Un échange dénié - article ; n°1 ; vol.145, pg 61-70

icon

13

pages

icon

Français

icon

Documents

2002

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

13

pages

icon

Français

icon

Ebook

2002

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 2002 - Volume 145 - Numéro 1 - Pages 61-70
Un intercambio denegado.
La traducción de autores brasilenos en la Argentina.
Buenos Aires fue el primer lu gar donde se traduj o y se editó gran parte de los autores consagrados como représentantes de las letras del Brasil. Durante todo el siglo XX, la Argentina le disputó a Francia el primer puesto en cuanto a la traducción de autores brasilenos. La perspectiva de ser editado en Paris siempre se ha considerado como el mayor reconocimiento al que podían aspirar los intelectuales. No obstante, se pasa en silencio la dupla traducción-edición en la Argentina, ignorada también por la critica, la historiografia y la sociologia literaria. En este articulo se analizan en detaile aquellos aspectos del mundo editorial y el campo intelectual en la Argentina que han constituido el fundamento de la traducción y la edición de la literatura brasileña. Tras esbozar una periodización histórica de la traducción de autores brasilenos en la Argentina, el autor examina más detenidamente los datos relativos a los decenios de 1930 y 1940, periodo de maxima diferenciación de las categorias de agentes intelectuales, asi como de los principios prácticos que tomaron parte en ese proceso.
Ein verneinter Austausch.
Die Ùbersetzung brasilianischer Autoren in Argentinien.
Buenos Aires steht an erster Stelle, was die Publikation und Übersetzung der bedeutendsten Vertreter der brasilianischen Literatur angeht. Während des gesamten 20. Jahrhunderts machte Argentinien im Hinblick auf die Ubersetzung brasilianischer Autoren Frankreich den ersten Platz streitig. Doch während die Aussicht, in Paris veröffentlicht zu werden, von jeher die höchste Anerkennung darstellte, auf die ein Intellektueller hoffen konnte, blieb die Publikation und Ubersetzung in Argentinien unbeachtet und wurde weder von der Literaturkritik noch von der Literatursoziologie oder Litera- turgeschichte beracksichtigt. Dieser Aufsatz untersucht jene Entwicklungen der argentinischen Literaturwelt und ihres intellektuellen Feldes, welche die Übersetzung und Publikation brasilianischer Autoren unterstútzte. Vom Versuch einer historischen Periodisierung der Ubersetzungen brasilianischer Autoren in Argentinien ausgehend, wird eine eingehende Analyse der 30er und 40er Jahre vorgenommen, wáhrend der sich die Kategorien der intellektuellen Akteure sowie die vorwiegenden Praktiken, die auf diesen Prozess einwirkten, am stärksten differenzierten.
A disavowed exchange.
Translation of Brazilian authors in Argentina.
Buenos Aires was the first place an important share of the authors recognized as representatives of Brazilian letters were translated and published. Throughout the 20lh century, Argentina thus rivaled France as the translation capital for Brazilian authors. But whereas the prospect of publication in Paris has always represented the crowning recognition to which intellectuals could aspire, no mention is made of translation-publication in Argentina, nor is it taken into account in criticism, historiography or the sociology of literature. The present article analyzes certain developments in Argentina's book world and its intellectual field which underpinned the translation and publication of Brazilian literature. Beginning with an attempt at periodizing the translation of Brazilian authors in Argentina, the author proposes a more detailed analysis of the material on the 1930s and 40s, a period of maximal differentiation in the categories of intellectual agents and the principal practices involved in this process.
Un échange dénié.
La traduction d'auteurs brésiliens en Argentine.
Buenos Aires fut le premier lieu de traduction et d'édition d'une partie importante des auteurs consacrés comme des représentants des lettres du Brésil. Tout au long du XXe siècle l'Argentine disputa ainsi à la France la première place en ce qui concerne la traduction d'auteurs brésiliens. Mais alors que la perspective d'être édité à Paris a toujours représenté la plus haute reconnaissance à laquelle pouvaient aspirer les intellectuels, la traduction-édition en Argentine est passée sous silence, et n'est pas prise en considération par la critique, l'historiographie ou la sociologie littéraire. Cet article analyse certains développements du monde du livre et du champ intellectuel en Argentine qui ont sous-tendu la traduction et l'édition de littérature brésilienne. En partant d'une ébauche de périodisation historique de la traduction d'auteurs brésiliens en Argentine, ce travail propose une analyse plus approfondie des données relatives aux décennies de 1930 et 1940, période de différenciation maximale des classes d'agents intellectuels et des principes pratiques qui sont intervenus dans ce processus.
10 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 2002

Nombre de lectures

73

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Monsieur Gustavo Sorá
Un échange dénié
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 145, décembre 2002. La circulation internationale des idées. pp.
61-70.
Citer ce document / Cite this document :
Sorá Gustavo. Un échange dénié . In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 145, décembre 2002. La circulation
internationale des idées. pp. 61-70.
doi : 10.3406/arss.2002.2798
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_2002_num_145_1_2798Resumen
Un intercambio denegado.
La traducción de autores brasilenos en la Argentina.
Buenos Aires fue el primer lu gar donde se traduj o y se editó gran parte de los autores consagrados
como représentantes de las letras del Brasil. Durante todo el siglo XX, la Argentina le disputó a Francia
el primer puesto en cuanto a la traducción de autores brasilenos. La perspectiva de ser editado en
Paris siempre se ha considerado como el mayor reconocimiento al que podían aspirar los intelectuales.
No obstante, se pasa en silencio la dupla traducción-edición en la Argentina, ignorada también por la
critica, la historiografia y la sociologia literaria. En este articulo se analizan en detaile aquellos aspectos
del mundo editorial y el campo intelectual en la Argentina que han constituido el fundamento de la
traducción y la edición de la literatura brasileña. Tras esbozar una periodización histórica de la de autores brasilenos en la Argentina, el autor examina más detenidamente los datos
relativos a los decenios de 1930 y 1940, periodo de maxima diferenciación de las categorias de
agentes intelectuales, asi como de los principios prácticos que tomaron parte en ese proceso.
Zusammenfassung
Ein verneinter Austausch.
Die Ùbersetzung brasilianischer Autoren in Argentinien.
Buenos Aires steht an erster Stelle, was die Publikation und Übersetzung der bedeutendsten Vertreter
der brasilianischen Literatur angeht. Während des gesamten 20. Jahrhunderts machte Argentinien im
Hinblick auf die Ubersetzung brasilianischer Autoren Frankreich den ersten Platz streitig. Doch während
die Aussicht, in Paris veröffentlicht zu werden, von jeher die höchste Anerkennung darstellte, auf die ein
Intellektueller hoffen konnte, blieb die Publikation und Ubersetzung in Argentinien unbeachtet und
wurde weder von der Literaturkritik noch von der Literatursoziologie oder Litera- turgeschichte
beracksichtigt. Dieser Aufsatz untersucht jene Entwicklungen der argentinischen Literaturwelt und ihres
intellektuellen Feldes, welche die Übersetzung und Publikation brasilianischer Autoren unterstútzte.
Vom Versuch einer historischen Periodisierung der Ubersetzungen brasilianischer Autoren in
Argentinien ausgehend, wird eine eingehende Analyse der 30er und 40er Jahre vorgenommen,
wáhrend der sich die Kategorien der intellektuellen Akteure sowie die vorwiegenden Praktiken, die auf
diesen Prozess einwirkten, am stärksten differenzierten.
Abstract
A disavowed exchange.
Translation of Brazilian authors in Argentina.
Buenos Aires was the first place an important share of the authors recognized as representatives of
Brazilian letters were translated and published. Throughout the 20lh century, Argentina thus rivaled
France as the translation capital for Brazilian authors. But whereas the prospect of publication in Paris
has always represented the crowning recognition to which intellectuals could aspire, no mention is
made of translation-publication in Argentina, nor is it taken into account in criticism, historiography or the
sociology of literature. The present article analyzes certain developments in Argentina's book world and
its intellectual field which underpinned the translation and publication of Brazilian literature. Beginning
with an attempt at periodizing the translation of Brazilian authors in Argentina, the author proposes a
more detailed analysis of the material on the 1930s and 40s, a period of maximal differentiation in the
categories of intellectual agents and the principal practices involved in this process.
Résumé
Un échange dénié.
La traduction d'auteurs brésiliens en Argentine.
Buenos Aires fut le premier lieu de traduction et d'édition d'une partie importante des auteurs consacrés
comme des représentants des lettres du Brésil. Tout au long du XXe siècle l'Argentine disputa ainsi à laFrance la première place en ce qui concerne la traduction d'auteurs brésiliens. Mais alors que la
perspective d'être édité à Paris a toujours représenté la plus haute reconnaissance à laquelle pouvaient
aspirer les intellectuels, la traduction-édition en Argentine est passée sous silence, et n'est pas prise en
considération par la critique, l'historiographie ou la sociologie littéraire. Cet article analyse certains
développements du monde du livre et du champ intellectuel en Argentine qui ont sous-tendu la
traduction et l'édition de littérature brésilienne. En partant d'une ébauche de périodisation historique de
la traduction d'auteurs brésiliens en Argentine, ce travail propose une analyse plus approfondie des
données relatives aux décennies de 1930 et 1940, période de différenciation maximale des classes
d'agents intellectuels et des principes pratiques qui sont intervenus dans ce processus.,
.
;
:
;
.
:
.
.
Gustavo Sorá
UN ECHANGE DENIE
La traduction d'auteurs brésiliens en Argentine
« C'est curieux, je n'ai jamais été publiée en Argentles our historiens, les écrivains, ainsi les que critiques, pour les représentants journalistes, ine... », alors que les éditions Claridad de Buenos
de la politique culturelle et éducative, c'est un Aires avaient publié, dès 1941, Sed, sixième volume
de la « Bibliothèque de romanciers brésiliens » et prelieu commun d'affirmer que les pays voisins d'Amér
mière traduction à l'étranger d'un livre de la jeune ique du Sud «ne se connaissent pas», et que leurs
échanges culturels sont déniés par le Marché, l'État, auteur3.
l'Éducation ou le «Colonialisme culturel». Comme le Les conditions qui mènent à la traduction d'auteurs de
montre l'étude des traductions d'auteurs brésiliens en ces pays ne s'expliquent pas par la clairvoyance ou la
Argentine, une science des oeuvres dans une perspect « prise de conscience » d'intellectuels et de promoteurs
ive internationale nous permet de relativiser cette de la culture du pays voisin, mais doivent être comp
croyance, d'étudier sa genèse et d'objectiver certaines rises dans des processus de longue durée et dans un
conditions de sa reproduction. En 1900, Martin système de relations propres à l'espace editorial qui
embrasse, outre les agents littéraires argentins ou bréGarcia Mérou, écrivain-diplomate argentin, représent
atif de la « génération des années 1880 »1, constatait siliens, un marché international où les concurrences
« Parmi toutes les littératures sud-américaines, aucune
ne demeure si peu connue de nous que celle du Brésil
1 - Sous la dénomination «génération des années 1880», l'histori[...]. Combien de nos jeunes écrivains sont familiarisés
ographie politique, économique et culturelle argentine identifie les avec les productions de Ruy Barbosa, de Joaquim différentes élites responsables de la consolidation de l'État national. Nabuco ou de José Carlos Rodrigues les romans de José En premier lieu, fut décisive la monopolisation de l'usage d'une de Alencar ou de Machado de Assis les essais critiques violence armée qui, manipulée par de nombreuses forces dirigées par
de Silvio Romero, de José Verissimo, de Carlos Laët, de les caudillos régionaux, divisait le pays depuis son indépendance
Araripe Junior ? [ ] 2 » en 1810. En tête de cette «génération», la figure de Domingo Faus-
tino Sarmiento, président du pays entre 1868 et 1874 et auteur
d'ouvrages programmatiques comme Facundo, assigne aux politiques
économiques, éducatives et aux schémas intellectuels une fonction Cette observation figure au tout début du livre monum dans la résolution d'un conflit intranational entre «civilisation» et ental de 470 pages dans lequel Mérou décrit et ana «barbarie». Comme le démontrent beaucoup d'auteurs (cf. Tulio Hal-
perin Donghi, Una nación para el desierto argentine/, Buenos Aires, lyse la production littéraire, journalistique et d'essais
Centro Editor de America Latina, 1982; Federico Neiburg, Os intelec- du Brésil de son temps. Ce que j'appelle la « formule tuais e a invençao do peronismo, Sào Paulo, Edusp, 1997), tout au long
Mérou » est un schéma de pensé

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text