Murmures des Anges
120 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Murmures des Anges

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
120 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

LES ANGES D’EN HAUT NOUS AIDENT À FAIRE DES CHOIX, À TRIOMPHER DE NOS ÉPREUVES ET À ÉLEVER NOS ESPRITS
Joignez-vous à Maudy Fowler, une mystique qui a le don d’entendre des murmures d’ange, dans un voyage inspirant jonché de récits édifiants et de conseils sensés pour trouver le but de votre vie. Depuis qu’elle a onze ans, Maudy a livré d’innombrables messages à ceux qui cherchent du réconfort, de l’encouragement et de l’espoir de la part de leurs proches décédés.
Murmures des anges partage les conversations de Maudy avec les anges tout en se concentrant sur les sept éléments à intégrer dans nos vies : l’amour, l’honneur, le respect, la patience, le courage, le pardon et la foi. En communiquant les messages des anges, l’auteure calme les personnes en crise, réaffirme leur foi en l’au-delà et les encourage à aller de l’avant. Dans ce livre, vous découvrirez des méditations et des conseils pour parvenir au bonheur et pour découvrir pourquoi les anges demeurent proches de ceux qu’ils aiment.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 janvier 2018
Nombre de lectures 55
EAN13 9782897860714
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

— Louanges pour Murmures des anges —
« C’est un livre sur la révélation — et sur la Révélation. L’ayant rédigé dans un style simple et direct, les auteures esquissent d’abord les grandes lignes de l’enfance de Maudy, qui présente l’histoire de son don mystique, ainsi que les racines des sept éléments de la loi spirituelle qu’elle a adoptés pour vivre de façon optimale. Mais ce n’est qu’un aperçu, car la majeure partie de l’ouvrage décrit chacun des éléments de la loi spirituelle à travers des récits de la vie réelle de personnes assez chanceuses pour avoir croisé la route de Maudy. Avec compassion, espoir et humour, Maudy et Gail nous vivifient et nous mettent au défi de partager les fruits de leur travail céleste sur terre. »
— Keith Noland, Ph. D. (psychologue clinicien)
« Après avoir lu Murmures des anges , je me suis sentie vraiment inspirée. Ce livre m’a permis d’élargir considérablement ma conscience spirituelle. Il m’a apporté une meilleure com­préhension de la vie. Je suis convaincue que lorsque les gens choisiront de lire cet ouvrage, c’est aussi ce qu’ils ressentiront. »
— Jane H. Hamilton, critique de livres
TABLE DES MATIÈRES
Introduction 1
1 : L’amour 19
2 : L’honneur 45
3 : Le respect 67
4 : La patience 91
5 : Le courage 117
6 : Le pardon 143
7 : La foi 169
Conclusion : Les sept éléments transforment la vie 211
À propos des auteures 235
Copyright © 2015 Maudy Fowler et Gail Hunt
Titre original anglais : Angel Whispers
Copyright © 2017 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée avec l’accord de Llewellyn Publications, Woodbury, MN, www.llewellyn.com.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet
Traduction : Renée Thivierge
Révision linguistique : Nicolas Whiting
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe et Féminin Pluriel
Conception de la couverture : Amélie Bourbonnais Sureault
Photo de la couverture : © Thinkstock
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89786-069-1
ISBN PDF numérique 978-2-89786-070-7
ISBN ePub 978-2-89786-071-4
Première impression : 2017
Dépôt légal : 2017
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives nationales du Canada
Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
Téléphone : 450 929-0296
Télécopieur : 450 929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com
Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada




Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.



Conversion au format ePub par:

www.laburbain.com

Nous offrons nos remerciements aux gens de Llewellyn Publications, qui ont permis la création de ce livre, de même qu’à tous ceux qui ont travaillé sur ce projet ! Nous remercions les membres de nos familles pour leur soutien. Ils nous ont permis de poursuivre notre travail et de continuer à toucher les cœurs et les vies. Merci à vous tous de nous permettre de vous donner un petit aperçu du ciel ici sur terre. Que Dieu vous protège.
Maudy Fowler et Gail Hunt
Introduction
« Qui suis-je et pourquoi suis-je ici ? » Je suis certaine qu’il vous est arrivé de vous poser cette question dans votre vie. Comprendre et connaître votre véritable moi est un processus d’apprentissage continu.
Votre vie a été un voyage. Nous avons tous connu des montagnes russes avec leurs hauts et leurs bas. Nous avons tous vécu des expériences, et même si parfois, nous n’avons pas obtenu le résultat souhaité, nous devons examiner ce qui s’est passé afin d’en tirer des enseignements.
Je me considère comme une mystique, et je communique des messages qui sont livrés par des murmures d’ange provenant d’êtres chers décédés. On m’appelle souvent « celle qui murmure aux anges ». Je ne suis ni voyante ni médium. Je suis ici pour transmettre des messages, de même que pour présenter des choix positifs aux gens. Je le fais par l’enseignement de la réalisation de soi et le renforcement de son propre pouvoir afin que vous puissiez effectuer des choix de vie personnels, positifs et sensés qui pourront vous guider et vous aider.
Afin d’alléger votre vie en ces temps troublés, nous vous présentons des outils qui vous permettront de savoir qui vous êtes et de connaître votre but et votre mission dans la vie. Vous pouvez alléger votre fardeau grâce à des mots infiniment porteurs de guérison : « Je le peux, et je le ferai. » Vous pouvez continuer à vous aider grâce à la pensée positive et à une attitude positive, de même qu’en vous entourant de gens positifs. En partageant mes expériences de vie, j’illustrerai comment la persévérance, une attitude positive, la prière et l’application des sept éléments simples de la loi spirituelle m’ont permis de me rendre où je suis maintenant.
J’organise des séminaires en Europe et aux États-Unis, où je transmets ma sagesse et mes encouragements. J’ai remarqué que les gens veulent vraiment changer. Bien sûr, il y a ceux qui résistent au changement et qui choisissent simplement de ne pas aller de l’avant, mais en général, je crois qu’il y a de l’espoir. Je crois fermement qu’à l’aide de la pensée positive, les gens peuvent obtenir des résultats positifs. Et cette avancée découle d’une vision renouvelée des différents aspects de nos vies et de la réalisation de soi qui vous est présentée dans ce livre.
