Istanbul-Berlin
250 pages

Istanbul-Berlin

-

250 pages

Description

Couronnée en 1991 du prestigieux prix Ingeborg-Bachmann, Emine Sevgi Özdamar compte parmi les écrivaines les plus remarquées et discutées de la littérature contemporaine. Née en Turquie, arrivée à Berlin à l'âge de 18 ans, elle est considérée comme la figure emblématique de ce qu'on désigne souvent par le terme de littérature germano-turque. En se concentrant plus particulièrement sur son premier recueil de proses Mutterzunge (1990) et le roman Die Brücke vom Goldenen Horn (1998), deuxième volet de sa trilogie autofictionnelle Sonne auf halbem Weg, les études réunies dans ce volume entendent contribuer à mieux faire connaître et reconnaître, notamment en France, cette autrice désormais consacrée.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 juin 2019
Nombre de lectures 2
EAN13 9782140124495
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

de 18 ans, elle est considérée comme la Igure emblématique de
autoIctionnelle
Bernard Banoun, Frédéric Teinturier, Dirk Weissmann (dir.)
Istanbul-Berlin Interculturalité, histoire et écriture chez Emine Sevgi Özdamar
De L’Allemand
Istanbul-Berlin Interculturalité, histoire et écriture chez Emine Sevgi Özdamar
De l’allemand Collection dirigée par Françoise Lartillot et Joël Bernat  Le titre de cette collection fait écho au livre de Mme de Staël, De l’Allemagne, qui voulait diffuser plus largement la littérature et la pensée allemandes en France. La connaissance de l’Allemagne et de ses lettres s’est diversifiée depuis, elle n’est plus, espérons-le, la cause de quelque banissement ; pourtant il ne semble pas superflu de soutenir par une médiation renouvelée la diffusion de ce qui s’écrit « en allemand » (que ce soit de textes d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse alémanique,…). Tel est le sens de « DA » : un premier volant de la collection présente des traductions de textes qui, pour être déjà connus en langue française, n’en recèleraient pas moins encore quelque secret recouvert par certaines habitudes de lecture et qu’il s’agirait alors d’exhumer. La lecture critique sera au cœur de l’autre volant de « DA », lectures d’œuvres en langue allemande, qui proposeront non seulement des voies d’accès mais aussi une réflexion sur ces voies, qu’elles suivent et feront donc jouer les points de vue. Donc une collection qui se divise en deux séries : des études et recherches universitaires, et des traductions inédites en français. Déjà parus Sonia SCHOTT,L’œuvre poétique de Karl Wolfskehl (1869-1948), De la vocation littéraire à la révélation prophétique, 2019. Sous la direction d’Olivier AGARD et Françoise LARTILLOT, Le libéralisme de Wilhelm von Humboldt, Autour de l’Essai sur les limites de l’action de l’État, 2015. Sylvie ARLAUD, Mandana COVINDASSAMY et Frédéric TEINTURIER,W.G. SEBALD. Récit, histoire et biographie dansDie Ausgewanderten et Austerlitz, 2015. Georg HEYM,Œuvre poétique 1910 – 1912, 2012. Ralf ZSCHACHLITZ,?Pour une réelle culture européenne Au-delà des canons culturels et littéraires nationaux, 2012. Frédéric TEINTURIER (sous la dir.), Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin. Un roman dans une œuvre, une œuvre dans son temps, 2011. Françoise LARTILLOT et Reiner MARCOWITZ (sous la dir.), Révolution française et monde germanique, 2008.
Bernard Banoun, Frédéric Teinturier, Dirk Weissmann (dir.)
Istanbul-Berlin Interculturalité, histoire et écriture chez Emine Sevgi Özdamar
Des mêmes auteurs B. Banoun, L. Koiran (dir.),L’Oreiller occidental-oriental de Yoko Tawada(actes du colloque de mai 2009, Tours),Études germa-niques259 (2010/3) B. Banoun (avec Aurélie Maurin), Dossier « Six poètes germa-nophones européens (Egger, Falb, Haderlap, Kalász, Kraus, Oliver », inPlace de la Sorbonne7 (2017), p. 145-246. B. Banoun, Isabelle Poulin, Yves Chevrel, (dir.),Histoire des e traductions en langue française. XX siècle, Verdier, 2019. F. Teinturier, M. Convindassamy et S. Arlaud (dir.),G. W. Sebald. Récit, histoire et biographie dans Die AusgewandertenetAusterlitz, Paris, L’Harmattan, 2015. F. Teinturier, JF Laplénie (dir.), Lectures des récits et nouvelles de jeunesse de Thomas Mann, Paris, L’Harmattan, 2017. Françoise Latrillot, Frédéric Teinturier (dir.), Autobiographie et e textualité de l’événement au XX siècle dans les pays de langue allemande, Bern, Berlin etc., Peter Lang (coll. Genèses de textes 7), 2016. Dirk Weissmann,Métamorphoses interculturelles, Les ‘Voix de Mar-rakech’ d’Elias Canetti, Paris, Orizons, 2016. Dirk Weissmann (dir.),: écrivains germano-Littérature et migration phones venus d’ailleurs,Villeneuve-d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2011.Dirk Weissmann (avec Didier Lassalle) (dir.),Ex(tra)territorial : les territoires littéraires, culturels et linguistiques en question/reassessing territory in literature, culture and language, Amsterdam/New York, Rodopi, 2014. © L’Harmattan, 20195-7, rue de l’École-Polytechnique75005 Pariswww.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-17717-5 EAN : 9782343177175
Ouvrage publié avec le soutien de : - l’Université de Lorraine, - et du CEGIL (Centre d’Études Germaniques Interculturelles de Lorraine)
* Bernard Banoun, Frédéric Teinturier, Dirk Weissmann Avant-proposDepuis qu’elle a remporté, en 1991, le prestigieux Prix Ingeborg-Bachmann, Emine Sevgi Özdamar, née en 1946 à Malatya en Turquie, compte parmi les écrivaines les plus remarquées et discutées de la littérature allemande contemporaine. Ayant grandi à Istanbul, arrivée à Berlin à l’âge de 18 ans, elle est considérée comme la figure emblématique de ce qu’on désigne souvent par le terme de littérature germano-turque. Désormais consacrée en Allemagne, elle bénéficie actuellement d’un regain d’intérêt en France, pays qui a beaucoup compté dans son parcours, suite à l’inscription de deux de ses œuvres au programme des concours d’enseignement. Dans sa préface à la traduction anglaise, par Martin Chalmers, du romanDie Brücke vom Goldenen Hornd’Emine Sevgi Özdamar, John Berger écrit que « seul ce qui est petit 1 peut saisir ce qui est immense, ce qui importe », mettant ainsi en lumière un principe à l’œuvre chez Emine Sevgi Özdamar : tant dans la position adoptée par la narratrice
* Bernard Banoun est professeur des universités à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et directeur de l’équipe d’accueil REIGENN ; courriel : bernard.banoun@sorbonne-universite.fr. Frédéric Teinturier est maître de conférences à l’Université de Lorraine (Metz) et membre du CEGIL ; courriel : frederic.teinturier@univ-lor-raine.fr. Dirk Weissmann est professeur des universités au Centre de Recherches et d’Études Germaniques de l’Université Toulouse Jean-Jaurès ; cour-riel : dirk.weissmann@univ-tlse2.fr. 1 BERGER, John : About Badness. In : Emine Sevgi Özdamar,The Bridge of the Golden Horn, trad. Martin Chalmers, Londres, Serpent’s Tail, 2007, p. xi.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents