Une psychothérapie via Internet

Une psychothérapie via Internet

-

Documents
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description


Complément d'info de : Leo Lavoie
La thérapie en ligne sur le web se présente sous 4 formes principales : Il y a la forme e-mail qui, selon certains, serait semblable à la supposée psychanalyse que Freud aurait fait en communiquant avec son ami Fliess par courrier. Je me porte en faux contre cette allégation (1). Il y a la forme en message instantané, avec les logiciels de message instantané (tchat ou chat) du type MSN ou Yahoo, ICQ, ou autre, encryptés ou non. Il y a la forme avec message instantané et caméra en direct, et pour terminer, il y a la forme avec caméra et son en temps réel. Les trois derniers; avec message instantané (tchat) et caméra ou non, ou caméra et son, exigent la prise d’un rendez-vous et d’une organisation du temps à l’entour de la consultation. Celle avec e-mail permet d’écrire n’importe quand et avec l’inspiration du moment; que ce soit en pleine nuit comme dans une période d’insomnie, ou au réveil d’un rêve, de façon à le communiquer le plus tôt possible pen
  [Moins]

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 150
Langue Français
Signaler un problème
·Leo Lavoie
La thérapie en ligne sur le web se présente sous 4 formes principales : Il y a la forme e-mail qui, selon certains, serait semblable à la supposée psychanalyse que Freud aurait fait en communiquant avec son ami Fliess par courrier. Je me porte en faux contre cette allégation (1). Il y a la forme en message instantané, avec les logiciels de message instantané (tchat ou chat) du type MSN ou Yahoo, ICQ, ou autre, encryptés ou non. Il y a la forme avec message instantané et caméra en direct, et pour terminer, il y a la forme avec caméra et son en temps réel. Les trois derniers; avec message instantané (tchat) et caméra ou non, ou caméra et son, exigent la prise d’un rendez-vous et d’une organisation du temps à l’entour de la consultation. Celle avec e-mail permet d’écrire n’importe quand et avec l’inspiration du moment; que ce soit en pleine nuit comme dans une période d’insomnie, ou au réveil d’un rêve, de façon à le communiquer le plus tôt possible pendant que le tout est frais à l'esprit. Freud qui, comme Jung, croyait à la supériorité des interprétations des rêves, pour ce qui est de la psychanalyse, aurait bien aimé avoir cette option; au moins en surplus des visites en bureau de consultation.
En plus, la méthode écrite est extraordinaire dans le sens du fait bien connu que « les écrits restent » et, effectivement, ils restent assez longtemps pour bien en extraire le contenu potentiel qui se trouve aussi souvent « entre les lignes ». Dois-je ajouter que pour lire « entre les lignes » il faut des lignes? Naturellement, pour être thérapeute en ligne, il faut, en plus des qualifications de thérapeute, avoir de l’expérience de la communication en ligne et de son contenu à teneur psychologiquement significative .
Suivre judith
judith bordeyne• Transfert...contre transfert...Il faut être réaliste, la personne que nous rencontrons au début d'une analyse ne nous connait pas...,même si la personne à sa "plaque sur un pignon de rue",elle doit apprendre à nous connaitre également. Il faut rester humain, même un médecin peut faillir par moment. Il lui faut également un certain temps avant de connaitre «son patient".Notre histoire n'est pas écrite sur un livre!!Dans le contre transfert, le médecin peut se fragiliser.Humain...trop humain!!
· 1
Suivre judith judith bordeyne• Et le contre transfert devient alors dangereux, car c'est la fin du voyage, le ou la patiente,est beaucoup plus forte, et il se peut que "son adorateur «en arrive également à ne plus savoir mettre de distance .Il faut alors que ce soit le médecin qui mette un terme brutal au"travail",même si cela est terrible pour le ou la patiente,sinon,il met en danger sa propre histoire,voire sa vie privée.Le patient doit alors comprendre qu'il à du matin au soir d'autres patients,avec d'autres histoires,et qu'il doit alors également,savoir fermer sa"porte".Il faut un certain temps pour le patient de guérir de cette rupture,mais aprés,lorsque le patient réalise,alors,là,oui,c'est la guérison totale,la "seconde vraie vie"démarre. ·
Frans Tassigny• Madame Bordeyne, vous évoquez le transfert et le contre transfert et leurs dangers, je me permets d'élargir le débat là où la personne n'a pas pignon sur rue mais pignon sur Net.
Il s'agit de la psychanalyse via internet, donc d'une cure en ligne...?
Transfert et contre transfert certes mais avant quelques prérogatives :
Etre thérapeute en ligne signifie d'abord être thérapeute. Le praticien devra donc avoir la formation nécessaire et suffisante dans le type de travail qu'il propose. Il doit être clairement identifiable par son état civil, ses diplômes et son adresse hors ligne. Il devra être également suffisamment a l'aise dans l'utilisation des différents dispositifs (chat, mail, forums…) qui existent sur Internet, et avoir une connaissance aiguë des spécificité de cet espace. Le praticien doit respecter les codes éthiques et déontologiques de sa pratique. Le praticien doit respecter les dispositions législatives du pays dans lequel il exerce et les faire connaître à son client lorsqu'elle s'imposent à lui.
Toute personne sollicitant une aide en ligne doit être informée par le praticien auquel elle s'adresse sur le travail qui va lui être proposé en termes en coût, de délai de réponse, de durée et de processus engagés.
La présence sur Internet peut poser des problèmes dont il faut être conscient. La confidentialité ne saurait être garantie de la même manière qu'au cabinet du praticien. Les échanges peuvent être perdus ou envoyé a un autre destinataire par erreur, ou encore la messagerie électronique des protagonistes peut être lue par un tiers. Le thérapeute doit prendre cet élément en compte en proposant par exemple l'utilisation d'un programme de cryptage.
Même si tous les échanges commerciaux de l'Internet sont basés sur l'avance faite par le client, il me semble plus sûr, dans le cadre du travail en ligne, que le paiement se fasse toujours après. Cela laisse ainsi à chacun la possibilité de rompre la relation avec le traitement sans être gêné par des histoires d'argent.
Des procédures à suivre en cas d'urgence devraient être discuté : qui joindre si le praticien en ligne n'est pas disponible ? Quel professionnel le praticien en ligne peut-il joindre en cas d'urgence (tentative de suicide, délire, mises en danger de soi ou d'autrui)
Le praticien doit faire savoir quelles traces il garde des échanges, ce qu'il va en faire, des mesures de sauvegarde et de protection qu'il utilise.
Ne souhaitant clore le débat, je me permets cette entorse pour proposer ces éléments à tous sur ce groupe; ·
Suivre Florence
Florence Gaillard• Quand je vous lis, je me rends compte que c'est vraiment pas quelque chose qui me conviendrait. Un patient en psychanalyse doit aborder le thème de la sexualité et de l'argent, doit s'affronter pour sortir de ses douleurs. Par internet, vous faites payer un service, excusez-moi, mais pour du vent. Avec internet aujourd'hui, il n'y a pas de confidentialité, les mails sont récupérés, échangés. Un vrai psychanalyste travail, interprète chaque parole du patient dans un cabinet, y compris celui de l'argent, qui est un sujet encore plus épineux que celui du sexe à aborder. Et encore moins il ne portera secours ou répondra quand son patient sera au plus mal: et vous voulez savoir pourquoi: le transfert, avec cette impossibilité pour le patient de faire demi-tour, une fois que celui-ci est enclenché.
Alors vous êtes peut-etre psy, mais certainement pas psychanalyste et si vous avez lu, tous
ces soi-disants ouvrages, et bien permettez-moi de confirmez mes dires qui sont que, vous ne connaitrez la psychanalyse qu'en étant passé sur un divan, et franchement quand je vous lis, vos connaissances sont très limitées.
Par contre, moi, je clos ce sujet.
Frans Tassigny• Madame Gaillard ces textes NE SONT PAS DE MOI mais des défenseurs de l'analyse en ligne, pour être plus complet :http://fr.calameo.com/books/00134338873116c078489 ·
Suivre Santiago
Santiago OLARIA• « le sujet commence par parler de lui, il ne parle pas à vous – ensuite, il parle à vous, mais il ne parle pas de lui – quand il aura parlé de lui, qui aura sensiblement changé dans l’intervalle, à vous, nous serons arrivés à la fin de l’analyse». J. Lacan, Le Séminaire, Livre III, Les Psychoses, Paris, Seuil, 1981, p. 181.
Comment allez vous résoudre le fait qu'une analyse nécessite "la parole" sans laquelle le "signifiant" se trouve déplacé, en lieu et place de la "signification"? Autrement dit n'y aurait-il pas une prévalence de l'Imaginaire dans une cure en ligne donc de fait pas de cure du tout? ·
Suivre Florence
Florence Gaillard• Mr Tassigny, je ne lis pas ces articles, parce que tout simplement je constate par moi-même, ce qu'est une psychanalyse, une vraie, dans un cabinet, sur un divan. De la même façon, je côtoie des gens qui ont fait des soi-disant thérapie par internet et constate la différence entre les 2, je suis quelqu'un de terrain, je vais constater par moi-même, et je parle de ce que je connais, de ce que je vois.
Les gens ayant suivi une "vraie" psychanalyse sont bien après, les gens ayant suivi une thérapie par internet demeurent toujours mal.
Frans Tassigny• Ce n'est pas du tout ce que défend Monsieur J.P Bègue, un des pionniers de l'analyse en ligne surhttp://leloulet.skynetblogs.be/archive/2003/11/11/www-monpsychanalyste-com.html ·
Frans Tassigny• P.S : Bien que je tienne Monsieur Bègue en la plus haute estime, je ne suis ni son avocat ni celui de l'analyse en ligne, je souhaite vous proposer des "règles" afin de séparer les analystes en lignes de qualité et les fumistes. Enfin pour en revenir aux interventions de Madame Bordeyne, je pose la question clairement : Y a t il transfert dans l'analyse sur le net ? ·
Suivre Armand
Armand Shneor• Permettez moi d'intervenir dans votre échange. La psychanalyse ou encore la psychothérapie en ligne ne peuvent convenir à tout le monde, au titre que tout le monde n'est pas prêt à entreprendre une psychanalyse ou encore une psychothérapie. Certains en effet, se disent sceptiques face à l'utilisation de moyen de communications technologiques pour des échanges aussi intenses que ceux de la psy, cela ne sous-entend aucunement qu'ils soient dans l'erreur, mais c'est ainsi ils ont des préférences et elles se doivent d'être respectées. A l'inverse, ça n'est pas parce qu'un thérapeute use des outils de communications de son temps, qu'il doit être catalogués parmi les charlatans. Dois-je rappeler que ces derniers existent également en cabinet et font du tort non seulement à leurs patients mais à l'ensemble de la profession. Mais il est vrai en même temps, que l'anonymat que procure sous certains aspects internet, permets à ces charlatans, de pouvoir en jouer dans les premiers instants tout au moins, ensuite ils sont démaqués. Cela étant, à l'instar de la médecine en ligne qui se développe à grand pas, palliant à dose infinitésimale aux
problèmes des déserts médicaux, la psychologie en poursuit la voie. J'ai pour ma part, des analysés qui parfois ne peuvent se déplacer et que je consulte par webcam, ça n'est pas la majorité, mais cela représente facilement 20% de mes consultations. Il existe des règles de fonctionnement à mettre en place tant du côté du patient que celui du thérapeute pour garantir une qualité à peu près équivalente à la consultation en cabinet.