Dossier : Handicap et dépendance (synthèse)

Dossier : Handicap et dépendance (synthèse)

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les handicaps sont plus fréquents et plus précoces à La Réunion qu'en France métropolitaine. Les difficultés motrices rendent la vie quotidienne difficile : se lever, se coucher, s'asseoir, se déplacer, mais aussi préparer le repas, faire le ménage, se baisser, se couper les ongles... Les déficiences viscérales interviennent également assez tôt et perturbent la conduite alimentaire et sphinctérienne. De plus les déficiences intellectuelles sont fréquentes, liées à un «trouble des apprentissages» pour certaines personnes âgées illettrées.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 30 décembre 2012
Nombre de lectures 21
Langue Français
Signaler un abus

dossier
Handicap
&
dépendance
1
es handicaps sont plus fré- D’après l’enquête 11 500 personnes
Beaucoup de handicap et desquents et plus précoces à La âgées de 60 ans ou plus ont des inca-
aides surtout familialesLRéunion qu’en France métropo- pacités suffisamment importantes
litaine. Les difficultés motrices ren- pour les mettre en situation de dépen- Le handicap est plus
dent la vie quotidienne difficile : se fréquent et plus pré-dance. Avec le vieillissement de la
coce à La Réunionlever, se coucher, s’asseoir, se population on doit s’attendre à voir
qu’en France métropo-déplacer, mais aussi préparer le le nombre de personnes âgées dépen-
litaine. La moitié desrepas, faire le ménage, se baisser, se dantes plus que doubler et atteindre personnes handicapées vivant à domicile
couper les ongles... Les déficiences 29 000 en 2030. 2bénéficient d’une aide, le plus souvent de la
viscérales interviennent également part de leurs proches.
Actuellement les institutions compé-assez tôt et perturbent la conduite ali-
Pages 10 à 13tentes ont identifié 5 500 enfantsmentaire et sphinctérienne. De plus
handicapés soit environ 2 % desles déficiences intellectuelles sont
fréquentes, liées à un “trouble des moins de vingt ans. Parmi eux 1 500 Les personnes âgées
apprentissages” pour certaines per- sont pris en charge. La grande majo- dépendantes en 2004 et en 2030
sonnes âgées illettrées. rité des enfants pris en charge sont
96L’enquête HID 2004 aatteints d’une déficience mentale ; 92
La moitié des personnes ayant décla- 88dénombré 11 500 per-les autres déficiences sont plus rares. 84
ré une incapacité lors de l’enquête 80sonnes âgées en situa-
76Malgré l’accroissement des capacités
72HID de 2004 bénéficient d’une aide, tion de dépendance.
68 3d’accueil, 500 enfants sont en attente Leur nombre va plus 64qu’elle soit technique ou humaine.
60d’un placement à la fin de l’année que doubler d’ici 2030,L’aide humaine concerne le plus sou-
2003. pour se situer aux environs de 29 000.
vent les tâches ménagères et la ges-
Pages 14 à 17tion de la vie quotidienne. Générale- Parmi les adultes handicapés plus de
ment ce sont deux membres de la 10 000 perçoivent une allocation
famille qui y consacrent une partie de (AAH). Environ un millier sont pla-
La prise en charge institutionnelleleur temps : enfant, conjoint, ascen- cés en établissement, dont une grosse
dant…l’aidant principal étant le plus moitié en établissement de travail Les institutions com-
souvent une femme. Seulement un pétentes ont dénom-protégé (CAT), les autres en foyer
handicapé sur quatre reçoit l’aide bré 5 500 enfants etd’hébergement.
jeunes et 10 000 adul- 4d’un professionnel, le plus souvent
tes souffrant de handi-La loi de 1987 oblige toutes lesune aide ménagère.
cap. Malgré le développement des établisse-entreprises de 20 salariés ou plus à
Les aides techniques concernent ments d’accueil les places disponibles restent
employer au moins 6 % de travail-
insuffisantes.40 % des personnes handicapées ; il
leurs handicapés. Mais l’accès à
s’agit le plus souvent de prothèses et Pages 18 à 20l’emploi des handicapés reste diffi-
d’aides à la mobilité. Les besoins
cile.
d’aide à la mobilité personnelle ou
pour le traitement d’une maladie de De son côté l’éducation nationale Les handicapés au travail et à l’école
longue durée sont satisfaits à 90 % accueille plus de 2 500 élèves handi-
Malgré la loi de 1987 l’accès des handicapésalors que les manques sont criants capés soit individuellement dans des
au travail est très difficile et 1 500 sont à la 5pour les appareils auditifs et les équi- classes ordinaires, soit dans des clas- recherche d’un emploi. A l’école les handi-
pements du logement. Par ailleurs les ses adaptées. La plupart ont une défi- capés sont bien présents dans le primaire,
difficultés d’accès à l’espace public cience intellectuelle ou mentale et plus rares au collège et surtout au lycée.
et aux transports restent largement peu atteignent le collège, encore Pages 21 et 22
ressenties. moins le lycée. Environ 200 élèves
bénéficient de la présence à tempsAu-delà de soixante ans le nombre
plein d’un auxiliaire de vie scolaire. L’enquête HID 2004de personnes ayant des déficiences
physiques ou mentales s’accroît. Page 23
économie2e trimestre 2005 9
DELAREUNION
photo : Photo book