Les Rues de la ville. Scène du Religieux / Streets of the City as Religious Ground-Play - article ; n°1 ; vol.73, pg 51-61

icon

16

pages

icon

Français

icon

Documents

1991

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

16

pages

icon

Français

icon

Ebook

1991

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Archives des sciences sociales des religions - Année 1991 - Volume 73 - Numéro 1 - Pages 51-61
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 1991

Nombre de lectures

8

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Jeanine Fribourg
Les Rues de la ville. Scène du Religieux / Streets of the City as
Religious Ground-Play
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 73, 1991. pp. 51-61.
Citer ce document / Cite this document :
Fribourg Jeanine. Les Rues de la ville. Scène du Religieux / Streets of the City as Religious Ground-Play. In: Archives des
sciences sociales des religions. N. 73, 1991. pp. 51-61.
doi : 10.3406/assr.1991.1575
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1991_num_73_1_1575Arch Sc soc des Rei 1991 73 janvier-mars) 51-62
Jeanine FRIBOURG
LES RUES DE LA VILLE
SC NE DU RELIGIEUX
If most of religious demonstrations may occur inside the churches
some of them need larger frame That is the case with the holy
week in Spain the Passion and Christ death drama has to occur in
the streets of the cities This grandiose religious ground play the
scenery of which is meticulously prepared lights costumes music...
and where the players are the whole population has particular
psychological impact on the urban wonder collective
excitement security feelings Nevertheless this show is an act of
intense religious fervour and communion with the sacred
Si certaines manifestations de la ferveur religieuse populaire peuvent se
dérouler intérieur une église autres nécessitent un cadre beaucoup plus
grandiose Cela été le cas des processions qui sont nées selon certains auteurs
partir du XIVe siècle mais surtout au XVIe 1) processions répondant un besoin
de solliciter la clémence de Dieu pour conjurer une catastrophe peste sécheresse
parasites qui détruisaient les récoltes etc. Puis tout événement marquant civil
ou religieux fut objet une liturgie processionnelle collective encadrée par des
confréries Ces confréries distinguer de celles plus anciennes et qui ont un rôle
différent 2) sont des groupements organisé(s de laïcs caractère religieux
M.Aguilhon 1966 75) des associations de personnes vouant une grande
dévotion un(e saint(e) et voulant lui rendre publiquement hommage Or lui
rendre publiquement hommage cela ne peut se faire que de deux fa ons soit
en allant en dehors de la ville quand le sanctuaire du saint est extérieur est le
cas par ex du Rocio le grand pèlerinage de Huelva) soit au sein même de la
ville donc dans le champ urbain Ces dernières processions qui existaient en
France au XVIIIe siècle comme le montre le livre de Aguilhon existent encore
de nos jours dans certaines villes de France ou Espagne le jour de la Fête-Dieu
ou de la fête du Saint Patron ou lors de fêtes religieuses spécifiques telles les
Ostensions de St Junien dans le Limousin décrites par Lautman 1983 369
393 Cependant ces processions ne sont pas propres la ville et ont également
lieu dans les villages le saint doit sortir de église où il demeure toute année
comme si par ce rituel il reprenait possession du domaine dont il est le protecteur
et renouait le contact avec ensemble de la communauté De plus aspect
51 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
religieux ne dure que le temps de la procession pour faire place aux réjouissances
profanes de toutes sortes Mais en Espagne des processions ont lieu rituellement
tous les ans dans toutes les villes et du Dimanche des Rameaux au Dimanche de
Résurrection les rues de la ville sont transformées en lieux de culte
Ce sont ces processions de la Semaine Sainte en Espagne qui ont pour objet
la représentation de la Passion et de la Mort du Christ que je me propose de
décrire afin de montrer elles constituent un véritable spectacle qui ne peut
avoir autre théâtre que la ville examinerai successivement les participants et
la mise en scène du spectacle en soulignant cependant il agit un
spectacle religieux une sorte de liturgie-spectacle selon expression de
Delumeau 1989 92 Puis essaierai de montrer que ces manifestations
populaires qui se déroulent dans les rues ont par leur nature même par leur faste
leur importance un impact psychologique très grand sur la population
Les participants
Bien que la Semaine Sainte concerne toute la population on peut distinguer
parmi les participants ceux qui en sont les acteurs principaux et qui vont défiler
sur la chaussée et les acteurs secondaires massés sur les trottoirs ou les balcons du
trajet de la procession Je dis dessein acteurs secondaires et non specta
teurs dans la mesure où ils participent par leur présence recueillie ou exaltée
au spectacle lui-même
Comme dans une pièce de théâtre nous avons les vedettes et les autres
personnages qui pour être secondaires en sont pas moins nécessaires la
réussite de la pièce qui se propose de représenter du Dimanche des Rameaux
au Vendredi Saint des scènes de la Passion du Christ et le Vendredi Saint la
Passion et la Mort dans son intégralité
Les acteurs principaux de cette représentation urbaine sont les pasos et les
Confréries
Les pasos sont des ensembles de sculptures souvent grandeur nature)
posées sur des plate-formes représentant chacun un des moments clés de la
Passion ex le Christ attaché la colonne la Flagellation le Christ portant sa
croix etc. Ces richement ornées recouvertes argent sont entou
rées de larges étoffes las faldas de la carroza les jupes du char) destinées
cacher soit les roues du char soit les costaleros les hommes qui portent et
promènent le char tout le long de la procession comme cela se fait encore par
exemple Seville ou Zamora
Généralement les pasos les plus importants ceux relatant le drame du
Christ constituent ce que appellerai les points charnières de ce récit Dans son
analyse structurale des récits Barthes inspirant de Propp distingue dans
tout récit des charnières il appelle fonctions cardinales afin de dégager la
structure du récit armature en quelque sorte Dans le récit de la Passion et de la
mort du Christ certains pasos sont des charnières de ce drame et sont
comme les fonctions cardinales consécutives elles suivent ordre chronologi
que et conséquentes chacune elle est que la conséquence de la précédente
De sorte que seront des points-charnières Entrée de Jésus Jérusalem photo 1)
52 LA RELIGION DANS LA RUE
Oraison au Mont des Oliviers la Cène Arrestation de Jésus Jésus sur le
chemin du Calvaire la Vierge dite la Dolorosa assistant au drame de son ni
la Piedad etc au paso du Cristo yacente du Christ Mort et
quelquefois également celui du Christ Ressuscité photo Toutes les villes
Espagne ont pas tous ces pasos car cela dépend du nombre de confréries
ou de importance de la ville mais ceux qui existent suivent la chronologie du
drame
Dans certaines villes en plus de ces pasos charnières qui constituent
armature du récit il en est autres qui sont pourrait-on dire répétés en ce sens
que leurs sculptures signifient la même chose comme par exemple Seville le
Christ de las Misericordias ou celui del Amor ou celui de la Expiraci
qui évoquent tous la crucifixion du Christ et ne sont que des expansions de ce
dernier paso en ce sens on pourrait très bien les supprimer sans que
histoire du drame en souffre Il en est de même en ce qui concerne les nom
breuses Vierges il en une soixantaine Seville Virgen de la Amargua
Virgen de Las penas de la Esperanza etc Il agit toujours de la même
Vierge différemment parée mais offrant toutes un visage une infinie tristesse
évoquant leur immense douleur Ces sculptures souvent une très grande beauté
artistique 3) ont été con ues pour évoquer la souffrance de la Mère de Dieu et
émouvoir profondément ceux qui les regardent
Il est point question ici de décrire les pasos tant de livres ont été écrits
sur la Semaine Sainte mais simplement de montrer que ces Vierges et ces
Christs ont été créés ainsi parce que cela fait partie du rôle ils ont jouer sur
cette grande scène urbaine Toutes les statues sont vues comme des personnages
réels Et est bien parce on les considère comme réels lieu dans de
nombreuses villes la cérémonie del Encuentro de la Rencontre de Marie et de
son fils soit avant sa mort sur le chemin du Calvaire comme Saragosse soit
après que le Christ soit ressuscité comme Zamora Cette cérémonie de
Encuentro est une coutume très ancienne de la péninsule ibérique et elle
été dès sa création cérémonie urbaine elle eut lieu pour la première
fois Madrid en 1570 On la retrouve parla suite un peu dans toute Espagne
Saragosse la Confrérie de la Virgen de los Dolores sort de la nuit avec son
paso celui de la Vierge toute en noir avec sur la poitrine un ur argent
percé de sept poignards et parcourt les rues Manifestaci Lanuza etc pour

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents