Staline vu par l

Staline vu par l'Occident. Esquisse bibliographique - article ; n°4 ; vol.22, pg 887-908

-

Documents
24 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue française de science politique - Année 1972 - Volume 22 - Numéro 4 - Pages 887-908
Stalin seen from the West, by Lilly Marcou The manner in which the image of Stalin has evolved from 1930 to the present day shows that the subject remains a very controversial one - whether with regard to Stalin as a person or to his regime. Moreover, viewpoints vary according to the period when they were formulated, and the political beliefs or sympathies of their authors. Only works published outside the USSR and dealing with the man in his historical context have been considered; specifically historical, diplomatic or strategic books covering the Stalin era have been excluded. In spite of the wide range of images and interpretations that the Western world has had of Stalin over this period, it is apparent today, with the passage of time, that the history of Stalinism, of the precise role that Stalin played in the development of the USSR and of world communism, remains to be written from a real historical and scientific viewpoint. [Revue française de science politique XXII (4), août 1972, pp. 887-908.]
Staline vu par l'Occident, par Lilly Marcou Le bilan de l'iconographie stalinienne, telle qu'elle a évolué des années 1930 à nos jours, montre que le sujet reste très controversé - que ce soit la personne de Staline ou son régime ; d'autre part, les points de vue varient selon la période à laquelle ils ont été formulés et selon les convictions ou appartenances politiques de leurs auteurs. Ont été répertoriés seulement les ouvrages parus hors des frontières de l'U.R.S.S. ; parmi eux ceux qui traitent de l'homme dans son contexte historique, les livres proprement historiques, diplomatiques ou stratégiques consacrés à l'ère stalinienne ont été laissés de côté. Malgré le riche éventail d'images et d'interprétations que les Occidentaux ont eu de Staline tout au long de cette période, avec le recul du temps dont on dispose aujourd'hui l'histoire du stalinisme, du rôle exact de Staline dans l'évolution de l'U.R.S.S. et du communisme mondial reste à écrire dans une réelle perspective historique et scientifique. [Revue française de science politique XXII (4), août 1972, pp. 887-908.]
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1972
Nombre de lectures 39
Langue Français
Signaler un abus

Madame Lilly Marcou
Staline vu par l'Occident. Esquisse bibliographique
In: Revue française de science politique, 22e année, n°4, 1972. pp. 887-908.
Citer ce document / Cite this document :
Marcou Lilly. Staline vu par l'Occident. Esquisse bibliographique. In: Revue française de science politique, 22e année, n°4,
1972. pp. 887-908.
doi : 10.3406/rfsp.1972.418968
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1972_num_22_4_418968Résumé
Staline vu par l'Occident, par Lilly Marcou
Le bilan de l'iconographie stalinienne, telle qu'elle a évolué des années 1930 à nos jours, montre que le
sujet reste très controversé - que ce soit la personne de Staline ou son régime ; d'autre part, les points
de vue varient selon la période à laquelle ils ont été formulés et selon les convictions ou appartenances
politiques de leurs auteurs. Ont été répertoriés seulement les ouvrages parus hors des frontières de
l'U.R.S.S. ; parmi eux ceux qui traitent de l'homme dans son contexte historique, les livres proprement
historiques, diplomatiques ou stratégiques consacrés à l'ère stalinienne ont été laissés de côté. Malgré
le riche éventail d'images et d'interprétations que les Occidentaux ont eu de Staline tout au long de
cette période, avec le recul du temps dont on dispose aujourd'hui l'histoire du stalinisme, du rôle exact
de Staline dans l'évolution de l'U.R.S.S. et du communisme mondial reste à écrire dans une réelle
perspective historique et scientifique.
[Revue française de science politique XXII (4), août 1972, pp. 887-908.]
Abstract
Stalin seen from the West, by Lilly Marcou
The manner in which the image of Stalin has evolved from 1930 to the present day shows that the
subject remains a very controversial one - whether with regard to Stalin as a person or to his regime.
