L'économie de la République populaire de Chine : bilan de 25 années - article ; n°4 ; vol.8, pg 75-116

-

Documents
46 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue d’études comparatives Est-Ouest - Année 1977 - Volume 8 - Numéro 4 - Pages 75-116
The Economy of the People's Republic of China : a 25 Year Review.
The article examines the main characteristics and evolution of the economy of the People's Republic of China over the last quarter century. The examination is made four general headings: I. The economy's environment (internal political, international, cultural); II. Resources (natural, human, produced); III. Economic institutions (types, functions); and IV. Objectives (growth, equity, security, stability, indépendance).
I. China's internal politics — especially leadership factionalization — has affected the economy through periodic fluctuations in economic activity and labor discipline, which leadership quarrels generated. The two most significant events in the international environment were the Korean War embargo placed on China in the 1950's and the Sino-Soviet dispute of the 1960's. Both importantly affected China's economic policies. Despite farreaching transformations brought about by the new communist dynasty, the cultural heritage of China continues to exercise deep influence on the economy of the People's Republic. To comprehend the emerging new socialist things one must first understand the subtlety of China's cultural continuity.
II. Natural resources are surveyed under the headings of land, minerals and metals, and sources of primary energy (coal, petroleum). China's attempt to supply its growing population with enough food and its expanding industry with raw materials is examined in its various aspects including water management, land melioration (through improved farming techniques, use of chemical fertilizers and pesticides, farm mechanization) and search for new energy sources, metals and minerals. Agricultural yields have shown significant improvement and grain output is today in the neighborhood of 290 million tons (195 million tons in 1957). It would appear that China has broken through the output barrier erected by traditional methods of farming and water management. But the gains remain to be Consolidated and the food-people balance is still precarious. The demographic situation is not yet under satisfactory control even though the rate of natural population increase has been brought down to below 2 per cent per annum. Nutritional standards are satisfactory, and public health has made great strides, in part through the establishment of a rural cooperative medical service staffed by millions of paramedics. Attempts are being made to decongest the eastern coastal areas by a policy of redistributing population and westward settlement. The labor participation ratio is among the highest in the world; roughly 80 per cent of the labor force continues to be employed in agriculture. China is still poor in capital goods but important progress has been made in many fields including the mechanization of agriculture (especially mechanization of irrigation and drainage) and the construction of roads and railroads. Although China imports advanced technology from the West, the emphasis is on self-reliance and the introduction of domestically-generated intermediate technology.
III. Macro-economic relations in the People's Republic of China are primarily administrative in nature. Although key decisions are highly centralized, considerable latitude is left to provincial and lower-level authorities in executing these and in formulating less strategic decisions. After the Cultural Revolution worker participation in decision-making at the enterprise level was enlarged through the establishment of enterprise revolutionary committees and through a general loosening-up of labor discipline. Such gains in participation as were made — and they were never very great — are currently under pressure from the bureaucratic establishment now in power. Prices are set administratively according to a set of principles the net effect of which has been to make real income distribution less unequal than the distribution of money income. Industrial money wages have not changed in twenty years. However, rural money and real incomes appear to have risen during the period. Income differences, especially those between city and countryside, have been narrowed. The typical wage spread between the lowest paid production worker and the highest paid technician in a factory is 1:5. The most important organizational form in the countryside is the people's commune and its subdivisions. The commune appears to be a flexible institution, welle-suited to the hydraulic needs of China's rural economy.
IV. Growth has been satisfactory but not exceptionally rapid. Despite the top priority given to agriculture since the early 1960's, the fastest growth has been in heavy industry, particularly in the machine-building sector and petroleum extraction. Agricultural output has kept slightly ahead of population growth, that is, it grew during the period 1953-1974 at about 2 1/2 per cent per year. A more egalitarian scheme of income distribution has been established, but the egalitarian trend is currently under attack because it seems to have a disincentive effect on labor productivity. Differences in power are significant, but until Mao's death had to be used circumspectly by the power-holders. Security of employment has been achieved but perhaps at the expense of efficiency. There is evidence of widespread underemployment. Overt price stability has been attained. However, suppressed inflation manifested itself at various times, including the present time. The country has no long-term external debts but is quite heavily dependent on the West for the supply of advanced technology and capital goods.
On the whole, over the last twenty-five years, a solid foundation for future growth and development had been laid in China.
L'article analyse les principales caractéristiques et l'évolution de l'économie de la République populaire de Chine au cours des 25 dernières années. Il comprend quatre chapitres : I. L'environnement de l'économie (cadre politique interne, externe, culturel) ; II. Les ressources (naturelles, humaines, produites) ; III. Les institutions économiques (types, fonctions) ; et IV. Les objectifs (croissance, équité, sécurité, stabilité, indépendance).
