//img.uscri.be/pth/27c33da27e372e94a3843a5bb24b9d17401b276f
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Mécanismes nerveux et fonctions sensorielles chez les Vertébrés. - compte-rendu ; n°1 ; vol.37, pg 313-338

De
27 pages
L'année psychologique - Année 1936 - Volume 37 - Numéro 1 - Pages 313-338
26 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

d) Mécanismes nerveux et fonctions sensorielles chez les
Vertébrés.
In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 313-338.
Citer ce document / Cite this document :
d) Mécanismes nerveux et fonctions sensorielles chez les Vertébrés. In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 313-338.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1936_num_37_1_5412FONCTIONS SENSORIELLES DES VERTEBRES 313
dans le comportement des abeilles dressées vis-à-vis de certaines
formes objets elles sont appelées percevoir
325 MORTON WHEELER Binary anterior Ocelli in
ants Ocelles antérieurs binaires chez les Fourmis Bul.
LXX 1936 185-192
Vérification de opinion que ocelle antérieur impair des fourmis
résulte de la fusion une paire innervation étant double Dans
15 cas sur 4.000 Cephalotes il avait une paire ocelles contigus
non fusionnés et chez 180 ouvrières sur 300 Atta cephalotes ocelle
se montrait plus ou moins nettement divisé
326 GRAVE et RILEY Development of the sense organs
of the larva of Botryllus schlosseri Développement des
organes des sens des larves de s. of Morphology LVII
1935 185-211
Les auteurs pensent que les larves du type primitif des Ascidies
devaient posséder une aire photosensible partir de laquelle se sont
développés les organes spéciaux dans des directions différentes
avec formation de statocystes et ocelles
En fait dans embryon de Botrylle on voit une cellule unique
renflée en massue origine de appareil sensoriel avec cavité
statolithique qui se pigmente et oriente par torsion pour prendre
sa position normale chez la larve nageuse avec différenciation
ocellaire relativement tardive
Mécanismes nerveux et fondions sensorielles chez les Vertébrés
327 STUART MORSON et GILBERT PHILLIPS Contra-
lateral effects from tension acceptors in skeletal muscle Effets
contralatéraux la suite de extension des récepteurs dans un
muscle squelettique of Ph. LXXXVIII 1936 199-212
Matthews étudié les décharges afférentes provenant des récep
teurs du muscle squelettique une tension Il classé ceux-ci
en terminaisons Aa et les identifiant épanouissement des
fuseaux neuro-musculaires aux terminaisons annulospiralées de Rut-
fini et aux organes tendineux de Golgi Les réponses de ces différents
récepteurs ont été étudiées par lui Il croit que effet central une
décharge de est excitante de inhibitrice Il reste incertain sur
effet de Aa mais aucune expérience mis en évidence les effets
centraux de ces différents influx centripètes Les auteurs essaient
de résoudre ce problème du côté expérimental Suppression des
organes tendineux et étude de réflexes croisés le réflexe de
Philippson extension du vaste crural une jambe postérieure
contraction du même muscle de autre côté contraction du
vaste crural réflexe déterminé par excitation électrique du muscle
ou de son nerf ou de racines motrices et qui détermine une inhibition 314 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
de la contraction posturale du même muscle du côté opposé animal
employé est le chat décérébré
Le réflexe de Philippson est déterminé par des influx provenant
de terminaisons spiralées des muscles excités et des influx venant
des organes tendineux produisent une inhibition des neurones moteurs
du même muscle du côté opposé
328 SCHEMINSKY Zur Physiologie der Galvanonarkose
bei Wassertieren Sur la physiologie de la galvanonarcose chez
les animaux aquatiques SGHEMINSKY HOCHST DT
et ADLER Ueber das Wesen der Galvanonarkose beim Froseh
Sur la nature de la galvanonarcose chez la grenouille Pf A.
CGXXXVII 1936 273-283 et 284-294
Chez un crabe le courant descendant anode du côté céphalique
produit la paralysie et le courant inverse une exci
tation avec contraction musculaire fixative Chez la Galathée le
courant transverse entraîne une flexion des membres du côté de
anode une extension du côté négatif
Chez les chinodermes les astéries par exemple quel que soit
le sens du courant il contractions musculaires
auteur explique les faits par la disposition des cellules ganglion
naires au niveau desquelles se produit un anélectrotonus ou un caté-
lectrotonus
Chez la grenouille avec une électrode céphalique et une cloacale
le courant descendant entraîne aussi galvanonarcose avec disparition
des courants action musculaires des membres le courant ascendant
provoque des crampes et de forts courants action comme sous
effet de la strychnine même interprétation
329 CATH VEIL Sur le mécanisme du changement de
couleur chez les Poissons de Ph. XXXIV 1936 824-839
Sur une écaille fraîchement détachée un poisson rouge ou
un gobius marin action de adrénaline consiste en une contraction
des mélanophores obéissant la loi du tout ou rien et le même
fait observe par injection chez le poisson
Il contraste avec action nerveuse origine oculaire ou
excitation électrique on obtient une contraction graduée pro
gressive conditionnant adaptation de la livrée du poisson au fond
sur lequel il vit
Comme on est conduit admettre que action nerveuse se
produit cependant par intermédiaire un médiateur chimique
qui serait justement adrénaline il de ce chef une difficulté qui
pose un problème non résolu mais dont examine quelques
solutions possibles
Voici des faits en faveur de la médiation chimique la cellule
pigmentaire énervée de la nageoire caudale est inexcitable au courant
électrique et sensible aux excitants chimiques comme une cellule de crevette normalement dépourvue de terminaisons
nerveuses et uniquement soumise au contrôle humoral
Une cellule pigmentaire contractée sous action de ergotamine FONCTIONS SENSORIELLES DES VERT BR 315
se dilate quand on fait agir adrénaline normalement constrictrice
mais antagoniste de ergotamine et le courant tétanisant une
bobine induction provoque aussi la dilatation de cette cellule
contractée sous influence de ergotamine mais non si la contraction
est due adrénaline Il est donc probable que action nerveuse
libère de
Les poissons carpes rendus aveugles par ablation des yeux
deviennent foncés leur sang provoque la dilatation des mélanophores
par injection un animal clair condition semble-t-il que ablation
des yeux soit récente) effet étant analogue celui un extrait
hypophysaire
Chez les Téléostéens les Sélaciens présentant importantes diffé
rences de mécanisme) la livrée plus ou moins foncée est régie par
un antagonisme entre action purement humorale de hormone
hypophysaire provoquant la dilatation pigmentaire et action
réflexe point de départ oculaire et mécanisme neuro-humoral
par nerf pigmentomoteur.3 libérant de adrénaline
330 GBEN The pigmentary effector system VII The
chromatic function in Elasmobranch Fishes Le système effecteur
pigmentaire VII La fonction chromatique chez les Poissons
Elasmobranches Pr of S. CXX 142-158
BEN et SLOME VIII The dual mechanism of the Amphibian
background response Le double mécanisme de la réponse au
fond des Amphibiens Ibid. 158-173
Chez les Reptiles il innervation directe des cellules pigmen-
taires chez les il action hormones qui libèrent
des réflexes origine visuelle ou cutanée examiné le cas de
Sélaciens comme la roussette des raies Sur fond blanc il yâ contrac
tion des xanthophores et des mélanophores sur fond noir expansion
réalisée en quelques jours)
ablation de la glande pituitaire entraîne une pâleur définitive
au bout de 24 heures des extraits du lobe postérieur entraînent une
expansion pigmentaire
En absence du lobe antérieur seul est la réaction de contrac
tion sur fond blanc qui se trouve abolie
Le noircissement est conditionné par la libération une hormone
du lobe neuro-intermédiaire de hypophyse consécutive éclaire-
ment de la région ventrale de la rétine tandis que les photorécepteurs
dorsaux et périphériques de la excités sur fond blanc provo
quent éclaircissement soit il ait un mécanisme inhibiteur de
la libération hormone expansive ou plutôt il ait libération
