Livre de Vie de l

Livre de Vie de l'Agneau

-

Documents
465 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Le Livre de Vie de l'Agneau Depuis le 15 décembre 2000, la version originale de cet ouvrage se trouve sur le site : www.lelivredevie.com.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 juillet 2014
Nombre de visites sur la page 52
Langue FrançaisFrançais

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Le Livre de Vie de l'Agneau
Depuis le 15 décembre 2000, la version originale
de cet ouvrage se trouve sur le site :
www.lelivredevie.com
ISBN 2-9516314-0-5LE LIVRE DE VIE
de l’Agneau
L’ARCHE DE LA NOUVELLE ALLIANCE DE DIEU
AVEC LES HOMMES– CHAPITRES –
Première partie
ACCOMPLISSEMENT DES ÉCRITURES
(Connaissance du monde qui s’achève)
1 La bonne nouvelle .............. 7
2 Les jours du Fils de l’homme........... 14
3 La prophétie................ 21
4 Le Véritable et les imposteurs .......... 30
5 Période de Jean à Emmanuel 39
6 L’envoi de l’Esprit de vérité 46
7 L’éveil de la conscience ............ 53
8 Le Schilo ................. 62
9 Les deux témoins .............. 70
10 La circoncision du cœur 80
11 Lettre aux Juifs ............... 87
12 La trinité 93
13 Les temps messianiques ............ 100
14 L’altération du monde............. 109
15 Le renouvellement de toutes choses ........ 118
16 Les bases de la connaissance........... 125
17 Conception du monde 133
18 L’interprétation de la science .......... 139
19 Les mondes de l’univers ............ 147
20 Observations du réel 155
Deuxième partie
LE CYCLE DE LA MATIÈRE
(Connaissance des mondes de l’univers)
21 La matière ................ 165
22 La force universelle ............. 172
23 L'aimant ................. 179
24 Naissance et croissance des astres ......... 188
25 Jupiter et ses semblables ............ 197
26 Le Soleil 208
27 Les mondes à venir 21728 Les familles stellaires ............. 224
29 Les ondes ................ 231
30 Force et mouvement 239
31 Le chambardement 246
32 La Terre et la Lune .............. 254
33 Les corps errants du ciel ............ 261
34 L'origine de l'eau 266
35 Les six jours de la création ........... 273
36 La formation du relief ............. 280
37 L'émergence des continents 286
38 Voyage dans les ères 292
39 Le volcanisme ............... 300
40 Autres phénomènes géologiques ......... 309
Troisième partie
LES RÈGLES DE L’EXISTENCE
(Connaissance du nouveau monde)
41 Les éléments de la création ........... 319
42 La naissance de l'humanité 327
43 L'évolution de l'humanité ............ 334
44 L'homme et son devenir 341
45 Le monde juste ............... 349
46 L'esprit et les règles ............. 355
47 La compréhension et la foi ........... 361
48 Les mauvaises pratiques 368
49 Le jugement des nations ............ 378
50 Le pouvoir et l’argent 384
51 L’accomplissement de la prédiction......... 390
52 La chute du monde ............. 398
53 Les derniers jours .............. 404
54 LA LOI UNIVERSELLE 411
55 Le règne de l’Esprit Saint ............ 421
56 La consommation des temps ........... 427
57 La vie simple du sanctuaire 434
58 La préparation ............... 442
59 Le retrait ................. 449
60 La nouvelle Terre .............. 457Première partie
ACCOMPLISSEMENT DES ÉCRITURES
Connaissance
du monde qui s’achève1
La bonne nouvelle
(1) Domaine de Dieu, l’univers est éternel. Sans commencement ni fin possibles,
il existe toujours. Les galaxies qu’il renferme sont des roues composées d’astres en
mouvement qui se renouvellent continuellement. Nous sommes à l’intérieur de l’une
d’elles, car toutes sont habitées par autant de mondes vivants qu’il y a d’étoiles. En
leur sein et telles des êtres, les étoiles naissent, passent et disparaissent tour à tour,
en ayant chacune une ascendance et une descendance. Comme le Soleil a des astres
auxquels il est lié, les étoiles ont leurs propres astres et brillent grâce à eux, pour
éclairer et faire vivre chacune leur monde au sommet duquel l’homme est toujours
créé.
