La vie de Jesus tome2 - Anne-Catherine Emmerich

icon

252

pages

icon

Français

icon

Documents

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

252

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Vision de Anne-Catherine Emmerich
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

580

Langue

Français

TOME DEUXIEME HUITIEME CHAPITRE.   (Du 6 janvier au 23 mars 1822.) Jésus revient de Cana  à Capharna ûm, et enseigne en diff érents endroits.­ il va   sur les bords du Jourdain.­ il arrive  à Ono; ­ au lieu o ù l'on baptise, pr ès de   Jéricho. ­ Coup d'œil sur la mer Morte et sur Melchis édech. ­ J ésus enseigne en   divers endroits. ­ Entretiens avec Lazare. ­ J ésus c élèbre le sabbat  à Adummim,   ville de refuge pour les criminels. ­ J ésus à N ébo au del à du Jourdain.­ il va en   Galilée et gu érit à Phasael la fille d'un Ess énien. ­ J ésus à Jezrael ­  à  Capharnaûm ­ à Gennabris ­  à B éthulie ­ à Kisloth­Thabor ­  à Sunem ­  à Ulama   ­ il revient  à Capharnaum. ­ J ésus pr ès de sa m ère. ­ F ête à Capharnaum. ­   Jésus à Sephoris : il assiste de loin des gens pr ès de faire naufrage. ­ J ésus à  Nazareth.­ La f ête des Purim. ­ J ésus à Legio. ­ il va avec Lazare sur la propri été  de celui­ci  à Thirza.­ il quitte Thirza.­ Sa premi ère rencontre avec le jeune   homme riche. ­ il va  à B éthanie.  (6­13 janvier.) Lorsque le sabbat fut fini, J ésus partit avant le jour avec ses   disciples pour Capharnaum. Le fianc é, son p ère et plusieurs autres   l'accompagnèrent pendant quelque temps. On avait beaucoup donn é aux pauvres   lors du repas de noces : car rien ne revint une seconde fois sur la table, tout fut   immédiatement distribu é. Demain et apr ès­demain sont des jours de je ûne, et je vis   que d ès avant le sabbat on faisait cuire d'avance des aliments pour ces jours l à.  Tous les feux furent  éteints, et toutes les fen êtres au del à du n écessaire ferm ées.  Les gens ais és ont  à leur foyer des places o ù tout se conserve chaud sous de la   cendre chaude. J ésus se trouvait, pour ces jours de je ûne,  à Capharnaum, et il y   enseigna dans la synagogue. Deux fois le jour on lui amenait des malades qu'il   guérissait. Ses disciples de Bethsa ïde all èrent chez eux, et plusieurs revinrent. Il   alla aussi dans les environs et y enseigna ; pendant le temps du repos, il  était chez   Marie.  Il envoya cinq de ses disciples baptiser dans le Jourdain, sur la rive occidentale,   près de J éricho, au lieu principal o ù Jean baptisait et que celui­ci avait quitt é,  C'étaient Andr é, Saturnin, Aram, Th éméni et Eustache, fils de l'une des veuves.   Jésus les accompagna pendant une partie du chemin et alla ensuite  à B éthulie, o ù il   guérit et enseigna. Il revint apr ès cela jusqu' à sept  à huit lieues au nord­ouest de   Capharnaum vers Hanathon ; il y a pr ès de l à une montagne destin ée à la   prédication. On arrivait au haut de cette montagne par une pente douce d'environ   une lieue de long. On avait fait l à des arrangements expr ès pour qu'on p ût y   prêcher : il s'y trouvait une chaire de pierre tr ès élevée, entour ée de pieux, au   moyen desquels on pouvait tendre au­dessus un grand pavillon pour d éfendre du   soleil et de la pluie. Apr ès chaque instruction on le remportait. Sur l'ar ête de la   montagne s' élèvent trois  éminences : l'une d'elles est la montagne des B éatitudes.  Au lieu o ù J ésus et enseigne, la vue est tr ès étendue : on voit au­dessous de soi la   mer de Galil ée, et l'on peut apercevoir Nazareth dans le lointain. La montagne est   boisée et cultiv ée par places, mais non au lieu o ù J ésus enseigna. Tout autour sont   les fondations d'une muraille ruin ée, o ù l'on distingue encore des restes de tours.   Autour de la montagne sont des endroits appel és Hanathon, B éthanat et Nejel, qui   font l’effet d'avoir form é ensemble une tr ès grande ville.  Jésus avait pr ès de lui trois disciples, un fils de la tante du fianc é de Cana, le fils   d'une autre veuve et Jonathan, le demi fr ère de Pierre. C' étaient eux qui   convoquaient les gens  à venir entendre l'instruction faite sur la montagne. J ésus  enseigna ici sur la diversit é de l'esprit des hommes, suivant les lieux et m ême  suivant les familles, et sur l'esprit qu'ils recevaient dans le bapt ême et qui les   unissait entre eux et avec le P ère c éleste, par la p énitence, la satisfaction et   l'expiation. Il leur dit aussi  à quoi ils pourraient reconna ître dans quelle mesure ils   auraient re çu le Saint Esprit par le bapt ême.  Il enseigna en outre sur la pri ère et les diverses demandes, et je m' étonnai de   l'entendre d éjà enseigner sur les demandes de l'Oraison dominicale, quoiqu'il n'en   eût pas encore donn é la formule. Cette instruction dura depuis midi jusqu'au soir :   alors il descendit  à B éthanat, o ù il prit un repas et passa la nuit. Il avait pass é la   nuit pr écédente a Hanathon.  Le jour suivant, je vis J ésus aller de B éthanat dans la direction du lac, puis dans   cette de Capharnaum. Cinq disciples de Jean  étaient venus le trouver. Ils  étaient  d'un pays situ é à peu de distance de la mer M éditerranée, au nord d'Apheka, la   patrie de saint Thomas. Ce n' étaient pas de vrais Juifs, mais des esp èces  d'esclaves ; ils avaient  été longtemps avec Jean et venaient maintenant  à J ésus.  Je vis vers midi J ésus avec huit disciples sur une colline, entre l'embouchure du   Jourdain et Bethsaide,  à environ une demi lieue du lac Ils avaient vue sur le lac, o ù  ils voyaient Pierre, Jean et Jacques sur leurs barques. Pierre avait une grande   embarcation, sur laquelle  étaient ses serviteurs ; lui­m ême était sur une petite   barque qu'il dirigeait. Jean et Jacques, avec leur p ère, avaient aussi une grande   barque et de plus petites. Je vis encore la barque d'Andr é : elle  était petite et se   trouvait pr ès de celles de Z ébédée. Pour lui, il  était alors sur les bords du Jourdain,   où il baptisait.  Lorsque les disciples virent leurs amis sur le lac, ils voulurent descendre pour les   appeler. Mais J ésus leur ordonna de rester l à. Je les entendis dire : "Comment ces   hommes peuvent­ils encore naviguer et p êcher apr ès avoir vu ce que vous avez fait   et avoir entendu vos enseignements ?” Et J ésus leur dit : ‘ Je ne les ai pas encore   appelés ; ils ont un m étier qui fait vivre beaucoup de gens, sp écialement Pierre ; je   leur ai dit de continuer  à l'exercer et de se pr éparer pour le moment o ù je les   appellerai. J'ai encore beaucoup de choses  à faire jusque­l à ; il faut aussi que j'aille   à J érusalem pour la P âque. ”  Sur le c ôté occidental de la colline, il y avait environ vingt­six habitations, o ù  demeuraient principalement des p êcheurs et des gens de la campagne. Lorsque   Jésus y arriva, un poss édé courut apr ès lui et se mit  à crier : "Le voil à ; il vient, le   prophète ; nous devons fuir devant lui ; "et il fut bient ôt entour é de plusieurs autres   possédés, qui criaient et se d émenaient. J ésus leur commanda de se tenir tranquilles   et de le suivre ; il monta sur la colline et enseigna. Il y avait bien, outre les   possédés, une centaine de personnes autour de lui. Il parla des mauvais esprits, de   la r ésistance qu'il fallait leur opposer et de la n écessité de se corriger. Les poss édés  furent tous d élivrés ; ils devinrent paisibles et le remerci èrent en pleurant ; ils   disaient qu'ils ne savaient plus en quel  état ils  étaient auparavant. Ces malheureux,   parmi lesquels quelques­uns  étaient attach és ensemble, avaient  été amen és de   divers lieux des environs, parce qu'on avait entendu parler de l'arriv ée du proph ète  qui était, disait­on, aussi saint que Mo ïse. Ils n'auraient pas rencontr é J ésus si l'un   d'eux n'e ût pas bris é ses liens et n'avait pas cri é apr ès lui.  Jésus partit de l à pour aller chez sa m ère entre Capharnaum et Bethsaide. La   première de ces villes  était si tu ée à peu de distance de cette colline, un peu plus au   nord. Le soir, lorsque le sabbat commen ça, J ésus enseigna dans la synagogue de   Capharnaum. Ils avaient encore une f ête particuli ère qui se rapportait  à Tobie,   lequel avait v écu dans cette contr ée et y avait fait beaucoup de bien. Il avait aussi   laissé des propri étés aux  écoles et  à la synagogue. J ésus enseigna sur la   reconnaissance.  Après le sabbat, je vis J ésus aller chez sa m ère, avec laquelle il s'entretint seul ;   cela dura m ême une partie de la nuit. Il parla de ce qu’il allait faire, lui dit qu'il irait   d'abord au Jourdain, puis  à J érusalem pour la P âque ; qu'ensuite il appellerait les   apôtres et commencerait sa vie publique ; qu'on le pers écuterait à Nazareth ; puis   de ses projets ult érieurs et des relations que sa m ère et les autres femmes auraient  à  entretenir avec lui. Il y avait alors dans la maison de Marie une femme tr ès avanc ée  en  âge. C' était une pauvre veuve, sa parente, que sainte Anne lui avait envoy ée à la   grotte de la Cr èche pour l'assister ; maintenant elle  était si vieille, que Marie la   servait plut ôt qu'elle ne servait Marie.  (14­20 janvier.) Aujourd'hui, je vis J ésus avec les huit disciples se mettre en route   pour le lieu du bapt ême, pr ès du Jourdain. Ils partirent avant le jour, se dirigeant   vers le c ôté oriental du lac. Ils franchirent de nouveau la colline, d'o ù ils avaient vu   les barques des futurs ap ôtres. Ils travers èrent le Jourdain sur un pont tr ès élevé. Le   Jourdain coulait l à dans un lit profond ément encaiss é ; il entrait dans le lac environ   une demi lieue plus bas.  De l'autre c ôté du fleuve, dans l'angle qu'il forme avec le lac, se trouve un village   de p êcheurs, autour duquel on voit beaucoup de filets  étendus par terre ; il s'appelle   le petit Chorozaim  à une petite lieue, plus au nord du lac, se trouve Bethsaide­ Juliade. Le grand Choroza ïn est  à deux lieues  à l'est du lac. C' était l à que Matthieu   était publicain.  Jésus descendit le long de la rive orientale du lac, et il passa la nuit  à Hippos. Le   lendemain, il passa devant Gadara, gu érit dans le voisinage de cette ville un   possédé, qu'on lui avait amen é attach é avec des cordes, mais qui les brisa et se mit   à crier de toutes ses forces : "J ésus ! fils de David ! J ésus ! que veux­tu faire ? Tu   veu
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text