Participation des collectivités locales du Tchad au développement économique et social
182 pages
Français

Participation des collectivités locales du Tchad au développement économique et social , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
182 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le présent travail intitulé « Participation des collectivités locales du Tchad au développement économique et social » émane de l’observation d’une discordance entre la situation économique et sociale des collectivités locales au Tchad et le fait de la décentralisation censée marquer leur participation effective. Cette discordance soulève le problème de la faible participation dans les communes du Tchad. Partant de cette orientation, l’objectif principal de cette étude est de comprendre et d’expliquer les phénomènes qui suscitent ou qui bloquent la participation au développement économique et social des communes du Tchad. Pour atteindre cet objectif, une enquête de terrain a été menée ; elle a permis de soumettre les hypothèses à l’épreuve de la vérification. Et l’hypothèse centrale souligne que le manque d’accès aux informations dû à l’analphabétisme, l’insuffisance de transfert des compétences et des ressources et l’inadéquation des stratégies sont à la base de la faible participation. Basée sur une méthodologie à la fois qualitative et quantitative, cette étude a mobilisé les théories de l’action collective et l’analyse stratégique. Pour la collecte des données, elle a fait appel à l’observation directe, l’analyse documentaire et la technique d’entretien. En plus, l’interprétation du corpus des données s’est faite par l’analyse de contenu, la définition des règles et niveau d’analyse, la catégorisation et l’usage de l’outil informatique. Fondés dur la crédibilité et la fiabilité, nos résultats montrent que la faible participation émane des réalités socioéconomiques du Tchad qui oscillent entre crise d’emploi, explosion du chômage et expansion du secteur informel. L'introduction d'un projet dans l'arène politique locale est confrontée à une dynamique complexe des logiques d'action et d'enjeux de pouvoir. On constate un décalage quasi inévitable entre les collectivités visées et celles qui réellement participeront et influenceront les actions d'un projet afin de tirer profit des ressources qu'il introduit dans l'espace urbain. Ainsi, le modèle de participation du Tchad, fondé sur la réalisation de diagnostics participatifs ainsi que sur la mise en place des structures censées assurer la participation des collectivités à la prise de décision, s'avère éloigné des ambitions qui lui sont attribuées. La méconnaissance ou plutôt l’ignorance qu’a le pouvoir central des mécanismes de paupérisation de l'espace politique local a pour conséquence l'instrumentalisation du projet par les pouvoirs locaux. Dans le contexte où ces acteurs se trouvent dans l'incapacité d'orienter la participation de manière à ce qu'elle bénéficie aux plus démunis, non seulement les projets ne remettent pas en question les rapports d'inégalité et de domination au sein des collectivités locales mais peuvent même induire une exclusion accrue des groupes d'acteurs les plus pauvres.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 4
EAN13 9782376700593
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 75€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS LOCALES DU TCHAD AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL
7
DOUKA EHBA
PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS LOCALES DU TCHAD AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL
Éditions Toumaï L’éditeur de nouveauxtalents
8
Ce texte publié aux Éditions Toumaï est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code de la Propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur.
Éditions Toumaï Avenue Taïwan B.P: 5451 N’Djaména-Tchad Tél:+235 63 05 65 02 e-mail:editionstoumai30@yahoo.com
 ISBN :978-2-37670-059-3Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Toumaï en octobre 2019
9
«Le premier devoir de la sociologie est de regarder ce qui est caché, de dire ce qui est, de faire apparaître la faille d’un discours; la distance de parole et de l’action»
Alain TOURAINE,Pour la sociologie, Paris, Seuil, 1974.