Mes ancêtres
Je suis née et j’ai grandi aux Pays-Bas, mais je ne ressemble en rien à la Néerlandaise stéréotypée blonde aux yeux bleus. Ma mère, Susan, est née à Sumatra, et mon père, Anthony, est né à Cheribon, qui fait partie des îles de la Nouvelle-Guinée et qui était à l’époque sous domination néerlandaise.
Ma chère mère, Susan, a reçu les dons de prophétie et de guérison. Elle pouvait communiquer avec les esprits pour prévoir l’avenir. Sa connaissance innée lui permettait de savoir exactement ce qu’il fallait faire dans une situation d’urgence médicale, et ce savoir est devenu évident lorsqu’elle a participé à un accouchement comme sage-femme dès l’âge de neuf ans.
Ma mère était d’un grand réconfort pour notre famille et nos amis. Ma maison familiale était beaucoup à l’image de la grande gare de New York, car il y avait toujours des visiteurs qui venaient demander des conseils, des mots de sagesse et des guérisons à ma mère. Grandir dans cet environnement a été très intéressant. Je servais du thé et des biscuits aux invités, mais je n’étais pas autorisée à assister aux conversations, même si j’étais fascinée par les gens qui venaient nous rencontrer.
Mon père s’est joint à l’armée à l’âge de 17 ans, et il est devenu par la suite sergent pour les services de renseignements des Pays-Bas. Pendant la Seconde Guerre mondiale, mon père a été capturé par les Japonais, et pendant cinq ans, il a travaillé sur la route de Birmanie comme prisonnier de guerre. Il est enfin revenu, et comme il y avait beaucoup d’agitation à l’endroit où vivaient mes parents, ils ont décidé de déménager aux Pays-Bas.
Quand j’étais enfant, mon père m’a raconté de nombreuses histoires d’horreur de l’époque où il était prisonnier de guerre. Même s’il aurait préféré tout oublier, son histoire et ce chapitre de sa vie m’ont rendue très fière d’être sa fille. Pour moi, il était un vrai héros.
J’ai toujours été très intéressée par la façon dont mes parents ont lutté pour surmonter d’aussi dures épreuves. En conséquence, j’ai appris à voir la vie d’une façon plus positive : reconnaître mes forces, mais jamais mes faiblesses.
La découverte de mes dons
À un très jeune âge, j’ai commencé à me dire que j’étais différente. Je croyais que tout le monde entendait les mêmes choses que moi, et j’ai été stupéfaite de constater que ce n’était pas le cas. Vers l’âge de huit ans, j’ai fait un rêve très intense : alors que j’ouvrais la fenêtre de ma chambre, je voyais la Sainte Vierge, les bras tendus, les yeux levés vers le ciel, les pieds posés sur un globe terrestre. Je n’avais jamais vu de photographie de cette scène, et je me suis demandé ce qu’elle faisait en Hollande — et à l’extérieur de la fenêtre de ma chambre ! Quand j’ai parlé de mon rêve à ma mère, elle est restée très calme et a simplement répondu : « Oh, comme c’est sympa. » Elle savait que j’avais un don, mais elle voulait me laisser l’explorer par moi-même.
Quand j’ai eu 11 ans, j’ai vécu une expérience qui nous a fait prendre conscience, ma mère et moi, de la véritable signification de mon don. J’étais dans ma chambre en train de me peigner les cheveux quand j’ai regardé dans mon miroir pour apercevoir une femme vêtue d’une robe chinoise traditionnelle. Je ne connaissais pas cette personne. Elle était très petite, elle avait les mains jointes, et elle faisait la révérence. Elle flottait dans les airs. Quand j’ai compris qu’elle devait être un esprit, j’ai immédiatement perdu connaissance.
À mon réveil, ma mère m’a demandé : « Qui as-tu vu ? » Je n’arrêtais pas de lui dire que je n’avais vu personne, mais elle était plus avisée. Elle a sorti un très vieil album de photos — que je n’avais jamais vu auparavant —, et elle m’a demandé si j’avais vu cette femme. J’ai regardé la photographie et reconnu que oui. La femme, dont je n’avais jamais vu la photographie, était ma grand-mère de Hong Kong.
Ma mère savait à quel point j’étais troublée d’avoir vu un esprit.
— Maudy, m’a-t-elle dit, si tu ne veux pas voir, demande simplement au ciel de te laisser entendre. Les anges t’aideront le long de ton chemin de vie. C’est un don spécial, et tu pourras aider les gens.
À la découverte de mes murmures d’ange
Je suis dotée du don de prophétie, ce qui signifie simplement que lorsque quelqu’un se trouve directement devant moi, je suis en mesure de connaître le passé, le présent et l’avenir de cette personne en particulier. Je ne peux révéler que ce qui est nécessaire pour que cette personne poursuive sa vie avec la paix dans le cœur.
La meilleure façon de décrire mon don revient à dire que j’entends des « murmures d’ange » sous forme de couleurs, de sons, d’odeurs et de vibrations. Les anges me livrent des messages de la part de ceux qui sont décédés. En fait, j’entends une voix dans mon for intérieur, ce que l’on nomme une locution intérieure. C’est pourquoi je peux distinguer les différents accents et traits de langage, incluant différentes langues.
Les anges présentent aussi devant moi différentes situations de vie qui se jouent dans mon esprit, et je suis capable de visualiser une situation que l’être cher veut que je transmette à quelqu’un sur terre. Je ne vois pas vraiment l’être aimé qui est décédé ou la personne qui livre le message par l’intermédiaire de l’ange en mission, mais c’est comme si je regardais une scène de film. Je me contente d’écouter. Je ne parle pas aux proches, parce que ce sont les anges qui font office de connecteurs. Les odeurs sont une autre chose que je perçois : je peux distinguer les odeurs de différentes matières qui se trouvent ici sur terre et que l’être cher veut que je transmette.
Grâce à mes murmures d’ange, j’utilise aussi ce que j’appelle des « phrases-valises » (ou, comme ma coauteure Gail les appelle, des maudismes 1 , qui sont réunis dans une liste à la fin de chaque chapitre). Cela fonctionne avec tout le monde. Par exemple, si je conseille à une personne de « s’améliorer et de se construire », ce qu’elle doit faire dorénavant devient très clair pour elle. En fait, certaines personnes m’ont dit que peu importe la situation à laquelle elles font face — quel que soit le degré de difficulté —, elles entendent ma voix « résonner dans leur être », et elles répètent le maudisme à plusieurs reprises, de sorte qu’elles se sentent protégées et rassurées quant à leur capacité de pouvoir aller de l’avant.
