Prières pour le temps de la passion
9 pages
Français

Prières pour le temps de la passion

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
9 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Le site prierenfamille.com propose ces prières pour le temps de la passion. Toute la liturgie de l'Eglise, pendant la Semaine Sainte, est orientée vers la contemplation des souffrances de notre Sauveur, tout au long de sa Passion, et de la Croix, instrument de notre salut. L'Eglise invite ses enfants à suivre leur Seigneur pas à pas tout au long de son chemin de Croix, aux côtés de la Vierge des Douleurs, de saint Jean, de sainte Marie-Madeleine,
de Simon de Cyrène, de Véronique… Nous réaliserons mieux, alors, à quel "prix" nous avons été sauvés. La contemplation de la Croix est toujours un très puissant moyen de conversion. Les prières proposées ici sont donc tirées, principalement, des textes liturgiques : ces textes sont choisis par l'Eglise, notre Mère, pour honorer notre Seigneur et Sauveur, et nous aider à "compatir", c'est-à-dire nous unir de tout notre coeur aux souffrances que notre Sauveur a subies pour nous. (Ce ne sont pas des "formules", comme le Notre Père ou le Je vous salue Marie).
Pour une prière familiale, il est conseillé - après avoir choisi l'un ou l'autre de ces textes (en fonction des cas particuliers : nombre des enfants, leur âge, leur maturité, etc.)
et en avoir fait la lecture sur un ton de circonstance, lent et recueilli – de prendre ensuite un court temps de silence qui permette de nourrir notre contemplation.
Ce silence même est, en soi, une prière.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 16 septembre 2011
Nombre de lectures 175
Langue Français

Exrait

PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (1/9) Documents de référence : Vivre la Semaine Sainte avec la liturgie >>> http://www.prierenfamille.com/ - Document 255 – Vivre la Semaine Sainte avec nos enfants >>> 256 – Un chemin de croix pour les enfants >>> 254 – Le signe de croix >>> http://www.prierenfamille.com/ - Document 253 – Toute la liturgie de l'Eglise, pendant la Semaine Sainte, est orientée vers la contemplation des souffrances de notre Sauveur, tout au long de sa Passion, et de la Croix, instrument de notre salut. L'Eglise invite ses enfants à suivre leur Seigneur pas à pas tout au long de son chemin de Croix, aux côtés de la Vierge des Douleurs, de saint Jean, de sainte Marie-Madeleine, de Simon de Cyrène, de Véronique… Nous réaliserons mieux, alors, à quel "prix" nous avons été sauvés. La contemplation de la Croix est toujours un très puissant moyen de conversion. Les prières proposées ici sont donc tirées, principalement, des textes liturgiques : ces textes sont choisis par l'Eglise, notre Mère, pour honorer notre Seigneur et Sauveur, et nous aider à "compatir", c'est-à-dire nous unir de tout notre cœur aux souffrances que notre Sauveur a subies pour nous. (Ce ne sont pas des "formules", comme le Notre Père ou le Je vous salue Marie). Pour une prière familiale, il est conseillé - après avoir choisi l'un ou l'autre de ces textes (en fonction des cas particuliers : nombre des enfants, leur âge, leur maturité, etc.) et en avoir fait la lecture sur un ton de circonstance, lent et recueilli – de prendre ensuite un court temps de silence qui permette de nourrir notre contemplation. Ce silence même est, en soi, une prière. Chaque famille pourra aussi mettre l’accent sur l'un ou l'autre des thèmes suivants : N° sur le site Prières sur… LA CONTRITION ET LA PENITENCE 499 Prières sur… LA CONFIANCE 500 LE PARDON 501 Prières sur… LA PATIENCE 506 L'OBEISSANCE 507 Prières dans… LA SOUFFRANCE OU LA DIFFICULTE 509 Pour accéder à un document : aller sur le site http://www.prierenfamille.com puis remplissez le champ Accès direct N° http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (2/9) Le mystère de notre salut : la Croix Dieu, notre Sauveur, veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car il n’y a qu’un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes : le Christ Jésus, qui