Crowman - 2 - Résurrection
248 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Crowman - 2 - Résurrection , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
248 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dark Romance - 500 pages



Une course contre la montre s’engage pour retrouver Eleanor, enlevée par les hommes de Crowman. Séquestrée et torturée en un lieu inconnu, comment peut-elle désormais garder le moindre espoir ?


Luke et Declan, malgré leurs différends, vont devoir s’allier et faire preuve d’obstination pour porter secours à la jeune femme et la sauver des griffes de son tortionnaire.


Blessée dans sa chair, blessée dans son âme, Eleanor saura-t-elle puiser les forces nécessaires à sa survie ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 décembre 2021
Nombre de lectures 35
EAN13 9782379611612
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Crowman – 2 - Résurrection

2 — Résurrection

Lucie F. June
2 — Résurrection

Lucie F. June



Mentions légales
Éditions Élixyria
http://www.editionselixyria.com
https://www.facebook.com/Editions.Elixyria/
ISBN : 978-2-37961-161-2
Photos de couverture : LightField Studios
1


Luke

Une soirée inoubliable, unique, un commencement, voilà ce qui était prévu. Au lieu de ça, je suis là, debout, figé, douloureux. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Une bombe a explosé, le bruit a inondé mes oreilles en un son aigu incontrôlable, écrasant. Je n’entends plus rien, sauf cette douleur lancinante. Eleanor… Mes doigts, eux, sont restés figés sur cette carte effrayante, sur ce souvenir qui n’en est plus un : Crowman …
Il l’a emmenée.
Declan n’a rien dit d’autre.
Il n’a pas bougé non plus, d’ailleurs.
En fait, on dirait qu’il a cessé d’exister.
En cet instant, j’aimerais qu’il hurle, s’agite comme il sait si bien le faire, qu’il la ramène au plus vite. Mon amour, ma muse, mon écorchée, Eleanor. Où es-tu ?
J’ai froid, tellement froid. Ce putain de silence est en train de me faire crever !
— Declan ! Depuis combien de temps a-t-elle disparu ? Tu as prévenu la police ?
Pas de réponse. Il reste au sol, effondré, le visage figé dans une expression effrayante et grotesque. À quoi joue-t-il ? Je ne sais pas qui est ce pantin éclaté par terre, mais ce n’est pas ce mec insupportable, arrogant, que je connais et qui me manque soudain cruellement.
— Putain, Declan ! Réponds-moi !
Il ne dit rien, s’obstine à fixer le sol à en pleurer.
Le sol … cette étrange couleur qui s’y mélange…
La migraine cherche à faire sortir mon cerveau par ma bouche.
— C’est du sang ?
Je ne veux pas savoir, mais le pantin ricane, se décide enfin à parler :
— Ça, on peut dire que t’es un foutu génie !
Je l’attrape par les épaules, le hisse contre le mur, poussé par l’adrénaline, aidé par la faible résistance de cet idiot.
— Tu vas arrêter de te foutre de ma gueule et me dire tout ce que tu sais. Il faut faire quelque chose !
— Sans blague ? Mais il était temps que tu arrives ! Dieu soit loué !
Je le lâche, désespéré.
— T’en as rien à faire d’elle, en fait. Tu t’en fous qu’elle soit avec ce mec.
Ma provocation le réanime enfin, il se met à grogner et me pousse violemment.
— Qu’est-ce que tu crois ? Que je t’ai attendu pour réfléchir ? C’est foutu ! Tu ne comprends pas ? Le simple fait que tu parles de lui comme d’un mec montre à quel point tu es loin de savoir qui il est. C’est un monstre, un sadique, la pire chose que le monde a pu créer. Ça fait des années que je cherche à mettre la main sur lui, parce que chaque souvenir d’Ellie, chaque cri qu’elle a poussé dans la nuit par sa faute, chaque cicatrice sur son corps, m’a donné une envie viscérale de retrouver cette ordure pour lui arracher les os du corps. J’ai échoué, encore et encore. Crowman est pire qu’un fantôme, c’est un diable déguisé en monsieur tout le monde, un putain de courant d’air.
— Mais…
— NON ! C’est terminé, Luke. Nous l’avons perdue…
2


Luke

L’attente est interminable. J’ai la désagréable sensation d’être une image bloquée dans un téléviseur. Où est passée cette foutue télécommande ? Personne ne songe à appuyer sur lecture, alors nous restons figés, Declan dans le canapé avec une bouteille de whisky dont le niveau est la seule chose en mouvement et, moi, prostré devant la porte d’entrée. Il a dit qu’il arrivait, que je ne devais toucher à rien, qu’il allait prendre les choses en main. Depuis, je ne respire plus, j’attends.
Mes pensées filent à vive allure, elles écrasent ma raison sous des images effrayantes, reconstituant malgré moi ce qui a dû se passer ici. Eleanor sublime, prête à me recevoir enfin chez elle. Je la vois sourire quelques secondes puis, lorsqu’elle ouvre la porte, tordre son visage de frayeur. J’imagine cet homme sans faciès, à l’allure effrayante, immense. Il veut s’emparer d’elle, mais mon Eleanor lui résiste.
Mon estomac se contracte, comme s’il voulait expulser le sang que mes yeux ont photographié sur le sol.
C’est un cauchemar…
— Luke ?
Je sors de ma transe, les yeux brûlants, le corps crispé, prêt à imploser.
— Tu es venu !
— Bien sûr que je suis venu.
— Je… je ne savais pas qui appeler. J’aurais dû prévenir la police, mais je… j’ai eu peur qu’ils ne puissent pas faire ce…
— Ce que moi je peux faire ?
— Oui.
Blake balaie la pièce des yeux, puis m’adresse un regard presque compatissant, ne faisant qu’accentuer mon angoisse.
— Dis-moi que tu peux faire quelque chose.
— J’ai amené ce qu’il faut pour des prélèvements. Il se peut qu’elle ait blessé l’un de ses agresseurs et qu’on trouve une piste à partir de là. J’ai contacté des personnes de confiance en chemin, on va tout faire pour la retrouver rapidement.
Un ricanement nous fait tourner la tête. Declan est debout, l’air hagard, les cheveux désordonnés. Son teint semble s’être vidé de tout flux sanguin.
— Amusez-vous bien, les apprentis experts ! Moi, je me casse.
J’attrape son bras pour le retenir, le fais grogner de mécontentement.
— Tu vas où ? Il faut que tu nous dises ce que tu sais à propos de celui qui l’a enlevée, c’est toi qui connais le plus de choses sur le passé d’Eleanor.
— Ouais ! Et ça t’emmerde, hein ?
— Je n’ai pas le temps pour nos querelles, Declan. On parle de la vie d’Eleanor, pas de qui va marquer le plus de points, bordel !
— Dans ce cas, ne te mêle pas de ça, ou tu vas la faire tuer plus vite que prévu. Ce mec a des contacts partout, si tu préviens les flics, il nous pistera et la déplacera sans arrêt. Cette affaire ne concerne que moi.
— Ah, vraiment ? Et qu’est-ce que tu comptes faire à part te lamenter et te saouler ?
— Va te faire foutre !
Declan s’éloigne, j’abdique. Qu’il s’en aille après tout, on avancera mieux sans sa mauvaise humeur et son agressivité. Avant de franchir le seuil, il se retourne, soudain menaçant :
— C’est votre faute s’il l’a retrouvée. Vous avez remué la merde, ressorti de vieux articles de presse et enquêté sur elle. Vous avez forcément déclenché une de ses alertes. À cause de vous, elle est avec ce malade. Estimez-vous déjà heureux que je ne vous bute pas tous les deux.
Il disparaît. Le trou qui s’est installé dans ma poitrine s’agrandit à m’en aspirer tout entier.
— Luke ? Est-ce que ça va aller ?
— Declan a raison, Eleanor a été enlevée, car je n’ai pas pu me retenir de faire ingérence dans sa vie. Nous devons tout tenter pour la retrouver. Tiens-moi informé dès que tu sauras quelque chose.
— Qu’est-ce que tu comptes faire ?
— Declan détient de nombreuses informations sur Eleanor et ce Crowman  ; il n’est pas question qu’il les garde pour lui.
— Ce mec est instable. Laisse-moi m’en occuper, il nous dira ce qu’on veut savoir.
— Blake, crois-moi, l’idée de t’imaginer malmenant Declan est assez plaisante, j’avoue, mais je dois le gérer. Pour elle.
Eleanor, ma douce guerrière. Accroche-toi, j’arrive.
3


Declan

La vitesse de la moto et le vent qui cingle mon cou me permettent de reprendre mes esprits lentement. Le court-circuit dans mon cerveau a été si violent que j’ai cru un instant ne pas pouvoir récupérer mes facultés. Il est plus que temps ! Elle a disparu, elle, cette partie de moi qui me permet de ne pas basculer.
Ellie, je suis tellement désolé ! Ne lâche pas, je vais venir te chercher.
Je secoue la tête pour chasser une larme qui cherche à brouiller ma vue et mes idées. Je n’ai plus le droit de craquer, je dois être sans failles, me couper de toutes mes pensées irrationnelles ou je ne serai pas efficace dans mes recherches. Je sais ce que je dois faire.
En arrivant chez moi, j’envoie un SMS à mes parents ainsi qu’à James :

[Besoin urgent de vacances, j’emmène Ellie à la montagne ! On vous embrasse]

Je sais que ça ne les surprendra pas. Il m’arrive souvent de faire ce genre de choses, d’avoir besoin de déconnecter du travail et des fantômes qui tournent dans ma tête. J’adore emmener Ellie avec moi, dans un chalet isolé, dans une villa gigantesque en bord de plage ou dans des excursions exotiques. Je donnerais tout ce que j’ai en cet instant pour l’avoir près de moi.
Dans mon bureau, je déverrouille mon coffre, en extirpe les piles de dossiers qui concernent Crowman et commence à activer mes contacts en leur envoyant notre code d’urgence. Depuis des années, je vis dans l’angoisse permanente que ce jour finisse par arriver. J’ai tout fait pour la protéger et il a fallu que ce merdeux foute tout en l’air.
Pourquoi je ne l’ai pas tué ?
— C’est pour toi, Ellie, seulement pour toi. Je sais que tu ne me le pardonnerais pas.
Mon téléphone ne cesse de sonner, le plan offensif est déclenché. En moins d’une demi-heure, tous mes contacts sont à sa recherche. Les bandes vidéo de la rue avoisinant l’appartement d’Ellie sont en train d’être récupérées pour m’être transmises. Sa photo circule dans les milieux illicites. Chaque personne ayant pu être en contact avec cette bande de fanatiques aux plumes noires ensanglantées va être examinée, interrogée, menacée, jusqu’à ce que j’obtienne des foutues réponses. Le temps de l’enquête en douceur est fini, je n’ai plus le luxe de me montrer patient, je dois la retrouver au plus vite.
Derrière mon ordinateur, je me connecte au système de sécurité du bâtiment et télécharge les images des dernières heures, Ellie a toujours refusé que je mette des caméras chez elle, mais elle avait fini par céder pour en mettre dans l’entrée. En vitesse légèrement accélérée pour être certain de ne rien manquer, je nous observe rentrer après notre visite chez Luke, nous vois monter jusqu’à son loft. J’aperçois son sourire lorsque je lui dis au revoir, puis nous disparaissons de l’écran, elle dans son appartement et moi dans la rue.
Mes poings se contractent à l’idée de ce qu’il a pu se passer ensuite. Je n’aurais pas dû la laisser seule. J’accélère encore la bande jusqu’à les voir, ces criminels, ces brutes qui ont enlevé ma raison d’être. Tr

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents