Le sous-sol des Pays-Bas d'après les recherches récentes - article ; n°167 ; vol.30, pg 334-350

-

Documents
18 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1921 - Volume 30 - Numéro 167 - Pages 334-350
17 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1921
Nombre de visites sur la page 37
Langue Français
Signaler un problème

A. Briquet
Le sous-sol des Pays-Bas d'après les recherches récentes
In: Annales de Géographie. 1921, t. 30, n°167. pp. 334-350.
Citer ce document / Cite this document :
Briquet A. Le sous-sol des Pays-Bas d'après les recherches récentes. In: Annales de Géographie. 1921, t. 30, n°167. pp. 334-
350.
doi : 10.3406/geo.1921.8894
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1921_num_30_167_8894334
LE SOUS-SOL DES PAYS-BAS
APR LES RECHERCHES CENTES
LES EXPLORATIONS OLOGIQUES CENTES DANS LES PAYS-BAS
ces dernières années la structure géologique des Pays-Bas
était restée presque inconnue
Sur quels terrains plus anciens reposent les dépôts quaternaires
étendus sur cette région On ignorait sauf dans le Limbourg méridional
où affleurent le Crétacé et Oligocène et où le houiller était exploité
Kerkrade sauf également en quelques points isolés de Gueidre et
Over-Yssel où se montre un sous-sol aiHeurs étrangement varié
enfin au centre des Pays-Bas quelques sondages effectués pour la re
cherche de eau avaient rencontré le Pliocène marin une fois même
Goes en Zelande Oligocène
Cette ignorance laisse concevoir intérêt qui attache aux recher
ches effectuées de 1903 1916 par le Service des explorations minières
de tat des Pays-Bas* sous la direction de van Wa-
terachoot van der Gracht On imagine sans peine importance des
résultats consignés dans les publications de ce Service2
Au point de vue pratique ces résultats se traduisent par la décou
verte et la reconnaissance dans le Peel partie septentrionale du Lim
bourg) un gisement houiller de 19000 ha de super cie riche Je
1760 millions de tonnes de combustible immédiatement et
de 800 de qui pourront être exploitées par la suite Il
faut ajouter cela la découverte dans Est des Pays-Bas de gisements
de sel très étendus et pratiquement inépuisables un gisement de
houille gaz et la reconnaissance plus précise du gisement houiller
déjà exploité de la partie méridionale du Limbourg
Rijksopsporing van Delfstoffen in Nederland
Ces publications sont une série de rapports annuels donnant au fur et
mesure les principaux résultats des recherches Raarverslag der Rijksopsporing
van Delfstoffen régulièrement publiés pour les années 1907 1914 série achevée
par un Rapport unal publié en 1917 Eindverslag over de onderzoekingen en
untkomsten van den Dienst der Rijksopsporing van Delfstoffen in Nederland
1903-1916 une nerie de Mémoires réservés chacun une question particulière
Mededeelingen vande Rij hfopsporing van Delfstoffen qui comprend actuellement
aept numéros Uà excellent résumé des données acquises en 1913 est
contenu dans le fascicule consacré aux Pays-Bas de la série des Handbücher der
regionale Geologie Band Abteilung Niederlande par MOLENGRAAF et
VAN WATERSCHOOT VAN DER GHACHT Heidelberg 1913
Ces recherchée ont été effectuées pour la somme totale de deux millions et
demi de lorin soit au pair un peu plus de cinq millions de francs SOUS-SOL DRS PAYS-BAS 333 LE
Les résultats ordre purement scientinque né sont pas moins consi
dérables On connaît maintenant la structure une portion de écorce
terrestre jusque-là complètement ignorée bien que la région elle
constitue soit située au milieu de régions fouillées par les géologues
dans les moindres détails Hanovre Westphalie Belgique et par delà
lamer du Nord Angleterre Ecosse Scandinavie Jutland Une impor
tante lacune est ainsi comblée et les publications du Service des explo
rations minières de tat dés Pays-Bas sont une collection précieuse de
matériaux on devra utiliser pour édifier la synthèse géologique de
Europe du Nord-Ouest
Il semble intéressant exposer en quelques pages en quoi les don
nées nouvellement acquises complètent le tableau de évolution paléo
géographique en cette partie de Europe
II LES PAYS-BAS PENDANT POQUE HOUILL RE
est aa paléozoïque récent que la paléogéographie des Pays-Bas et
des régions voisines peut être pour la première fois esquissée avec
quelque précision
ce moment plus exactement encore pendant le Carbonifère supé
rieur ou période houillère les Pays-Bas faisaient partie une bande