Moreover, viewpoints vary according to the period when they were formulated, and the political beliefs
or sympathies of their authors. Only works published outside the USSR and dealing with the man in his
historical context have been considered; specifically historical, diplomatic or strategic books covering
the Stalin era have been excluded. In spite of the wide range of images and interpretations that the
Western world has had of Stalin over this period, it is apparent today, with the passage of time, that the
history of Stalinism, of the precise role that Stalin played in the development of the USSR and of world
communism, remains to be written from a real historical and scientific viewpoint.
[Revue française de science politique XXII (4), août 1972, pp. 887-908.]BIBLIOGRAPHI UE ESQUISSE
STALINE Vu PAR OCCIDENT
LILLY MARCOU
LE
être qui ombres écrivait prouver versée parti un U.R.S.S. ger connaissance au ou la révolution pays vaste de Staline miers guerre personnage sa En un se une Isaac léniniste de tations demi-siècle années littérature biographes BILAN pensée sont ASTIER Cité Dès et 1929 Emmanuel Est de certaine culte civile influence parce par non penchés et cette abord Deutscher qui 1930 DE européen tel de Abel FISCHER la et pas ses LA espagnole la point ICONOGRAPHIE il font de sa fondation personnalité pendant On soviétiques Ce VIGERIE vérité Yenukidzé Astier témoigner dimensions sur confrontation on nos Louis) sa il pourrait de est on ou la ont politique pourra jours Staline intégré les vie Emmanuel lequel la Vie exercée que les une pourrait causes propos pas et deuxième Ils dire disait complexe offre réelles proche jugements de la mort une examen sont STALINIENNE il eu maintenant avec carrière société leurs toute dépassent une de que suffisamment personnalité difficilement le ami pour la Sur Staline époque guerre eu fruit II les diversité auteurs histoire portés Staline critique nouvelle de est deux biographes dévoiler une Staline il largement de telle difficile mondiale 75 froide où guerres les qui rares images très étudier de est des 14 thèse elle La livres les permettra et trente-trois recul intégré largement sans écrire ou sources exception exceptions les personnalité un fut mondiales lumières évolution une le écrits les et pour frontières tenir écrite Komintern de évolué interpré historiens histoire de aversion au ses veulent compte contro donner ans et peut- déga près sujet cette pre une des 887 les du de la Esquisse bibliographique
II est certes pas question dans les limites un article de passer
en revue toute la littérature qui une fa on ou une autre abordé le
phénomène stalinien nous nous limiterons essentiellement aux ouvrages
qui traitent de homme dans son contexte historique laissant de côté
les livres proprement historiques diplomatiques ou stratégiques consacrés
ère stalinienne
Quant uvre théorique de Staline elle pas suscité de nom
breuses exégèses Il pas ouvrages consacrés au stalinisme tels
en ont suscités le marxisme ou le léninisme Et pourtant les matériaux
ne manqueraient pas pour une telle recherche les uvres de Staline
ont été publiées dans une édition officielle en treize volumes et mises
jour dans leur intégralité aux Etats-Unis Les trois derniers volumes qui
couvrent la période 1934-1953 ont été publiés non pas Moscou
mais Stanford par la Hoover Institution sous la direction de Robert
McNeal 45 est ce dernier également que on doit une bibliogra
phie annotée 33 qui répertorie toute uvre de Staline des premiers
poèmes parus en 1895-1896 sa dernière lettre publiée dans la
Pravda le 26 décembre 1952
Si donc la pensée de Staline en tant que telle pas donné lieu
des analyses approfondies certains auteurs surtout époque de la
guerre froide ont voulu étudier par le biais des théories officielles sovié
tiques en matière de science et de culture Ainsi Robert Tucker 50
analysé la méthode du transformisme méthode adoptée par le ré
gime stalinien dans ses dernières années qui appuie sur les recherches
de Pavlov sur les réflexes conditionnés et sur les doctrines de Mitchourine-
Lyssenko sur hérédité théories selon lesquelles on pouvait transformer
la réalité et la refondre après les exigences du régime soviétique Se
pla ant dans la même perspective Klaus Mehnert 34 est attaché
interpréter le tournant imposé par Staline historiographie soviétique
depuis 1934 et décelé travers ces divers courants la justification de
la politique extérieure de U.R.S.S et de sori expansionisme Analysant
article de Staline paru le 20 juin 1950 dans la Pravda Du marxisme
en linguistique Lucien Laurat 28 adoptait la même optique en situant
cette réflexion de Staline dans la ligne générale de expansion sovié
tique de plus en plus imprégnée de chauvinisme grand-russien la lin
guistique soviétique devant servir la soif de domination de impéria
lisme culturel russe On per oit cette époque une tendance générale
des soviétologues interpréter la pensée de Staline non pas travers ses
écrits théoriques mais travers les mouvements idées en vogue en
U.R.S.S
888 Staline vu par Occident
Enfin nous avons pas répertorié ici la littérature soviétique consa
crée Staline Nous nous sommes limitée aux ouvrages parus hors des
frontières de U.R.S.S. et nous avons tenté de saisir travers eux image
que les Occidentaux ont eue de Staline tout au long de cette période
Les biographies
Les ont commencé se multiplier dès le début des
années 30 lorsque la défaite totale de opposition en U.R.S.S et la mise
en marche des plans quinquennaux et de la collectivisation ont marqué
la stabilisation du pouvoir stalinien
Dans ensemble les ouvrages de cette première vague apportent ni
réflexion historique ni analyse politique Leur intérêt vient de ce
travers anecdote et le récit événementiel et dans certains cas les plus délirantes insinuations on per oit ce qui frappé les
contemporains de Staline ses débuts au Kremlin image il donnée
de lui et qui dès ce moment devient contradictoire
Les premières données sur le jeune Staline on les trouvera dans le
livre du Géorgien Irémachvili ami enfance de Staline Publié en 1932
Berlin Stalin und die Tragödie Georgiens 24 est une des sources
principales auxquelles se sont référés par la suite les autres biographes
Bien que la physionomie politique de auteur ancien menchévik
devenu national-socialiste sa fa on inspirât aucune confiance
Trotsky celui-ci même puisa ses références sur enfance de Staline dans
cet ouvrage
Une autre source cette fois pour les années de prison et de dépor
tation et qui sera également utilisée abondamment par tous les biographes
de Staline sont les mémoires du socialiste-révolutionnaire Vérechtchak
qui raconta en détail dans la presse de émigration leur vie commune
en prison4
Toujours pour la période pré-révolutionnaire les rapports de Okhra-
na serviront de source de première main Etant donné le nombre consi
dérable de ces documents on trouvera toutes sortes de renseignements
qui pourront illustrer toute la gamme interprétations dont Staline et le
stalinisme ont été objet nos jours Les sympathisants démon
treront appui de ces textes que Staline fut connu de la police du tsar
dès 1900 et il fut désigné comme un meneur de premier rang et
le militant politique le plus actif qui ait joué le rôle de dirigeant
Cf TROTSKY Léon) Staline
Ibid. 177
889 Esquisse bibliographique
cependant que les détracteurs de Staline invoqueront pour prouver la
médiocrité du personnage toute une série de rapports où Staline est décrit
comme un révolutionnaire de second plan qui inquiéta pas outre mesure
la police tsariste
Nous avons cité ces sources sur la jeunesse de Staline car elles ont
été utilisées par tous ses biographes ce est que pour la période post
révolutionnaire on dispose une plus grande variété de sources et
de documents
Bien il ait été écrit tout au début de la montée au pouvoir de
Staline le livre Isaac Don Levine 29 est la première biographie solide
qui lui ait été consacrée Riche en aspects anecdotiques mais fondée en
grande partie sur des sources soviétiques elle donne un portrait sans
doute en bonne partie véridique où accent est mis sur homme son
absence de vices son autoritarisme familial sa dureté envers ses enne
mis sa modestie dans la vie privée Si Levine est très critique envers le
système de gouvernement auquel Staline attaché son nom il est
admiratif pour homme dont il donne une image assez proche de celle
un grand chef entreprise américain un boss
La même année paraît Londres le livre de Graham 22 qui pro
fesse autant admiration pour homme que pour son uvre voyant
même en Staline une personnalité plus remarquable que Lenine Tant
par la manière dont il décrit la vie de Staline que par apologie il fait
de la planification et de la collectivisation Graham fait là uvre hagio
graphique dans la ligne des publications officielles soviétiques
Enfin le premier biographe allemand de Staline Christian Windecke
51) il paraît moins influencé par historiographie soviétique et moins
enthousiaste égard du système politique stalinien témoigne cependant
une grande admiration pour son héros soulignant notamment la conti
nuité entre Lenine et Staline et leurs similitudes II manque Staline
étincelle du génie que possède Lenine mais il est indiscutablement aussi
doué que lui comme organisateur ainsi il le prouvera plus tard comme
homme Etat 63 Dans la seconde édition de son ouvrage parue
en 1943 donc après les grandes purges et le pacte germano-soviétique
Windecke ne semble pas avoir modifié ses appréciations
Mais est Henri Barbusse qui publié en Occident la biogra
phie de Staline la plus proche de la version officielle autorisée ailleurs
en Union soviétique par Staline lui-même et où on retrouve comme un
leit-motiv le thème de la continuité entre Lenine et Staline ces grandes
paroles proférées par Lenine reprises en large écho par Staline. et
où action des autres leaders bolcheviks tels Zinoviev Kamenev Trotsky
est complètement passée sous silence
890 Staline vu par Occident
Parmi toutes les biographies des années 30 le livre de Boris Sou-
varine 44 fait encore autorité de nos jours Mais est plus un monu
mental livre histoire de la révolution russe une biographie pro
prement parler Des passages entiers ne mentionnent même pas le nom
de Staline et Souvarine va lui dénier toute activité et influence
au cours de la période pré-révolutionnaire Cependant ouvrage nous
intéresse pour la justesse de certaines remarques concernant Staline
Le bolchevisme aujourdhui est plus celui hier est précisément
ce qui prête un intérêt exceptionnel la personne de Staline désormais
incorporée une puissance dictatoriale sans équivalent dans le monde
et sans précédent dans histoire Ecrite avant les grandes purges
et avant apothéose du pouvoir stalinien issue de la seconde guerre
mondiale cette affirmation paraît hui prophétique Bien que
très polémique ouvrage reste une des références fondamentales pour
étude du bolchevisme et du régime stalinien Mais est surtout
époque de sa publication que le livre de Souvarine eu un retentisse
ment considérable dans les milieux oppositionnels communistes en Eu
rope auteur un des fondateurs du P.C.F. fut exclu au Ve Congrès
du Komintern en 1924 Les critiques il adresse dans son livre la
politique de Staline la manière dont démontre comment celui-ci
trahi la révolution rejoignent les critiques exprimées la même époque
par Trotsky de son lieu exil
Toujours dans les années 30 paraissent deux biographies signées de
pseudonymes Essad-Bey 17) Berlin en 1931 et Imam Raguza 39
Paris en 1938 biographies que nous ne citons ici que pour leur inté
rêt anecdotique Donnant de Staline la vision grandiose un despote qui
règne la manière asiatique une sorte de géant de la politique qui dévore
tout sur sa route Essad-Bey considère que le but final de Staline est la
conquête du monde par les baillonnettes russes il est en cela le
successeur de Gengis Khan et des tsars qui depuis toujours ont constitué
pour humanité le péril jaune Le Staline de Raguza est sanguinaire
vindicatif hanté neurasthénique le livre nous plonge dans une atmos
phère sinistre qui est pas sans rappeler celle du règne des Borgia
dans les laboratoires de Yagoda est expérimenté sur des condamnés
mort le poison destiné aux membres de opposition et dont les pre
mières victimes seront Derjinski et Menjinski personnages dont on sait
ils sont morts de mort naturelle)
Enfin Grigorij Besedovsky ancien diplomate soviétique et Mau
rice Laporte ancien dirigeant des Jeunesses communistes fran aises
donnent en 1932 une biographie de Staline pleine inexactitudes histo
riques Une des thèses ils développent est celle du plan con simul-
891 bibliographique Esquisse
tanément par Lenine et Staline pour mettre Etat-major allemand
dans leur jeu ce qui explique le flot des millions allemands minant
le trône du tsar désagrégeant le front et répandant partout idée
de la paix tout prix de la paix séparée Le seul intérêt de ce
livre était de prévoir dès 1932 la stabilité du régime soviétique et
intérieur de ce régime du pouvoir de Staline
partir des années 40 ies recherches sur la vie et oeuvre de Staline
vont aller beaucoup plus loin dans analyse historique et seront fondées
sur des sources originales et des observations sur place
En 1940 dit Isaac Deutscher dans son livre sur Staline Trotsky
entrepris écrire une biographie accusatrice de Staline Il avait un
symbole tragique dans le fait que le sang de Trotsky était répandu sur
les feuilles de papier sur lesquelles il racontait la carrière de Staline
Cette uvre posthume de Trotsky 49) malgré le brio de auteur malgré
son talent de polémiste et ses dons historien ne est pas cantonnée
dans une objectivité scientifique Les griefs de idéologue de la révo
lution permanente du vainqueur de insurrection octobre et du fon
dateur de Armée rouge se mêlent ceux du vaincu dans ses reproches
Staline Trotsky ne se borne pas une controverse doctrinale ou straté
gique ii attaque homme ses faiblesses telles du moins il les
voyait la lenteur de son intellect son manque de talent son
insignifiance physique et morale sa médiocrité sa paresse) réflexions
qui reviennent tout au long du livre comme une obsession empêchant
un jugement serein Ajoutons ici que est dans ce livre est formulée
pour la première fois hypothèse selon laquelle Staline aurait fait assas
siner Lenine on pourra étonner avec Isaac Deutscher que Trotsky ait
attendu 1940 pour lancer une si grave accusation alors que pendant les
nombreuses années de sa controverse avec Staline il en avait jamais fait
état En raison du parti-pris systématique contre la personne de Staline
et la gravité des accusations portées cet ouvrage jamais constitué une
référence solide pour le biographe impartial6
Les mêmes attaques contre homme ..le dur Géorgien dépourvu
de séduction personnelle une jalousie têtue enracinée dans quelque
dévorant complexe infériorité 49) le même réquisitoire contre
une politique impitoyable et désastreuse sont formulés par Victor
Serge 40) écrivain fran ais origine russe qui combattit sur les barri-
DEUTSCHER Staline 398
Les critiques de Trotsky vont ailleurs plus loin et dépassent le conflit de
personnes Ainsi Trotsky reprenant les thèmes une controverse instaurée dès les
années 20 développe ses analyses sur la dégénérescence de la révolution sur le système
bureaucratique policier instauré par Staline critiques il cessé de prodiguer dans
son exil et qui ont eu une réelle influence en Occident
892 Staline vu par Occident
cades de la révolution bolchevique et qui resta sa mort un
trotskyste fidèle
Eugene Lyons 31) journaliste américain et un des premiers inter
locuteurs occidentaux de Staline vécut Moscou entre 1928 et 1934
Dans son livre publié en 1940 il considère la carrière de Staline comme
le triomphe de la médiocrité et le bolchevisme comme une forme asia
tique du socialisme il estime en effet que la succession de Staline fut
dans ce sens normale Trotsky Zinoviev Kamenev Boukharine étant
trop occidentaux pour succéder Lenine Voyant dans la guerre qui
approchait le présage de écroulement du pouvoir stalinien Lyons
donne le témoignage un certain état esprit assez répandu en Occident
cette époque
En revanche essayiste allemand Emil Ludwig 30 qui interviewa
Staline en décembre 1931 interview qui sera citée par presque tous
les biographes ultérieurs écrit en 1942 une biographie beaucoup plus
nuancée Frappé par ce il juge être la réussite économique du système
il va ouvrir la voie toute une série Occidentaux qui surtout pendant
la guerre vont fréquenter le Kremlin et présenter leurs lecteurs un
Staline bonhomme Réfutant la thèse de Trotsky et de Victor Serge selon
laquelle Staline aurait eu un profond complexe infériorité Ludwig
affirme était un homme sain et sobre qui jamais manifesté durant
les vingt ans de son gouvernement le moindre symptôme de la folie des
grandeurs 207 il conclut est le seul dictateur qui aurais
confié mes enfants tout comme ambassadeur américain Davies qui
voyait en Staline la même époque image du grand-père sur les genoux
duquel un enfant aurait aimé asseoir7
Plus tard quand Staline allie aux puissances occidentales et devient
un des principaux artisans de la victoire image on trouve de lui
dans la littérature pendant la guerre et dans les années immédiatement
consécutives marque son triomphe non seulement dans le mouvement
communiste mais dans tout Occident ancien sentiment antiso-
viétique dans les pays occidentaux fit place une admiration populaire
naïve mais sincère pour les Russes et Staline personnellement
est travers les livres de J.T Murphy 36 publiés en Angleterre
et de Léon Granier 23 publiés en France on peut mesurer cet état
esprit de opinion publique occidentale Préfacée par Sir Stafford
Cripps ambassadeur britannique en U.R.S.S pendant la guerre qui pré
cise que ce livre traite un des plus grands hommes de tous les temps
la biographie de Murphy reprend en grande partie les thèses officielles
DAVIES Joseph E.) Mission Moscou 312
DEUTSCHER Staline pp 493-494
893 Esquisse bibliographique
soviétiques sur toutes les étapes de histoire de U.R.S.S et du rôle de
Staline Personne avait assimilé plus complètement que lui les ensei
gnements de Lenine sur le rôle du parti en tant organisateur de la
direction dans toute institution du pays Et personne pas même Lenine
était décidé le faire fonctionner avec plus efficacité 199
On trouve le même point de vue chez Léon Granier qui dans son trip
tyque Churchill Roosevelt Staline voulant donner du stalinisme une
interprétation mesurée et objective conclut néanmoins Ne jugeons
que les résultats obtenus La méthode peut choquer sans doute Nous
ne cherchons ici mettre en lumière les circonstances dans lesquelles
une Russie stalinienne est parvenue vaincre Allemagne Hitler Ce
résultat qui est la grande surprise du siècle pu être obtenu avec
la mise en place méthodiquement laborieusement un appareil poli
tique et un appareil militaire qui font de Staline un génie créateur sans
doute unique dans histoire du monde 43 Dans la même
ligne inscrivent les biographies publiées sous égide des partis commu
nistes celle de Jean-Richard Bloch 10 pour la France celle de I.G.S
Montagu 35 pour la Grande-Bretagne
En 1948 paraît la triple biographie de Bertram Wolfe Lenine
Trotsky Staline 52) qui retrace la jeunesse des trois principaux leaders
bolcheviks et leur activité en exil et dans la clandestinité la révo
lution octobre est peut-être une des premières recherches appro
fondies consacrées Staline appuyant sur une énorme documentation
rassemblée en dix ans de travail auteur cite les diverses versions
officielles et officieuses de la carrière de Staline pour éclairer les points
controversés et fait appel également aux uvres de Staline lui-même et
des témoignages de contemporains Contestant les auteurs qui dénient
Staline activité et influence dans la période pré-révolutionnaire no
tamment Souvarine et Trotsky Wolfe relève même une contribution
de Staline la stratégie révolutionnaire aucun autre auteur avait
mentionnée Il agit de intervention de Staline au congrès de Stockholm
en 1906 en faveur du partage de la terre entre les paysans où Staline
était opposé Lenine qui était favorable la nationalisation et
Plekhanov et aux mencheviks qui plaidaient pour la municipalisation
En 1917 exactement comme Staline avait prévu acceptation par les
bolcheviks des revendications des paysans qui réclamaient le partage
et non la nationalisation leur facilita la prise du pouvoir. Ce qui
permet Wolfe de conclure Si ce fut la théorie de Lenine sur orga
nisation du Parti qui se révéla la meilleure pour la prise du pouvoir
celle de Trosky sur la dictature prolétarienne immédiate ou la révo
lution permanente qui fournit la formule du gouvernement minoritaire
894