Les nouvelles recherches archéologiques au Vi?tnam (Complément au Vi?tnam de Louis Bezacier) - article ; n°1 ; vol.31, pg 3-151

icon

150

pages

icon

Français

icon

Documents

1975

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

150

pages

icon

Français

icon

Ebook

1975

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Arts asiatiques - Année 1975 - Volume 31 - Numéro 1 - Pages 3-151
149 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié par

Publié le

01 janvier 1975

Nombre de lectures

56

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

17 Mo

Phu Phong Nguyen
Les nouvelles recherches archéologiques au Việtnam
(Complément au Việtnam de Louis Bezacier)
In: Arts asiatiques. Tome 31, 1975. pp. 3-151.
Citer ce document / Cite this document :
Nguyen Phu Phong. Les nouvelles recherches archéologiques au Việtnam (Complément au Việtnam de Louis Bezacier). In:
Arts asiatiques. Tome 31, 1975. pp. 3-151.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arasi_0004-3958_1975_num_31_1_1092LES NOUVELLES RECHERCHES ARCHÉOLOGIQUES
AU VIETNAM
(Complément au Vietnam de Louis Bezacier)
par NGUYÊN PHUC LONG
Louis Bezacier, Le Vietnam, Premier fascicule : De la préhistoire à la fin de
l'occupation chinoise. Préface, Avant-propos et Introduction de Jean
Boisselier, docteur es lettres. Éditions A. et J. Picard, Paris 1972 — in
N° couronne XII — 344 pages, 148 figures et 18 planches hors texte, 1 plan,
3 cartes.
Le livre de Louis Bezacier sur le Vietnam paraît juste au moment où ce pays
occupe l'avant-scène de l'actualité. Pourtant nul opportunisme n'est intervenu
dans cette parution qui fait partie d'un programme mûrement préparé à l'avance
depuis des années déjà et faisant suite à l'œuvre sur le Cambodge de Jean Boisselier,
paru en 1966 dans la collection Manuel d'Archéologie a" Extrême-Orient sous la
direction générale de Henri Hierche.
Cette parution a, dans la conjoncture actuelle, valeur de symbole. N'est-ce pas
émouvant et réconfortant à la fois de constater que, pendant que des hommes et des
femmes du monde entier s'interrogent non sans inquiétude sur l'avenir du Vietnam, des
chercheurs tant à Hanoi, Saigon et autres lieux du Vietnam, qu'à Paris et ailleurs,
se penchent sur le passé de ce pays avec cette assurance tranquille de ceux qui croient
et qui ont confiance en l'avenir ? Le passé et l'avenir de ce peuple, forgés d'un même
acier dans le feu de la lutte millénaire contre les déchaînements des éléments de la
nature et des agressions étrangères pour la vie et la liberté, ne se révèlent-ils pas jour
après jour à la lumière des événements de la même trempe ? 4 NGUYEN PHUC LONG
Sachons qu'en aucun moment de son histoire, les recherches historiques et
archéologiques du Vietnam n'ont connu plus d'activité que dans ces temps présents.
L'Institut d'Archéologie de Hanoi (1) forme chaque année un grand nombre
de jeunes chercheurs sans compter d'autres étudiants envoyés dans les universités
étrangères pour se tenir au courant des dernières connaissances en matière d'archéol
ogie et d'histoire de l'art. A partir de 1961, les premiers rapports archéologiques
ont pu être ainsi rassemblés dont plusieurs concernant la Préhistoire et la Proto
histoire ont été publiés depuis cette date.
Entre 1964 et 1968, période qui coïncida paradoxalement avec la première
escalade de bombardement américain au Nord-Vietnam, de nombreuses campagnes
de fouilles méthodiques ont été entreprises et plusieurs gisements archéologiques
importants sont mis au jour.
Ainsi, en 1965, tandis que le général Curtis Lemay déclarait : « Ramenons les
Nord-Viêtnamiens à l'âge de la pierre ! », ces Nord-Vietnamiens en question décou
vrirent — effectivement, faut-il le souligner ? — dans une caverne située dans la
commune de Tân vân, province de Lang sen, les restes d'un archanthropien, ainsi
que les dents d'un autre proche du Sinanthrope datant de l'époque du pleistocene
moyen, et firent remonter l'histoire de l'homme au Vietnam jusqu'à au moins
500.000 années avant notre ère (2).
En 1968, lorsque le bombardement américain passa à sa quatrième année et
atteignit son paroxysme, plus de 60 gisements paléolithiques furent découverts au
Vietnam dans la province vallonnée de Phû tho, ajoutant une nouvelle culture, celle
de Scnvi, à la Préhistoire (3).
Pendant cette même période fut mise au jour toute une série de sites néolithiques
d'une grande richesse s'étageant le long du Fleuve Rouge, de la province de Phû tho
jusqu'aux environs de Hànôi, dont le site le plus caractéristique est celui de Phùng
nguyên au bord du grand ileuve, là où l'histoire traditionnelle situe les origines de
la nation vietnamienne. La civilisation néolithique de Phùng nguyên — ou Civili
sation du Fleuve Bouge — fit son apparition dans l'Histoire (4).
Mais plus importante encore fut la découverte, pendant ces « quatre années
terribles », des gisements appartenant à toutes les phases de l'Age du Bronze, allant
du Bronze inférieur au Bronze final, en passant par les Bronzes moyen et supérieur.
(1) Avant 1967, date de la fondation de l'Institut d'Archéologie (Viçn Khâo cô) de la R.D.V., il existait
à Hànôi le service d'Archéologie (Dôi Khâo cf>) issu lui-même du Service des fouilles archéologiques (Dôi
Khai quât) près du ministère de la Culture de la R.D.V. créé à la suite d'un décret signé de la main du
Président Hô Chl Minh le 23.11.1945 — à peine deux mois après la fondation de la R.D.V. — .
(2) Nguyen Khâc Viên : Le Viçtnam traditionnel — - quelques étapes historiques. Études vietnamiennes,
n° 21. Hànôi, 1969, p. 9.
(3) Lfch sis Vietnam, tome I, p. 32. Hànôi 1971. Depuis 1971, une dizaine d'autres sites paléolithiques
vinrent s'ajouter, paraît-il, à ce nombre mentionné dans le Lich sûr Viçlnam (cf. Trân Thûy Anh : Dïnh minh
cua nên vàn hièn Vietnam, Revue Doàn kêt, n° 79-80 du 2.10.1972, Paris, p. 3).
(4) Nguyen Khâc Viên : Le Vietnam traditionnel ... ibid., p. 12-13.
(5) Hoàng Xuân Chinh : Dâo câo khai quâl do-t I di chi Lûng hùa. Hànôi 1968. LES NOUVELLES RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES AU VIETNAM 5
Ainsi la « civilisation dôngsonienne », connue depuis longtemps des savants du monde
entier, retrouva pour la première fois ses origines et se vit à l'aboutissement d'un
long processus d'évolution depuis le Néolithique.
Représentant le Bronze inférieur au Vietnam, le gisement de Gô Bông est situé
au Nord du Fleuve Rouge, non loin de celui de Phùng nguyên. Ce dernier, en se
trouvant à la charnière du Néolithique et de l'Âge du Bronze, confirme un fait
extrêmement important : le développement continu des sociétés humaines depuis
l'Âge de la Pierre jusqu'à l'Âge des Métaux au Vietnam, avec une évolution propre
dépendant essentiellement des facteurs internes, fait naguère encore nié par de
nombreux auteurs (1). Aussi, la célèbre civilisation de Phùng nguyên, vieille de
5.000 ans, se révèle-t-elle comme une pièce maîtresse dans l'étude actuelle de la
protohistoire vietnamienne.
Toutes ces découvertes se chargent d'une telle signification que de nombreux
colloques, réunions, conférences, ont été organisés à partir de 1966 par les archéologues
vietnamiens en commun avec d'autres chercheurs afin de confronter le résultat
de leur recherche, et si besoin est, réviser certaines hypothèses antérieurement admises
sur une période hier encore considérée comme inexistante et purement légendaire,
la période vânlangienne des rois Hùng.
Le 16 décembre 1968, un premier Congrès national a été organisé à Hanoi
conjointement par l'Institut d'Archéologie, l'Institut d'Histoire, le Musée historique,
l'École des Hautes Études de Hanoi, avec la participation de plus de quatre-vingt
chercheurs appartenant à des disciplines différentes et complémentaires — archéologie,
histoire, anthropologie, ethnologie, sociologie, linguistique, littérature populaire,
histoire de l'art, épigraphie, économie, géologie, paléontologie, etc. — sur un premier
thème unique, la période du Vânlang et des rois Hùng, en vue de la préparation du
premier tome d'un nouveau manuel d'histoire du Vietnam où justement cette période
doit être éclairée d'une lumière nouvelle. Près de trente rapports ont été présentés
à ce premier Congrès (2).
En avril 1969, lors du second Congrès, pas moins de quarante-six rapports et
exposés ont été

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text