allongée de lagunes littorales et de marécages bordée au Sud par une
chaîne de hautes montagnes Cette bande étendait de la Russie méri
dionale sur la Silésie la Westphalie la Belgique le Nord de la France
Angleterre et très vraisemblablement travers Atlantique actuel
au centre de Amérique du Nord
Cette zone basse en voie affaissement continu était comblée pro
gressivement par les alluvions amenées par les cours eau des mon
tagnes qui élevaient au Sud Suivant le rapport variable qui existait
entre affaissement du sol et le comblement par les alluvions la région
était occupée par les eaux douées saumâtres ou même salées lorsque
la faveur de affaissement la mer reprenait temporairement posses
sion de la région ou bien le sol émergeait et il portait alors une végé
tation un nouvel affaissement entraînait sous les eaux et laissait
recouvrir par autres alluvions telle est origine des gisements de
houille formés dans toute cette zone
Les montagnes qui de la Silésie jusque Amérique du Nord
bordaient au Sud la zone marécageuse Alpes hercyniennes ou même
Chaîne hercyno-appalachienne avaient surgi peu avant le Carbonifère
rédigé Les par indications Mr VAN WATF.HSCHOOT qui suivent VAN sont DEK empruntées HACIIT et principalement publié en 1918 AU en Rapport particulier finai
au chapitre 11 des renseignements importants ont été tirés également un travail
publié par le même auteur dans le Rapport annuel pour 19 f3 sous le titre
oeve eener tektonische schets kaart van het Belgisch Nederlandich Wfstfaalschv
Icolenveld en ket aangrenzende Noordelijke gebied tot aande breedte van Am lerdum LE SOUS-SOL DES PAYS-BAS 33&
supérieur et continué de accroître pendant toute cette période Leur
formation était achevée au début de époque permienne elles sont de
puis longtemps détruites par érosion Leurs débris se reconnaissent
dans le Harz le Teutoburger Wald la Forêt-Noire et les Vosges
Ardenne la Bretagne le Sud-Ouest de Angleterre et Irlande
La formation de ces montagnes était accompagnée un gigan
tesque phénomène de dirigé du Sud vers le et qui
paraît être étendu de Est de la Belgique par le Nord de la France et
le Sud de Angleterre au Pays de Galles
Le charriage semble avoir été provoqué par la résistance opposait
au plissement un massif débris lui-même de la chaîne calédonienne
plus ancienne le anglo-belge on suit de Maastricht sous le
Nord de la Belgique et par Londres en travers de Angleterre et du
Pays de Galles au bord de Irlande massif dont extrémité
orientale en Belgique est plus connue sous le ïî de massif du
Brabant
La nappe charriée percée en certains points de fenêtres qui laissent
apercevoir le substratum telle la fenêtre de Theux au Sud-Est de Liège
réduite ailleurs des lambeaux ou pour employer terme technique
des lippes isolées sur le substratum eut son origine loin vers le
Sud car elle amena sur une région où le Devonien inférieur manque
complètement sous le Devonien moyen une épaisseur énorme et un
faciès nullement littoral un Devonien inférieur tout fait exotique
La nappe charriée qui est plus probablement un complexe de
nappes superposées avan vers le Nord par-dessus la formation
houillère elle recouvrit en grande partie celle-ci été rencontrée
par des forages Thuin au Sud de Charleroi Jusienville dans là fenêtre
de Theux et Mr van Waterschoot van der Gracht admet avec Mr Fôur-
marier que le Houiller de Namur étend au Sud au moins
Dînant
Le charriage atteignit le Sud des Pays-Bas ainsi en témoigne
existence un lambeau de cette nappe clippe conservée non loin de
la frontière Visé au Sud de Maastricht ainsi en témoigne égale
ment existence de plissements caractéristiques zigzag dans le
terrain houiller de extrême Sud du Limbourg Plus au Nord allure
des plis se fait plus douce ils atténuent et disparaissent là se trou
vait avant-pays de la chaîne hercynienne
111 It AltTlTKJN DU TEIIRAI.N 110L1LLE11 DANS LKS PAYS-BAS
11 est vraisemblable que la formalion houillère étend loin au Nord
de ancienne chaîne probablement sous les Pays-Bas toul entiers 11
Connu surtout piir les importantca études de MT FOUBMARIEH en Belgique DKS PAYS-BAS KT DES IONB VtHSINBS TECTONIQUE
après Mr van Waterschoot van der Gracht)
Moraine de poussée du glacier scandinave Baiilo LA partio ombrée indi< oo le hon soulové
Gisement houiller reconnu Faille de charriage La partie ombré indique la nappe ro ou
vroment Extension minima probable du terrain carbonifere de Mamur sous nappe de recouvre-
ieni Massif Cambro-ailuriea
AUH atOO XXX ANN LE SOUS SOL DES PAYS-HAS 338
en peut être autrement dans les Pays-Bas que dans les régions voi
sines où observe une telle extension vers le Nord Westphalie une
part Angleterre de autre dans cette dernière la formalion houillère
avance ancien continent qui en Ecosse bordait vers le Nord
la zone des lagunes carbonifères
Les recherches du Service néerlandais ont cependant reconnu la
houille que dans certaines parties du territoire est la conséquence
de la structure particulière du sous-sol dans la région explorée
Les Pays-Bas et la partie voisine de la plaine du Rhin infellt ur
constituent en effet un vaste champ de fractures sorte échiquier dont
les cases se seraient inégalement affaissées ces cases forment des com
partiments séparés par des failles de direction les unes Sud-Est Nord-
Ouest les autres Est-Ouest Les mouvements affaissement relatif se
sont fait sentir dès la période permo-carbonifère et se sont manifestés
pendant toule la durée des temps mésozoïques et tertiaires jusque pen
dant Quaternaire lui-même
inégale mesure avec laquelle affaissement affecte les différents
compartiments fait que le terrain hou iller se trouve actuellement une
profondeur plus ou moins grande suivant les points Ainsi explique
la répartition des gisements connus
Le terrain houiller est en effet rencontré de part et autre une
grande zone affaissée appelée par les géologues néerlandais la Fosse
centrale qui se dirige du Sud-Est vers le Nord-Ouest en élargissant
dans cette dernière direction de Bonn vers Duren et qui traverse la
Meuse entre Ruremonde et Sittard Dans la fosse même le terrain houil
ler est trop grande profondeur pour être atteint par la sonde sinon
tout fait au Sud
Mais sur la bordure Sud-Ouest restée en saillie il est reconnu dans
les gisements de la Worm en Allemagne du Limbourg méridional
les Pays-Pas de la Campine en Belgique il est également sur la bor
dure Nord-Est gisements Erkelenz en Allemagne du Peel dans les
Pays-Bas
De même au delà une autre fosse la fosse de Venlo parallèle la
Fosse centrale le houiller forme le gisement de la Ruhr qui avance
sous la plaine du Rhin entre rs et Xanten jusque près de la frontière
néerlandaise
Parmi ces gisements les recherches du Service néerlandais ont fait
découvrir celui du Peel Entreprises abord au hasard en pleine Fosse
centrale les recherches avaient abouti insuccès inévitable Mr van
Waterschoot van der üracht ayant alors assumé la direction du Ser
vice se fut vile convaincu de la structure taillée de la région La Fosse
clle-ci était explorée dans le inénic temps par le SKBVICIS OLOOIUUE DE
HUSSB APR LES RECHERCHES CENTES 33
centrale le horst du Peel sont marqués dans le relief du sol lui-même
les mouvements tectoniques étant prolongés jusque pendant la période
quaternaire La remarque judicieuse en Mr van Waterschoot van
der Gracht lui permit de donner une heureuse orientation aux recher
ches le forage Helenaveen dans le Peel rencontra le houiller
914 mètres de profondeur
La structure faillée de la région ne se manifeste pas seulement par la
répartition du terrain houiller elle influence tout autant celle des ter
rains qui recouvrent le La série des sédiments déposés dans
les Pays-Bas est conservée presque complète et en forte épaisseur
dans les compartiments affectés avec le plus intensité par affaisse
ment car celui-ci pour certains entre eux est prolongé de la fin du
Paléozoïque époque actuelle Sur les compartiments demeurés
en saillie relative la série est déposée moins puissante et moins com
plète et action de érosion en souvent fait disparaître les termes
Il se trouve en particulier que sous les alluvions quaternaires les
horsts offrent aux sondages des dépôts âge tertiaire relativement ancien
tandis que les fosses présentent/les dépôts plus récents pliocenes de
nature bien caractéristique Cette remarque faite par un des ingénieurs
duService des recherches IV P.Tesch permit de délimiter dans le Peel
par des sondages peu coûteux parce que peu profonds les zones
moins affaissées où la chance était plus grande de rencontrer le houiller
proximité suffisante de la surface
Un procédé analogue facilité également les recherches de houille
dans le Limbourg méridional
Dans les Pays-Bas les couches du sol plongent de fa on générale
vers le Nor.d-Ouest direction où affaissement du sol est général De
sorte que même dans les zones de moindre affaissement le terrain houil
ler abaisse rapidement dans cette direction du Nord-Ouest sous la
limite exploitation possible dans la partie nord-occidentale du horst
du Peel il se trouve déjà hors atteinte
IV LES PAYS-BAS PENDANT LE PERMIEN ET LE TRIAS
Après époque houillère pendant première partie de époque
permienne la grande chaîne de montagnes permo-carbonifère aiteint le
maximum élévation Elle est attaquée par érosion et ses débris vont
former dans les parties basses les conglomérats connus sous le nom de
Rotliegende en Allemagne Ces dépôts du Permien inférieur sont en
concordance avec les dépôts houillers là où la série est complète
Mais érosion se poursuit et avant le Permien supérieur les
montagnes sont aplanies Les conglomérats du Rotliegende sont eux-
mêmes emportés nouveau par éroaiou sauf eu quelques points où 40 LE SOUS-SQL DES PAYS-BAS
affaissement les protégés dans le Nord de la France la Belgique et
la Westphalie Les dépôts houillers de avant-pays hercynien qui
avaient été légèrement gauchis et inclinés du Sud vers le Nord furent
rabotés au cours de la pénéplanation Ainsi explique que on suit
la formation houillère sous les morts-terrains qui la récouvrent actuel
lement on rencontre du Nord vers le Sud des zones de plus en plus
anciennes de formation le Houiller unit môme par disparaître
complètement le -Devonien sous-jacent aussi et dans le Nord de la
Belgique le soubassement calédonien terrains cambrien et silurien
affleure sous les morts-terrains dans le massif du Brabant
La région de Europe nord-occidentale dont font partie les Pays-
Bas est donc tout entière devenue une pénéplaine Un affaissement
provoque pendant le Permien supérieur une transgression marine sur
la pénéplaine la mer étend sur le Nord de Allemagne les Pays-Bas
lamer du Nord actuelle Est de Angleterre est la mer dite du
Zechstein le premier dépôt en est un conglomérat de transgression
formé de galets arrachés par les vagues aux roches sous jacentes
Le climat est modifié depuis époque carbonifère humidité
fait place la sécheresse aridité succède la puissante végétation
houillère Le désert étend sur les continents et dans la mer peu pro
fonde aux communications insuffisantes avec Océan évaporation
donne naissance importants dépôts de sel époque du sel est le
terme le plus récent du Permien non seulement dans le Nord-Ouest de
Europe Allemagne du Nord et Pays-Bas mais encore dans une partie
de Amérique du Nord
état de choses subsiste pendant le Trias Les dépôts triasiques se
superposent en concordance ceux du Permien sans les déborder sen
siblement sauf peut-être en Belgique là ils semblent être étendus
loin vers le Sud en continuité probable avec les dépôts de même âge du
Luxembourg et de Est de la France Mais la présence de conglomérats
indique la proximité d*un rivage et existence une terre élevée dans
cette La sécheresse et aridité persistent dans le Nord des
Pays-Bas continuent de se former importants dépôts de sel
Cependant le Trias moyen voit en Allemagne établir un régime
plue franchement marin Alors se dépose importante assise du Cal
caire coqutUer ou Muschelkalk Le Calcaire coquiller existe également
dans etdes Pays-Bas mais avec des caractères moins nets en masse
moine considérable 11 manque en Angleterre là tout le Trias est
état de grès rouges continentaux New Red Sandstone Il est donc vrai
semblable que invasion marine du Trias moyen trouvé sa limite
occidentale dane les Pays-Bas
Le climat restait le même les dépôts marins de Muschelkalk de
Allcmngne du Nord conticnlient du sel preuve de intensité avec
laquelle se poursuivait évaporation Les dépôts du Trias supérieur APR LES RECHERCHES CEJNTt 341
les Marnes irisées ou Keuper témoignent du retour de conditions ana
logues celles qui caractérisaient le Permien supérieur
Le Keuper été rencontré près des Pays-Bas aux environs de
Wesel et il est pas connu dans les forages néerlandais est vraisem
blablement parce il disparu des compartiments tectoniquement
élevés sur lesquels les recherches de houille ont été exclusivement
-ûpéréw
La répartition actuelle des terrains mésozoïques et tertiaires dans la
région des Pays-Bas est en effet en liaison étroite avec la structure
tectonique Il en est pas de plus curieux exemple que la forme en
ligne brisée avec laquelle apparaît sur les cartes la limite méridionale
d& extension actuelle du Permo- Trias Cette forme caractéristique