Ce don a engendré de nombreuses situations de vie intéressantes et difficiles. J’ai compris très vite que les gens sont toujours prêts à persécuter quelqu’un qui est différent et doué. Mais grâce à la force dont mes parents ont fait preuve, j’ai su que j’étais aussi capable de le supporter.
Mon premier souvenir d’enfance de murmures d’ange
Quand j’avais environ neuf ans, un ami proche de la famille est venu nous rendre visite. Lorsqu’est venu pour lui le temps de partir, j’ai voulu lui dire au revoir, et j’avais aussi un message d’ange à son intention. Comme j’étais très petite, il m’a soulevée pour que nous puissions nous regarder dans les yeux.
Avec beaucoup d’enthousiasme, j’ai dit : « M. Thomas, je sais où est votre fils. Il s’appelle Paul, et il a une autre maman. » Tout le monde est soudainement devenu silencieux. J’ai vu l’expression d’étonnement sur son visage, et il m’a doucement remise sur mes pieds. J’ai continué en disant : « Je sais où il habite ». Mais ma mère m’a entraînée brusquement dans la maison.
J’ai été privée de sortie pendant deux semaines.
Cet homme croyait que notre famille avait trahi son secret et avait fait des recherches sur son passé à son insu. C’était faux ; c’était ma propre intuition angélique qui avait communiqué l’information à cet homme. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il avait eu un enfant hors mariage avec une femme, puis il avait perdu contact avec elle et avait cru que l’enfant avait été placé pour adoption. Mais il n’avait aucune idée de l’endroit où pouvaient bien se trouver l’enfant ou la mère.
Mes murmures d’ange m’ont demandé de livrer ce message afin de soulager la douleur de M. Thomas. Bien sûr, j’ignorais que cela me vaudrait le chagrin d’être punie pendant deux semaines. Cela a été ma première dure leçon, mais elle a renforcé en moi l’indication de ne transmettre l’information que lorsqu’elle est demandée.
Plus tard dans la vie, j’ai été informée que M. Thomas avait trouvé et rencontré son enfant. Sa vie et celle de son enfant étaient une situation de vie qui avait été résolue, et tous avaient pu se remettre de leurs blessures et retrouver la paix.
Partager mon don
Pendant des années, j’ai aidé des personnes en leur transmettant des messages, mais je voulais faire plus. Je voulais partager ma sagesse et mes connaissances avec les autres, alors j’ai demandé de l’aide, et elle est venue sous la forme de Gail Hunt.
Nous fréquentions la même église, et j’ai aperçu Gail la première fois pendant qu’elle parlait à un groupe de personnes lors d’une réunion. Quand je l’ai vue, j’ai vraiment eu l’intuition du rôle qu’elle aurait à jouer dans ma vie. J’ai dit à ma fille que j’avais besoin de parler à Gail.
— Mme Gail a-t-elle des ennuis ? a demandé ma fille.
— Non, ai-je répondu, je voudrais qu’elle travaille avec moi.
— Elle sera bonne pour ce travail, ai-je entendu la mère de Gail dire à ce moment.
Gail était la directrice de la formation religieuse à l’église, alors j’ai organisé une rencontre avec elle pour inscrire ma fille dans une classe. Une fois arrivée au bureau de Gail, j’ai remarqué une photographie sur la table de travail, et je l’ai prise. C’était une photographie de sa mère, Rita, qui m’avait livré le message plus tôt.
Pendant cette rencontre, j’ai transmis à Gail les murmures d’ange de sa mère pour l’aider à passer à autre chose. Le décès de sa mère l’emplissait toujours de tristesse. Je ne livre généralement pas de messages sans qu’on me le demande. Cependant, j’étais en mission pour voir si Gail accepterait de faire ce voyage à mes côtés.
La mission n’a pas été facile. Gail m’a testée pendant 18 mois, pour tenter de voir si j’étais sérieuse ou pas. Puis elle a décidé d’accepter mon offre, et je lui en serai à jamais reconnaissante.
Lorsque j’ai voulu partager mon don avec plus d’une personne à la fois, Gail a commencé à organiser des présentations de groupe où nous transmettions mes con­naissances générales et mes pensées avant de parler aux gens sur une base individuelle. Je désigne ces entretiens sous le nom de rencontres personnelles parce que je suis une mystique. Je ne suis pas une voyante, et je ne peux pas vous donner une lecture. Je vous rencontre, et c’est là que je reçois les murmures d’ange. À ce moment, je suis en mesure d’aider l’individu à comprendre ses choix et sa mission de vie, de même que son histoire personnelle.
Habituellement, il y a beaucoup d’émotions durant les rencontres personnelles. Lorsqu’une personne me parle, je puise dans son information de vie grâce à la vibration de sa voix, à sa poignée de main ou à son accolade. C’est ainsi que j’arrive à voir vos proches dans le ciel. Les messages que je livre sont des informations qui proviennent de vos proches par l’entremise des anges. Une partie de l’information est très personnelle et propre à l’être aimé qui se trouve dans le ciel ou à qui je parle, et ce peut être très bouleversant et très difficile à comprendre.
Parfois, je demande aux gens d’épeler un nom afin de recevoir toutes sortes de données personnelles nécessaires pour aider la personne devant moi. Je compare cela au téléchargement d’un fichier avec la barre de progression qui avance de gauche à droite. C’est ainsi que je télécharge mes informations. Lorsque je les transmets, j’essaie de parler tout en écoutant les messages que je reçois. Il me suffit souvent de m’arrêter et de me concentrer sur les informations reçues, ce qui peut rendre mon interlocuteur un peu nerveux. Je sens le besoin de donner le plus d’explications possible à la personne afin de la réconforter.
