Prières en l

Prières en l'honneur du saint sacrement

-

Documents
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Textes et prières pour l'adoration du Saint Sacrement :
L’Eglise et le monde ont un grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement d’amour. Ne refusons pas le temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamais notre adoration.
(Jean-Paul II - Lettre Dominicæ Cenæ § 3)Tout est possible si une nouvelle ère eucharistique devient ce qui anime la vie de l’Eglise. Que l’Amour et l’Adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement soit donc le signe le plus lumineux de notre foi.
Ce sont les adorateurs silencieux qui bâtissent le monde nouveau de l’an 2000. Je recommande donc aux prêtres et à tout le peuple chrétien de demander au Seigneur une foi plus intense en la valeur de l’Eucharistie. (Jean-Paul II)

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 septembre 2011
Nombre de visites sur la page 206
Langue Français
Signaler un problème
PRIERES EN L'HoNNEUR DU SAINT SACREMENT
Documents de référence La fête du Crps et du Sang du Christ L'adratin eucharistique La prcessin du Saint Sacrement Les enfants et le Saint Sacrement
Voir aussi : 4 figures de l'Eucharistie Qui de plus admirable Une nurriture sur la rute du ciel Pange lingua (hymne de la fête du Saint Sacrement) Lauda Sin
391 406 393 409
396 398 400 260
LEglise et le mnde nt un grand besin du culte eucharistique. Jésus nus attend dans ce sacrement damur. Ne refusns pas le temps pur aller Le rencntrer dans ladratin, dans la cntemplatin pleine de fi et uverte à réparer les fautes graves et les délits du mnde. Que ne cesse jamais ntre adratin. Jean-Paul II - Lettre Dminicæ Cenæ3
Tut est pssible si une nuvelle ère eucharistique devient ce qui anime la vie de lEglise. Que lAmur et lAdratin de Jésus dans le Saint-Sacrement sit dnc le signe le plus lumineux de ntre fi. Ce snt les adrateurs silencieux qui bâtissent le mnde nuveau de lan 2000. Je recmmande dnc aux prêtres et à tut le peuple chrétien de demander au Seineur une fi plus intense en la valeur de lEucharistie. Jean-Paul II
Textes et prières pur l'adratin du Saint Sacrement : Prière à Jésus-Hstie : "Adr Te" Visite au Saint Sacrement Vici le Pain des Anges Ave verum Tantum erg oraisn pur la bénédictin du Saint Sacrement Ame du Christ Actin de grâces eucharistique de sainte Faustine Chante haut ce Crps de glire Invisible, ô Ti, Lumière Ecutns Jésus au fnd de ntre cœur
Prière à Jésus-Hostie : "Adoro Te" Je Vus adre avec amur, ô Dieu caché Réellement présent sus ces apparences ; Mn cœur se sumet à vus tut entier, Car en Vus cntemplant, il débrde de bnheur. La vue, le tucher, le gût ne fnt ici que nus trmper, Mais nus cryns fermement ce que nus avns entendu. Je cris tut ce qua dit le Fils de Dieu Rien nest plus vrai que cette Parle de vérité. Sur la Crix, seule la divinité était cachée, Mais ici, lhumanité aussi se cache ; Je cris purtant à tutes les deux et je le prclame, Et je demande ce que demandait le larrn repentant. Je ne vis pas vs plaies, cmme saint Thmas, Je prclame purtant que vus êtes mn Dieu. Faites que je crie tujurs plus en Vus, Que jespère en vus et que je Vus aime. O mémrial de la mrt du Seigneur, Pain vivant qui dnnez la Vie aux hmmes, Faites que mn âme truve la Vie en Vus Et gûte tujurs cmbien Vus êtes dux. Seigneur Jésus, Pélican plein de bnté, De mn impureté purifiez-mi par vtre Sang Dnt une seule gutte suffirait Pur sauver le mnde de tus ses péchés. Jésus, que je cntemple aujurdhui vilé, Je Vus en prie, réalisez mn ardent désir : Qu' un jur jaie le bnheur de Vus vir Face à face, dans vtre glire. Amen. (Saint Thmas dAquin. Hymne “Adr Te”)
Visite au Saint-Sacrement
Versin simplifié, à l'intentin des jeunes enfants de cette prière "Je vus adre, ô Dieu caché",
Je Vus adre avec amur, ô Dieu caché, réellement présent sus ces apparences du pain et du vin. A vus mn cœur se sumet tut entier...
Vus êtes le Pain vivant qui dnnez la vie aux hmmes : faites que mn âme truve la vie en Vus et gûte tujurs cmbien Vus êtes dux.
Seigneur Jésus, pélican plein de bnté, par vtre sang, purifiez-mi de mn impureté : il en suffit dune seule gutte pur sauver le mnde entier de tus ses péchés.
O Jésus, maintenant, je ne Vus vis quà travers un vile. Mais de tut mn cœur, je Vus demande quun jur, je Vus vie face à face, et que je gûte ce bnheur de Vus cntempler dans tute vtre glire. Amen. (Saint Thmas dAquin, Hymne “Adr Te”)
Voici le pain des anges
Vici le pain des anges, Devenu l'aliment de l'hmme pèlerin. C'est vraiment le pain des enfants, à ne pas jeter aux chiens.
D'avance il fut annncé Par Isaac en sacrifice, Par l'agneau pascal immlé, Par la manne de ns pères.
Bn pasteur, ntre vrai pain, o Jésus, aie pitié de nus, Nurris-nus, prtège-nus, Fais-nus vir les biens éternels Dans la terre des vivants
Ecce panis angelrum factus cibus viatrum vere panis filirum nn mittendus canibus
In figuris praesignatur Cum Isaac immlatur Agnus paschae deputatur Datur manna patribus
Bne Pastr, panis vere, Jesu nstri miserere, Tu ns pasce, ns tuere Tu ns bna fac videre In terra viventium.
Ti qui sais tut et qui peux tut,Tu qui cuncta scis et vales, Qui sur terre nus nurris,Qui ns pascis hic mrtales, Cnduis-nus au banquet du cielTus ibi cmmensales, Et dnne-nus tn héritageCheredes et sdales En cmpagnie de tes saints.Fac sanctrum civium. Amen.Amen. (Saint Thmas d'Aquin. Fin de la Séquence Lauda Sin pur la fête du Saint Sacrement)
Ave verumCrpus natum de Maria Virgine : Vere passumImmlatumIn Cruce pr hmine.
Cujus latusPerfratumFluxit aqua et sanguine;
Est nbisPrægustatumMrtis in examine.
O Jesu dulcis ! O Jesu pie ! O Jesu fili Mariae!
Ave verum Hnneur à Ti, Vrai Crps (du Christ) né de la Vierge Marie ; Ti qui as vraiment suffert, Immlé Sur la Crix, pur lhmme. Tn côté fut transpercé, Laissant culer leau et le sang ; Sis pur nus un avant-gût du Ciel, A l'heure de la mrt. O Jésus très dux ! O Jésus très bn ! O Jésus, le Fils de Marie !
Tantum ergo Traditinnellement utilisé pur la bénédictin du Saint Sacrement, ce chant est la fin de l'hymne "Pange lingua", cmpsé par saint Thmas dAquin. Il est suivi de l'raisn de la messe du Saint Sacrement. Puis le célébrant bénit les fidèles avec l'stensir. Tantum erg sacramentumDevant un si grand sacrement, Veneremur cernui.prsternns-nus humblement. v Et antiquum dcumentumEt quau précepte dautrefis Nv cedat ritui ;succède un rite nuveau ! Præstet fides supplementumQue la fi vienne suppléer Sensuum defectui.à la défaillance de ns sens. Genitri genitqueA Dieu le Père et à sn Fils, Laus et jubilati,Luange et jubilatin, Salus, hnr, virtus ququeglire, hnneur, puissance Sit et benedicti :et bénédictin ! Prcedenti ab utrqueQue mnte aussi vers leur Esprit Cmpar sit laudati. Amen.Une égale adratin. Amen. (Saint Thmas dAquin)
Oraison pour la bénédiction du Saint-Sacrement Seigneur Dieu, dans cet admirable sacrement, Tu nus as laissé le mémrial de ta Passin : accrde-nus de vénérer dun si grand amur le mystère de tn Crps et de tn Sang, que nus puissins recueillir sans cesse le fruit de ta Rédemptin. Ti qui vis et règnes, avec le Père et le Saint-Esprit, pur les siècles des siècles. Amen. (prière d'uverture de la messe du Saint Sacrement) me du Christ Cette prière, dnt l'rigine remnte au fnd des âges, cnvient aussi bien pur l'actin de grâces après la cmmunin que pur l'adratin eucharistique me du Christ, sanctifie-mi ; Crps du Christ, sauve-mi ; Sang du Christ, enivre-mi ; Eau du côté du Christ, lave-mi ; Passin du Christ, frtifie-mi ; O bn Jésus exauce-mi ; Dans les blessures, cache-mi ; Ne permets pas que je sis jamais séparé de Ti ; De lennemi défends-mi ; A ma mrt, appelle-mi, ordnne-mi de venir à Ti Pur quavec tes saints je Te lue Dans les siècles des siècles. Amen. Action de grâce eucharistique de Sainte Faustine Aujurdhui, Jésus a habité mn cœur. Il est descendu de sn Trône céleste, Ce grand Seigneur, créateur de lunivers. Il est venu à mi sus la frme du pain.
O Dieu Eternel enfermé dans mn cœur, Te pssédant, je pssède le ciel entier. Et, de cncert avec les Anges, je chante le Très Saint. Je vis uniquement pur Ta glire.
Ce nest pas au Séraphin que Tu Tunis, mn Dieu, mais à lhmme chétif qui, sans Ti, ne peut rien accmplir. Mais pur lhmme, Tu es tujurs miséricrdieux.
Mn cœur Test un habitacle O Ri déternelle glire. Règne en Maître et en Ri, en mn cœur, Cmme en un superbe palais.
O Dieu grand et incncevable, Qui as daigné tant Tabaisser, Je Te rends glire en tute humilité, Et je Te supplie de bien vulir me sauver.
Chante haut ce corps de gloire… Chante haut ce Crps de glire, mn âme, Cest le Crps de tn Sauveur, Né du sein pur de la femme, Mrt en crix, victime du pécheur ! Chante Pâques, sa Victire, prclame Les merveilles du Seigneur ! Suverain Ri qui rassemble, le Maître, Le vici : sn règne vient ! Il apprche, il va paraître ! Peu de temps encre et Il revient ! Jur nuveau et jie, ensemble, vnt naître. Peuple chante :  Saint ! Saint ! Saint ! » (Texte d'un cantique parissial) Invisible, ô Toi, Lumière… Invisible, ô Ti, Lumière, Présence, Christ Jésus, Eucharistie, Dieu caché sus lapparence, Pain vivant, le seul qui rassasie, Lhmme, au seuil de tn mystère, savance. Il adre et balbutie. O Parle, Paix prfnde, Silence, le cœur simple Te reçit. Il Técute en espérance ! En esprit, en vérité, il crit ! Signe sûr dnné au mnde, Semence, Chair quil mange ; sang quil bit ! (Texte d'un cantique parissial) Écoutons Jésus au fond de notre cœur Je suis le Pain de Vie qui suis descendu du Ciel : Celui qui mange de ce Pain aura la Vie éternelle. (Evangile de saint Jean 6, 51-52) Ma chair est vraiment une nurriture, et mn sang est vraiment une bissn : celui qui mange ma chair et bit mn sang demeure en Mi et Mi en lui. (Evangile de saint Jean 6, 56-57) Si quelquun a sif, quil vienne à Mi et quil bive, celui qui crit en Mi. (Evangile de saint Jean 7, 35) Venez à Mi, vus tus qui suffrez et plyez sus le fardeau, et Je referai vs frces. Prenez sur vus mn jug, et apprenez de Mi que Je suis dux et humble de cœur, et vus truverez le reps pur vs âmes. (Evangile de saint Matthieu 11, 29)