Synaxaire Martyre des saintes Perpétue, Félicité et leurs compagnons à Carthage

Synaxaire Martyre des saintes Perpétue, Félicité et leurs compagnons à Carthage

-

Documents
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Extrait du Synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 janvier 2013
Nombre de lectures 50
Langue Français
Signaler un problème
Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra Mont Athos L E Sa x a i r ey n
Vies des Saints de l’Eglise Orthodoxe
te e S Perpétue, Milan,vis.
er 1 Février
Martyre des saints Saturus, Saturnn, Secondus, Révocat, Perpétue et Félicité de Carthage
er Le1de ce mois, mémoire des saints SATURUS, SATURNIN, SECONDU-LUS, RÉVOCAT, PERPÉTUE et FÉLICITÉ, qui accomplirent leur martyre à 1 CARTHAGE. u temps où la persécution de Septime Sévère s’abattit sur l’Afrique desAjeunes catéchumènes : Perpétue, Révocat et Félicité sa compagne du Nord romaine (vers 203), contrée dans laquelle le christianisme 2 était déjà largement diusé, on arrêta dans la ville de Thuburbod’esclavage, Saturnin et Secondulus (Secondus). Perpétue, âgée de vingt-deux ans, était de noble naissance. Elle demanda à garder avec elle son enfant qu’elle allaitait lorsqu’elle fut arrêtée et transférée à Carthage avec les autres captifs, malgré tous les eorts de son père païen pour la rete-nir. L’atmosphère suocante du cachot où les détenus étaient entassés, devint pour la jeune mère un véritable palais, où elle attendait la visite du Christ-Roi. Dieu lui révéla alors en vision ce qui les attendait, elle et ses compagnons. Elle vit une étroite échelle d’airain qui se dressait de la terre jusqu’au ciel, à ses montants étaient îxés toutes sortes d’instruments de mort et à sa base se tenait un terrible dragon menaçant tous ceux qui voulaient y monter. Saturus, leur catéchiste, qui s’était livré volontaire-ment pour les rejoindre, s’avança le premier et parvint jusqu’au sommet de l’échelle d’où il cria : « Perpétue, je t’attends, mais prends garde que le dragon ne te morde ! » Elle répondit : « Par le Nom de Jésus-Christ, il ne
1. Leur admirablePassionest un des rares documents de l’Afrique chrétienne conservés en versions grecque et latine ; voir éd. trad. et commentaire par J.Amat,Passion de Perpétue et de Félicité, suivie des Actes,SC417. 2. Thuburbo Minus, auj. Tebourba, située à une cinquantaine de km de Carthage.
3
LE SYNAXAIRE
me fera aucun mal. » Prenant alors son élan, elle écrasa la tête du dragon d’un coup de talon et arriva d’un bond au sommet de l’échelle, ce qui lui ouvrit l’accès au Paradis de délices, dans lequel elle fut accueillie par des myriades de martyrs vêtus de blanc. Après leur comparution devant le procureur Hilarianus, les saints martyrs accueillirent avec joie la sentence de condamnation aux bêtes et attendirent le jour des jeux, organisés à l’oc-casion de l’anniversaire de césar, aermis par de saintes visions qui les assuraient de leur victoire contre le diable et de leur accès à la cour céleste. À ce spec-tacle, Perpétue s’exclama : « Dieu soit loué ! J’étais gaie autrefois et d’humeur enjouée. Je le serai maintenant bien davantage ! » Félicité, qui était enceinte dehuit mois, se désolait à la pensée qu’on allaitajourner son exécution à cause de son te e S Félicité, Ravenne,vis. état. À la prière des martyrs, Dieu ît que les douleurs de l’enfantement la saisissent trois jours avant les jeux. Comme il la voyait gémissante, un geôlier se moqua d’elle, en lui promettant des sourances incomparablement plus grandes. La sainte lui répondit : « Maintenant c’est moi qui soure ce que je soure. Mais alors il y en aura un Autre en moi qui sourira pour moi, parce que moi je vais sourir pour Lui ! » Elle mit au monde une îlle que l’on conîa à une chrétienne, et elle se prépara aussitôt au combat înal. La veille de l’exécution, on ouvrit la prison aux visiteurs, auxquels les condamnés orirent un banquet, en prêchant à la foule les merveilles de Dieu. Le jour venu, ils cheminèrent vers l’amphithéâtre le visage radieux. Comme on voulait les forcer à revêtir un costume : pour les hommes celui des prêtres de Saturne et pour les femmes celui des prêtresses de Déméter, la noble Perpétue résista fermement, et înalement le tribun leur accorda de se présenter vêtus comme ils étaient. Dieu accorda à chacun le genre
4LE SYNAXAIRE de mort qu’il avait souhaité pour partager les sourances du Christ. Dès l’ouverture du spectacle, Saturnin et Révocat furent attaqués par un léo-pard puis déchirés par un ours. Saturus, qui avait horreur des ours, fut épargné par ces bêtes et, à sa demande, un léopard lui orit d’un coup de crocs le baptême parfait dans son propre sang.
e Ménologe de Basile II,Vat. gr. 1613,xis., f° 366.
Les deux jeunes femmes furent livrées à une génisse furieuse. Perpétue, lancée en l’air et retombant sur les reins, rabattit aussitôt sa robe déchirée pour couvrir ses jambes nues, plus attentive à la pudeur qu’à la douleur. Puis elle chercha une épingle et rattacha ses cheveux qui s’étaient dénoués dans la chute, aîn de ne pas avoir l’air de mener le deuil, cheveux épars, au moment de sa gloire, et elle alla relever Félicité. En les voyant si nobles et si belles, la foule se calma temporairement et on les ît sortir. Comme tirée du sommeil, tant elle avait été ravie en extase au moment de l’épreuve, Perpétue demanda alors quand elle allait être livrée à la vache. Lorsque
5
LE SYNAXAIRE
l’atroce spectacle toucha à sa în, la populace, ivre de sang, réclama que le coup de grâce soit donné aux martyrs au milieu de l’arène. Les saints se rendirent d’eux-mêmes vers le lieu désigné. Ils échangèrent le baiser de paix, comme s’ils allaient célébrer leur ultime Liturgie, et s’orirent au glaive en silence. Conformément à la vision de Perpétue, le gladiateur ayant manqué son coup et l’ayant frappée entre les côtes, elle poussa un cri, puis saisit elle-même la main tremblante du soldat et dirigea le glaive vers sa gorge. C’est ainsi, immolés comme des brebis innocentes pour le Christ, Agneau de Dieu, que ces saints martyrs entrèrent dans la gloire éternelle.
6
LE SYNAXAIRE
Ce texte est extrait du: Synaxaire Vies des Saints de l’Église Orthodoxe par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra (Mt Athos) Volume 3 : mois de Janvier et Février, à paraître
Les volumes 1 et 2 sont disponibles auprès des Dépendances de Simonos Pétra: Monastère Saint Antoine le Grand Font de Laval F 26190 SAINT-LAURENT-EN-ROYANS Fax : 04 75 47 53 68
Monastère de Solan F 30330 LA BASTIDE D’ENGRAS Fax: 04 66 82 99 08
Monastère de la Transîguration Neguirat F 24120 TERRASSON Fax: 05 53 50 23 94 Commande en ligne www.monastere-transîguration.fr
Ou en librairie : La Procure, Librairie de l’Institut Saint-Serge.