L'étude ethno-sociologique des faits religieux au Brésil - article ; n°1 ; vol.9, pg 145-152

icon

9

pages

icon

Français

icon

Documents

1960

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

9

pages

icon

Français

icon

Ebook

1960

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Archives des sciences sociales des religions - Année 1960 - Volume 9 - Numéro 1 - Pages 145-152
8 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 1960

Nombre de lectures

16

Langue

Français

Maria Isaura Pereira de Queiroz
L'étude ethno-sociologique des faits religieux au Brésil
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 9, 1960. pp. 145-152.
Citer ce document / Cite this document :
Pereira de Queiroz Maria Isaura. L'étude ethno-sociologique des faits religieux au Brésil. In: Archives des sciences sociales des
religions. N. 9, 1960. pp. 145-152.
doi : 10.3406/assr.1960.2684
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0003-9659_1960_num_9_1_2684TUDE ETHNO-SOCIOLOGIQUE
DES FAITS RELIGIEUX AU BR SIL
de surtout Cette miers travail sateurs religieuse constituée matériels LE découverte des tions croyance culière existèrent Terre-sans-mal humains taient résultent catholicisme indiens Dahoméens entre cette développent ditionnelles Ashanti Santidades la juifs Tout Les de tendance mythologie ces intéressent colons Brésil avec du devait de vers dont saveur et Portugais esclaves au nouvellement en un surprenaient catholicisme la différents parmi de dès eux les retour de une et organisation fumée le offre début religion tribus être syncrétisme Des se encore aux Tupi-guarani certaines culte rendait jeunes ils commencèrent leurs forme exploits avait noirs les développa du étendu un colonisateurs religions Indiens de étude où groupées cultes banto islamique héros croyances se nettement les champ convertis presque ainsi tabac de la qui habitaient possibles et croyaient circonstances prêtres sociale colonisation religion aussi entre et les arrivèrent des que extraordinairement en élevés natives de et parmi études en les toujours inventions tout Angola religions de Bientôt des Afrique le aux toute apportèrent qui médiévale le De Quelques-unes des où Gê deux catholicisme la les libres par Mâle culte essayaient Les de colons les plus boisson divinités dont sorte peu mouvements La on particulièrement Tupi-guarani les suite pour catégories cependant rites même et du Le nago Un avaient une après la croyance du de jésuites entend dont des pays regard avec mythologie centre catholiques un début jurema partie rites Congo et de des jésuites la ils travail possède les fourni noires eux dont reprendre principales esprit de découverte déjà Yorouba leurs des enfuient au de tribus croyances il plus leur Inquisition le syncrétisme accès héros existait ces retour accompagnaient trouvèrent type aux parler variait riche de lettres culte se une païen arrivèrent ils colonisateurs interprétation possédaient mélangent catéchisation leurs hommes culturels se population messianique était le dans du mina natives de révèlent mélangèrent époque tous culte et pratiques Brésil plus héros hérésies tribu leur existait possible 1) de la ignorance des avantages au gêge ceux ou aux le supersti appelées forêt pendant aussi les et étaient que mythe appor Brésil native tribu civili parti dirigé de anti rites déjà pre tra aux qui des au ce et la
Heitor FURTADO DE MENDOCA Primeira visita ao do Santo Oficio as partes do Brasil
Paulo éd Paulo Prado 1925
145
10 ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
en des saints catholiques et leur panthéon enrichit de divinités prises aux In
diens Des rites et des rites indiens furent incorporés au rituel noir
Dans une période postérieure les deux syncrétismes catholique-indien et catholique-
noir se mêlèrent aussi et nous trouvons heure actuelle de nombreux et inté
ressants cultes catholiques-indiens-noirs parfois mélangés avec le spiritisme
et qui varient quelque peu selon les provinces du pays
Le Portugal cependant ne possédait pas un clergé suffisamment nombreux
pour le répandre dans toutes ses colonies au moment de la colonisation brési
lienne et le manque de prêtres sera dès le début un des traits caractéristiques de
la formation culturelle brésilienne accommodation nécessaire se fit en
recourant aux laïcs qui possédaient quelque connaissance de la religion ou qui
sentaient appel de la vocation divine Une autorisation leur fut donnée de
porter habit religieux et de diriger des cérémonies telles que la neuvaine les
processions les fêtes religieuses etc Ceux qui adoptaient une telle vie étaient
appelés beatos est-à-dire bienheureux Ils avaient pas de domicile fixe
mais vivaient en constant pèlerinage un village autre une grande propriété
autre faisant construire chapelles églises cimetières réunissant les gens pour
prier en commun pour chanter des neuvaines et même disant la messe ils
apprenaient par ur car il agissait souvent analphabètes vivant aumônes
conseillant les gens mettant fin aux disputes guérissant les malades Quelques-uns
finissaient par acquérir un renom de sainteté étaient canonisés même de leur
vivant par les croyants du sert
Mais la religion catholique répandue et enseignée par ces laïques analphabètes
était bien différente du catholicisme officiel Ce était pas une religion de éléva
tion de âme était un moyen pour homme de dominer les forces de la nature
par les prières de guérison par celles qui fermaient le corps aux blessures par
celles qui guérissaient le bétail ou le faisaient retrouver il se perdait dans
les immenses étendues du pays par celles qui pré-disposaient amour les urs
rebelles et de assurer une place dans le paradis après la mort instrument que
on pouvait donc manipuler pour dominer les conditions adverses dès que le
pouvoir de homme faisait défaut
Le grand moment religieux pour ces populations dispersées dans un terri
toire très vaste était celui des fêtes Elles sont de deux sortes les fêtes reli
gieuses qui ont pour centre une chapelle ou une église telle la fête du Saint-Esprit)
et la fête religieuse domestique la neuvaine chantée devant oratoire de la
maison telles les fêtes de la Saint-Jean La fête rassemblait les individus épars
dans un voisinage ce mot compris la manière brésilienne applique des
familles qui vivent autour une chapelle une telle distance ils peuvent
venir soit pied soit cheval pour participer aux fêtes Elle permettait
augmentation de la cohésion sociale dans ce groupe dont les habitations ne
forment pas un village cohésion qui était ailleurs assurée par autres liens
encore mais que la réunion au moment de la fête rappellait et renfor ait
ces formes religieuses diverses que on retrouve pendant époque coloniale
ajoutait une croyance spécifiquement portugaise attente du Roi Enchanté
Sébastien qui se répandit partir du XVIIe siècle parmi la population
portugaise et métisse et persista pendant tout le XVIIIe et le XIXe siècle
anciens voyageurs rapportent il agissait une simple croyance et non un
culte organisé les adeptes avaient en commun que leur foi et ne formaient des
associations aucune espèce Cette croyance donna lieu cependant deux mouve-
OLOIN Aspects socio-religieux et sociographiques du Brésil Social Compass
5-6
146 LES FAITS RELIGIEUX AU BR SIL
ments au moins de type messianique Sta de Pedra et Pedra Bonita) au début du
XIXe siècle et figura parmi les mythes qui dirigèrent le grand mouvement mes
sianique de Canudos en 1897 Elle disparaît complètement au début du XXe
siècle
urbanisation de type occidental se répand dans les grandes villes côtières
Rio de Janeiro Salvador Recife pendant le XIXe siècle changeant leur style
de vie traditionnel une différence marquée établit entre les habitants de ces
grandes villes qui estimaient civilisés et les gens du monde rural qui peu
plaient une fa on clairsemée intérieur du Brésil La différence influen les
phénomènes religieux après la proclamation de la République 1889 Pendant
Empire 1822-1889) Eglise était unie et subordonnée Etat ce qui donna lieu
plusieurs conflits un eux le plus célèbre détermina emprisonnement
pendant deux ans de deux évêques du nord du pays et la fermeture de plusieurs
couvents et séminaires Le Brésil qui se distinguait par une pénurie de prêtres
et de vocations sacerdotales vit donc diminuer encore davantage les effectifs
de son clergé
est aussi pendant le XIXe siècle que la franc-ma onnerie qui fut extrême
ment importante mais qui pas du tout été étudiée ici) le spiritisme et le
protestantisme se développèrent venant les deux premiers de Europe et le
troisième des Etats-Unis Or tandis que la franc-ma onnerie étendait un peu
partout dans les villes et dans les campagnes et que le protestantisme cherchait
une clientèle surtout intérieur du pays le spiritisme se développa abord dans
les villes et rayonna ensuite vers intérieur
La proclam

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text