//img.uscri.be/pth/4b3b952b2fce35f3b2e9c9acaf6639d417f6ebc9
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Fête de l'ascension

3 pages
L E SL EC T U R E SD EL AM E S S E FÊTE DE L’ASCENSION Ce jeudi 10 mai Lectures de La messe du jour re 1 lecture livre des Actes des Apôtres (Ac 1, 1-11) her Théophile,dans mon preC mier livre j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le moment où il commença, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir, par l’Esprit saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis. C’est à eux qu’il s’est présenté vivant après sa Passion ; il leur en a donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur est apparu et leur a parlé du royaume de Dieu. Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche : alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. » Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la Terre.
Voir plus Voir moins
L E S L EC T U R E S D E L A M E S S E
FÊTE DE L’ASCENSION Ce jeudi 10 mai
Lectures de La messe du jour
RE 1 lecture livre des Actes des Apôtres (AC 1, 1-11) her Théophile, danŝ mOn É-C mîÉ îvÉ j’aî a dÉ tOut cÉ quÉ Jŝuŝ a aît Ét ÉnŝÉîgn dÉuîŝ É mOmÉnt Où î cOmmÉnça, juŝqu’au jOu Où î ut ÉnÉv au cîÉ, aŝ avOî, a ’Eŝît ŝaînt, dOnn ŝÉŝ înŝtuctîOnŝ aux AôtÉŝ qu’î avaît cOîŝîŝ. C’Éŝt à Éux qu’î ŝ’Éŝt ŝÉnt vîvant aŝ ŝa PaŝŝîOn ; î Éu Én a dOnn bîÉn dÉŝ ÉuvÉŝ, uîŝquÉ, Éndant quaantÉ jOuŝ, î Éu Éŝt aau Ét Éu a a du OyaumÉ dÉ DîÉu. Au cOuŝ d’un Éaŝ qu’î Énaît avÉc Éux, î Éu dOnna ’OdÉ dÉ nÉ aŝ quîttÉ JuŝaÉm, maîŝ d’y attÉndÉ quÉ ŝ’accOmîŝŝÉ a O-mÉŝŝÉ du PÉ. I dcaa : « CÉttÉ OmÉŝŝÉ, vOuŝ ’avÉz ÉntÉn-duÉ dÉ ma bOucÉ : aOŝ quÉ JÉan a batîŝ avÉc ’Éau, vOuŝ, c’Éŝt danŝ
’Eŝît ŝaînt quÉ vOuŝ ŝÉÉz batî-ŝŝ d’îcî Éu dÉ jOuŝ. » Aînŝî unîŝ, Éŝ AôtÉŝ ’întÉO-gÉaîÉnt : « SÉîgnÉu, Éŝt-cÉ maîn-tÉnant É tÉmŝ Où tu vaŝ tabî É OyaumÉ Ou Iŝaë ? » Jŝuŝ Éu Ondît : « I nÉ vOuŝ aatîÉnt aŝ dÉ cOnnaïtÉ Éŝ tÉmŝ Ét Éŝ mOmÉntŝ quÉ É PÉ a fixŝ dÉ ŝa OÉ autOît. Maîŝ vOuŝ aÉz ÉcÉvOî unÉ OcÉ quand É Saînt-Eŝît vîÉnda ŝu vOuŝ ; vOuŝ ŝÉÉz aOŝ mÉŝ tmOînŝ à JuŝaÉm, danŝ tOutÉ a JudÉ Ét a SamaîÉ, Ét juŝqu’aux Éxtmîtŝ dÉ a TÉÉ. » Aŝ cÉŝ aOÉŝ, tandîŝ quÉ Éŝ AôtÉŝ É ÉgadaîÉnt, î ŝ’É-va, Ét unÉ nuÉ vînt É ŝOuŝtaîÉ à Éuŝ yÉux. Et cOmmÉ îŝ fixaîÉnt ÉncOÉ É cîÉ Où Jŝuŝ ŝ’Én aaît, vOîcî quÉ, dÉvant Éux, ŝÉ tÉnaîÉnt dÉux OmmÉŝ Én vêtÉmÉntŝ bancŝ, quî Éu dîÉnt : « GaîÉnŝ, Ou-quOî ÉŝtÉz-vOuŝ à à ÉgadÉ vÉŝ É cîÉ ? CÉ Jŝuŝ quî a t ÉnÉv au cîÉ d’auŝ dÉ vOuŝ, vîÉnda dÉ a mêmÉ manîÉ quÉ vOuŝ ’avÉz vu ŝ’Én aÉ vÉŝ É cîÉ. »m | | PELERIN N°7067 10 MAI 20181
OLIVIER BALEZ
psAume 46 (47) m « DîÉu ŝ’vÉ amî Éŝ OvatîOnŝ, É SÉîgnÉu, aux catŝ du cO. »
E 2 lecture lettre de sAint pAul Apôtre Aux ÉphÉsiens (eP 4, 1-13) rères, mOî quî ŝuîŝ Én îŝOn F à cauŝÉ du SÉîgnÉu, jÉ vOuŝ ÉxOtÉ dOnc à vOuŝ cOnduîÉ d’unÉ manîÉ dîgnÉ dÉ vOtÉ vOca-tîOn : ayÉz bÉaucOu d’umîît, dÉ | | 2 PELERIN N°7067 10 MAI 2018
dOucÉu Ét dÉ atîÉncÉ, ŝuOtÉz-vOuŝ Éŝ unŝ Éŝ autÉŝ avÉc amOu ; ayÉz ŝOîn dÉ gadÉ ’unît danŝ ’Eŝît a É îÉn dÉ a aîx. COmmÉ vOtÉ vOcatîOn vOuŝ a tOuŝ aÉŝ à unÉ ŝÉuÉ Éŝ-ancÉ, dÉ mêmÉ î y a un ŝÉu COŝ Ét un ŝÉu Eŝît. I y a un ŝÉu SÉîgnÉu, unÉ ŝÉuÉ Oî, un ŝÉu batêmÉ, un ŝÉu DîÉu Ét PÉ dÉ tOuŝ, au-dÉŝŝuŝ dÉ tOuŝ, a tOuŝ, Ét Én tOuŝ. À cacun d’ÉntÉ
L E S L EC T U R E S D E L A M E S S E
nOuŝ, a gâcÉ a t dOnnÉ ŝÉOn a mÉŝuÉ du dOn aît a É Cîŝt. C’Éŝt OuquOî ’ÈcîtuÉ dît : I Éŝt mOnt ŝu a autÉu, î a ca-tu dÉŝ catîŝ, î a aît dÉŝ dOnŝ aux OmmÉŝ. QuÉ vÉut dîÉ : I Éŝt mOnt ? – CÉa vÉut dîÉ qu’î taît d’abOd dÉŝcÉndu danŝ Éŝ gîOnŝ înîÉuÉŝ dÉ a tÉÉ. Et cÉuî quî taît dÉŝcÉndu Éŝt É mêmÉ quî Éŝt mOnt au-dÉŝŝuŝ dÉ tOuŝ Éŝ cîÉux Ou Émî ’unîvÉŝ. Et Éŝ dOnŝ qu’î a aîtŝ, cÉ ŝOnt Éŝ AôtÉŝ, Ét auŝŝî Éŝ OtÉŝ, Éŝ vangîŝatÉuŝ, Éŝ aŝtÉuŝ Ét cÉux quî ÉnŝÉîgnÉnt. DÉ cÉttÉ manîÉ, Éŝ fidÉŝ ŝOnt Oganî-ŝŝ Ou quÉ Éŝ tâcÉŝ du mînîŝ-tÉ ŝOîÉnt accOmîÉŝ Ét quÉ ŝÉ cOnŝtuîŝÉ É cOŝ du Cîŝt, juŝqu’à cÉ quÉ nOuŝ avÉnîOnŝ tOuŝ ÉnŝÉmbÉ à ’unît danŝ a Oî Ét a ÉînÉ cOnnaîŝŝancÉ du Fîŝ dÉ DîÉu, à ’tat dÉ ’HOmmÉ a-aît, à a ŝtatuÉ du Cîŝt danŝ ŝa nîtudÉ.
messe téLévisée en directde champéry (suisse) sur France 2, à 11 heures
ÉvAngile de JÉsus-christ selon sAint mArc (mC 16, 15-20) En cÉ tÉmŝ-à, Jŝuŝ Éŝŝuŝcît ŝÉ manîÉŝta aux OnzÉ AôtÉŝ Ét Éu dît : « AÉz danŝ É mOndÉ ÉntîÉ. POcamÉz ’ÈvangîÉ à tOutÉ a catîOn. CÉuî quî cOîa Ét ŝÉa batîŝ ŝÉa ŝauv ; cÉuî quî Éu-ŝÉa dÉ cOîÉ ŝÉa cOndamn. VOîcî Éŝ ŝîgnÉŝ quî accOmagnÉOnt cÉux quî dÉvîÉndOnt cOyantŝ : Én mOn nOm, îŝ ÉxuŝÉOnt Éŝ dmOnŝ ; îŝ aÉOnt Én an-guÉŝ nOuvÉÉŝ ; îŝ ÉndOnt dÉŝ ŝÉÉntŝ danŝ Éuŝ maînŝ Ét, ŝ’îŝ bOîvÉnt un OîŝOn mOtÉ, î nÉ Éu Éa aŝ dÉ ma ; îŝ îmO-ŝÉOnt Éŝ maînŝ aux maadÉŝ, Ét Éŝ maadÉŝ ŝ’Én tOuvÉOnt bîÉn. » LÉ SÉîgnÉu Jŝuŝ, aŝ Éu avOî a, ut ÉnÉv au cîÉ Ét ŝ’aŝŝît à a dOîtÉ dÉ DîÉu. Quant à Éux, îŝ ŝ’Én aÉnt OcamÉ atOut ’ÈvangîÉ. LÉ SÉîgnÉu tavaîaît avÉc Éux Ét cOnfimaît a PaOÉ a Éŝ ŝîgnÉŝ quî ’accOmagnaîÉnt.b
La messe de l’Ascension est célébrée en direct et en Eurovision de l’église SaintThéodule à Champéry, dans les Alpes suisses. Cet édifice, de facture moderne, conserve un ancien clocher datant de l’époque baroque. Située au pied du massif des DentsduMidi, Champéry est une station pleine de cachet. C’est le P. Gérald Voide, qui préside la célébration et le P. JeanMichel Moix, qui donne l’homélie. m | | PELERIN N°7067 10 MAI 20183
C E J E U D I D E L’ A S C E N S I O N
comprendre L’écriture P. Marcel Domergue, jésuite. Extrait du site Croire.com
Élevé audessus de tout
L’îmagÉ dÉ Jŝuŝ ŝ’Évant au-dÉŝŝuŝ dÉŝ nuagÉŝ Éŝt vîdÉmmÉnt a tanŝOŝîtîOn cOŝmîquÉ d’un vnÉ-mÉnt ŝîîtuÉ înŝaîŝîŝŝabÉ a nOŝ ŝÉnŝ cOOÉŝ. QuÉ vÉut-On nOuŝ dîÉ ? QuÉ Jŝuŝ dOmînÉ dŝO-maîŝ ŝu tOutÉ cOŝÉ, qu’Én uî Ét a uî ’umanît Énd É OuvOî ŝu tOut cÉ quî uî Éŝt cOntaîÉ. ÊtÉ mîŝ au-dÉŝŝuŝ, avOî É