Pendant la rencontre personnelle, il est important de remonter dans le temps pour que la personne reconnaisse où et quand a commencé sa dépression. Je me réfère à cette conversation particulière comme à du « bavardage angélique », parce que les êtres chers dans le ciel porteront à mon attention une situation du passé. Cette conversation aidera en fait la personne devant moi à se délester de certaines épreuves ou de lourds fardeaux qu’elle a portés tout au long de sa vie. Je dis souvent : « Pour savoir où vous allez, vous devez savoir où vous étiez. »
Ce que les gens peuvent apprendre grâce à mon don
Nos choix personnels sont souvent la source de nos difficultés dans la vie. C’est là ma position pour vous aider à comprendre les causes et effets de la vie par l’entremise d’une simple explication, fournie par vos proches. Ainsi, vous reconnaîtrez que grâce à de meilleurs choix, vous pourrez avoir une vie meilleure.
J’apporte mon concours et je fournis des informations grâce à une vérification céleste des antécédents par lesquels j’offre aux gens une clarté d’esprit — tout en les aidant à la conserver. Votre base de données personnelle est placée devant moi, et en moins d’une seconde, vos pages de vie se tournent comme celles d’un livre ouvert devant mes yeux.
C’est quelque chose de très chouette pour moi, mais surtout, c’est particulièrement utile pour vous !
Lorsque cette information est communiquée, les gens ont toujours la possibilité de reconnaître, d’accepter et de confirmer des situations et des expériences directement à partir de leur parcours de vie personnel. L’information vous est donnée pour vous aider à affronter et à embrasser la vie. Vous repenserez à votre vie, et vous reconnaîtrez à quel moment l’amour, l’honneur et le respect ont été remplacés par le stress, la frustration et la dépression.
Votre sensibilité émotionnelle sera mise au défi par notre information. C’est parfois difficile et douloureux, car vous avez peut-être bloqué l’accès à l’information dans votre vie. Je m’y réfère comme à une panne d’électricité, et il s’agit peut-être d’un abus ou d’un traumatisme que vous vouliez oublier. Cette situation particulière vous empêchera de vivre votre vie. Les informations réprimées vous garderont en fait prisonnier et feront obstacle à votre avancée. Étant donné que l’escalade négative a déjà eu lieu, vous avez vécu avec la culpabilité et le blâme familiers qui ont pris le contrôle de votre vie.
Mon rôle consiste à vous débarrasser de vos blocages afin de vous permettre d’accepter cette partie douloureuse de la vie. J’explique que dans la vie, le blâme et la culpabilité n’existent pas ; seule l’expérience de vie existe. Ces jugements ne sont utiles que dans une cour de justice. Dans le processus de compréhension de nous-mêmes, nous devons faire face à notre conscience. Les dons intangibles de l’amour, du pardon et du courage vous aideront à restructurer cette partie de votre vie. Bien sûr, ces choix reposent sur l’usage de votre volonté et de votre amour pour vous-même.
Établir un pont avec la spiritualité
Pendant que je récupère l’information, les anges ou les êtres chers peuvent porter des textes sacrés à mon attention. Je suis catholique, et j’ai été élevée dans cette religion. Mais lorsque j’étais une jeune fille, j’ai suivi des cours dans une école protestante, où un pasteur local m’a prodigué un enseignement religieux. J’ai souvent eu des ennuis parce que je m’amusais bien plus à écouter directement les anges plutôt que d’apprendre mes leçons sur l’Écriture sainte. Je corrigeais aussi le prêtre ou le ministre lorsqu’il enseignait une leçon. Je ne manquais pas de me manifester si l’histoire n’était pas racontée correctement.
Au fil des ans, Gail et moi avons effectué des pré­sentations en Europe et aux États-Unis. Avant notre rencontre, Gail détenait un poste qui lui permettait de parler avec des gens de différentes religions et origines dans diverses églises et synagogues. Cela nous a permis d’accroître les horizons de nos voyages et d’y inclure des groupes. Tout ce que Gail et moi avons fait, c’était sur invitation, sans publicité. Peu importe votre religion, vous pouvez lire ce livre et acquérir une connaissance spirituelle de vous-même. Je suis bénie d’avoir Gail à mes côtés. Elle a été directrice de la formation religieuse à Charlotte, en Caroline du Nord, et auparavant elle était directrice des télécommunications pour le diocèse de Charlotte, en Caroline du Nord. Puisque le travail de Gail s’inscrit dans une vaste gamme de croyances, elle est en mesure d’établir un pont entre la spiritualité de base et le surnaturel, puis de relier le tout aux passages de l’Écriture sainte qui peuvent être transmis à travers les murmures d’ange. L’étendue de ses voyages a permis à nos présentations de s’appliquer à n’importe qui.
Des messages énigmatiques
Les messages que je transmets aux gens ne sont peut-être pas des plus faciles à comprendre parce qu’ils sont directs et correspondent exactement à ce que j’entends. Mais bien qu’ils puissent être plutôt énigmatiques, ils visent toujours juste. J’amène les gens à se concentrer sur la simplicité et le bon sens de ce qui est dit pour interpréter le message. L’essentiel du message est de vous aider à traverser les parties difficiles de votre vie, mais il est parfois un peu plus ardu de comprendre ce qui est transmis.
Une conversation que j’ai eue avec Betty offre un bon exemple d’interprétation de messages énigmatiques. Betty avait assisté à une présentation dans une maison privée à Charlotte. Elle était non seulement curieuse, mais très intéressée par mon univers. C’est une situation plutôt rare lors de présentations. Les gens ne sont souvent intéressés que par eux-mêmes, et j’entends souvent : « Maudy, qu’avez-vous obtenu pour moi ? »
Une des questions de Betty était : « Maudy, entendez-vous continuellement des gens du ciel ? » Je lui ai dit que je pouvais me débrancher de la fréquence « longue distance » en changeant mon propre point de focalisation. Grâce à cette concentration, je peux centrer mon attention sur ce dont j’ai besoin et ne transmettre l’information que lorsque quelqu’un en fait la demande.
Au cours de sa rencontre personnelle, Betty a demandé si sa mère, décédée en 1997, allait bien. Je pense toujours à cette question, parce que c’en est une que j’entends souvent. Mais la réponse est toujours la même : quand vous êtes au ciel, vous êtes bien. Sa mère, Renee, m’a transmis un message pour me dire qu’elle était fière d’elle. Puis Renee m’a montré une bible, et elle a dit : « Épître aux Romains, 9 h 11. » Betty s’est immédiatement mise à pleurer. L’année précédente, Betty s’était jointe à une église, et ses enfants devaient mémoriser ce passage particulier dans la Bible, de sorte qu’elle en connaissait la signification précise.
Après les larmes, nous avons ri de quelques autres messages que Renee a livrés. Elle mentionnait con­ti­nuellement le mot « bourgogne », et Betty a immédiatement compris le message. Elle a dit : « Chaque semaine, maman et moi allions faire des emplettes dans sa vieille voiture bourgogne. » Un mot ou une phrase peuvent être transmis et paraître très énigmatiques, mais la personne qui reçoit le message comprendra. « Bourgogne » était la confirmation pour Betty qu’il existe des choses extraordinaires dans le passé et que sa mère allait vraiment bien. Et elle a pu poursuivre son chemin de vie.
Je trouve que la façon dont les messages, aussi énigmatiques soient-ils, arrivent au moment tout à fait opportun pour amener l’individu devant moi à confirmer ce qu’il a besoin de savoir pour reprendre le cours de sa vie est assez amusante. Ces messages aident les gens à aller de l’avant dans la vie, et rien ne peut être mieux que cela !
Les sept éléments
Quand j’étais jeune, j’ai commencé à dresser une liste de dons intangibles que je pourrais utiliser pour traverser la vie : l’amour, l’honneur, le respect, la patience, le courage, le pardon et la foi. J’ai acquis ces dons en écoutant les histoires de mes parents, de ma parenté et de mes amis à propos de leurs épreuves. J’écoutais leurs récits, et je cherchais à discerner ce qui les avait aidés à traverser leurs périodes troubles. J’étais fascinée par ce que j’apprenais, car cela me permettrait de transmettre des murmures d’ange à d’autres personnes. Souvent, je choisissais la présence des adultes, et reportais à un autre moment les jeux avec mes amis. Je savais que si j’exerçais ces dons et pouvais m’aider moi-même, je pourrais jouer le rôle de pacificatrice pour lequel j’avais été envoyée sur terre et aider les autres.
Tout le monde naît avec des dons surnaturels, mais c’est à vous de vous remémorer ceux qui vous ont été accordés. Vous pouvez redécouvrir ces dons en apprenant qui vous êtes, de même qu’en comprenant et en reconnaissant votre force personnelle à travers les obstacles et les défis de la vie. Pour vivre une vie paisible, vous devrez incarner ces éléments simples dans votre propre vie. À certains moments, il sera peut-être difficile de les intégrer, mais une fois que vous aurez découvert leur fabuleux impact sur votre vie en expérimentant un élément à la fois, vous verrez des miracles s’accomplir.
Le chemin que nous choisissons dans la vie ne se déroule pas toujours pour le mieux, et c’est alors que l’amour, l’honneur et le respect sont remplacés par le stress, la frustration et la dépression. Cela se produit peut-être parce que quelqu’un a dérobé notre amour, notre honneur ou notre respect. Lorsque nous sommes incapables de surmonter la tristesse, la dépression commence à prendre le contrôle de nous. Il peut aussi se produire d’autres situations malheureuses, et nous nous perdons alors dans une énergie négative, que ce soit consciemment ou non.
À travers mes propres expériences, j’ai pu observer les effets que produisent sur moi, tant physiquement que mentalement, et les émotions telles que la tristesse ou la colère qui peuvent entrer en jeu. Les émotions négatives risquent de bloquer ou de diminuer vos dons surnaturels. Si vous parvenez à surmonter vos peurs et vos défis, cela vous apportera la clarté de la sagesse et de l’expérience afin que vous puissiez faire face à vos propres épreuves et aider les autres à traverser les leurs.
Je vous raconterai des histoires où j’ai transmis des murmures d’ange qui ont permis à des gens d’incarner un (ou plusieurs) des sept éléments dans leur vie. J’espère que la lecture de récits sur des personnes qui ont atteint un état de paix et de compréhension vous aidera à examiner votre propre vie et à accéder à votre propre espace de paix et de compréhension.


1 . N.d.T.: Filiation avec le prénom de l’auteure, Maudy. Par ailleurs, le terme anglais « maudism » (ou « maudianism ») a été forgé aux États-Unis dans les années 1970 pour désigner un mouvement issu d’une vision de la vie qui fait référence au film américain Harold et Maude paru en 1971. Dans ce film, l’un des personnages-titres, Maude, est connu pour sa façon d’être caractérisé par la joie et l’optimisme, l’envie de vivre la vie à fond. Le maudisme correspond à la philosophie de vivre chaque jour le plus intensément possible.
Chapitre 1
L’amour
Nous sommes ici sur terre pour l’amour, avec l’amour et par l’amour. Lorsque la vie nous joue un vilain tour, notre état a tendance à se transformer en stress, en frustration et parfois en dépression. Ceci risque de nous dépouiller de l’amour, et si nous le tolérons, nous devenons en fait prisonniers de nous-mêmes. L’amour consiste d’abord à s’aimer soi-même, puis à aimer le monde. Dans les récits suivants, vous verrez comment les gens ont transformé leur vie en acceptant l’amour et en vivant dans l’amour.
Se dépasser grâce à l’amour
Annika, une esthéticienne de 35 ans d’Atlanta, m’a appelée pour que je lui donne des conseils alors qu’elle rendait visite à sa famille à Minsk, en Russie. Dans un mauvais anglais, elle m’a dit qu’elle était très déprimée et qu’elle en ignorait la raison. Sa voix douce et triste me révélait beaucoup plus. Elle pleurait en me parlant, et il m’était difficile de comprendre ce qu’elle disait. J’ai aussitôt prié et demandé au ciel de me renseigner. Grâce à des murmures d’ange, j’ai appris que le père d’Annika était décédé lorsqu’elle avait 12 ans. Il m’a décrit le parcours de sa fille, puis il m’a raconté qu’Annika avait été abusée quand elle était jeune et qu’elle avait bloqué cet événement de sa vie et de sa mémoire.
La vie est à la fois cause et effet, alors je savais qu’il me fallait toucher au cœur du problème. L’abus était la cause de sa dépression. J’ai expliqué à Annika qu’elle avait perdu l’amour pour elle-même. Elle m’a interrompue et a dit qu’elle n’avait jamais reçu l’amour de sa famille. Alors pourquoi aurait-elle dû s’aimer elle-même ?