(2) Né d’une autre étoile, le Soleil était dans les temps reculés beaucoup moins
grand qu’on ne le voit. Il ne donnait point encore de lumière. En formation avec ses
planètes, il était en ces temps-là semblable à Jupiter entouré de ses satellites. Puis,
dès que sa croissance et celle de ses astres furent achevées, il s’éclaira soudainement.
Jupiter fera de même le moment venu, ainsi que Saturne, Uranus et Neptune qui
sont aussi des étoiles en préparation.
(3) Vint donc le jour, il y a peu de temps de cela, où l’atmosphère du Soleil
explosa et éclaira ce dernier. Lors de cet événement, toutes ses planètes furent plus
ou moins bousculées par son souffle, et notamment la Terre qui s’éloigna et se
rapprocha de lui par deux fois. Et c’est avec la vapeur d’eau de son atmosphère qui
fut projetée dans l’espace, que le Soleil féconda la Terre en la couvrant d’un océan au
début de ce chambardement. Ainsi couverte d’eau et déplacée plusieurs fois dans
des régions du ciel où la température solaire est différente, la Terre vécut des
moments différents. Ce sont les ères ayant fait d’elle l’un des innombrables jardins
du ciel qui enfantent les mondes vivants.
La création
(4) D’abord la formation de nos astres qui se fit jusqu’à l’éclairement du Soleil,
ensuite les ères successives que la Terre connût, sont les six jours de la création de
Dieu exprimée par Moïse dans la Genèse. Ces jours ne sont point des jours
d’hommes, mais des époques. Ainsi, dès après que la famille solaire fut formée, le
7La bonne nouvelle
Soleil s’éclaira au PREMIER JOUR. A la suite de quoi, la Terre évolua dans la
nébuleuse solaire et vit apparaître sur son sol le règne de l’eau au DEUXIÈME JOUR (le
précambrien). Puis, à la suite de l’émergence des premiers continents, ce fut le règne
des végétaux au TROISIÈME JOUR (le primaire). Il fut suivi du règne des reptiles qui
s’éteignirent soudainement lorsque la Terre adopta sa jeune sœur, la Lune, qui vint
présider la nuit au QUATRIÈME JOUR (le secondaire). Vint ensuite le règne des
mammifères et des oiseaux dans le CINQUIÈME JOUR (le tertiaire), auquel succéda le
règne des hommes dans le SIXIÈME JOUR (le quaternaire) qui est le jour durant
lequel la Terre stabilisa son orbite autour du Soleil, qui est celle que nous lui
connaissons.
(5) Ainsi, depuis le peu de temps que le Soleil brille, la Terre donna naissance à
des mondes successifs jusqu’au monde humain qui crût et se multiplia pour devenir
ce qu’il est. Les six jours de la création s’achèvent pour laisser place au SEPTIÈME
JOUR, qui est un jour de lumière, de justice et de paix dans lequel nous entrons avec
ce nouveau siècle. Dieu pourra alors se reposer de toute l’œuvre qu’il a faite. Car le
septième jour est le sanctuaire, le lieu du repos de l’Éternel et son royaume dont il
vient prendre possession, avec tous ceux qu’Il se choisit.
(6) Mais, jusqu’ici, en n’ayant point conscience de ce que furent les jours de la
création et les ères qui s’y rapportent, les hommes vécurent dans les ténèbres sans
pouvoir lire la prophétie et prédire ce qui allait leur arriver. Et dans l’attente d’être
éclairés, ils se heurtent encore, se font toujours la guerre et détruisent tout. Mais le
monde va changer ; car il est arrivé sur le soir, dans les temps messianiques où devait
se lever celui qui viendrait enseigner l’univers, ainsi que les six jours et le septième
jour, pour délivrer les hommes de leur ignorance et des souffrances qu’elle
occasionne dans les peuples. Aussi, puisque l’Écriture annonce sans relâche cet
homme, personne ne doit s’étonner aujourd’hui de sa venue qui est naturelle et
prévue depuis la création du monde. Votre stupéfaction sera grande cependant,
parce qu’en ne voyant nullement dans quels temps vous êtes, vous espérez encore en
beaucoup de choses sauf à la venue du Fils de l’Homme pour ces temps-là. Ce livre
que j’écris vous montrera que je suis cet homme. Je vous salue.
La mission du Fils de l’homme
(7) Lorsque je me mis à la recherche de la vérité, Dieu le vit. Il déroula alors le ciel
devant moi comme le rouleau d’un livre, pour que j’y lise l’histoire des créations et
apprenne le principe d’existence de toute chose. Je lus et appris. Et lorsque tout me
fut révélé, je vis que l’univers était tout autre que ce que le monde croit. Je ne
connaissais point encore Dieu, ni ne savais que j’étais envoyé par Lui. Mon désir fut
cependant de montrer dans un livre tout ce que j’avais vu. Ce qui est fait. Mais, étant
encore au commencement du livre, vous êtes persuadés qu’il n’y a point de vérité.
Cependant, s’il n’y avait point de vérité, il n’y aurait point la Terre et le Soleil, ni
d’étoiles avec leurs astres ; il n’y aurait point d’univers et nous ne serions pas. Ce
serait le néant. Il convient donc d’étudier les choses célestes pour connaître qui nous
sommes, où nous allons, et comment il convient de vivre en étant Homme.
(8) Depuis les commencements de l’humanité, les hommes ne se sont nullement
rapprochés de la vérité mais s’en sont au contraire éloignés. C’est pourquoi le monde
est aujourd’hui en pleine confusion et dans le désespoir de ne point voir l’aurore se
lever. Mais je vais vous immerger dans l’eau vive des Écritures pour vous baptiser
8La bonne nouvelle
(vous instruire), vous ressusciter des morts (vous ouvrir les yeux) et vous sauver de
ce qui arrive et que personne ne voit. Car sans la connaissance, l’homme est
spirituellement mort ; et cette mort amène invariablement le monde à son terme. Ne
vous alarmez pas cependant, ce ne sera point la fin de ceux qui entendent ma voix,
mais seulement la fin de ce monde et de ceux qui l’amènent au désastre. Car, tel que
vous le voyez, le monde n’est pas sur une nouvelle voie comme beaucoup
l’imaginent mais est en agonie. Ne craignez pas sa fin cependant, elle sera le salut de
ceux qui comprendront.
(9) Ne me présentant à vous ni seul ni les mains vides, je suis celui qui devait se
lever à la fin des siècles, au temps marqué, pour séparer les saints d’esprit de ceux
qui ne le sont pas. Les saints d’esprit me suivront et garderont la vie dans ce qui
vient, tandis que les gens corrompus disparaîtront à tout jamais. C’est pourquoi,
pour les uns, je serai l’occasion de leur relèvement et, pour les autres, celle de leur
chute. Il s’agit de l’accomplissement des Écritures et de la fin des abominations
commises dans tous les pays ; car ce monde mauvais va être détruit pour laisser la
place à un monde meilleur. Aussi disposez-vous à voir et à entendre ce que nul n’a
encore jamais vu ni entendu.
(10) Réjouissez-vous donc de ce grand jour où j’apporte la bonne nouvelle de la
venue du royaume de Dieu pour le nouveau siècle. Mais seuls les humbles de cœur
pourront prendre part à la résurrection et être ainsi élus ; parce qu’étant saints
d’esprit, nul autre qu’eux ne pourra me saisir et me suivre. Dans l’Écriture, ils sont le
bon grain qui est l’objet de la récolte de la Terre au dernier jour, pour être la semence
du royaume. Ces hommes, femmes et enfants, qui sont la véritable postérité
d’Abraham, ne perdront point la vie dans ce qui arrive et qui sera vite passé. Ils
sortiront au contraire sur la Terre nouvelle qui aura changé sa face et retrouvé sa
pureté originelle qu’elle gardera toujours.
(11) Vous, les gens humbles, ne redoutez pas la vérité. Elle est votre alliée et vous
sauvera. Ceux qui ne subsisteront pas sont les hautains, les menteurs, les violents,
les vaniteux, les hypocrites, les irrespectueux, les fanfarons et les méchants qui
règnent depuis toujours dans le monde. Il s’agit de la plupart des politiciens, des
religieux, des riches, des trafiquants, des conquérants, des militaires et des
scientifiques, ainsi que ceux qui marchent avec eux. Tous ceux-là périront s’ils
persistent dans leurs voies et ne sortent de ces congrégations de traîtres qui
dévastent la Terre et font périr ses habitants. Ce monde est leur monde dans lequel
ils règnent avec impudence, et un monde qui tient maintenant ses derniers discours.
Soyez donc bien disposés à me recevoir. Et soyez prudents envers les qualificatifs
que ne manqueront point de me donner ceux qui ne pourront point saisir la réalité.
L’unique science
(12) Vous êtes tous appelés à entendre la parole de vérité. Mais en raison des
convictions et des croyances ancestrales qui font partie désormais de votre sang, le
plus grand nombre fermera ses oreilles et me rejettera. Cependant, pour vous tous
qui désirez entendre autre chose que ce qui est aujourd’hui prêché dans le monde,
commençons par voir ensemble que la science est ce qui fait l’homme et non ce que
l’homme fait. Elle concerne la création des astres puis celle des êtres sur ces astres,
alors que la science des hommes consiste seulement à composer à partir de ce qui
existe indépendamment de leur volonté. Et connaître la science, c’est connaître la
9La bonne nouvelle
vérité. Or, l’homme ne fait pas la vérité ni ne peut la découvrir seul. Il ne peut qu’être
conduit en elle comme je l’ai été et comme il va l’être aujourd’hui, en constatant
combien étaient grandes ses ténèbres.
(13) Je m’assois en face de vous, hors des nations, pour vous parler et vous
éclairer. Mais pour me saisir, il ne faut pas avoir des certitudes sur l’existence ni
s’estimer au-dessus de la parole du Fils que rien ne pourra anéantir. Mes adversaires
se heurteront à elle mais ne lui feront aucune brèche, car nul ne peut s’opposer à la
vérité. Veillez plutôt à ne pas endurcir vos cœurs, car je ne vous conduirai que dans
ce qui est vrai, et non dans des voies imaginaires où vous entraînent ceux qui osent
parler de la science, alors qu’ils sont les êtres les plus éloignés de la vérité.
(14) Aujourd’hui, beaucoup pressentent l’imminence d’un bouleversement. Mais
nul ne s’aperçoit que nous sommes à la fin des six jours, au soir du monde, et qu’il
s’agit de la venue du Fils de l’homme qui vient séparer les justes et les injustes par la
connaissance qu’il dispense sur la créature. Il s’agit de la séparation des boucs et des
brebis annoncée par les Écritures. Seuls les justes me suivront et se retireront un
moment dans les petits villages des montagnes, pendant que la Terre changera sa
face par une succession de fléaux que nous évoquerons et qui s’abattront sur elle
pour lui redonner sa pureté originelle. Les injustes ayant disparu, ce sera alors le
nouveau monde dans l’Eden retrouvé pour toujours.
L’unique sauveur
(15) Ne croyez pas cependant que celui qui vous parle soit un nouveau messie.
Non, il n’y en a point de nouveau ni d’ancien, mais seulement celui qui est annoncé
pour la fin des siècles et qui a Jésus pour personnage. Il s’agit du Fils de l’homme,
d’Élie, qui est Pierre. Mais cet homme est aussi appelé l’Agneau de Dieu et de bien
d’autres noms dans l’Écriture. Lorsqu’on l’évoque, c’est d’Emmanuel, du Schilo dont
on parle, et non de plusieurs. Je ne puis toutefois démontrer qui je suis en peu de
mots. Mais je le ferai tout au long du livre par la connaissance que je vous
transmettrai, en m’appuyant sur l’Écriture qui témoigne de moi.
(16) Sachez que j’ai commencé à écrire ce livre après un long pèlerinage dans le
réel qui m’ouvrit les yeux, mais qui fut un douloureux chemin parsemé de difficultés
et d’épreuves d’autant plus fortes qu’au fil des jours je me reconnaissais dans
l’Écriture. Et c’est après avoir été éprouvé de la sorte que Dieu a jugé bon de placer
toutes choses entre mes mains pour le salut de tous. Ainsi toute la Terre m’est
remise, car le Très-Haut m’a suscité pour que je sois son interprète auprès des
peuples. Aussi, depuis mon enfance, il m’a tenu éloigné des coutumes, des traditions
et de l’instabilité des choses humaines, pour qu’aujourd’hui je puisse arracher la
vérité de ses mains. Et me voici au milieu de vous avec l’esprit de connaissance qui
ouvre les yeux et fait naître à nouveau.
(17) Sans instruction, le front dur et tenu à l’écart des facéties de ceux qui
règnent, je suis semblable à un âne sauvage, à un ânon sur lequel aucun homme n’a
pu s’asseoir. Seul Jésus, qui est esprit des Écritures, a pu le faire. Il dit à ce sujet :
Allez au village et vous verrez un ânon attaché, sur lequel aucun homme
ne s’est jamais assis. Vous le détacherez et vous me l’amènerez, afin qu’il
10