Propos sur l'allégorie politique - article ; n°1 ; vol.28, pg 27-32

icon

7

pages

icon

Français

icon

Documents

1979

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

7

pages

icon

Français

icon

Ebook

1979

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 1979 - Volume 28 - Numéro 1 - Pages 27-32
A few Remarks on Political Allegory (in Reply to Eric Hobsbawm). The iconography of the revolutionary movement has not brought with it a revolution in the stock of images employed. Liberty is represented in the nineteenth century by a Female stripped bare in the same way as were Truth and Beauty ever since the codification of allegorical language during the Renaissance. That allegory is therefore not expressive of the role of women in revolutionary struggles, nor is it the symbol of the aspiration to sexual freedom. Firmly established, with the installment of the Republic, as the symbol of the bourgeois State, the allegory of the Woman Combatant was replaced in the socialist iconography by that of the maie worker. But this new proletarian figure —the maie baring his chest to reveal his powerful muscles— is, as before, in perfect conformity with the academie tradition of the representation of the human body.
Propos sur l'allégorie politique (en réponse à Eric Hobsbawm). L'iconographie du mouvement révolutionnaire ne s'est pas accompagnée d'une révolution iconographique. Femme dénudée, la Liberté est représentée au 19ème siècle comme l'étaient la Vérité ou la Beauté depuis que le langage allégorique a été codifié (Renaissance). On ne saurait donc voir dans cette allégorie ni l'expression du rôle des femmes dans les luttes révolutionnaires, ni le symbole de l'aspiration à la liberté sexuelle. Devenue, avec l'instauration de la République, le symbole de l'Etat bourgeois, l'allégorie de la femme combattante a été remplacée dans l'iconographie socialiste par celle du travailleur masculin. Mais cette nouvelle figure du prolétariat —homme au torse nu exhibant sa musculature— se conforme, comme la précédente, à la tradition académique de la représentation du corps.
6 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 1979

Nombre de lectures

20

Langue

Français

Monsieur Maurice Agulhon
Propos sur l'allégorie politique
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 28, juin 1979. pp. 27-32.
Abstract
A few Remarks on Political Allegory (in Reply to Eric Hobsbawm).
The iconography of the revolutionary movement has not brought with it a revolution in the stock of images employed. Liberty is
represented in the nineteenth century by a Female stripped bare in the same way as were Truth and Beauty ever since the
codification of allegorical language during the Renaissance. That allegory is therefore not expressive of the role of women in
revolutionary struggles, nor is it the symbol of the aspiration to sexual freedom. Firmly established, with the installment of the
Republic, as the symbol of the bourgeois State, the allegory of the Woman Combatant was replaced in the socialist iconography
by that of the maie worker. But this new proletarian figure —the maie baring his chest to reveal his powerful muscles— is, as
before, in perfect conformity with the academie tradition of the representation of the human body.
Résumé
Propos sur l'allégorie politique (en réponse à Eric Hobsbawm).
L'iconographie du mouvement révolutionnaire ne s'est pas accompagnée d'une révolution iconographique. Femme dénudée, la
Liberté est représentée au 19ème siècle comme l'étaient la Vérité ou la Beauté depuis que le langage allégorique a été codifié
(Renaissance). On ne saurait donc voir dans cette allégorie ni l'expression du rôle des femmes dans les luttes révolutionnaires,
ni le symbole de l'aspiration à la liberté sexuelle. Devenue, avec l'instauration de la République, le symbole de l'Etat bourgeois,
l'allégorie de la femme combattante a été remplacée dans l'iconographie socialiste par celle du travailleur masculin. Mais cette
nouvelle figure du prolétariat —homme au torse nu exhibant sa musculature— se conforme, comme la précédente, à la tradition
académique de la représentation du corps.
Citer ce document / Cite this document :
Agulhon Maurice. Propos sur l'allégorie politique . In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 28, juin 1979. pp. 27-32.
doi : 10.3406/arss.1979.2638
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1979_num_28_1_2638
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text