s’est fait homme et s’est donné lui-même en rançon pour tous les hommes. (1ère lettre de saint Paul à Timothée 2, 4-5) Par son sacrifice unique, Jésus a conduit pour toujours à la perfection ceux qui reçoivent de Lui la sainteté. (Lettre aux Hébreux 10, 13) Le Christ s'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la Croix C'est pourquoi Dieu l'a exalté et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, (1)afin que, au Nom de Jésus, tout genou fléchisse, … et que toute langue professe que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. (lettre de saint Paul aux Philippiens 2, 8-11) (1) (ici, dans toute la mesure du possible, on se met à genoux) Pour moi, que jamais je ne me glorifie autrement que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme moi, je le suis pour le monde. (Lettre de saint Paul aux Galates 6, 14) http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (3/9) La Passion du Sauveur Le Psaume 21 raconte les souffrances du Christ, "aussi clairement que dans l'Evangile", dit St Augustin : 2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ? La voix de mes péchés éloigne de moi le salut. (…) 7 Et moi, devenu pareil à un ver, et non plus à un homme, je suis la honte du genre humain, le rebut du peuple. 8 Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ricanent, ils hochent la tête : 9 "il comptait sur le Seigneur, qu'il le délivre ! Qu'il le sauve, puisqu'il est son ami." 12 Mon Dieu, ne T’éloigne pas de moi, l'angoisse est proche et personne ne vient à mon secours. (…) 15 Je suis comme l'eau qui s'écoule, et tous mes os sont disjoints, mon cœur est comme la cire, il se fond dans mes entrailles. 16 Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile, et ma langue colle à mon palais. 17 Ils ont percé mes mains et mes pieds, 18 on pourrait compter tous mes os. Eux, ils m'observent, me surveillent : 19 ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique. (Psaume 21. extraits) 5 Et moi, je n'ai pas résisté, je n'ai pas reculé en arrière : j'ai tendu le dos à ceux qui me frappaient, 6 les joues à ceux qui m'arrachaient la barbe ; je n'ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats. 7 Le Seigneur Dieu m'est venu en aide, c'est pourquoi l'outrage ne m'a pas abattu. C'est pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme pierre ; j'ai su que je ne serai pas confondu. 10 Celui qui marche dans les ténèbres, qu'il se confie dans le Nom du Seigneur, et qu'il s'appuie sur son Dieu. (Isaïe 50, 5-7, 10) . http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (4/9) L'homme de douleurs Il était sans beauté ni éclat, et sans aimable apparence. Il était méprisé, abandonné de tous, un homme de douleurs, un habitué de la souffrance, semblable au lépreux dont on se détourne, et nous l'avons méprisé, compté pour rien. Mais c'était nos maladies qu'il portait, et nos douleurs dont il s'était chargé ; et nous, nous le regardions comme un puni, frappé par Dieu, humilié. Mais lui, c'est à cause de nos péchés qu' il a été transpercé, C'est par nos péchés qu'il a été broyé ; le châtiment qui nous donne la paix a été sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis. Chacun de nous suivait sa propre voie ; Le Seigneur a placé sur lui l'iniquité de nous tous. Il a été offert parce que lui-même l'a voulu. Semblable à l'agneau qu'on mène à la boucherie, et à la brebis devant ceux qui la tondent, il n'ouvre point la bouche. (Isaïe 53, 2-8) C’est pour nous que le Christ a tant souffert... Pour décrire la grandeur de l’attitude de Jésus pendant sa Passion, et pour nous le donner en exemple, l’apôtre saint Pierre reprend exactement les mêmes termes que le prophète Isaïe : C’est pour nous que le Christ a souffert. Il nous a laissé un exemple pour que nous suivions ses traces. Il n’a pas commis le péché ; dans sa bouche, on n’a pu trouver de mensonge. Insulté, Il ne rendait pas l’insulte. Maltraité, il ne criait pas de menaces, mais il s’en remettait à Celui qui juge avec justice. Dans son corps, c’était nos péchés qu’il portait sur le bois de la