Le renoncement dans les religions de l'Inde - article ; n°1 ; vol.7, pg 45-69

icon

26

pages

icon

Français

icon

Documents

1959

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

26

pages

icon

Français

icon

Ebook

1959

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Archives des sciences sociales des religions - Année 1959 - Volume 7 - Numéro 1 - Pages 45-69
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 1959

Nombre de lectures

37

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

2 Mo

Louis Dumont
Le renoncement dans les religions de l'Inde
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 7, 1959. pp. 45-69.
Citer ce document / Cite this document :
Dumont Louis. Le renoncement dans les religions de l'Inde. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 7, 1959. pp. 45-
69.
doi : 10.3406/assr.1959.1695
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0003-9659_1959_num_7_1_1695LE RENONCEMENT
DANS LES RELIGIONS DE INDE <*
on ment graphies contribue ne développement LE chaque paraître et lectualiste il anthropologie formulé faits séparaient élevé ensuite sion on consiste se contemporains même choisit rend logique premier typologique ouvrage très abord Il assisté En unité Egalement compte les elle est pas en pour éloignée réalité anglaise titre religions peut-être contemporain sociale seulement au du demeure descriptif dans la de qui était développement genre chaire de monographie fa religion et gloire depuis est une viendrait primitives la on due même anthropologie humain pas comme comparaison sans étant perspective de il populaire de Frazer moins plus Sir au doute la inaugura succéder dans on et James celles niveau de comparaison en le plus étude avoir en Anthropologie Le Il une evolutionniste proposait la de est Frazer tout Rameau une pressante base manière large antiquité Liverpool accumulation vrai devenue monographique cas abattu en du analyse et naguère sont mesure que Or ce même de que développement sociale fut qui intimement ce Frazer sociologique les en est école classique la rigoureuse postulat temps tributaire un 1908 en barrières comparaison désignation des été monument un anthropo Pourtant qui expres intel il rejetée classe mono et liées peut 2) des qui été du les de
Ce texte est ime version un peu développée de la Frazer Lecture donnée Oxford
le 80 octobre 1958 Des notes ont été ajoutées ai tiré profit observations critiques et de
suggestions dont je remercie ici les auteurs en particulier le Dr J.F STAAL
Marcel MAUSS dit tout cela dès le premier volume de VAnnée Sociologique 161
c.-r de Introduction de Jevons) et en 1897 Nier irréductibilité des races est poser unité
du genre humain Ecarter la méthode historique est se réduire dans le cas présent la méthode
anthropologique Revue de Histoire des Religions 35 c.r de Steinmetz 31)
Cf la le on inaugurale de FRAZEB The Scope of Social Anthropology
Task 1913 159-176 Mauss écrivait intellectualisme ne considère que les ressemblances
..Pour donner un tableau scientifique il faut considérer les différences et pour cela il faut
une méthode sociologique A.S. loe cit.)
45 ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
similitudes frappantes ont pas fini apparaître entre peuples éloignés et
civilisations différentes particulièrement dans le domaine religieux Donc
il est vrai que la comparaison des religions paraît peu avancée par
rapport leur description du moins idéal posé par Frazer pas cessé
et ne doit pas cesser éclairer la route
Que peut donc offrir en hommage la mémoire de Frazer un chercheur
spécialisé sinon tenter de dresser une carte schématique un domaine
particulier en vue de la comparaison Il peut-être une chose que nous
avons apprise depuis la fondation de anthropologie et sa conversion la
sociologie je veux dire que est travers des systèmes de relations dégagés
peu peu que la diversité se simplifie et ordonne Pour cette raison
on exprimera le plus possible dans un langage de relations
Mais est-ce pas une entreprise téméraire que de rechercher dans nos
limites une vue générale des religions de Inde Sans doute leur immense
littérature été objet depuis un siècle et demi principalement en
Occident un effort admirable où la curiosité humaniste la rigueur
philologique le génie même se sont appliqués restituer et pénétrer
une mentalité étrangère et on maintes fois résumé les résultats de ce
labeur Pourtant ne parler même que du seul hindouisme il est encore
difficile en ordonner les principaux traits Sa complexité sa diversité