explique par les mouvements affaissement qui ont affecté certains
compartiments de échiquier plus que autres en même temps que
exer ait érosion triasique ou post-triasique
Le climat désertique ne cesse pas de régner avec le Trias au
Jurassique supérieur il se dépose encore du sel aux con ns Nord-Est
des Pays-Bas Benthéim Dans les Pays-Bas la fin du Trias est une
époque émersion et érosion car le Jurassique repose en discor
dance sui le Trias moyen ou Calcaire coquiller
CARACT RES TECTONIQUES DB POQUE 80ZO QUE
La région qui étend du Nord de Allemagne Est de Angleterre
et laquelle appartiennent les Pays-Bas acquis de nouveaux carac
tères géotectoniques Elle se décompose maintenant en deux zones
séparées par une ligne tracée de Magdebourg le long du Harz du
Soiling et au Sud du Teutoburger Wald On peut suivre cette ligne
jusque dans Est des Pays-Bas là elle est masquée par épaisseur des
sédiments tertiaires mais elle se dirige approximativement vers
Amsterdam et par delà la mer du Nord vers Manchester
Au Nord de cette ligne est une zone géosynclinale où affaissement
est continu quoique parfois ralenti Mais la sédimentation procède
de pair avec affaissement ainsi que indique le caractère peu péla
gique et même généralement littoral des sédiments tout au moins
dans la région de Hanovre Là accumule pendant le Mésozoïque et le
Tertiaire une énorme épaisseur de sédiments qui peut atteindre
cinq sept mille mètres est ce que Mr Stille appelé le Bassin bas-
allemand
Le Rivage bas-saxon dv même auteur qui suit la ligne ci-dessus
indiquée sépare ce bassin une région continentale qui ne fut submergée
que par intervalles lors de transgressions importantes de la mer
Entre cette région continentale et la région géosynclinale le
Rivage bas-saxon forme moins une ligne une zone de transition qui LE SOUS-SOL DES PAYS-lîAS 342
se décompose elle-même dans Ouest de Allemagne en une série de
paliers sur chacun desquels du Sud vers le Nord la sédimentation
devient plus complète par la disparition des lacunes qui séparaient les
sédiments correspondant aux transgressions successives
La région continentale comprend les borsts hercyniens actuels du
Centre de Allemagne massifs hercyno-bohémiens et ae Ouest de
Allemagne et de la Belgique massif du Rhin
Ces horsts étaient pas alors différenciés comme ils le sont aujour
hui est une date récente que le socle arasé de la chaîne hercy
nienne morcelé les horsts en tant que tels datent de la dernière
partie de époque tertiaire pendant laquelle ils ont été soulevés et sé
parés les uns des autres par des zones affaissement
Ils turent alors débarrassés par érosion de la couverture sedimen
taire transgressive qui jusque là étendait avec uniformité sur le
vieux socle hercynien et qui est plus conservée que dans les zones
affaissées Cette couverture sedimentaire avait été abandonnée sur le
continent par les diverses transgressions marines qui avancèrent
Constituée par des dépôts de transgression sur une zone continentale
elle est loin offrir la même épaisseur que plus au Nord la série sedi
mentaire de la zone géosynclînale de Basse-Allemagne Et il existe de
grandes lacunes
VI LES PAYS-BAS PENDANT LE JURASSIQUE ET LE CR TAC
Les importantes transgressions permienne triasique et liasique
furent séparées par des époques de régression Il été parlé plus haut
des transgressions permienne et triasique De celle du Lias témoigne
dansles Pays-Bas et la plaine du Rhin inférieur la conservation de
dépôts de cet âge dans les parties les plus affaissées soit aux environs
de Xanten soit dans la grande fosse centrale du Limbourg Par là
semble indiquée une continuité primitive par-dessus Ardenne et
Eifel avec les dépôts liasiques du Luxembourg et de Est de la
France tout comme elle existait au Trias
Après la transgression liasique ce fut encore une longue pé
riode continentale qui semble correspondre tout le Jurassique
moyen et supérieur ainsi au Crétacé intérieur dont les depois sont
absents
Pendant ce temps une érosion intense emporte du continent des
milliers de mètres de sédiments du Lias du Trias et du Carbonifère
de sorte que du Nord-Est des Pays-Bas jusque sur Ardenne belge le
Crétacé supérieur se dépose dans sa transgression progressive travers
le continent sur un substratum formé des terrains les plus divers du
Jurassique au Silurien Les produits de cette longue érosion sont
allée former dans le géosynclinal bas-allemand mêlés des calcaires