I. La politique intérieure chinoise — notamment l'apparition de factions opposées parmi les dirigeants — a influé sur l'économie en provoquant des fluctuations périodiques de l'activité économique et de la discipline du travail. Les deux événements majeurs sur le plan de l'environnement international ont été l'embargo à rencontre de la Chine en raison de son attitude dans la guerre de Corée (années cinquante) et le conflit sino-soviétique (années soixante). Les deux événements ont eu un effet important sur la politique économique chinoise. Malgré les transformations profondes apportées par le nouveau régime, l'héritage culturel chinois continue à exercer une grande influence sur l'économie de la République populaire. Pour comprendre les « nouvelles choses socialistes » qui sont en train de naître, il faut d'abord saisir la subtilité de la continuité culturelle chinoise.
II. On recense les ressources naturelles sous les rubriques : terres, minéraux et métaux et sources d'énergie primaire (charbon, pétrole). Les tentatives de la Chine de fournir suffisamment de produits alimentaires à sa population en expansion et de matières premières à son industrie en pleine croissance sont analysées sur divers plans, y compris la gestion des eaux, la bonification des terres (amélioration des techniques agricoles, utilisation d'engrais chimiques et de pesticides, mécanisation des travaux agricoles). Les récoltes ont fortement augmenté et la production de céréales avoisine aujourd'hui les 290 millions de tonnes (195 millions en 1957). Il semble que la Chine a réussi à sortir des méthodes traditionnelles de culture et d'irrigation. Mais ses gains doivent encore être consolidés, l'équilibre entre produits alimentaires et population étant toujours fragile. La démographie n'est pas encore totalement sous contrôle même si le taux d'accroissement naturel de la population a été amené à moins de 2 % par an. Les normes de nutrition sont satisfaisantes et la santé publique a fait de grands progrès, en partie grâce à l'instauration du service médical rural coopératif où travaillent des millions de para-médicaux. On tente de décongestionner les régions côtières orientales en redistribuant la population et en tâchant de peupler les régions occidentales. La part de la population active des plus élevée du monde. 80 % en gros de la main-d'œuvre est encore employée dans l'agriculture. Les biens capitaux manquent encore mais d'importants progrès ont été réalisés dans plusieurs domaines, y compris la mécanisation de l'agriculture (notamment la mécanisation de l'irrigation et du drainage) et la construction de routes et de voies ferrées. Bien que la Chine importe d'Occident de la technologie de pointe, elle insiste sur ses propres efforts et préconise l'introduction d'une technologie intermédiaire inventée sur place.
III. Les relations macro-économiques sont de nature essentiellement administrative en Chine. Bien que les décisions majeures soient centralisées, les autorités provinciales et locales jouissent d'une grande latitude pour leur mise en œuvre et la prise de décisions moins fondamentales. Après la Révolution culturelle, on a élargi la participation des ouvriers au processus de décision au niveau de l'entreprise grâce à l'établissement de comités révolutionnaires d'entreprise et un assouplissement général de la discipline du travail. Cette amélioration de la participation — qui n'a jamais été très importante — subit actuellement les pressions de la nouvelle équipe au pouvoir. Les prix sont fixés administrativement en fonction d'une série de principes qui ont eu pour effet de rendre la répartition du revenu réel moins inégale que celle du revenu monétaire. Les salaires n'ont pas changé pendant vingt ans dans l'industrie. Mais il semble que les salaires et les revenus réels ont augmenté dans l'agriculture au cours de cette période. Les écarts de revenu, notamment entre la ville et la campagne, se sont amenuisés. L'écart entre l'ouvrier le moins payé et le technicien le mieux payé d'une entreprise est de 1 contre 5. La commune populaire et ses subdivisions administratives sont la forme d'organisation fondamentale du monde rural. La commune paraît une institution souple, bien adaptée aux besoins en eau de l'économie rurale chinoise.
IV. La croissance a été satisfaisante mais pas exceptionnellement rapide. Malgré la haute priorité donnée à l'agriculture depuis le début des années soixante, la croissance la plus rapide s'est manifestée dans l'industrie lourde, particulièrement dans le secteur des constructions mécaniques et de l'extraction du pétrole. La production agricole a toujours été légèrement supérieure à la croissance de la population (elle a augmenté de 2,5 % par an environ au cours de la période 1953-1974). Un schéma plus égalitaire de répartition des revenus a été établi mais la tendance à Pégalitarisme est régulièrement attaquée car elle semble avoir un effet négatif sur la productivité du travail. Les différences de pouvoir sont grandes mais, jusqu'à la mort de Mao, les détenteurs de ce pouvoir ont dû en jouer avec prudence. La sécurité de l'emploi a été atteinte, peut-être aux dépens de l'efficacité. Il existe des preuves d'un fort sous-emploi. Officiellement, les prix sont stables mais l'inflation latente s'est manifestée à diverses époques, y compris l'époque actuelle. Le pays n'a pas de dettes extérieures à long terme mais dépend tout de même de l'Occident pour la fourniture des techniques de pointe et de biens capitaux.
Au total, pendant les 25 années concernées, la Chine a posé des bases solides pour la croissance et le développement futurs.
42 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1977
Nombre de lectures 58
Langue Français
Signaler un problème