interne semble opposer Il apparaît plutôt comme une forêt luxuriante
et désordonnée où se côtoient nous dit-on superstitions grossières et
sublimes spéculations où une part orthodoxie brahmanique autre
part une poussière de sectes diverses coexistent 3) où se mêlent les
rituels et les croyances les plus variés Tout cela fait croire volontiers
une hétérogénéité de nature Ou bien on identifiera hindouisme au
brahmanisme littéraire et on considérera la pratique religieuse commune
comme une demonolatrie de nature et origine différentes Ou
BAKTH écrit par exemple dans ses Religions de Vinde uvres 140-1 Les
religions sectaires ou néobrahmaniques. malgré les tentatives faites pour les ramener
une sorte unité. ont constamment résisté tout essai de systématisation. La diversité
de hindouisme en est essence même et sa véritable expression est la secte
unité sectaire. laseule vraie au fond pour ne pas nous perdre dans un détail infini
ou dans des enumerations insignifiantes nous serons obligés de rester dans les généralités et
de procéder par catégories
FABQUHAII écrit The Crown of Hinduism 1913 216
Here then we have the Hindu world theory in all its permanent essentials God real
the world worthless the one God unknowable the other gods not to be despised the Brah-
mans with their Vedas the sole religious authority caste divine institution serving as the
chief instrument of reward and punishment man doomed to repeated birth and death
because all actions lead to rebirth world-flight the only noble course for the awakened man
and the one hope of escape from the entanglements of sense and transmigration On notera
ici absence de lien entre les différents traits de inventaire)
RISLEY cite des définitions instructives comme celles de Sir Alfred Lyall thé religion
of all the people who accept the brahmanic scriptures tangle jungle of disorderly supersti
tions et en vient donner la sienne un animisme plus ou moins transformé par la philosophie
une magie tempérée de métaphysique People of India éd 1915 233)
La dichotomie entre brahmanisme et demonolatrie est proposée au milieu du xixe
siècle par évêque missionnaire CALDWELL auteur de la classique Grammaire Comparée des
langues dravidiennes cf Contributions to Indian Sociology 56 Plus près de nous
46 RENONCEMENT DANS LES RELIGIONS DE INDE LE
encore installant aise dans une des tendances les plus achevées et
les plus séduisantes au niveau philosophique on négligera et sa place dans
ensemble et le foisonnement proprement religieux qui environne
Autrement encore la suite de la Réforme hindouiste du siècle dernier
on nous propose quelquefois dans Inde contemporaine un hindouisme
passé au crible de la volonté de renouvellement méconnaissable et
appauvri
Observons que de toutes ces dichotomies et sous diverses formes la
confrontation avec le christianisme est un facteur essentiel La compa
raison au contraire sans opérer dans le donné de coupure arbitraire
se préoccupe seulement de reconnaître les ressemblances et surtout les
différences Telle elle se rencontre implicitement au moins dans les
travaux sérieux mis en évidence dans les religions indiennes par
rapport au christianisme certaines lignes dominantes dont chacun sans
doute le sentiment Il pourtant ici deux difficultés la première appa
raît si on essaie de formuler clairement ce qui est per plus ou moins
confusément la seconde tient au fait que ces lignes dominantes manquent
ici et là comme une rivière se perd dans les sables et il faut délimiter
et comprendre ces disparitions
Une autre donnée témoigne en faveur une définition unitaire
de hindouisme et même des religions bouddhique et jäin les ten
dances diverses et parfois opposées qui nous sont connues ont au
cours du temps réagi les unes sur les autres Un aspect de cette inter-
écrivain Bankim Chandra CHATTER JEE procède de fa on analogue dans un essai inachevé publié
après sa mort Letters on Hinduism Calcutta M.M Bose 1940 auteur est préoccupé de
réhabiliter hindouisme après la condamnation globale portée contre lui par certains Occidentaux
La première partie de essai est polémique brillante et coule un seul jet on rejette de
hindouisme certains cultes populaires the worship of stocks and stones of the rude blocks
under the umbrageous trees besmeared with yellow ochre. may be dismissed with single
word They do not belong to Hinduism. There is no warranty for them in the Hindu scriptures.
They

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text