dÉŝŝuŝ, dOmînÉ a ŝîtuatîOn, On n’Én finîaît aŝ d’numÉ Éŝ ÉxÉŝŝîOnŝ OuaîÉŝ quî utîîŝÉnt ’îmagÉ ŝatîaÉ Ou ŝîgnîfiÉ É OuvOî. LÉ OuvOî ? LÉ mOt a mauvaîŝÉ ÉŝŝÉ ca î vOquÉ ’abîtaîÉ Ét ’ObîtatîOn dÉ a îbÉt « d’înîÉuŝ » vOuŝ à ’ObîŝŝancÉ. L’aŝcÉnŝîOn du Cîŝt ŝîgnîfiÉ au cOntaîÉ unÉ îbatîOn. ÈŝîÉnŝ 4, 8, cîtant É PŝaumÉ 48, dît : « MOntant danŝ Éŝ autÉuŝ, î a ÉmmÉn dÉŝ catîŝ Ét dOnn dÉŝ dOnŝ aux OmmÉŝ.» L’ancîÉnnÉ | | 4MAI 2018N°7067 10  PELERIN
taductîOn atînÉ Otaît : « MOntant danŝ Éŝ autÉuŝ, î a ÉmmÉn catîvÉ nOtÉ catîvît.» MOînŝ îtt-a maîŝ cOmbîÉn uŝ ŝîgnîficatî ! POu mîÉux cOmÉndÉ, ŝOuvÉnOnŝ nOuŝ quÉ Éŝ HbÉux vOyaîÉnt nOtÉ unîvÉŝ Éu dÉ uîŝŝancÉŝ, dÉ încîautŝ, dÉ dOmînatîOnŝ. CÉŝ tÉmÉŝ dŝîgnÉnt cÉ qu’È-ŝîÉnŝ nOmmÉ « ŝOuvÉaînÉtŝ dÉ cÉ mOndÉ dÉŝ tnbÉŝ, Éŝîtŝ anduŝ danŝ Éŝ aîŝ ». I ŝ’agît tantôt dÉŝ ŝÉvîtudÉŝ îmOŝÉŝ a Éŝ Oîŝ dÉ a natuÉ figuÉŝ a Éŝ aŝtÉŝ, tantôt dÉŝ OuvOîŝ OîtîquÉŝ Ou ŝOcîaux, à ’œuvÉ danŝ ’umanît. Et, Ou finî, « É dÉnîÉ ÉnnÉmî, a mOt » (1 COîntîÉnŝ 15,26). LÉ Cîŝt « mÉt tOut cÉa ŝOuŝ ŝÉŝ îÉdŝ » (vÉŝÉt 24).
L’Ascension est pour nous au futur Danŝ nOtÉ angagÉ, cÉŝ « uîŝ-ŝancÉŝ anduÉŝ danŝ Éŝ aîŝ » ŝ’aÉÉnt vOOnt dÉ uîŝŝancÉ,
ŝOî dÉ dOmînÉ, îdOâtîÉ dÉ ’a-gÉnt, ÉcÉcÉ dÉ ’admîatîOn d’autuî, Étc. TOut cÉa ŝÉ ÉtOuvÉ, danŝ Éŝ tÉntatîOnŝ du Cîŝt tÉÉŝ quÉ Éŝ ŝÉntÉnt MattîÉu Ét Luc au dbut dÉ Éu vangîÉ. En acÉ dÉ cÉ vÉtîgÉ d’OccuÉ a ÉmîÉ acÉ, DîÉu, danŝ É Cîŝt, Éŝt vÉnu ÉndÉ a dÉnîÉ. CÉ aîŝant, î a tu Én uî-mêmÉ tOutÉ vOOnt dÉ uîŝŝancÉ ; î nÉ ŝ’Éŝt aŝ aîŝŝ manîuÉ a nOŝ dmOnŝ du OuvOî. À a COîx, a RŝuÉctîOn Ét ’AŝcÉnŝîOn ŝOnt djà ŝÉntÉŝ uîŝquÉ É Cîŝt Énd É aŝ ŝu tOut cÉ quî nOuŝ dtuît. RÉuŝant dÉ ŝÉ dÉndÉ Ét dÉ mÉttÉ à gÉnOux cÉux quî vÉuÉnt ŝa mOt, î tuÉ Én uî-mêmÉ a aînÉ, a vîOÉncÉ Ét mêmÉ ’ÉxîgÉncÉ dÉ juŝtîcÉ. Djà, î « ŝ’vÉ au-dÉŝŝuŝ ». C’Éŝt ’umanît quî, Én uî, Ém-OtÉ cÉttÉ vîctOîÉ. Dŝ Oŝ nOuŝ OuvOnŝ nOuŝ dÉmandÉ cOmmÉnt î ŝÉ aît quÉ nOuŝ ŝOyOnŝ ÉncOÉ ŝOumîŝ à tOutÉŝ cÉŝ « uîŝŝancÉŝ » quî ÉmOîŝOnnÉnt nOŝ ŝOcîtŝ. « Là Où jÉ vaîŝ, dîŝaît Jŝuŝ, vOuŝ nÉ OuvÉz aŝ mÉ ŝuîvÉ maîntÉnant, vOuŝ mÉ ŝuîvÉz uŝ tad » (JÉan 18,36). C’Éŝt qu’î ÉŝtÉ ÉncOÉ aux dîŝcîÉŝ d’aOŝ Ét aux dîŝcîÉŝ quÉ nOuŝ ŝOmmÉŝ d’accÉtÉ Én Éu îbÉt dÉ ÉndÉ É cÉmîn quÉ Jŝuŝ a îŝ. LÉ « uŝ tad » dOnt aÉ Jŝuŝ ÉcOuvÉ nOtÉ îŝtOîÉ ÉŝOnnÉÉ Ét ’îŝtOîÉ unîvÉŝÉÉ.
La nouvelle présence du Christ I Éŝt ÉmaquabÉ quÉ Éŝ « cîtŝ » dÉ ’AŝcÉnŝîOn ŝ’accOmagnÉnt tOujOuŝ, danŝ nOŝ vangîÉŝ, dÉ ’ÉnvOî dÉŝ dîŝcîÉŝ a É mOndÉ Ou y annOncÉ a BOnnÉ NOuvÉÉ (Mac, 16,19-20 ; Luc 24,46-53 ; ActÉŝ 1,6-11). Au dacÉmÉnt vÉ-tîca du Cîŝt « mOntant au cîÉ », Ond É dacÉmÉnt OîzOnta dÉŝ dîŝcîÉŝ ŝu tÉÉ. L’înŝtantan dÉ ’AŝcÉnŝîOn ŝÉ dOîÉ danŝ a duÉ dÉ nOtÉ îŝtOîÉ. La Oca-îŝatîOn înŝcîtÉ danŝ Éŝ vangîÉŝ (BtanîÉ Ou Luc, a GaîÉ Ou MattîÉu, JuŝaÉm Ou Éŝ ActÉŝ) va dŝOmaîŝ ŝÉ dîatÉ Ét ŝ’tÉndÉ à tOutÉ a tÉÉ. C’Éŝt É mOndÉ ÉntîÉ, umanît au ŝOmmÉt, quî Éŝt Én tavaî d’aŝcÉnŝîOn. LÉ dacÉ-mÉnt vÉtîca du Cîŝt ŝîgnîfiÉ quÉ dŝOmaîŝ î caÉ à nOŝ îŝÉŝ. POutant, ’vangîÉ ŝÉOn MattîÉu ŝÉ tÉmînÉ a « VOîcî quÉ mOî jÉ vaîŝ êtÉ avÉc vOuŝ tOujOuŝ juŝqu’à a fin du mOndÉ ». La -ŝÉncÉ du Cîŝt va dOnc cangÉ dÉ natuÉ ; maîntÉnant ÉÉ abîtÉ a Oî dÉŝ dîŝcîÉŝ Ét ŝÉ aît actîvÉ à tavÉŝ Éu tavaî d’vangîŝa-tîOn. LÉ « JÉ vaîŝ êtÉ avÉc vOuŝ » dÉ MattîÉu ŝÉ aîŝÉ danŝ cÉ tmOî-gnagÉ qu’îŝ ŝOnt cagŝ dÉ OtÉ dÉuîŝ JuŝaÉm juŝqu’aux Éxtmîtŝ dÉ a tÉÉ. À cÉt ÉfÉt, îŝ ÉcÉvOnt ’Eŝît Ét ŝÉOnt dOnc « înŝîŝ » a DîÉu uî-mêmÉ.b | | PELERIN N°7067 10 MAI 20185