croix, afin que nous puissions mourir à nos péchés et vivre pour la justice. C'est par ses blessures que nous sommes guéris. ère(1 lettre de saint Pierre 2, 21-24) http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (5/9) Les sept paroles de Jésus en croix Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. (Evangile de saint Luc 23, 34) Femme, voilà ton fils - Voilà ta Mère. (Evangile de saint Jean 19, 25) Aujourd'hui même, tu seras avec moi en Paradis. (Evangile de saint Luc 23, 43) Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? (Evangile de saint Matthieu 27, 46) J'ai Soif ! (Evangile de saint Jean 19, 28) Tout est consommé. (Evangile de saint Jean 19, 30) Père, entre tes mains, je remets mon esprit. (Evangile de saint Luc 23, 46) L'amour de Jésus pour les pécheurs Les pensées de son Cœur demeurent d'âge en âge : arracher leurs âmes à la mort et les garder en vie aux jours de famine. (Psaume 32, 11. 19) Mon Coeur s'est attendu aux outrages et à la misère. J'ai cherché quelqu'un qui s'afflige avec moi, et personne n'est venu : quelqu'un qui me console et je ne l'ai pas trouvé. (Psaume 68, 21) "Voici ce Coeur qui a tant aimé les hommes qu'il n'a rien épargné jusqu'à s'épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu'ils ont pour Moi dans ce Sacrement d'amour ... (Plainte du Sacré-Cœur à sainte Marguerite Marie, en juin 1675) Quand je serai élevé de terre, j'attirerai à Moi tous les hommes. (Evangile de saint Jean 12, 32) http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (6/9) Revenir au Seigneur Revenez à Moi, détournez-vous de vos péchés, et vous ne risquerez plus de faire le mal. Faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Ce que Je veux, est-ce la mort du pécheur ? N’est-ce pas plutôt qu’il change de conduite et qu’il vive ? (Ézéchiel 18, 30-32) Je mettrai mes lois dans leur cœur, Je les graverai dans leur esprit. Quant à leur péchés et méchanceté, Je ne m’en souviendrai plus. (Jérémie 31, 34) Mon âme est toute soumise à Dieu. C’est de Lui que me vient le salut. C’est Lui, mon Dieu, mon Sauveur, mon défenseur : plus jamais je ne serai ébranlé. (Psaume 61, 2-3) L'obéissance de Jésus, un modèle pour nous Père, si c’est possible, que ce calice passe de moi. Cependant, non pas comme je veux, mais comme Tu veux. (Evangile de saint Matthieu 26, 39. Prière de Jésus pendant son agonie) Le Christ s’est fait obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé et Lui a donné le Nom au-dessus de tout nom. (Lettre de saint Paul aux Philippiens 2, 8-9) Laissons-nous attirer par cet Amour, et prenons avec confiance notre part de sa Croix Venez à Moi, vous tous qui peinez et qui ployez sous le fardeau, et je referai vos forces. Prenez sur vous mon joug, mettez-vous à mon école, car Je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos pour vos âmes. Oui, mon joug est doux et mon fardeau léger. (Evangile de saint Matthieu 11, 28-30) Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de Moi et de l’Évangile, la sauvera. (Evangile de saint Marc 8, 34-37) Si le grain de blé qui tombe en terre ne meurt pas, il reste seul. Mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie (sur la terre) la perdra, celui qui hait sa vie en ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il Me suive. (Evangile de saint Jean 12, 24-26) http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (7/9) Adorons Jésus sur la Croix Pour nous, que notre seule fierté soit la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ : c’est en Lui qu’est notre salut, notre vie et notre résurrection, c’est par Lui que nous avons été sauvés et libérés. (Lettre de saint Paul aux Galates 6, 14. Messe du Jeudi-Saint) Ô Croix, dressée sur le monde, ô Croix de Jésus-Christ ! Fleuve dont l’eau féconde du Cœur ouvert a jailli ! Par toi, la Vie surabonde, ô Croix de Jésus-Christ ! Ô Croix, sublime folie, ô Croix de Jésus-Christ ! Dieu rend par toi la vie et nous rachète à grand prix : l’amour de Dieu est folie, ô Croix de Jésus-Christ ! Ô Croix, sagesse suprême, ô Croix de Jésus-Christ ! Le Fils de Dieu lui-même jusqu’à la mort obéit : ton dénuement est extrême, ô Croix de Jésus-Christ ! Ô Croix, victoire éclatante, ô Croix de Jésus-Christ ! Tu jugeras le monde, au jour que Dieu a choisi, ô Croix à jamais triomphante, ô Croix de Jésus-Christ ! (Chant en l’honneur de la Croix) Nous Vous adorons, Seigneur Jésus, et nous Vous bénissons, parce que, par votre Sainte Croix, Vous avez racheté le monde. (Prière liturgique) Prière de réparation apprise par l’ange aux trois enfants de Fatima Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne Vous aiment pas. http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (8/9) Pour partager la douleur de Notre-Dame : le "Stabat mater" Saurons-nous, comme l’apôtre saint Jean, rester fidèlement auprès de Marie au pied de la Croix ? Debout, près de la croix se tenait, toute en pleurs, la Mère des douleurs, tandis que son Fils pendait sur le bois. C’est alors que son âme gémissante, toute triste, toute souffrante, fut transpercée d’un glaive. Qu’elle était triste et anéantie, la femme entre toutes bénie, La Mère du Fils de Dieu ! Dans le chagrin qui la poignait, cette tendre Mère pleurait, voyant son Fils mourir sous ses yeux. Quel est l’homme qui pourrait, sans pleurer, voir la Mère du Seigneur endurer un si grand supplice ? Qui pourrait, sans partager sa tristesse, contempler la Mère du Christ souffrant une si grande douleur avec son Fils ? Pour toutes les fautes des hommes, elle voit Jésus dans la peine, et meurtri sous les fouets. Elle voit son enfant bien-aimé mourir tout seul, abandonné, et soudain rendre l’esprit. Ô Mère de tendresse, faites-moi sentir grande tristesse pour que je pleure avec vous. Faites que mon âme brûle d’amour pour le Seigneur mon Dieu : qu’avec vous je puisse Lui plaire. Mère très sainte, daignez imprimer dans mon cœur, très fortement, les plaies de Jésus crucifié. Pour moi, votre Fils a voulu souffrir : donnez-moi de prendre ma part de ses peines, de ses douleurs (…) Rester debout près de la Croix, avec vous, m’associer à votre plainte, à votre souffrance, c’est là qu’est mon désir (…) (« Stabat Mater » : 13 des 20 strophes) Pour le « Stabat Mater » complet + latin >>> http://www.prierenfamille.com/ - Document 258 – - Document 519 – PRIERES POUR LE TEMPS DE LA PASSION (9/9) Ave Maria des Sept Douleurs Je vous salue, Marie, pleine de douleurs, Jésus crucifié est avec vous ; vous êtes digne de compassion entre toutes les femmes, et digne de compassion est Jésus, le fruit de vos entrailles. Sainte Marie, Mère de Jésus crucifié, c’est nous qui avons attaché à la croix votre divin fils, Jésus : obtenez-nous des larmes de repentir et d’amour, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen. (saint Louis-Marie Grignion de Montfort) Le chapelet de la Miséricorde Divine Avec son chapelet, on récite d’abord un Notre Père, un Je vous salue Marie et le Credo. Ensuite, sur les gros grains du chapelet, on dit la prière : « Père Éternel, je vous offre le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité de votre Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier ». Sur les petits grains, on dit : « Par sa douloureuse Passion, ayez pitié de nous et du monde entier ». A la fin des cinq « dizaines », on termine en disant trois fois : « Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, ayez pitié de nous et du monde entier. » Ce chapelet a été enseigné par Jésus à sainte Faustine en 1935. Jésus lui a dit : «je ne refuserai rien à l’âme qui me supplie par les mérites de ma sainte Passion » et aussi : « J’accorderai de très grandes grâces aux âmes qui diront ce chapelet ». Pour réparer par la Passion de Jésus « Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore profondément, et je Vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Il est Lui-même offensé. Par les mérites infinis de son très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs. » Deuxième prière apprise par l’Ange aux enfants de Fatima (1916). http://www.prierenfamille.com/ - Document 519 –
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents