Aller travailler à vélo, ça roule ...

-

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

environnement28 ALLER TRAVAILLER À VÉLO, Les beaux jours arrivent. Pourquoi ne pas prendre votre vélo pour aller travailler ? Voici ÇA ROULE…quelques informations et conseils précieux pour vous, mais aussi pour convaincre votre employeur de privilégier ce mode de déplacement au sein de l’entreprise. ace à l’augmentation de la pol- lution de l’air, au réchauffement climatique et ses conséquences, à l’augmentation du stress etF des problèmes de santé, à la saturation de nombreuses routes… le vélo ne présente que des avantages. Bon pour la santé Pratiquer une activité physique quotidienne est essentiel pour être en bonne santé. Or, notre emploi du temps ne nous permet pas toujours d’aménager des plages horaires pour aller faire du sport. L’utilisation du vélo comme moyen de transport est donc une réponse idéale. Il permet d’améliorer la santé physique et mentale. Ainsi, on estime que la pratique du vélo 2 fois 15 minutes par jour diminue fortement les risques de maladies (cardio-vasculaires notamment) et allonge l’espérance de vie. Un air plus sain Nombreux sont ceux qui pensent que les cyclistes respirent davantage de pollution. C’est faux. On constate que les niveaux de pollution observés dans l’habitacle d’une voiture sont deux à huit fois supérieurs aux niveaux enregistrés à l’extérieur.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 31 août 2012
Nombre de visites sur la page 259
Langue FrançaisFrançais
Signaler un problème
F
ace à l’augmentation de la pol-
lution de l’air, au réchauffement
climatique et ses conséquences,
à l’augmentation du stress et
des problèmes de santé, à la
saturation de nombreuses routes… le vélo
ne présente que des avantages.
Bon pour la santé
Pratiquer une activité physique quotidienne
est essentiel pour être en bonne santé. Or,
notre emploi du temps ne nous permet pas
toujours d’aménager des plages horaires
pour aller faire du sport. L’utilisation du
vélo comme moyen de transport est donc
une réponse idéale. Il permet d’améliorer la
santé physique et mentale. Ainsi, on estime
que la pratique du vélo 2 fois 15 minutes
par jour diminue fortement les risques de
maladies (cardio-vasculaires notamment)
et allonge l’espérance de vie.
Un air plus sain
Nombreux sont ceux qui pensent que les
cyclistes respirent davantage de pollution.
C’est faux. On constate que les niveaux de
pollution observés dans l’habitacle d’une
voiture sont deux à huit fois supérieurs aux
niveaux enregistrés à l’extérieur.
Aux heures de pointe, les embouteillages
deviennent si importants, dans et aux
abords de certaines villes, que le vélo
s’avère plus rapide que la voiture (de nom-
breux tests le prouvent). Contrairement à la
voiture, le vélo trouve toujours le moyen de
se frayer un passage et d’arriver à temps.
Et en plus, à vélo il n’y a aucune difficulté
pour se garer !
Sans oublier la sécurité
«Le mode de transport le plus dangereux en
ville, c’est la voiture ! Les statistiques de
l’Institut Belge pour la Sécurité Routière le
prouvent : les automobilistes, se croyant
protégés par leur habitacle, s’exposent plus
facilement aux risques d’accidents et en
représentent la grande majorité des vic-
times, y compris en ville. Les usagers dits
«vulnérables» perçoivent en réalité mieux
les risques de la circulation et anticipent
les dangers. De plus, avec l’expérience, ils
découvrent également des itinéraires moins
fréquentés et apprennent à s’insérer dans
le trafic»
(source : www.gracq.org).
Non à la sueur et à la pluie
«Les candidats au vélo craignent souvent
d’arriver au boulot trempés par la pluie ou
en sueur après l’effort. Ces craintes ne sont
pas justifiées. Les relevés de l’Institut Royal
de Météorologie montrent que les averses
qui s’abattent sur notre pays sont de courte
durée. Il existe en outre d’excellents vête-
ments de pluie, faciles à transporter pour
parer à toute éventualité.
Par ailleurs, les fabricants développent
aujourd’hui, à prix abordable, des vélos de
haute technicité dont les multiples vitesses
intermédiaires permettent de mieux doser
l’effort physique.
Dès lors, habillez-vous d’un vêtement léger et
«respirant», emportez un vêtement chaud à
enfiler après l’effort, et vous arriverez au bou-
lot sans sueur»
(source : www.gracq.org).
ALLER TRAVAILLER À VÉLO,
Les beaux jours arrivent. Pourquoi ne pas
prendre votre vélo pour aller travailler ? Voici
quelques informations et conseils précieux
pour vous, mais aussi pour convaincre votre
employeur de privilégier ce mode de
déplacement au sein de l’entreprise.
L
I
B
R
E
M
E
N
T
/
J
U
I
N
-
J
U
I
L
L
E
T
2
0
0
8
e
n
v
i
r
o
n
n
e
m
e
n
t
28
ÇA ROULE…
Avec le soutien
de la Région wallonne