Les Quatre Jours de Dunkerque en sursis ?
1 page
Français

Les Quatre Jours de Dunkerque en sursis ? , livre ebook

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Les Quatre Jours de Dunkerque en sursis ? Al'image de nombreuses courses françaises, les Quatre Jours de Dunkerque sont confrontés à des problèmes financiers. L'arrêt du partenariat du Conseil Général du Pas-de-Calais, il y a deux ans, y est pour beaucoup. Malgré cela, l'épreuve nordiste se maintient et reste l'une des plus prestigieuses du calendrier hexagonal.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 mai 2011
Nombre de lectures 9
Langue Français

Exrait

Les Quatre Jours de Dunkerque en sursis ?

Al'image de nombreuses courses françaises, les Quatre Jours de Dunkerque sont confrontés à des problèmes financiers. L'arrêt du partenariat du Conseil Général du Pas-de-Calais, il y a deux ans, y est pour beaucoup. Malgré cela, l'épreuve nordiste se maintient et reste l'une des plus prestigieuses du calendrier hexagonal. Toujours classée en 2.HC (seconde catégorie derrière les épreuves World Tour), elle garde un certain prestige que son palmarès renforce (Roche, Mottet, Madiot, Museeuw...). Le vrai sacrifice réside en fait dans l'aménagement du parcours : l'épreuve ne fera pas escale dans le Pas-de-Calais. "Historiquement, les Quatre Jours sont intimement liés à Dunkerque. Mais au fil du temps, c'est devenu le Tour du Nord-Pas-de-Calais, constate Jean Bodart, organisateur des Quatre Jours, dans les colonnes de La Voix du Nord. Actuellement, la situation ne nous satisfait pas vis-à-vis du territoire du Pas-de-Calais. Depuis quatre ans, nous avons une convention avec la communauté d'agglomération du Calaisis. Pour 2011, nous ne pourrons pas y retourner pour des raisons techniques. Mais nous reviendrons en 2012". Et le patron de la course de lancer un appel aux acteurs de la région. "On se doit d'honorer le label "Tour du Nord-Pas-de-Calais". On veut encore le faire, explique-t-il. Je lance donc un appel à tous ceux, politiques ou pas, qui veulent trouver une solution avec nous. C'est une situation regrettable pour ceux qui aiment le vélo dans ce département. On a de belles épreuves populaires : Lillers, Isbergues, les Boucles de l'Artois... Les Quatre Jours, c'est un peu la cerise sur le gâteau". Une cerise qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de l'année dernière. En 2011, les organisateurs n'ont en effet pas dérogé à la règle. Et le menu est tout ce qu'il y a de plus classique. Après une première étape promise aux sprinteurs, le deuxième jour proposera une origi-nalité : un secteur pavé que le peloton devra emprunter à trois reprises. Sans être insurmontable, il pourrait apporter une bonne dose d'incertitude dans le circuit final. Une arrivée groupée est de nouveau attendue pour vendredi, à moins que des baroudeurs ne parviennent à déjouer la vigilance des équipes de sprinteurs. Mais la vraie explication aura lieu la veille de l'arrivée, le samedi. L'étape reine, communément appelée étape des Monts, et son juge paix, le Mont Cassel (176 m), détermineront l'identité du successeur de Martin Elmiger. Derrière le Suisse, les Français brillaient par leur absence, le podium étant exclusivement composé d'étrangers (Rui Costa 2ème, José Joaquin Rojas 3ème). Cela n'était plus arrivé depuis 2000. La moisson de victoires françaises depuis le début de saison -la France est la première nation en terme de victoire- est-elle de nature à inverser la tendance sur les Quatre Jours ?

Le programme 1ère étape, mercredi 4 mai : Dunkerque-Orchies (179 km) 2ème étape, jeudi 5 mai : Gayant Expo-Iwuy (166 km) 3ème étape, vendredi 6 mai : Caudry-Le Cateau-Cambrésis (179 km) 4ème étape, samedi 7 mai : Hazebrouck-Cassel (189 km) 5ème étape, dimanche 8 mai : Grande-Synthe-Dunkerque (173 km) Le classement 2010 1. Martin Elmiger (Suisse, AG2R La Mondiale) en 21 h 36 min 03 s 2. Rui Faria Da Costa (Portugal, Caisse d'Épargne) à 4 s 3. José Joaquin Rojas (Espagne, Caisse d'Épargne) à 17 s 4. Cédric Pineau (France, Roubaix Lille Métropole) à 23 s 5. Gerald Ciolek (Allemagne, Team Milram) à 27 s 6. Matteo Carrara (Italie, Vacansoleil) à 33 s 7. Imanol Erviti (Espagne, Caisse d'Épargne) à 35 s 8. Mikhailo Khalilov (Ukraine, Team Katusha) à 38 s 9. Anthony Geslin (France, La Française des Jeux) à 38 s 10. Pierrick Fédrigo (France, BBox Bouygues Telecom) à 38

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents