La reproduction de l'identité - article ; n°1 ; vol.65, pg 41-64

icon

26

pages

icon

Français

icon

Documents

1986

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

26

pages

icon

Français

icon

Ebook

1986

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 1986 - Volume 65 - Numéro 1 - Pages 41-64
Die Reproduktion der Identität. Anhand der Reproduktionskrise der traditionellen Bauernschaft läßt sich eine stillschweigende und häufig verschleierte Voraussetzung einer erfolgreichen sozialen Reproduktion uberhaupt erfassen : der Glaube an den Wert der zu reproduzierenden Position. Diese Krise ist nicht zuruckfuhrbar auf die ökonomische Auffassung, derzufolge die Jungeren sich nicht mehr als Landwirte niederlassen wollen, weil die Betriebe nicht mehr ausreichend rentabel sind. Tatsächlich handelt es sich um eine Krise des Glaubens an den Wert traditioneller landwirtschaftlicher fätigkeit und der damit verbundenen Lebensweise. Die wesentlich moralische Krise ist das Ergebnis vielfältiger Prozesse, die ausgelöst wurden durch das Aufbrechen der Isolierung der landwirtschaftlichen Regionen : Ausdehnung der sozialen Räume, Migrationseffekte, verlängerter Schulbesuch, Landwirtschaftspolitik, usw.
The Reproduction of Identity. The crisis of the reproduction of the traditional peasantry makes it possible to grasp one of the tacit, and therefore often hidden, conditions that are necessary for the success of all social reproduction, namely belief in the value of the position to be reproduced. This crisis cannot be reduced to the economic vision in which young people no longer want to settle on the land because the farms are not sufficiently profitable. It is in fact a crisis of belief in the value of traditional farming activity and the associated life-style. This essentially moral crisis stems from a set of processes resulting from the 'opening-up' of isolated agricultural regions — a broadening of social spaces, the effects of migrations, longer schooling, agricultural policy, etc.
La reproduction de l'identité. La crise de la reproduction de la paysannerie traditionnelle permet de saisir l'une des conditions tacites, et à ce titre souvent occultée, qui est nécessaire à la réussite de toute reproduction sociale et qui réside dans la croyance dans la valeur de la position à reproduire. Cette crise n'est pas réductible à la vision économique selon laquelle les jeunes ne voudraient plus s'installer parce que les exploitations ne sont plus assez rentables. Il s'agit en fait d'une crise de la croyance dans la valeur de l'activité agricole traditionnelle et du mode de vie qui lui était lié. Cette crise essentiellement morale est le produit d'un ensemble de processus qui résultent du désenclavement des régions agricoles : élargissement des espaces sociaux, effets des migrations, allongement de la scolarisation, politique agricole, etc.
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 1986

Nombre de lectures

72

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

5 Mo

Monsieur Patrick Champagne
La reproduction de l'identité
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 65, novembre 1986. pp. 41-64.
Citer ce document / Cite this document :
Champagne Patrick. La reproduction de l'identité. In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 65, novembre 1986. pp.
41-64.
doi : 10.3406/arss.1986.2349
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1986_num_65_1_2349Résumé
La reproduction de l'identité.
La crise de la reproduction de la paysannerie traditionnelle permet de saisir l'une des conditions tacites,
et à ce titre souvent occultée, qui est nécessaire à la réussite de toute reproduction sociale et qui réside
dans la croyance dans la valeur de la position à reproduire. Cette crise n'est pas réductible à la vision
économique selon laquelle les jeunes ne voudraient plus s'installer parce que les exploitations ne sont
plus assez rentables. Il s'agit en fait d'une crise de la croyance dans la valeur de l'activité agricole
traditionnelle et du mode de vie qui lui était lié. Cette crise essentiellement morale est le produit d'un
ensemble de processus qui résultent du désenclavement des régions agricoles : élargissement des
espaces sociaux, effets des migrations, allongement de la scolarisation, politique agricole, etc.
Abstract
The Reproduction of Identity.
The crisis of the reproduction of the traditional peasantry makes it possible to grasp one of the tacit, and
therefore often hidden, conditions that are necessary for the success of all social reproduction, namely
belief in the value of the position to be reproduced. This crisis cannot be reduced to the economic vision
in which young people no longer want to settle on the land because the farms are not sufficiently
profitable. It is in fact a crisis of belief in the value of traditional farming activity and the associated life-
style. This essentially moral crisis stems from a set of processes resulting from the 'opening-up' of
isolated agricultural regions — a broadening of social spaces, the effects of migrations, longer
schooling, policy, etc.
Zusammenfassung
Die Reproduktion der Identität.
Anhand der Reproduktionskrise der traditionellen Bauernschaft läßt sich eine stillschweigende und
häufig verschleierte Voraussetzung einer erfolgreichen sozialen Reproduktion uberhaupt erfassen : der
Glaube an den Wert der zu reproduzierenden Position. Diese Krise ist nicht zuruckfuhrbar auf die
ökonomische Auffassung, derzufolge die Jungeren sich nicht mehr als Landwirte niederlassen wollen,
weil die Betriebe nicht mehr ausreichend rentabel sind. Tatsächlich handelt es sich um eine Krise des
Glaubens an den Wert traditioneller landwirtschaftlicher fätigkeit und der damit verbundenen
Lebensweise. Die wesentlich moralische Krise ist das Ergebnis vielfältiger Prozesse, die ausgelöst
wurden durch das Aufbrechen der Isolierung der landwirtschaftlichen Regionen : Ausdehnung der
sozialen Räume, Migrationseffekte, verlängerter Schulbesuch, Landwirtschaftspolitik, usw. Illustration non autorisée à la diffusion
Alors que, dans le passé, les enfants de paysans professionnelles et de l'Etat qui tendent à dis
restaient massivement dans l'agriculture, ils sem tinguer les exploitations qui méritent d'être aidées
blent rejeter fortement aujourd'hui une activité des autres, notamment en subordonnant les aides
qui leur paraît mal rémunérée et contraignante diverses destinées aux jeunes qui s'installent à des
et lui préfèrent les horaires fixes et les revenus conditions de diplômes, d'âge et de dimension de
réguliers du salariat. En fait, cette intensification l'exploitation.
de l'exode agricole est le produit d'une tran Les situations de crise ou de transformations
sformation profonde äu mode de reproduction qui rapides sont particulièrement favorables pour
est corrélative du passage du monde rural comme saisir ce qui, d'ordinaire, va tellement de soi
ensemble de micro-sociétés locales dominées par que cela passe généralement inaperçu, ce qui
l'activité agricole vers un espace plus large qui fonctionne sans problème tendant à le faire
s'intègre non seulement aux secteurs économiques de façon quasi inconsciente. Il en va ainsi des
non agricoles mais aussi à un espace économique mécanismes de reproduction sociale qui ne susci
agricole différent. Cette modification substantielle tent jamais autant d'interrogations que lorsqu'ils
s'exprime jusque dans les mots puisque là où l'on se dérèglent ou se modifient parce que, alors, tout
parlait autrefois de «succession familiale», on fait problème, et que plus rien n'est normal ou
tend à parler aujourd'hui «d'installation pro naturel. La Bresse de Saône-et-Loire constituait, à
fessionnelle». Devenir agriculteur n'est plus seul cet égard, une région intéressante pour analyser
ement une simple affaire de famille ; c'est aussi une transformation qui a touché toute la paysann
aujourd'hui largement l'affaire des organisations erie, mais à des moments différents et par des 42 Patrick Champagne
voies parfois différentes. Longtemps isolée et située Il suffit, pour s'en convaincre, d'observer le changement
d'attitude des agriculteurs à l'égard de leurs jardins potagers à l'écart des grandes voies de circulation, cette ou de leurs basses-cours. Autrefois, ceux-ci remplissaient région est, en effet, une zone agricole relativement des fonctions économiques essentielles en leur permettant pauvre où a dominé le système de polyculture- de consommer des produits qu'ils ne pouvaient pas acheter ;
élevage qui a permis, jusqu'à une période récente, à mais ils permettaient aussi un certain usage du temps dans
une société où celui-ci ne coûtait rien («les jours, dit par nombre de petites exploitations de cette zone de
exemple un vieux paysan, Dieu nous les donne, II ne nous bocage de se maintenir. Ce n'est que depuis une les vend pas») et où faire pousser des légumes ou élever quinzaine d'années que l'on observe dans cette des poules étaient autant de façons utiles d'occuper son région une accélération de la modernisation de temps. Il n'en est plus ainsi aujourd'hui. Non seulement
l'agriculture (mécanisation, spécialisation dans la les agriculteurs (au moins les plus aisés) disposent de
revenus suffisants pour s'approvisionner dans les superproduction du lait, intensification des rendements marchés, mais en outre leur temps tend à être plus rare des cultures par les engrais, drainage des sols, etc.) parce que l'agriculture productiviste invite à compter ses qui s'est accompagnée d'un exode agricole plus heures de travail, mais aussi parce que les agriculteurs
important et d'une forte diminution du nombre sont, comme les autres groupes sociaux, sollicités plus
qu'autrefois par des activités non agricoles (loisirs, vacances, d'exploitations, de nombreuses fermes étant télévision, etc.). Sauf lorsque ces productions domestiques abandonnées (ou revendues à des citadins comme sont inspirées par des considérations «diététiques» (avoir résidences secondaires) et leurs terres livrées à la des produits sains et biologiques), leur maintien étant alors
friche (1). une sorte de loisir très «moderne», on observe, surtout chez
les gros agriculteurs, une diminution de ces activités, Pourtant, à constater la corrélation, obser perçues désormais comme coûteuses en temps j voire vable en Bresse mais aussi presque partout ailleurs, incommodantes, au profit de jardins d'agrément. entre la taille des exploitations et la présence,
certaine ou probable, d'un successeur, on serait
tenté de croire que les enfants des agriculteurs ne
reprennent l'exploitation familiale que pour des
raisons essentiellement économiques : pour qu'une
exploitation soit reprise, il suffirait qu'elle soit
économiquement rentable. Comment alors expli
quer que certaines exploitations qui ne sont pas Un recrutement familial considérées comme «valables» par les agriculteurs
eux-mêmes aient pourtant un successeur ? Et S'il est vrai que les considérations économiques
demeurent importantes pour comprendre les inversement ? Par ailleurs, on peut se demander
comment s'évalue la rentabilité économique d'une départs hors de l'agriculture, il reste que l'accès au
exploitation, qui en décide, comment cette éva métier d'agriculteur, quand il a lieu, n'a pas cessé
luation parvient jusqu'aux agriculteurs eux-mêmes pour autant d'être une affaire de famille, la logique
é

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text