatoires
sont ceux qui laissent passer le plus informations qui rendent compte avec le
moins de ménagement des situations Il agit évidemment une vision très
episcopale de la réalité et nous le soulignerons mais elle est moins troublée par le
souhaité ou le normatif que les autres documents Les rapports présynodaux
imposent comme indicateur de préférence aux autres textes du synode lors
on se pose les deux questions auxquelles nous nous sommes arrêté le
catholicisme est-il en train de passer une première une deuxième phase
postconciliaire quels peuvent en être précisément les signes et cette évolution
renforce-t-elle plutôt tout ce qui dans Vatican II demeurait expression de la
Contre-Réforme et on appelé la continuité ou plutôt tout ce qui en lui
exprimait une ouverture au monde moderne il avait cru pouvoir réaliser
en passant tradition moins ancienne une tradition plus ancienne et on
appelé le changement Les comparaisons faites entre les rapports prépa
ratoires le rapport initial et le rapport final entendent absolument pas être un
commentaire de ces derniers mais bien mesurer la distance qui les sépare des
textes présynodaux et qui ne peut expliquer que par les phases intermédiaires
principalement celles des groupes linguistiques et de la rédaction du rapport
final au cours desquelles est imposée une vue que on peut dire plus romaine
épiscopale une vue en tout cas que la lecture des rapports préparatoires
imposait pas Le rapport final est peut-être plus proche des rapports prépara
toires non accessibles mais si cette hypothèse était confirmée elle ne ferait que
mieux manifester le tri auquel les textes présynodaux ont étésoumis Certes il ne
sera pas nécessaire attendre les rapports de synthèse pour constater que
après concile est passé une première une deuxième période déjà les
rapports préparatoires disponibles attesteront abondamment mais ces derniers
témoignent malgré tout une pluralité de tendances une évolution en cours
dont issue est loin être acquise Le rapport final ne retiendra de ces potentia
lités que celles qui consacrent une seule tendance celle qui accrédite la version la
plus catholique romaine de Vatican II est-à-dire celle où le dernier concile
est interprété dans la stricte continuité sans problèmes de Vatican et plus
concrètement intérieur une manière de penser de sentir et agir constitutive
de évidence qui existait sans faille que dans les milieux romains strictement
circonscrits au Saint-Siège et son champ réel emprise dans le catholicisme
emprise touta fait considérable mais qui ne suffit pas identifier Rome et le
catholicisme sinon en faisant violence la réalité
histoire dit-on ne se répète jamais mais le synode de 1985 semble
inscrire dans un scénario étrangement semblable celui de la réception du
concile de Trente La Contre-Réforme telle elle est historiquement imposée
est pas expression pure du concile de Trente Il loin par exemple du
catéchisme du concile de Trente au catéchisme de Beiarmin et ce est pas le
premier mais le second qui est imposé et il été un élément déterminant dans la
constitution du catholicisme romain Le synode de 1985 semble de la même
manière officialiser une réception de Vatican II qui ne réalise une de ses
10 LE SYNODE DE 1985
virtualités la plus attachée ses sources officielles immédiates la plus éloignée
des sources bibliques et patnstiques par lesquelles Vatican II avait voulu et peut-
être en partie réussi ouvrir au monde moderne malgré ses contradictions
internes
La place démesurée que prendra dans analyse le chapitre consacré
glise est que le reflet des documents synodaux Ce déséquilibre ne peut que
choquer des croyants et est sur lui que porte la seule note auto-critique du
rapport final du synode sans cependant modifier quoi que ce soit son ecclésio-
centrisme Le sociologue pour sa part est moins embarrassé dans la mesure où un
abondant matériau lui est ainsi fourni pour construire un de ses objets les plus
classiques le fonctionnement des institutions
LE CONCILE
Le sophisme du Post hoc ergo propter hoc
idée générale qui se dégage des remarques extraites des rapports prépara