dans le lobe antérieur une hormone contractante antagoniste
et ont repris la question du rôle de éclairement des diverses
parties de la rétine chez Amphibien Xenopus placé dans un bac
parois latérales noircies et permettant un en haut
ou en bas
est bien éclairement une moitié ou de autre de il qui
régit assombrissement ou éclaircissement de animal après
évaluation de expansion des mélanophores
En absence yeux il encore une action générale de éclai- ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES 316
rement expansion plus inarquée quand la lumière est plus forte)
mais il plus adaptation au fond celle-ci exigeant une inter
vention topographique de la réception rétinienne mais avec
médiaire hormonal comme le montre effet ablations hypophy-
saires graduées Le noircissement est commandé par une substance
de la région intermédiaire de la glande éclaircissement une
hormone que sécrète la partie tubérale
331 URSULA WYKES Observations on pigmentary coordi
nation ElasmobranchS sur la coordination pig-
mentaire chez les smobranches of exp XIII 1936
460-466
La section des nerfs spinaux des nageoires pectorales chez des
Raies ou Roussettes ne change pas état pigmentaire empêche
pas les réactions adaptatives au fond les réactions homophanie
Les excitations électriques de ces nerfs ont pas effet non
plus sur les chromatophores
En revanche la ligature de aorte dorsale empêche dans la région
irriguée par artère le noircissement sur fond noir animaux clairs
et éclaircissement sur fond blanc animaux sombres hypophy-
sectomisés
332 PARKER Color changes in Elasmobranchs Chan
gements de couleur chez les Elas anches Pr of Ae
of Sc. XXII 1936 55-60
Le squale Acanthias change parfois de teinte sur un fond différent
passant une livrée sombre une claire sur fond blanc une claire
une sombre sur fond noir)
En injectant du sang défibriné un squale sombre un clair
on assombrit sans modifier un squale déjà sombre) mais en injec
tant un squale sombre du sang de squale clair on pas effet
On assombrissement aussi par injection de pituitrine et ablation
de hypophyse provoque la pâleur Une section de nerfs de la nageoire
suscite parfois dans une livrée sombre la formation de bandes pâles
leur faradisation est sans effet En somme étalement des méla-
nophores serait engendré et maintenu par une neuro-humeur
pituitaire
333 II PARKER Integumentary color changes in thfr
newly-born dogfish Alustelus canis Changements tëgumen-
taires de couleur chez le chien de mer nouveau-né c. Bul.
LXX 1936 1-7
Ovovivipare la Moutelle donne des jeunes qui ont la naissance
33 cm de long et ont une livrée foncée mais placés sur des fonds
différents ils adaptent leur livrée tégumentaire La réponse est
emblée semblable celle des adultes et les effets des sections
nerveuses des injections adrénaline qui éclaircissent et de pitui
trine qui noircissent sont les mêmes la différence de ce qui
observe chez les Amphibiens et autres Poissons FONCTIONS SENSORIELLES DES VERTEBRES 317
334 BROWN Jr Light intensity and melanophore res
ponse in the Minnow Ericymba buccata Cope Intensité
lumineuse et réponse des mélanophores chez le goujon
Bul. LXX 1936 8-15
Ce petit poisson vit sur des fonds de sable auteur fait des
mesures du diamètre moyen de la masse de mélanine des cellules
pigmentaires quand sur un fond noir on modifie éclairement
Voici les résultats entre le diamètre minimum correspondant
la pâleur maxima et le diamètre maximum de la livrée la plus
sombre
clairement o.lO-e 53 IO-6 -6 125.10-- 25.10-2 175 237o
footcandles
Diamètre 431 4.34 534 592 679 783 780
II en somme accroissement diamétral proportionnel au loga
rithme de éclairement En changeant albedo du fond éclairement
constant environ 18 lux on trouve que le diamètre croît propor
tionnellement au rapport de la lumière incidente la lumière réfléchie
ou inverse de albedo Si nous adoptons les valeurs albedo
correspondantes voici comment ordonnent les chiffres de auteur
Coefficient albedo .... 0390 0151 0080 0028 0007 0005
Diamètre ............. 358 379 369 475 686 783
La courbe dessinée est un très dyssymétrique
335 -- KLEINHOLZ Studies in reptilian color changes
preliminary report tudes sur les changements de couleur
chez les reptiles Rapport préliminaire Pr of Ac of Sc.
XXII 1936 454-456
Le caméléon de Floride Anolis carolinensis est brun la lumière
vert obscurité et adapte sa couleur au fond il est brun sur
fond blanc éclairé il éclaircit et verdit il est vert sur fond noir
très éclairé il assombrit et brunit
Une fois aveuglé il ne change plus de couleur suivant les fonds
mais continue changer la lumière et obscurité Si on hypo-
physectomise un caméléon animal ne brunit plus en aucun cas
sauf par injection extrait pituitaire et il reste vert clair
Des morceaux de peau transplantés réagissent en peu de jours
comme le reste du tégument
Une stimulation faradique générale provoque assombrissement
mais par intermédiaire une réaction pituitaire car après hypo-
physectomie cette stimulation reste sans effet 1-
336 VILTER Déterminisme nerveux du dessin mélanique
chez Axolotl CXXIII 36 1936 1137-1138.
Par section médullaire au niveau du 2e nerf spinal on une
homogénéisation générale du tégument éclaircissement dorso-
ventral de la livrée étant aboli Si la section se fait partir de La
6e vertèbre il uniformisation au delà de la section avec vaso- 318 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
dilatation périphérique) mais la différenciation persiste en de
337 COLLIN Sur innervation des Mélanocytes et des
Guaninocytes dans la queue du têtard de Rana temporaria
CXXII 21 1936 669-671
innervation de certaines au moins de ces cellules pigmentaires
est un fait certain
Dans un cas un guaninocyte qui recevait une fibre effectrice
terminée par un bouton se trouvait aussi en contact avec une longue
massue et une fibre apparence sensitive ce qui fait penser
que de telles cellules peuvent donner naissance des sensations
peut-être déclenchées par la lumière elles réfléchissent
338 JORES et II LTJE Untersuchungen über die
das Melanophorenhormon bindende Substanz im Blut von Tieren
Fröschen und Kaninchen und des Menschen nach Dunkelaufen
thalt Recherches sur la substance fixatrice de hormone des
mélanophores dans le sang des animaux grenouilles et lapins
et de lahomme après séjour Obscurité ver Ph. XXIII
1936 571-578
Vérification du fait signalé par Rodewald 1935 que dans le
sang des grenouilles maintenues obscurité hormone des mélano-
phores fixée ou détruite ne peut plus être décelée Le même
fait se constate chez les grenouilles hypophysectomisées Mais chez
les animaux sang chaud comme le lapin et chez homme rien de
tel ne se produit obscurité la teneur en hormone agissant sur
les mélanophores est plutôt accrue II
339 VILTER Les rapports entre les localisations rétiniennes
et la polarisation dorso-ventrale de la livrée mécanique chez
Axolotl CXXIV 1936 47-48
état pigmentaire des régions ventrales du tronc chez axolotl
est lié la zone ventrale de la rétine état de la livrée dorsale la
rétine dorsale
Sur fond neutre la rétine ventrale est le plus éclairée par la lumière
venant en haut et corrélativement est le ventre qui se trouve le
plus clair sur fond blanc éclairant aussi fortement la rétine dorsale la
livrée du dos éclaircit moins auteur réalisé une torsion de 180
un globe oculaire chez des axolotls placés sur fond blanc livrée
claire il observé abord un assombrissement uniforme limité
au côté opposé mais bilatéral après opération sur les deux yeux
Au bout de jours la région dorsale éclaircit et au bout de deux
mois le ventre est le plus foncé avec des flancs clairs
animal globes inversés assombrit aussi sur fond noir mais
la teinte fondamentale reste claire le ventre assombrit plus que
le dos inverse de animal normal
En réalisant inversion oculaire sur un animal adapté au fond
noir il éclaircissement débutant par la livrée dorsale
En somme il bien une projection sur le tégument des impres
sions visuelles réparties sur la rétine SENSORIELLES DES VERT BR 319 FONCTIONS
340 RARD Sur homologie entre les appareils sensoriels
du système latéral et ceux du système vestibulaire chez les
Téléostéens Sc Ac Belg. XXII 1936 447-455
On trouve dans épidémie des Téléostéens une part des
neurogemmes du type des bourgeons gustatifs et autre part
des neuromastes ou Endkugel en saillie ou au fond de dépres
sions Grabenorgane) qui comportent des cellules sensorielles ciliées
reposant sur un amas de cellules de soutien
Les organes sensibles des canaux du système latéral ont la
structure des neuromastes qui re oivent la même innervation
vague-latéral pour le corps facial-latéral pour la tête) tandis que
les neurogemmes sont innervées par le ganglion géniculé du facial
Les macules du système latéral qui ont une membrane analogue
la cupule terminale de utricule chez diverses espèces et les
macules statiques du labyrinthe ont une structure fondamentalement
semblable est sur toute la surface du corps que des neuromastes
cupule muqueuse dans laquelle engagent les cils des cellules sen
sorielles se rencontrent chez le Cyprinidé aveugle du Congo co-
barbus gustu
La communauté origine embryonnaire rapproche le système
acoustico-facial du système latéral et il un même relai central
dans le tubercule acoustique Il aurait là un appareil systématisé
de sensibilité aux distensions et aux mouvements liquides milieu
aquatique extérieur ou endolymphe interne
341 ROSS Electrical studies on the labyrinth
tudes électriques sur le labyrinthe de grenouille of Ph.
LXXXVI 1936 117-146
auteur placé dans une chambre humide basculable et dépla-
able suivant un arc de cercle ou une droite une demi-tête de gre
nouille avec son labyrinthe et recueilli les courants action sur la
branche antérieure innervant la macula de utricule celle du saccule
et les crêtes ampullaires des canaux horizontaux et antérieurs
et sur la postérieure la crête postérieure la lagena etc.
du nerf vestibulaire
Avec des mouvements de bascule du type vibratoire
100 par seconde) on une réponse dans la branche postérieure ainsi
avec les inclinaisons simples deux types de récepteurs gravifiques
répondant un aux écarts de la position autre aux retours) les
récepteurs doivent se trouver dans la lagena la partie basilaire et
la pars neglecta
La macula utriculaire réagit aussi aux inclinaisons
Les rotations en éliminant action de la force centrifuge la
tête étant près du centre de rotation agissent que sur
les crêtes ampullaires des canaux placés dans le plan de la rotation
en accord complet avec Stein hausen Les crêtes sont excitées par
une accélération angulaire positive dans une direction seulement
ou une négative dans la direction opposée effet
étant identique)
Cette direction exclusive est ampullipete pour les canaux verti
caux et ampullifuge pour les canaux horizontaux 320 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
342 MC NALLY et TAIT Action of the utricular
macula of the Frog Action de la macula utriculaire de la
grenouille Acta oto-laryngologica XXIV 1936 52
Chez des grenouilles nerfs optiques sectionnés et dont sont
respectées dans les nerfs labyrinthiques seulement les deux branches
des macules utriculaires il existe de la pendulation dans la marche
mais adaptation la pesanteur sur un plan on incline condition
que inclination soit lente et le redressement du corps sont bien
conservés et dépendent donc du fonctionnement utriculaire des
films pris par les auteurs illustrant le comportement équilibration
de ces grenouilles
343 HASEGAWA Labyrinthreflexe nach Abschleuderung
der Otolithenmembranen Réflexes labyrinthiques après centri-
fugation des membranes otolithiques Pf A. CCXXXVI
1936 589-593
Centrifugation de minutes allant 1.000 tours par
minute portant sur grenouilles ayant la tête vers la périphérie
et la tête vers le centre
En changeant les positions de la tête on obtient toujours les
réactions normales des extenseurs et fléchisseurs des membres bien
affaiblies
Les réflexes de rotation sont normaux mais les réactions aux
mouvements progressifs verticaux ou horizontaux sont complètement
abolies
La grenouille se comporte bien cet égard comme le cobaye
344 HUIZINGA On the tonic and the dynamic function
of the cristae Sur la fonction tonique et dynamique des crêtes
acoustiques Acta otolaryngologica XXIV 1936 82-95
est la perte de la fonction tonique qui après section des canaux
semi-circulaires donne les symptômes aigus les plus marquants
atteignant de fa on prédominante les muscles des membres chez la
grenouille ceux du cou chez le pigeon Mais ce sont des symptômes
transitoires la perte de la fonction dynamique moins immédiatement
apparente est en revanche définitive bien que des compensations
puissent exceptionnellement survenir comme auteur observé
chez quelques pigeons volant normalement malgré la section des
canaux
345 WENSTEIN et SAND The activity of the hori
zontal semi-circular canal of the dogfish Scyllium can cula
activité des canaux semi-circulaires horizontaux du chien de
mer c. of exp XIII 1936 416-428
Chez des roussettes ayant subi une section médullaire en arrière
du bulbe anesthésiées uréthane et vivant longtemps hors de
eau des électrodes recueillent les courants action de branches
nerveuses vestibulaires avec enregistrement oscillographique
On observe des décharges spontanées continues pendant des
heures mais la rotation sur plaque tournante avec un seuil accé- FONCTIONS SENSORIELLES DES VEHTEBRES 321
lération angulaire de ordre de 11 par seconde suscite des réponses
dans le nerf de ampoule horizontale atteint travers orbite
après énucléation de il) répondant aux caractéristiques suivantes
Pour une rotation homolaterale en sens inverse des aiguilles une
montre pour ampoule gauche) il augmentation considérable
de amplitude et de la fréquence des décharges spontanées pour
une rotation de sens inverse est une forte diminution de fréquence
Réaction renfor atrice des décharges spontanées en haut
et inhibitrice en bas pour les sens de rotation
et amplitude de ces décharges que on note un arrêt presque
complet
Ces deux modalités de réponse apparaissent nettement dans
la figure ci-jointe
équilibre des décharges afférentes des deux labyrinthes dont
les ampoules ont des fonctionnements antagonistes commanderait
le jeu réflexe
346 LE MARE Reflex and rhythmical movements in
the Dogfish Mouvements réflexes et rythmiques chez le chien
de mer of exp XIII 1936 429-442
Après transsection médullaire chez Scylliorhinus il se produit
dans le tronc en arrière de la section des mouvements rythmiques
de natation mouvements qui ne se produisent chez les ïéléostéens
que par section bulbaire ces mouvements qui sont donc commandés
par des neurones médullaires sont accentués par stimulations méca
niques de régions sensibles et inhibés au contraire par contention
une nageoire dorsale dont le relâchement entraîne un rebondisse
ment post-inhibitoire
347 PUPILLI Manque influence du labyrinthe sur les
chronaxies des muscles non intéressés la posture
XCIV 1936 179-181
Observant la loupe les réactions excitation du nerf laryngé
inférieur dans les muscles antagonistes du larynx le dilatateur
crico-arythénoïdien postérieur et le constricteur crico-aryténoïdien
ANN PSYCHOLOGIQUE XXXVII 21