Renaissance des communes rurales ou nouvelle forme d'urbanisation ? - article ; n°1 ; vol.149, pg 46-46

icon

17

pages

icon

Français

icon

Documents

1982

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

17

pages

icon

Français

icon

Ebook

1982

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Economie et statistique - Année 1982 - Volume 149 - Numéro 1 - Pages 46-46
1 page
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir Alternate Text

Publié le

01 janvier 1982

Nombre de lectures

57

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

4 Mo

Monsieur Jacques Boudoul
Monsieur Jean-Paul Faur
Renaissance des communes rurales ou nouvelle forme
d'urbanisation ?
In: Economie et statistique, N°149, Novembre 1982. pp. 46-46.
Citer ce document / Cite this document :
Boudoul Jacques, Faur Jean-Paul. Renaissance des communes rurales ou nouvelle forme d'urbanisation ?. In: Economie et
statistique, N°149, Novembre 1982. pp. 46-46.
doi : 10.3406/estat.1982.6510
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1982_num_149_1_6510A
Renaissance
des communes rurales
ou nouvelle forme
d'urbanisation ?
par Jacques Boudoul et Jean-Paul Faur
Au 4 mars 1982, date du dernier Tableau 1
recensement, la population de la France Bilan démographique de la période 1975-1982 métropolitaine s'élève à 54 310 000
habitants, en augmentation de 3,3 %
depuis le 20 février 1975, date du pré Population au 20 février 19751 52 593 000 cédent recensement. Le bilan démoau 4 mars 1982 ' 54 310 000 graphique de la période 1975-1982
Accroissement de la population entre ces deux dates 1 717 000 est résumé dans le tableau 1. La com
Excédent des naissances sur les décès (Source : état civil) 1 483 000 paraison de ce bilan avec celui des
Solde migratoire (par différence) 234 000 périodes précédentes met en évidence
un net ralentissement de la croissance 1. Contrairement aux évaluations de population publiées chaque année par l'INSEE, ce démographique : de 1,2 % par an chiffre ne comprend pas les militaires de carrière ou du contingent hors métropole sans sur la période 1962-1968, l'accroiss résidence personnelle en métropole (44 000 personnes en 197 S). Pour les tableaux 1 et 2, les
ement annuel moyen est tombé à chiffres relatifs à la Corse ont fait l'objet d'une estimation. Pour les 4 à 7 et pour
les graphiques III à VII, les chiffres de la Corse n'ont pas été pris en compte. 0,8 % sur la période 1968-1975 puis
à 0,4 % sur la période 1975-1982
(tableau 2). Il faut toutefois rappeler
le retour en métropole de 900 000
rapatriés d'Algérie au cours de la Tableau 2
période 1962-1968. Bilan démographique 1962-1968, 1968-1975 et 1975-1982
Variation annuelle relative (%) Décomposition de l'accroissement démographique 1962-1968 1968-1975 1975-1982
* Jacques Boudoul et Jean-Paul Faur
0,8 font partie du service de la Démographie Accroissement total 1.2 0.5
du département « Population et ménages» Excédent naturel 0,7 0,6 0.4
de l'INSEE. 0,2 0,1 Solde des migrations extérieures, 0,5
dont : Rapatriés 0,3 Les nombres entre crochets, [ ], ren
voient à la bibliographie en fin d'article. Les résultats régionaux sont résuen juillet. Les différences résultent de
rectifications, au demeurant minimes. més dans le graphique I, qui suggère LE SOLDE MIGRATOIRE un classement des régions en trois La diminution de l'excédent des
Le solde migratoire se rapporte aux catégories. Dans sept du Massif naissances sur les décès, mentionnée
migrations de toutes origines concer Central, du Sud-Ouest et du Midi plus haut pour l'ensemble de la France nant la zone considérée. Dans le méditerranéen (Auvergne, Limousin, métropolitaine, s'observe dans toutes cas d'un département, il s'agit de la Midi-Pyrénées, Aquitaine, Provence - les régions. Toutefois, comme le montre différence entre le nombre des Alpes -Côte d'Azur, Languedoc - Rous- arrivées et celui des départs, en la carte D, l'opposition traditionnelle
provenance ou à destination des autres sillon, Corse) le solde du mouvement Nord-Sud en termes de fécondité départements ou de l'étranger. Le naturel est très faible, voire négatif. se maintient. Dans cinq régions situées solde migratoire présenté ici est A l'opposé, onze régions, situées pour dans la moitié sud du territoire (Aucalculé par différence entre la varia
tion de la population et le solde du la plupart dans la moitié Nord de vergne, Midi-Pyrénées, Languedoc-
mouvement naturel. Il comprend l'hexagone, ont un excédent naturel Roussillon, Limousin et Corse), le donc le solde migratoire réel et le relativement élevé mais un bilan migratnombre des décès l'emporte sur celui solde des omissions nettes aux deux oire déficitaire (Lorraine, Nord - des naissances. Ce phénomène, qui recensements. Ce dernier peut ne
pas être nul. Le solde migratoire Pas-de-Calais, Ile-de-France, Chamtraduit une structure par âge vieillie,
relatif s'obtient en rapportant le pagne - Ardenne, Franche- Comté), prose retrouve dans 28 départements. La solde migratoire à la population, che de l'équilibre (Haute- Normandie, comparaison des cartes C et D met en début de période, de la zone Basse-Normandie, Picardie, Alsace) en évidence l'aggravation régulière de considérée. Les cartes E et F illustrent ou faiblement excédentaire (Rhône - le solde migratoire relatif des dépar cette situation au cours des vingt
tements pour les deux dernières Alpes, Pays de la Loire). Enfin, dernières années. périodes intercensitaires exprimé pour quatre régions intermédiaires, en % par an. les composantes de la variation de la
population sont voisines : Bourgogne,
L'attrait du soleil Poitou - Charentes, Bretagne et Centre.
L'opposition Nord-Sud en termes
Ce ralentissement est lié à la réduc d'excédent naturel s'accompagne d'une
tion des deux composantes de la varia Un mouvement séculaire opposition en termes de solde migratde la population : l'excédent oire. Les deux régions du littoral d'exode rural naturel, c'est-à-dire l'excédent des nais méditerranéen se sont révélées les
sances sur les décès, et le solde des plus attractives alors que les régions et d'urbanisation
migrations extérieures, nombre des du Nord et de l'Est (Lorraine, Nord -
entrées sur le territoire métropolitain Pas-de-Calais et Champagne-Ardenne)
diminué de celui des sorties (encadré La ville est une réalité complexe ont vu leur situation se détériorer
dont il paraît vain de donner une défici-dessus). De 2 056 000 entre 1968 au cours de la dernière période. Plu
nition unique. La définition traditionet 1975, l'excédent naturel tombe à sieurs régions de l'Ouest (Bretagne,
1 483 000 entre 1975 et 1982 par suite nelle, suffisamment simple et précise Pays de la Loire, Poitou-Charentes,
pour permettre une approche statisde la forte baisse de la natalité inte Aquitaine) enregistraient un solde mi
rvenue au cours des années 1973, tique, est fondée sur deux critères, gratoire négatif avant 1968. Entre
1974 et 1975. Le solde des migrations la continuité de l'habitat et le nombre 1968 et 1975, le solde devenait positif.
d'habitants : est considérée comme extérieures, 783 000 entre 1968 et Il l'est resté entre 1975 et 1982,
urbaine une commune dont la popul1975, reste positif, mais chute à confirmant une modification majeure
ation agglomérée au chef-lieu atteint 234 000. Cette chute est à rapprocher pour le devenir de ces régions.
de la baisse de l'emploi dans l'indus 2 000 habitants. Cette définition, utiLe ralentissement de la croissance trie et le bâtiment ainsi que des mesures lisée depuis plus d'un siècle, permet se poursuit en Ile-de-France. Malgré d'apprécier l'évolution de l'urbanisagouvernementales prises à partir de une fécondité faible, l'excédent natur1973 pour limiter l'entrée en France tion sur longue période. el y demeure important, 0,7 % par de nouveaux travailleurs étrangers. an, du fait d'une structure par âge Le graphique II illustre le dévelop
pement rapide et régulier de la populLe recensement confirme ainsi, au très jeune; il représente d'ailleurs près
ation urbaine observé en France niveau national, les estimations pu du tiers de l'excédent naturel national,
depuis le milieu du siècle dernier bliées antérieurement [1]. Il apporte alors que l'Ile-de-France accueille le
cinquième de la population française. jusqu'en 1975. En 1851, apogée de la en outre de précieuses informations
Cet excédent naturel est aux deux- population rurale, 3 Français sur 4 sur la répartition spatiale de la popul
ation et sur son évolution. Les pre tiers annulé par un fort déficit migrat habitent une commune rurale ; en 1975,
plus de 2 Français sur 3 habitent une mières estimations régionales et dépar oire. A l'intérieur de la région, le
commune urbaine. L'évolution est tementales ont fait l'objet d'une publi solde migratoir

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text