toires et réunis dans cette rubrique est il serait abusif de ne considérer la
situation actuelle du catholicisme que comme un effet du concile Vatican II La
critique vise assez clairement la fois et la tendance faire de Vatican II le bouc
émissaire de tout ce qui va mal dans le catholicisme et la formulation sinon les
présupposés du questionnaire rédigé par le Secrétariat romain du synode
Les réponses au de Rome témoignent remarque-t-on une
hésitation significative entre appréciation des conséquences de Vatican II et
la description sommaire de la situation actuelle de glise Belgique 97 Il est
difficile de dire si certains des phénomènes présents sont seulement postconci
liaires ou ils sont réellement engendrés par le concile il agit une mauvaise
interprétation ou il faut aussi voir autres causes Pays-Bas 245 On ne doit
pas supposer que les situations dont les réponses font état soient toujours en lien
direct avec interprétation et application de Vatican II Bien des facteurs
culturels étrangers glise catholique et au concile expliquent de nombreux
problèmes récents intérieur du catholicisme tats-Unis 191 Il faut distin
guer les problèmes que le concile peut avoir provoqué et les problèmes qui ont
rien voir avec lui Brésil 153 Une large part de ce qui affecté la vie de
glise catholique est due la profonde transformation de la cité séculière
Cette transformation rien voir avec les réformes conciliaires Angleterre
Pays de Galles 86 Depuis vingt ans des changements rapides ont marqué
évolution des sociétés et des problèmes nouveaux ont influencé la vie de glise
peut-être plus que le concile Vatican II lui-même Il ne faut pas le rendre
responsable des difficultés qui ont ailleurs leur origine Canada 174 Il est
faux examiner la situation actuelle de glise uniquement partir de la fa on
dont les enseignements du concile ont été accueillis Bien autres facteurs ont eu
une influence déterminante sur la vie des communautés Afrique du Nord 66
Il est donc impensable que quelques abus dans la mise en application des
orientations conciliaires passent pour être la cause des difficultés actuelles de
glise catholique Tout au contraire le concile Vatican II peut être considéré
comme la grande chance de glise affrontée la modernité France 213 et
197 et il épargné glise ces derniers vingt ans des dégâts majeurs Suisse
11 LE SYNODE DE 1985
287 Sans lui la crise culturelle des deux dernières décennies eût été encore
plus préjudiciable tats-Unis 179 Cependant et est sans doute la consé
quence la plus importante de cette tentative de recadrage on ne peut disent
certains rapports préparatoires chercher dans le concile des solutions pratiques
une situation nouvelle il avait pas prévue Canada 174 Le slogan tout
le concile rien que le concile est implicitement jugé trop court Insister sur les
changements intervenus dans le monde ne accorde pas avec la consigne jugée
intenable par certains faire du concile une limite ne pas dépasser Brésil
122)
De toutes ces réflexions le rapport initial synthèse des rapports prépara
toires retenait une interrogation et une formule La première avalanche de
questions ne fut pas suscitée par le Concile et le Concile ne pas produite Sans
le Concile aurait-on pu éviter une véritable rupture de digue 346 Il ne
reste rien de ce fragment dans le rapport final synthèse de ensemble des travaux
synodaux
La formule retenue par le rapport initial venait du rapport préparatoire
brésilien il faut se garder du sophisme Post hoc ergo propter hoc 119)
Le rapport final reprend la formule en explicitant aucune manière on
ne peut soutenir que tout ce qui est produit après le Concile est produit cause
du Concile 550 A-t-il pour autant retenu le changement de perspective
demandé Il ne semble pas Toute situation évoquée par le rapport final ne est
en relation au concile exclusivement Il est fidèle en cela sa propre logique
démontrer que le synode avait bien été et uniquement de célébrer vérifier
promouvoir le Concile Vatican II 589)
On relèvera simplement ici deux traits caractéristiques du rapport final
absents des rapports préparatoires disponibles Le premier dont il été fait état
dans le liminaire est introduction de idée de vérification ..nous avons
vénfié que le Concile Vatican II est une expression légitime et valable et une
interprétation du dépôt de la foi telle elle se trouve dans criture sainte et
dans la Tradition vivante de Eglise 550 Joseph Komonchak déjà
signalé ce avait étrange cette initiative de faire vérifier un concile cumé
nique par un synode fût-il extraordinaire 12 note Pour que la chose se soit
imposée semble-t-il comme une évidence il fallait que la légitimité un concile
rien moins ait été ébranlée de quelque manière non par une contestation
périphérique mais par les propres détenteurs de la dans glise
catholique
Le second trait caractéristique du rapport final on relèvera ici est la
substitution du thème présynodal des transformations principalement culturelles
que le monde connues au cours des deux dernières décennies par celui du
contraste entre une désaffectation envers glise dans le premier monde les
pays occidentaux et une glise acceptée là où elle est étouffée par les idéologies
totalitaires le deuxième monde ou encore là où elle élève la voix contre les
injustices sociales le tiers-monde 550)
interprétation conflictuelle de Vatican II
Plusieurs constatent des divergences de fond dans les interprétations qui
sont faites du concile Le plus souvent le constat est accompagné une réppro-
12 LE SYNODE DE 1985
bation Indirectement toutefois et au-delà du jugement de valeur exprimé le
moment absolument inévitable de interprétation dans quelque processus de
réception que ce soit est reconnu Et se profile le tout aussi inévitable aspect
politique de interprétation la tension dont elle est objet entre savoir et
pouvoir
Il faut dit-on plus de vingt ans pour comprendre les textes conciliaires Les
conciles antérieurs ont souvent été suivis une période tumultueuse et leur
interprétation pas moins que Vatican II provoqué des conflits Pays-Bas
243 partir du constat ébauchent des critères interprétation moins
formels que liés la vision conforme de Vatican II Sa réception dira-t-on est un
travail de longue haleine Il faut établir correctement les fondements ecclésiolo-
giques et christologiques qui sont sous-jacents ensemble des textes et qui en
assurent la cohérence On ne peut affirmer que ces fondements soient hui
totalement partagés et on sache en tirer toutes les conséquences pratiques
Canada 173 est bien le double mouvement de retour aux sources et de
communication avec le monde qui inspiré enseignement des années après le
concile France 198 Mais est précisément ce double mouvement qui est
compris de multiples manières
Certains lient explicitement le problème de interprétation au contexte
culturel mais ce peut être fait dans la pure tradition catholique romaine de la
condamnation du monde moderne ou dans une perspective plus ouverte et
pas nécessairement moins lucide Les premiers parlent unilaté
rale du concile caractérisée par la dimension horizontale après-concile en
Occident est vécu dans la confrontation avec les grands courants de la pensée
contemporaine porteurs de la revendication autonomie de homme moder
ne de athéisme ou de la perte du sens de Dieu du refus ou de la perplexité
devant une révélation ou un salut venant en haut une historicité relativisante
de envahissement de la technique et de opératoire de exigence maximale
pour la qualité de la vie partir une volonté évangélique de faire route
avec humanité de nombreux esprits ne parviennent plus respecter et intégrer
la synthèse du concile entre promotion humaine et salut en Jésus-Christ Bel
gique 100 Les seconds parlent de arrière-fond émancipation sociale
partir duquel le concile fut re Les gens pensèrent que tout allait changer et le
concile fut ressenti comme un virage ils voulaient prendre ensemble comme
une libération donnant place appropriation personnelle de la foi la voix du
laïcat et la formation personnelle de la conscience achèvement de émanci
pation sociale et insistance sur une expérience plus personnelle de la foi
signifièrent que chacun décide plutôt lui-même quel aspect de la vie chrétienne
de glise il ou elle entendait participer Après avoir acquis le goût de la liberté
certains se retirèrent de la vieille Eglise mais qui était aussi celle une rénovation
tandis que autres se retirèrent dé us parce elle avait cessé être immuable et
devenait une communauté en développement et en renouvellement Pays-Bas
224)
Le rapport initial reprend la suggestion des Pays-Bas II faudra non moins
que le sens de histoire pour résoudre nos problèmes histoire de glise
montre comment les époques post-conciliaires sont pleines de tensions et de
turbulence. 346 On ne trouve rien approchant dans le rapport final
idée du double mouvement de retour aux sources et de communication
avec le monde est repris par le rapport initial comme un des principes interpré
tation Il enregistre que certains insistent surle fait que Vatican II interprète pas
13 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
seulement les signes du temps la lumière de vangile mais il affirmé que
les questions et réponses de notre époque peuvent donner une intelligence plus
profonde de vangile 348 Ce double mouvement disparaît dans le rapport
final Pour lui le Concile est une lumière pour glise aujourdhui et pour les
hommes de notre temps 552 Le est sens unique
Le rapprochement signalé par le rapport hollandais entre la réception du
concile et le mouvement émancipation sociale disparaît dès le rapport initial
Le rapport final retient tout ce qui pu être dit sur les lectures incomplètes
sélectives superficielles unilatérales du concile 551)
Vatican II entre rupture et continuité
intérieur du bloc favorable Vatican II deux thèses irréductibles oppo
sent celle de la continuité où Vatican II inscrirait dans la droite ligne des
conciles de Trente et de Vatican au point ils seraient les seules clés de lecture
authentiques de Vatican II celle de la rupture où Vatican II devient un commen
cement absolu Remarquons que dans la multitude des positions intermédiaires
où se situent toutes les réponses au questionnaire romain celle qui prétend un
équilibre dont la justesse rend factice la persistance de toute tension semble tout
aussi excessive
Ici encore on trouve une analyse du contexte culturel qui fait se rejoindre la
vieille critique catholique du libéralisme et le dénigrement la mode de idée de
progrès opinion publique dira-t-on per Vatican II abord travers le
symbole du changement Les idées libérales de progrès ou de révolution expli
quent pour une bonne part que on ait conclu une sorte de projet de rupture
avec le passé Le climat intellectuel pas permis en général que soit bien prise la
mesure de la continuité avec le concile de Vatican et même avec le concile de
Trente Or cette est une indispensable clé de lecture pour bien saisir le
contenu doctrinal de Vatican II France 200 Le rappel du caractère normatif
des enseignements de glise catholique doit insister sur la continuité entre
glise préconciliaire et Vatican II et sur enracinement du concile dans la
Tradition catholique tats-Unis 192)
Certains parmi ceux qui soulignent la continuité reconnaissent un chan
gement est intervenu Le concile affirment-ils manifesté une glise en train de
réinterroger ses sources et opérer dans la fidélité la Tradition un fécond
retournement de perspective mais il ni fuite en avant ni stratégie de retour en
arrière France 201)
est cependant bien ce changement de perspective si soucieux soit-il de la
Tradition qui apparaît aux yeux des traditionalistes comme une infidélité insup
portable
Certains relativisent moins la nouveauté de Vatican II Ils soulignent au
contraire importance des changements il introduits Ce est que progressi
vement disent-ils que on pris conscience des conversions radicales qui étaient
exigées
Quelles sont les nouvelles fa ons agir nécessaires exigent affirmation
de Eglise comme Peuple de Dieu sa volonté de présence au monde et option
pour les pauvres son engagement dans le renouveau biblique liturgique cumé
nique sa reconnaissance de la liberté religieuse Les changements doctrinaux
14 LE SYNODE DE 1985
introduits par Vatican II appellent un changement de mentalité qui est pas
achevé Canada 173)
On soulignera pour conclure cette séquence que les analyses de textes de
Vatican II qui le font apparaître du côté de la continuité plutôt que de la rupture
peuvent difficilement être utilisées par les partisans de la pure continuité dans la
mesure où ceux-ci nient les ruptures partielles mais incontestables qui ébranlent
la cohérence antérieure sans parvenir une réelle synthèse nouvelle constat que
seuls intègrent les rapports préparatoires qui relativisent la thèse de la conti
nuité
Le rapport final donne une forme normative ce qui avait été enregistré déjà
par le initial Le Concile doit être compris dans sa continuité avec la
grande Tradition de glise 552) mais énoncé initial glise est glise
de tous les Conciles 348 qui ne ferme pas nécessaiement la porte une
évolution historique devient dans énoncé final glise est elle-même et la
même dans tous les conciles 552 On est renvoyé une essence im
muable
Les crises du passé
La reconnaissance des changements introduits par Vatican II ne va pas sans
mettre en cause époque préconciliaire
Le concile donné de nouveaux points de référence ce qui exige de critiquer
et de repenser le passé Brésil 122 On parle un certain simplisme antérieur
dans expression de enseignement de glise Angleterre Pays de Galles
82) une glise forteresse France 198 mais aussi un courant aposto
lique des mouvements biblique liturgique cuménique idem et Belgique 98
qui ont précédé le renouveau conciliaire sans cependant rappeler les crises ils
durent traverser et la suspicion historiquement incontestable ils eurent subir
venant du Vatican
Le rapport initial rappelait que des problèmes qui furent parfois refoulés
par une attitude trop défensive avant le Concile ont été accueillis par Vatican II
dans tout leur sérieux et leur gravité 346 Le rapport final garde sur ce point
un silence complet
Les blocages du présent
est une fois de plus orientation même du questionnaire romain qui est
mis en question Il serait trop marqué par la hantise de la dérive postconciliaire
La volonté isoler les déviationnistes peut se retourner contre le pouvoir central
Rome les cherche hors les murs il lui est répondu ils sont aussi intra muros
Il faut éviter disent les plus modérés de mettre accent sur les abus Cela ne
ferait accentuer la crise et donnerait des alibis ceux qui refusent plus ou
moins ouvertement ou consciemment le concile soit parce ils ne veulent pas
avancer soit parce ils vont trop vite Suisse 293 Pour certains plus directs
la question des déviations par rapport aux enseignements de Vatican II est
orientée La Curie romaine semble donner impression être trop juridique trop
formelle et insister sur une approche essentialiste et ritualiste et par là de
transformer des initiatives en déviances Un plus grand sentiment de libération et
15 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
un plus grand sens critique pas être considéré nécessairement comme une
déviation Indonésie 224 La question de savoir quel point la vision
conciliaire pénétré dans les esprits doit être posée tous les niveaux de glise
depuis les communautés locales aux dicastères de la Curie romaine Brésil
159 Les insuccès du concile sont enracinés dans attitude de personnes
jouissant une position autorité ou susceptibles de modeler opinion qui soit
opposent aux réformes de Vatican II soit font passer leur sous couvert
de renouveau tats-Unis 192 Non seulement les simples fidèles mais peut-
être aussi les prêtres et les évêques et même la Curie romaine tous devraient se
demander ils ont saisi le véritable esprit de Vatican II Indonésie 225-6 Nous
reviendrons plus loin sur les critiques de la Curie
Le refus de laisser impensé éventuelle responsabilité du personnel dirigeant
de glise catholique dans les atteintes et résistances au concile est retenu ni par
le rapport initial ni par le rapport final
Les imperfections de Vatican
Quelques rares remarques parlent sans détour des imperfections du concile
Vatican II lui-même Il est important de souligner elles proviennent du bloc le
plus attaché Vatican II et pas du tout des milieux traditionalistes dont les
critiques justifient le plus souvent des refus
Le concile Vatican II reste marqué par son temps Il fut traversé par le
prophétisme mais aussi par hésitation ou le compromis de ses Pères Canada
174 et par des contradictions Pays-Bas 249 Le langage et les perspectives
du concile furent dominante européenne difficilement compréhensible pour
les peuples du Tiers-Monde et certains de ses documents se révèlent déficients
Une lecture xiste considérant le concile comme un point arrivée est pas
concevable Brésil 124 Le concile contenait en lui-même des ambiguïtés qui
ont engendré tensions et confusions dans la période postconciliaire Il faut
reconnaître il existe des questions demeurées sans solutions tats-Unis
179 et 190)
Les glises locales ont pas été appelées préparer le concile Elle se
trouvaient pour cette raison peu préparées pour assurer son application Brésil
122)
Aucune de ces remarques ne sera retenue Le rapport initial reconnaît
seulement que les textes de Vatican II présentent des équilibres délicats il
faut respecter 347 et le rapport final parle des propositions du Concile
souvent très complexes et imbriquées 552)
II LA BIBLE
La Bible redevenue pour tous dans le catholicisme référence première directe
et ordinaire
La diffusion intensive de la Bible sa traduction en langues locales le fait
nouveau que presque chaque famille la possède elle soit devenue le livre de
16 LE SYNODE DE 1985
base de toutes les formes enseignement chrétien prédication catéchèse direc
tives pastorales. sa meilleure intégration dans la liturgie le foisonnement des
cercles bibliques tous ces traits transforment le mouvement biblique préconci
liaire en expression légitime de glise catholique après le concile Vatican II
Belgique 101 Brésil 116 France 203 Gabon 215 Indonésie 223
et 227 Soudan 279 Une voix ira même voir dans cette reconnaissance
moins réservée de la Bible un signe des temps Belgique 101 Rien est dit
des épreuves que dut traverser le mouvement biblique avant Vatican II de la
suspicion dont il fut objet des enses dont il fut enjeu
Une lecture populaire et actualisée de la Bible
étude de la Bible est plus la caractéristique exclusive de cercles plus ou
moins intellectuels Elle devient un des traits essentiels des communautés de
base Le peuple pauvre trouve en elle le fondement de ses luttes pour advien-
nent une vie plus digne et un monde plus juste On émerveille même de la
capacité le peuple appliquer la vie les textes bibliques Brésil 116132
161 Cette actualisation est justifiée théologiquement humanité du Christ
parole de Dieu fait chair marque bien dit-on le fait que la révélation de Dieu
son peuple incarne toujours dans des circonstances spécifiques la îps
historiques et culturelles Angleterre Pays de Galles 88)
La lecture de la Bible fait prendre conscience aux simples membres de
glise de constituer le Peuple de Dieu Brésil 161)
La tension entre Bible Tradition et Magister
La réappropriation de la Bible par tous eu des effets jugés négatifs par
ensemble des rapports préparatoires compris par ceux qui considéraient
favorablement cette évolution
Dei Verbum la constitution dogmatique de Vatican II sur la révélation
marque la fin de la problématique des deux sources est-à-dire criture et la
Tradition dualité anti-protestante qui était encore la seule reconnue dans le
schéma préparatoire ae Dei Verbum Mais chaque fois que le sujet est abordé dans
les rapports est pour dénoncer le déséquilibre postconciliaire provoqué par les
initiatives venues de la base des simples fidèles qui ont pas été capables de
se réapproprier la Bible sans négliger la Tradition et le Magistère Belgique
102)
Une seule exception cette mise en cause et qui porte sur le fond est
glise dans sa totalité son Peuple que Dieu confié la Tradition Sacrée et la
Sainte criture qui constitue unique dépôt sacré de la Parole de Dieu Dei
Verbum no 10 Angleterre Pays de Galle 94 Mis part cet unique énoncé le
concept théologique de Parole de Dieu qui permet la constitution conciliaire
Dei Verbum de surmonter la problématique catholique romaine des deux
sources est pas exploité et est accès même la Bible qui demeure impérati
vement médiatisé
On ne voit pas clairement dira-t-on importance de la liaison entre Bible
Magistère et Tradition Brésil 135 Il faut revenir au rapport vital et inclusion
17