10
À
Ma mère BIANDEUHGOUANG
11
12
Sigles et acronymes
AEF :Afrique équatoriale française AOF :Afrique occidentale françaiseBM :Banque mondialeCTD :Collectivité territoriale décentraliséeECOSIT :Enquête sur la consommation et le secteur informel au TchadEDST :Enquête démographique et de santé au TchadEMT :Enquête migration au Tchad EPBEP :Étude sur les perceptions du bien-être et de la pauvreté FMI :Fonds monétaire internationalGIE :Groupement d’intérêt économiqueIDH :Indice de développement humainINSSED :national de la statistique, des études Institut économiques et démographiques OMD :Objectifs du millénaire pour le développementONG :Organisation non gouvernementaleONU :Organisation des nations uniesPIB :Produit intérieur brutPLD :Plan local de développementPME :Petite et moyenne entreprisePMI :Petite et moyenne industriePNB :Produit national brutPNUD :des nations unies pour le Programme développement
13
PROADEL :Projet d’appui au développement localSNRP :Stratégie nationale de réduction de la pauvreté VIH :Virus de l’immunodéficience humaine
14
Préface
L’ouvrage que j’ai l’honneur de préfacer et de présenterau lecteur, est l’accomplissement d’une longue recherche effectuée par Mr DOUKA EHBA à laquelle, j’ai eu l’immense plaisir d’être associé. «Participation des collectivités locales du Tchad au développement économique et social », est en effet, directement issue d’un Master soutenu par l’auteur de ce livre il y a quelques années. L’ouvrage est très argumenté et bien documenté, s’articule autour de deux parties.
Ce livre permet d’apprécier les fondements théoriques pris en compte par l’État tchadien en ce qui concerne l’approche participative au développement. Ces fondements théoriques, tout dépend, peuvent être proposés par des organismes internationaux pour voir comment un gouvernement essaye de s’approprier les instruments qui sont proposés par le monde international. Et il faut se démarquer de ces appropriations pour les évaluer en vue de savoir si elles souffrent de quelques problèmes ou obstacles. L’auteur a su intégrer en lui les pratiques qui sont rares chez les jeunes chercheurs. Il a fait valoir ces pratiques au point de faire savoir ici, qu’il s’agit d’une faible participation pour tel ou tel déterminant. Je suis touché par les résultats qui montrent à la fin que l’approche participative au développement est un échec dans les communes du Tchad. Celafait de l’auteur un évaluateur complet à savoir, celui qui propose un remède à cet échec.
Dans l’ensemble, nous avons à faire ici à une étude que l’on pourrait appeler étude sociologique-action. Cela veut dire que cette étude montre l’importance de la sociologie dans les débats actuels puisqu’il s’agit d’un problème d’actualité. C’est une étude de sociologie-action qui mérite
15
tout son intérêt, notamment pour l’orientation de la formation des jeunes sociologues aujourd’hui et pour le Tchad et ses partenaires. Nous connaissons ce pays pour ses problèmes de guerres, de conflits sociaux qui peuvent être à priori des facteurs du frein de développement. Ce document est, au risque de me répéter, très important pour le gouvernement tchadien.
Pour ma part, il faut prendre en compte ici le caractère pionnier de ce travail. L’auteur a eu le courage d’aborder un problème assez sérieux, celui de l’approche participative au développement. Il a fait des constats et a tenté d’expliquer les causes de cet affaiblissement, de cette faible participation. Àpartir de cela, j’accorde un intérêt particulier à ce travail. Il faut s’armer de courage pour voir le fonctionnement des programmes de développement en Afrique. Et ces problèmes sont souvent identifiés par l’extérieur. Ce quise passe dans les communes du Tchad est similaire à celui des autres communes en Afrique : la participation au développement est un slogan creux. Certes, c’est la population qui élit les conseillers municipaux mais comment s’opère la planification des programmes de développement pour pouvoir continuer la participation? Les communes n’opèrent aucune concertation, ni un dialogue avec la base. Les conseillers municipaux n’attendent que leur per-diem, ils décident des choses qui leur viennent d’en haut et celarépond pas ne aux préoccupations des populations. Les mécanismes qui amènent les représentants des communautés vers la base ne sont pas visibles. C’est cet écart que cette étude relève.
En fin, la formation est un grand absent dans cette approche participative au développement. On ne peut amener les populations à participer à un programme de développement sans qu’elles ne soient formées. Les phases de formations, quand elles existent, ne sont pas
16
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents