La violence faite aux hommes : une réalité taboue et complexe
38 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La violence faite aux hommes : une réalité taboue et complexe

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
38 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il n'y a jamais d'éclair dans un ciel bleu
Le féminisme nous a ouvert les yeux sur la violence conjugale. Il a contribué et continue de contribuer à l'évolution positive de notre société. Certaines féministes, par contre, n'ont ouvert qu'un seul oeil sur cette violence : celle faite aux femmes. Elles ont délibérément fermé l'autre oeil, celui qui devrait être ouvert sur la violence faite aux hommes.
La raison en est très simple : elles ont fait de la violence conjugale un débat politique, où l'homme est perçu comme l'abuseur et la femme la victime, plutôt que de présenter la violence dans son intégralité. Or, c'est un réel phénomène social dont les causes et les solutions ne sont pas d'ordre politique ou sexuel, mais plutôt socio-économique.
Peu d'auteurs ont eu le courage de s'élever contre la rectitude politique actuelle dominée par le lobby féministe radical qui rend l'homme seul responsable de toute violence domestique, malgré des faits scientifiques indéniables contredisant cette exagération. Yvon Dallaire nous présente des faits surprenants, presque incroyables à première vue, démontrant que la prévalence de la violence féminine est égale à celle de l'homme. On y apprend même que certains types de violence se retrouvent davantage du côté des femmes, comme celle qui se pratique envers les enfants.
L'objectif de l'auteur n'est pas de lancer un débat à savoir lequel, de l'homme ou de la femme, est le plus violent, mais plutôt de susciter une réelle prise de conscience de toute la réalité de la violence conjugale et familiale. Le but est que, ensemble, hommes et femmes puissent arriver à l'éradiquer. Pour ce faire, il importe de connaître les réelles dimensions de cette violence, plutôt que de rechercher un coupable unique, toujours le même, qu'on s'acharne à punir. De fait, la violence, qui se vit à deux, ne peut être le résultat que d'une malheureuse escalade réciproque (schismogenèse complémentaire).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 février 2009
Nombre de lectures 24
EAN13 9782981753120
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0017€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Données de catalogue avant publication (Canada)
Dallaire, Yvon, 1947-
La violence faite aux hommes : une réalité taboue et complexe
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-922598-05-5
1. Violence envers les hommes. 2. Femmes violentes. 3. Violence entre conjoints. I. Titre.
HV6626.D34 2002362.8292C2002-941258-7
La violence faite aux hommes
Copyright © Éditions Option Santé
Tous droits réservés pour tous pays selon le Code de la propriété intellectuelle.
Les Éditions Option Santé Enr.
675, Marguerite Bourgeoys, Québec (Québec) Canada G1S 3V8
Téléphone: 1 (418) 687-0245, Télécopieur: 1 (418) 687-1166
http://www.optionsante.com et info@optionsante.com
Graphisme: Chalifour Production Graphique
Photogravure et impression: AGMV Marquis
Photographie de l’auteur et de la page couverture: Erick Labbé
Dépôt légal: 3 e trimestre 2002
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada
ISBN 2-922598-05-5
Distributeurs exclusifs
Canada
Messageries ADP
955, rue Amherst
Montréal, Québec
H2L 3K4
(1.514) 523.1182
France
DG Diffusion
rue Max Planck BP 734
31683 Labège Cedex
France
(011.33) 5.61.00.09.99
Belgique
Vander S.A .
321, Ave des Volontaires
B-1150 Bruxelles
Belgique
(011.32) 27.61.12.12
Suisse
Transat S.A .
Route des Jeunes, 4ter.
Case postale 1210
1211 Genève 26, Suisse
(011.41) 22.342.77.40
Imprimé au Canada
La Collection Mise Au Point
La collection Mise Au Point réunit des fascicules écrits par des spécialistes sur un thème précis. L’objectif des Éditions Option Santé en mettant sur pied cette collection est de permettre au lecteur qui a peu de temps à consacrer à la lecture de faire une mise au point rapide, en moins de 80 pages, sur un sujet d’actualité dans le domaine de la santé et des relations Homme – Femme.
La collection Mise Au Point veut aussi permettre au lecteur et à la lectrice de trouver, en moins d’une heure, des réponses pertinentes à des questions préoccupantes pour lui-même, son couple, sa famille et sa société. Une façon de maximaliser le temps devenu si rare à notre époque.
Du même auteur Aux éditions Option Santé
S’aimer longtemps? L’homme et la femme peuvent-ils vivre ensemble?
Chéri, parle-moi! Dix règles pour faire parler un homme
Pour que le sexe ne meure pas. La sexualité après 40 ans.
Homme et fier de l’être. Un livre qui dénonce les préjugés contre les hommes et qui fait l’éloge de la masculinité.
• • • • •
En préparation pour l’automne 2003 La trilogie des couples heureux
Les secrets des couples heureux Les secrets des femmes heureuses en amour Les secrets des hommes heureux en amour
« Ce qui fait la faiblesse d’un homme, c’est sa force apparente.»
« Ce qui fait la force d’une femme, c’est sa faiblesse apparente.»
Anonyme
Table des matières
Introduction : Le contexte actuel
Chapitre 1 : Les préjugés contre les hommes
Chapitre 2 : Des statistiques surprenantes
Chapitre 3 : Pourquoi les hommes n’en parlent pas?
Chapitre 4 : Le cercle vicieux de la violence
Chapitre 5 : Les réactions féministes
Chapitre 6 : Pourquoi des hommes vivent-ils avec des femmes violentes?
Chapitre 7 : Le syndrome de la femme battue
Chapitre 8 : Pour mettre fin à l’impasse
Chapitre 9 : Vous croyez que j’exagère?
Conclusion : Je plaide coupable
Annexe 1 : Les groupes d’entraide pour homme
Annexe 2 : La définition de la violence conjugale
Médiagraphie : (bibliographie et sites internet)
Notes
Introdution
Contexte actuel
La violence a toujours existé, comme a toujours existé «la loi du plus fort». Cette violence constitue pour l’humanité un défi de taille à relever pour l’extirper afin de pouvoir développer «la loi du plus humain». Toutefois, l’être humain risque moins aujourd’hui d’être victime de violence que par le passé. Ce qui nous fait croire le contraire, c’est que les médias et différents lobbies politiques nous abreuvent ad nauseam d’actes violents perpétrés un peu partout sur cette terre. Nous en entendons parler beaucoup plus aujourd’hui que par les siècles passés, ce qui attire notre attention sur le sujet.
Cependant, notre attention n’est attirée que sur une forme de violence, soit celle faite par les hommes contre les autres hommes (guerres, meurtres, voies de faits, suicides), contre les femmes (violence conjugale, viol, meurtres, tueurs en série) et contre les enfants (violence, infanticides, meurtres suivis de suicide). C’est comme si nous n’avions ouvert qu’un seul œil sur la violence et nous avions, délibérément ou inconsciemment, occulté l’autre violence, la violence des femmes faite envers les femmes, les hommes et les enfants. Pourtant, de plus en plus d’études scientifiques démontrent que la prévalence de la violence féminine équivaut à celle de la violence masculine.
Que des hommes soient violents, psychopathes ou sociopathes ne fait aucun doute et il nous faut empêcher ces hommes malades de nuire. Mais de croire que la violence n’a qu’un sexe et que l’homme est seul responsable de ce qui va mal dans le monde est illogique, non conforme à la réalité et relève du préjugé, pour ne pas dire de la haine, forme de violence psychologique.
Tous autant que nous sommes, hommes, femmes ou enfants, possédons un potentiel de violence, si les conditions sont telles qu’il nous faille l’utiliser. Certaines personnes peuvent mettre leur violence au service de leur haine ou pour atteindre un certain pouvoir. Mais, pour la femme ou l’homme «normal», c.a.d. la très grande majorité d’entre nous, la violence est plutôt la conséquence de traumas infantiles dus à l’apprentissage et, à mon avis, surtout l’expression d’une souffrance provoquée par la frustration de besoins tout à fait légitimes. Les personnes violentes ont plutôt besoin d’aide que d’ostracisme, parce que l’on n’est pas violent lorsqu’on est heureux et satisfait. «Il n’y a jamais d’éclair dans un ciel bleu!»
Ce texte veut démontrer:
1 que les femmes peuvent être tout aussi violentes que les hommes,
2 que l’analyse de la violence conjugale s’inscrit dans un paradigme teinté de sexisme et de discrimination et, surtout,
3 que la violence conjugale, sauf exception, est la conséquence d’une schismogenèse complémentaire 1 .
Les données et énoncés qui suivent peuvent surprendre et même choquer le lecteur et la lectrice imprégné du préjugé de «la femme victime, l’homme violent » et du tabou de « la femme violente, l’homme victime». C’est pourquoi nous vous invitons à nous faire part de vos réactions, commentaires ou témoignages suite à la lecture de ce texte sur la violence féminine faite aux hommes à info@optionsante.com . Ceux-ci pourraient faire l’objet d’une prochaine publication.
Chapitre 1
Les préjugés contre les hommes
Avant d’être physique, la violence se manifeste souvent de manière psychologique et/ou de manière verbale. Quoiqu’à ma connaissance aucune recherche scientifique n’ait été faite sur la prévalence de cette forme de violence, on admet que les femmes ont une longueur d’avance en ce qui concerne la violence psychologique et verbale. À preuve les phrases suivantes exprimées, non pas par n’importe qui, mais par des femmes d’influence: auteures, éditrices, professeures, politiciennes, stars… Des femmes instruites et, à prime abord… intelligentes.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents