La roue de l'infortune , livre ebook

icon

39

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

39

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus



Accompagné de La part de Dieu, notes inédites de Danilo Kiš. Traduction Pascale Delpech.


C’est à une véritable plongée dans “la chair de l’Histoire” que nous invite Olivier Maillart en évoquant les victimes oubliées du communisme à qui le formidable conteur Danilo Kiš dédia une œuvre singulière, Un tombeau pour Boris Davidovitch, sous-titré sept chapitres d’une même histoire.



La roue de l’infortune nous guide à travers l’univers des personnages de Kiš, volontiers comparés par l’auteur aux damnés de l’enfer suppliant Dante de les rappeler à la mémoire des vivants. C’est un voyage hyperréaliste, documenté comme un reportage, brossant un tableau de l’épouvantable panoplie d’absurdités dont l’homme peut s’affubler quand il s’agit, en monnaie d’obéissance, d’acheter sa propre tranquillité. Olivier Maillart nous éclaire en compagnie de maîtres en l’art d’imaginer : Borges, joueur-magicien de la fiction ; Shakespeare, empreint de la conscience des affres et destinées du pouvoir ; Balzac et Malraux s’accordant sur l’idée que la condition humaine ne serait qu’une tragi-comédie dans ce coin d’univers...
La lecture de La roue de l’infortune avive notre curiosité pour Danilo Kiš, aiguise notre intérêt pour la part de mémoire européenne que constitue son œuvre, et nous amène à considérer pleinement la conclusion proposée : “ce qui a eu lieu a bien eu lieu, ce qui a été fait ne peut plus être défait”. Car, pourrait-on ajouter, c’est pour cela que sur nos futurs veille la mémoire de l’écrivain, en une infinité de chapitres de la même Histoire

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

07 juin 2023

Nombre de lectures

5

EAN13

9791090971363

Langue

Français

C’est à une véritable plongée dans “la chair de l’Histoire” que nous invite Olivier Maillart en évoquant les victimes oubliées du communisme à qui le formidable conteur Danilo Kiš dédia une œuvre singulière, Un tombeau pour Boris Davidovitch , sous-titré sept chapitres d’une même histoire.
La roue de l’infortune nous guide à travers l’univers des personnages de Kiš, volontiers comparés par l’auteur aux damnés de l’enfer suppliant Dante de les rappeler à la mémoire des vivants. C’est un voyage hyperréaliste, documenté comme un reportage, brossant un tableau de l’épouvantable panoplie d’absurdités dont l’homme peut s’affubler quand il s’agit, en monnaie d’obéissance, d’acheter sa propre tranquillité. Olivier Maillart nous éclaire en compagnie de maîtres en l’art d’imaginer : Borges, joueur-magicien de la fiction   ; Shakespeare, empreint de la conscience des affres et destinées du pouvoir   ; Balzac et Malraux s’accordant sur l’idée que la condition humaine ne serait qu’une tragi-comédie dans ce coin d’univers…
La lecture de La roue de l’infortune avive notre curiosité pour Danilo Kiš, aiguise notre intérêt pour la part de mémoire européenne que constitue son œuvre, et nous amène à considérer pleinement la conclusion proposée : “ce qui a eu lieu a bien eu lieu, ce qui a été fait ne peut plus être défait”. Car, pourrait-on ajouter, c’est pour cela que sur nos futurs veille la mémoire de l’écrivain, en une infinité de chapitres de la même Histoire.

 
Olivier Maillart, enseignant en cinéma et littérature, traducteur et critique littéraire, est également l'auteur d'Énigmes, cinéma (Marest, 2018), des Dieux cachés (Le Rocher, 2019) et de Plutôt seule que mal accompagnée (L’Harmattan, 2022).
 
 
 
La roue de l’infortune
 
Le continent englouti
Sonate de spectres
Tombeaux de papier
Quand le falsifié est un moment du vrai
Architecture secrète
La roue de l’infortune
La révolution, comédie sanglante
Pour une histoire des oubliés
 
Un tour dans l’Atelier de Danilo Kiš

 
 
 
 
 
 
 
 
 

– les défricheurs –
éditeurs libres
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
collection explorateurs
 
 
 
 
 
Une collection qui accueille auteurs et artistes contemporains engageant leur écriture critique ou fictionnelle au service de la liberté, de l’originalité, et s’aventurent dans une vision anticipatrice des enjeux du futur.
 
 
 
du même auteur
 
Essais
Énigmes, cinéma - Marest, 2018
Plutôt seule que mal accompagnée
L’Harmattan, 2022
 
Roman
Les Dieux cachés - Le Rocher, 2019
 
Collaborations en revue
Sud - L’Atelier du roman - L’Inconvénient
La Revue des deux mondes - L’Infini
Trafic - Le Magazine littéraire - Philitt
Accattone - Daïmon
Zone critique - Nunc
 
 
 
 
© les défricheurs 2023
ISBN 979-10-90971-20-2
www.editionslesdefricheurs.art
Photographies  : © Anouchka Kregar - © Pascale Delpech
 
 
 
 
 
 
 
 
LA ROUE DE L’INFORTUNE
 
 
 
 
 
Olivier Maillart
 
 
 
 
 
 
 
 
Mais quand tu seras sur la douce terre,
Rappelle-moi, je te prie, à la mémoire des hommes.
Dante, Enfer , VI, 88-89.
 
 
 
 
 
 
— Un spectre hante l’Europe…
— Encore   ?
— Bah oui, ça n’allait pas s’arrêter comme ça, vous imaginez bien.
— Mais je croyais que c’était fini, moi, tout ça : rétamés, les cocos   ! écrabouillés sous la honte   ! pourrissant dans les poubelles recyclables de l’après-histoire, et qu’on ne nous en parle plus, nous qui sommes si unis, si heureux d’être ensemble, si fiers…
— Vous y croyez vraiment   ?
— Ce n’est pas que j’y crois, c’est l’heure qui l’impose : avec les terroristes   ! les Chinois   ! et l’Afrique qui se jette sur nous pour nous dévorer tout cru   ! sans compter les virus   ! Alors, vos staliniens, excusez-moi, mais on s’en tamponne le coquillard. L’Europe doit aller de l’avant. Vers plus de croissance, plus de sécurité, plus de droits, plus de parité, plus de…
— Plus de plus, en somme.
— Exactement.
— Pourtant, il me semble qu’on aurait tout intérêt à regarder un peu en arrière, aussi, de temps en temps…
— Pfff… Passéiste   !
— Pas forcément, vous allez voir. Leszek Kolakowski avait imaginé une Internationale dont le mot d’ordre serait : Avancez vers l’arrière . On pourrait tenter le coup, non   ?
 
 
 
 
 
 
Le continent englouti
 
La scène se passe en Europe, c’est-à-dire nulle part. Du moins, si on la cherche de nos jours. L’Europe, me direz-vous   ? Mais on baigne dedans jusqu’au cou, on en est gavé, même   ! Elle contrôle tout : notre santé, notre travail, jusqu’au nombre de petits pois dans chaque boîte de conserve…
Je sais bien. Mais je parle de l’autre Europe. De celle qui a disparu. Notre Atlantide, perdue, sans mâts, sans mâts , ni fertiles îlots … Avec ses guerres, ses religions, ses rois et ses révolutions, ses passions et ses folies. Sa grandeur et sa monstruosité aussi, ses artistes et ses soldats. L’Europe d’avant, en somme, celle des Saints Empires, des printemps des peuples, des Te Deum et des châteaux forts.
Au cœur de cette Europe existait alors un monde encore plus superlativement européen, et dont nous n’avons jamais su grand-chose, nous autres habitants des confins d’Occident, toujours tournés vers la mer (quand ce n’était pas vers notre lumineux nombril, Paris) : j’ai nommé l’Europe centrale. Une belle macédoine de peuples, de langues et de religions.
Tout là-bas, entre plaine hongroise et montagnes balkaniques, dans ce ...

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text