J’ai senti qu’elle était sur la défensive. J’ai estimé qu’il était nécessaire d’être un peu sévère avec elle — ce que j’appelle « ramener la personne à l’ordre ». Elle a reçu le message, et elle était maintenant prête à écouter. Je lui ai expliqué que le ciel est amour et qu’elle avait rejeté le ciel en rejetant l’amour pour elle-même. C’est ainsi qu’elle était devenue prisonnière de sa propre vie.
Je savais qu’elle se trouvait dans un mode autodestructeur et qu’elle avait des pensées suicidaires, et je l’ai informée du fait qu’elle était une bombe à retardement ambulante. Annika l’a admis silencieusement en sanglotant et en pleurant. Elle m’a dit qu’elle était incapable d’avoir un bébé à cause de l’abus.
Alors que j’écoutais son père, celui-ci a révélé d’autres éléments du parcours de vie d’Annika et de ce qu’elle avait traversé. J’ai abordé le sujet de l’élément de l’amour avec elle. J’ai dit : « Annika, vous redresserez les choses avec vous-même et avec le ciel quand vous vous montrerez à la hauteur de cet engagement. Vous verrez des miracles s’accomplir. » Je lui ai dit que l’amour et la vérité étaient les clés de sa libération.
Annika a accepté de réciter une affirmation d’amour — « Aidez-moi à me dépasser grâce à l’amour » — chaque jour et chaque fois qu’elle aurait besoin de force. C’est une affirmation très simple, mais elle est très puissante.
Une phrase a été transmise par le père d’Annika, alors je lui ai demandé :
— Que signifie slava bogu ? J’espère l’avoir prononcé correctement.
Il y a eu un silence total pendant un moment, et j’ai cru avoir perdu la connexion téléphonique outre-mer.
— Maudy, a dit Annika, vous venez juste de parler en russe et votre prononciation est très bonne !
J’ai rapidement répondu que je ne parlais pas le russe et que les paroles venaient de son père. Elle m’a dit que l’expression signifiait « Que Dieu vous bénisse ». Elle était totalement stupéfaite, et moi aussi.
Son père m’a dit qu’à son retour aux États-Unis, Annika rencontrerait un homme important que son père avait choisi pour elle ! Annika voulait se marier, mais son passé la faisait hésiter. Maintenant qu’elle avait résolu son passé et accepté l’amour pour elle-même, elle était en mesure d’aller de l’avant.
Un an et demi après notre conversation téléphonique, Annika m’a appelée pour me dire qu’elle avait épousé un chirurgien et qu’ils attendaient leur premier enfant. Elle a dit qu’il était difficile de pratiquer la loi spirituelle de l’amour, mais que c’était l’expression « slava bogu » qui l’avait aidée à avancer et à apporter des changements dans sa vie. Il lui avait fallu entendre ces mots de son père par l’intermédiaire d’une étrangère de l’autre côté de l’océan pour remettre sa vie sur les rails.
Des instructions du ciel
John travaille de nuit à une station de télévision locale. Il assistait à l’une de nos présentations ; il était assis attentivement au premier rang et prenait de nombreuses notes dans son calepin. En raison de son horaire de travail, il ne pouvait rester pour toute la durée de la présentation.
Après mon introduction initiale aux participants, un certain Joseph a insisté dans mon esprit pour que je parle à John.
Je me suis approchée de John, et je l’ai salué.
— Qui est Joseph ? lui ai-je demandé.
Des larmes sont aussitôt montées aux yeux de John.
— C’est mon père qui est décédé, a-t-il répondu en retenant ses larmes.
— Eh bien, il dit quelque chose en créole, alors soyez indulgent pour ce qui est de ma prononciation : St. Crou .
John a reconnu que c’est ainsi qu’est désignée en créole l’île de Sainte-Croix, d’où sa famille est originaire.
Soudain, sa grand-mère, aussi décédée, s’est jointe à la conversation. Elle se faisait entendre haut et fort. Elle a déclaré qu’elle était née dans la région de la baie de Gallows de Sainte-Croix. Elle a continué à me livrer de nombreux messages à l’intention de John, mais j’avais de la difficulté à comprendre ce qu’elle disait.
— Est-ce que l’hôpital porte le nom de sa rue ? ai-je commencé par lui demander.
À ce moment, John s’est mis à pleurer, et il lui était difficile de parler. Il m’a dit qu’il songeait à construire un hôpital au nom de son père sur l’île.
John a expliqué que son père avait toujours voulu que ses enfants fassent des affaires à cet endroit, car les occasions étaient immenses. La famille avait été propriétaire de nombreuses terres sur Sainte-Croix pendant des siècles et en possédait encore une bonne partie.
Joseph a beaucoup insisté pour que je dise à John qu’il devrait construire une église sur la terre à Sainte-Croix. Lorsque j’ai transmis le message à John, il a dit :
— D’accord, une église. Je le ferai.
Je suis toujours étonnée en constatant que les gens décédés décrivent clairement ce qu’ils veulent transmettre et en voyant à quel point il leur est important de vous aider dans votre vie ! C’est l’un des meilleurs exemples de personnes décédées qui font, en esprit, du travail terrestre à partir du ciel.
Rosa Parks et Coretta Scott King à la rescousse
Un exemple fantastique de la façon dont ceux qui sont partis avant nous, parents ou non, peuvent nous aider dans notre parcours de vie est celui de Mindy. Suzy, une de nos bonnes amies, nous avait préparé une petite présentation à sa résidence. Elle a demandé à sa belle-sœur Mindy d’y assister, mais il a fallu à celle-ci un bon moment pour accepter. Mindy ne connaissait pas beaucoup mon travail. Suzy m’a confié que Mindy ne cessait de dire : « Bon sang, jeune fille. Dans quel bateau t’es-tu embarquée ? »
Mindy a finalement décidé d’assister à la présentation, mais elle est arrivée en retard en raison d’un pré­cédent engagement. Comme Mindy avait manqué la plupart des informations générales du début, nous avons résumé une partie de la discussion. Elle a admis être très sceptique, mais elle a écouté avec attention.
La décision de Mindy d’assister à cette rencontre était fondée sur sa peur d’avoir transmis à son enfant la « maladie de plaire ». Elle a admis qu’elle était obsédée par le contrôle et consciente du fait qu’elle encourageait sa fille à toujours plaire aux autres, au risque de s’oublier elle-même.
Mindy voulait mettre fin à une relation qu’elle estimait nuisible à sa fille. Elle craignait qu’elle se marie avec un certain homme et que des problèmes en résultent. Je lui ai dit : « Si vous les laissez partir, vous leur permettez de rester. » Cela signifie que lorsque vous évitez de contrôler la vie des autres, vous les gardez en réalité près de vous. Si vous vous agrippez trop fermement et continuez à les contrôler, vous courez le risque d’être rejeté. Ainsi, lorsque vous lâchez prise sur eux, ils demeurent proches de vous. Mindy a compris que la question du contrôle la déprimait et qu’il était temps de lâcher prise.
Pendant que Mindy me parlait, la belle-mère de Mindy m’a envoyé un message par le canal des anges. Son message m’a fait rire : « Il faudra d’abord me passer sur le corps ! »
Elle était déjà morte ! J’ai retransmis ses propos à voix haute, et tout le monde s’est mis à rire, ce qui a permis à une partie de la tension de disparaître.
J’ai commencé à sentir des brioches à la cannelle, et j’en ai informé Mindy. Elle m’a alors dit, les larmes aux yeux :
— Pendant que vous parliez, je sentais aussi le parfum de la cannelle. Ma belle-mère confectionnait les meilleures petites brioches à la cannelle maison au monde. Je me suis souvenue qu’elle les préparait pour le petit-déjeuner et que toute la maison sentait la cannelle. Aucune de ses sept filles n’a appris à préparer ces délicieuses petites brioches !
Mindy a posé des questions au sujet de son travail, et sa belle-mère est devenue très bavarde, ayant de nombreux messages à transmettre. J’ai transmis un des messages en disant :
— Il y a une situation dont tu devrais te préoccuper, et tu peux le faire ! Il y a aussi un changement à l’horizon dans ton travail.
La belle-mère de Mindy a continué en disant qu’une personne dans une position élevée lui offrirait un poste très important qui impliquerait quelque chose se rapportant à son domaine de travail actuel et qui serait relié au conseil municipal. Puis elle a ajouté :
— On te demandera d’être chef ou directrice dans un poste susceptible d’avoir un important impact sur la communauté. Ce travail sera lié à des situations et à des choses auxquelles ont fait face Rosa Parks et Coretta Scott King. Elles t’aideront dans ton parcours.
À ce moment, la lampe de table a vacillé. J’ai eu la chair de poule, qui est un signe de ma reconnaissance d’une confirmation spirituelle. Je sentais aussi la présence de Rosa Parks et de Coretta Scott King. La lumière a continué de vaciller, et Suzy est partie chercher une autre ampoule.
Mindy a expliqué qu’elle donnait des formations sur le multiculturalisme depuis plusieurs années, qui portaient aussi sur des questions centrées sur le racisme, et qu’elle craignait de ne pas être prête à s’attaquer aux problèmes de la communauté. Encouragée par sa belle-mère, j’ai félicité Mindy, et je lui ai dit :
— Je suis honorée de me trouver en votre présence. Vous ferez de grandes choses.
Mindy était éblouie par les encouragements que je lui avais transmis, et tout le monde l’était aussi.
À ce moment, la lumière s’était complètement éteinte, et Suzy continuait de fouiller pour trouver une autre ampoule. Quand j’ai commencé à parler à une autre personne, la lumière est revenue d’elle-même, et elle est restée allumée pour le reste de la soirée. J’ai précisé à Mindy que j’avais sincèrement l’impression que Mme King nous avait rendu visite, que cette présence expliquait le vacillement de la lampe et qu’elle-même avait quelque chose à faire qui concernait Mme King.
Le lendemain, Gail a reçu un courriel et un appel téléphonique d’une Mindy très excitée. Lorsqu’elle était arrivée au travail ce matin-là, on lui avait demandé d’animer un forum communautaire avec un groupe de citoyens portant sur la désignation d’une rue Martin Luther King Jr, prévue pour la semaine suivante.
Nous avons reçu une autre note de Mindy quelques semaines plus tard, où elle disait qu’elle avait traversé une situation difficile avec le groupe de citoyens.
Entre le moment où j’ai été contactée et celui de mon arrivée à la ville, les faits concernant le sentiment de dissension dans la communauté ont changé à plusieurs reprises. La communauté afro-américaine était bouleversée en raison de plusieurs problèmes. Ainsi, lorsque nous sommes arrivés, la situation était plutôt terrible.
Dans le passé, j’aurais été sur des charbons ardents. Ma communication non verbale aurait révélé mon état d’anxiété. Cette fois, j’étais calme plutôt que nerveuse. Une centaine de personnes assistaient à la réunion, et tout s’est très bien passé. L’expérience m’a enseigné l’humilité, et je ne pouvais m’empêcher de penser que quelqu’un aidait l’équipe et moi-même pendant qu e n ous animions la rencontre. J’ai dit : « Merci, Jésus, de m’avoir bénie. » Je sais que Mme King m’accompagnait. Nous reviendrons dans un mois, et je sais que je serai en mesure de gérer tout ce qui pourrait se présenter.
Merci à Maudy pour cette extraordinaire expérience, et la prochaine fois, j’arriverai à l’heure !
Mindy a assisté à plusieurs présentations, et elle admet qu’elle reçoit encore l’aide de Rosa Parks et de Coretta Scott King.
Je suis toujours étonnée de la rapidité avec laquelle certains messages se transforment en action. Les messages sont parfois plus rapides qu’avec UPS ou Fedex ! C’est certainement le cas avec Mindy.
L’amour conquerra tout
L’amour peut revenir dans notre vie au moment où l’on s’y attend le moins, mais vous devez être conscient et ouvert pour l’accepter. Betty était un peu inquiète, mais elle est venue assister à une présentation à la demande de sa fille.
Lorsque le tour de Betty est arrivé, elle s’est mise à pleurer. Bob, son amoureux de lycée qui avait été son mari durant 34 ans, était décédé deux ans plus tôt, et elle avait de la difficulté à se ressaisir.
Bob souffrait d’une maladie neuromusculaire dégénérative, et pendant les 14 dernières années de leur mariage, Betty avait joué à la fois les rôles de père et de mère pour les enfants, travaillant à temps plein pour soutenir sa famille. Betty a dit que c’était un privilège de servir sa famille, et qu’elle n’avait aucun regret. Cepen­dant, à présent, elle avait de la difficulté à se retrouver. Son récit était tellement émouvant que tous les participants à la présentation ont fondu en larmes.
Gail et moi avons expliqué les sept éléments à Betty en disant :
— Tout commence avec vous.
Betty a exprimé qu’elle « s’était oubliée », qu’elle avait passé les quatre dernières années en thérapie pour soigner une dépression et qu’elle était au bout du rouleau. Elle sentait que Dieu l’avait guidée vers cette présentation, et elle était ouverte à n’importe quel message qui lui était destiné afin d’être en mesure d’aller de l’avant.
Bob s’est joint à la conversation, et il a remercié Betty pour son amour et sa patience incroyables. Il a dit que sur terre, il avait été amer, mais qu’il ne l’était pas au ciel. Il a dit qu’il voulait que Betty reprenne le cours de sa vie et qu’il lui choisirait un partenaire qui lui convenait. Betty s’est remise à pleurer, et Bob lui a assuré qu’ils se retrouveraient au ciel et qu’ils seraient toujours ensemble. À ce moment, la boîte de papiers mouchoirs était presque vide, car tous étaient terriblement émus par ce dont ils venaient d’être témoins. Betty rayonnait d’un magnifique sourire.
Le lendemain, Gail a reçu un appel-surprise d’une Betty très heureuse. Gail m’a dit qu’elle ignorait qui appelait, puisque Betty ne pleurait pas. Pendant la présentation, elle avait passé à travers une boîte complète de papiers mouchoirs. Ce n’était vraiment plus la même personne. Elle pouvait difficilement se contenir. Elle a dit que la nuit dernière avant de s’endormir, elle avait senti son mari assis sur le lit, son bras sur le sien pour la réconforter. Betty a ajouté que c’était la première fois depuis presque deux ans qu’elle avait dormi pendant une nuit complète.
La semaine suivante, Betty s’est rendue chez le psychologue, et le médecin a été incroyablement surpris par sa nouvelle attitude et sa nouvelle perspective de vie. En fait, le psychologue a été si impressionné par ses progrès qu’il lui a dit qu’elle n’avait plus besoin de visites régulières et qu’elle pouvait éliminer progressivement de sa vie tous les médicaments auxquels elle avait eu recours pendant quatre ans. Betty a précisé qu’elle sentait que le voile de la dépression et du deuil commençait à la quitter. Elle était prête à reprendre le cours de sa vie.
Lorsque nous avons revu Betty à une autre présentation, neuf mois plus tard, c’était une nouvelle personne revigorée et pleine de vie. Pendant quelques mois, elle avait bavardé avec Ed, un ancien camarade de classe, et ils étaient sortis ensemble. Ed l’avait trouvée grâce à une inscription sur Internet des écoles secondaires locales. Ils étaient sortis ensemble 37 ans plus tôt, pendant leurs études au lycée, ce dont se souvenait Ed, mais pas Betty.
Durant la présentation, Betty a voulu savoir si Ed était la personne que Bob avait choisie pour elle, parce qu’elle était très à l’aise avec lui. J’ai reçu de l’information de Bob durant cette présentation, et c’était lui qui pressait Betty de faire de nouvelles rencontres. Bob avait choisi non pas un, mais deux hommes pour Betty.
Bob voulait que Betty vive de grandes expériences de vie ; c’est pourquoi Ed était entré dans sa vie. L’autre homme était également une option très convenable, mais le choix revenait ultimement à Betty. Elle devait reconnaître sa force et se concentrer sur ce fait et sur elle-même tout en prenant les choses un jour à la fois.
Elle est sortie avec les deux hommes, mais dans les messages, il était plutôt clair qu’Ed était le seul à pouvoir faire sortir Betty de sa coquille. À travers ses larmes, Betty a exprimé sa gratitude à Bob en disant :
— Le premier chapitre de ma vie a été extraordinaire. J’ai été bénie !
Ainsi, même si 37 ans se sont écoulés, il est toujours nouveau et excitant de sortir avec quelqu’un ! Je dis toujours que personne n’est parfait, mais que l’amour est l’amour qui vient d’en haut.
Si vous avez dû affronter une situation comme celle de Betty, vous devez chercher cette force en vous-même. Afin de surmonter la dépression et les difficultés dans la vie, chacun d’entre vous doit apprendre à reconnaître votre force, surtout quand il est question de lâcher prise. Vous pouvez choisir de trouver la volonté nécessaire afin d’effectuer le changement pour vous-même.
Vos parents sont vos parents, mais ils ne le sont pas
Je rencontre beaucoup de gens qui n’ont pas été élevés par leur mère ou leur père biologique. Ceci est important pour tout le monde, car il existe une diversité de formes de familles reconstituées. Ce dont vous devez vous souvenir dans cette situation, c’est qu’il vous est donné une mère ou un père que vous devez reconnaître. C’est nécessaire, parce que c’est de là que vient effectivement le véritable amour.
Un enfant peut être élevé par des grands-parents, une tante, une sœur ou une autre personne non apparentée. Les vrais parents sont les personnes desquelles provient l’amour. Le cordon ombilical ne doit pas nécessairement être attaché à la figure parentale. C’est ce que j’appelle « le cordon ombilical invisible attribué d’en haut ». Ces enfants sont choisis par Dieu pour être élevés par toute personne qui leur est envoyée pour constituer leur famille.
Quand je dis « Vos parents sont vos parents, mais ne le sont pas », je veux dire qu’on vous a destiné une personne qui vous a aimé et qui vous a procuré des soins parentaux au cours de sa vie.
Vous avez été envoyé sur terre pour accomplir de grandes choses, peu importe les circonstances de votre naissance. Allez simplement de l’avant avec enthousiasme en sachant que vous êtes spécial et que vous avez une mission très spéciale dans la vie. C’est de là que vient l’amour.
Au cours de mes années passées à aider les autres, j’ai rencontré beaucoup de gens incapables d’aller de l’avant en raison d’un avortement ou d’un abandon aux fins d’adoption. La blessure était toujours profondément enracinée dans leur âme. Les deux circonstances sont associées à une grande perte émotionnelle. Mais c’était leur choix personnel, lequel pouvait influencer leur vie quotidienne. J’ai également parlé à beaucoup d’enfants adoptés qui étaient à la recherche de leurs parents biologiques.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents