Les Juifs de Tunisie sous le joug nazi
162 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Juifs de Tunisie sous le joug nazi , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
162 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Ce sont eux, ces témoins qui ont vraiment écrit l'histoire, des Juifs de Tunisie entre novembre 1942 et mai 1943. Ce sont dans ces récits que quelques historiens ont puisé leurs sources depuis soixante-dix ans. Nous devions tous les éditer ou les rééditer pour les rendre disponibles. Ces témoignages sont particulièrement précieux pour celui qui veut monter dans la machine à remonter le temps et en ces lieux où les Juifs tunisiens étaient taillables et corvéables et où leurs persécuteurs rêvaient de massacres que seule leur victoire pouvait provoquer, ou de déportation rendue impossible par le manque de navires et par la domination de la Navy. À ces obstacles auxquels se heurtait la barbarie nazie, ajoutons la réserve de la population arabe encadrée par les forces de police de Vichy. « Ces récits sont éclairés par le remarquable appareil critique de Claude Nataf qui réussit brillamment à faire de ces pages de mémoire des pages d'histoire, car il corrige, il précise, il informe, et il renseigne partout où il faut se poser des questions. Sans Claude Nataf, on lirait ces centaines de pages dans le doute , il nous guide, nous éclaire d'un bout à l'autre de cette traversée du semestre où les Juifs de Tunisie ont frôlé de très près la Shoah, et dont leurs voisins, les Juifs de Libye, ont été victimes. »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782304040630
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Collectif
Les Juifs de Tunisie sous le joug nazi
9 novembre 1942 - 8 mai 1943
Préface de Serge Klarsfeld
Récits et témoignages rassemblés, présentés et annotés par Claude Nataf
Collection
T É moignages de la Shoah

Éditions Le Manuscrit Paris


ISBN: 9782304040630
© 2019 Le Manuscrit




Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technologies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victimes et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945.
Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation espère ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent enfouis au plus profond des mémoires individuelles ou familiales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoignages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques.
Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multiplicité des récits peut s’en approcher.
En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collection à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lecture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique.
Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques.
Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs l’esprit de fraternité, le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion.
Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org


Comité de lecture de la collection (2012)
Serge Klarsfeld, président
Henri Borlant, survivant de la déportation
Isabelle Choko, survivante de la déportation
Olivier Coquard, historien
Katy Hazan (OSE), historienne
Dominique Missika, historienne
Denis Peschanski, historien
Paul Schaffer, survivant de la déportation
Annette Zaidman, enfant cachée
Philippe Weyl, responsable de la collection
Correction : Laurence Beilvert
Voir les autres titres de la collection en fin de volume.


Préface
Par Serge Klarsfeld
Beaucoup de lieux où les Juifs ont souffert pendant la Shoah ne portent plus les traces de ces persécutions, ou, tout simplement, ont disparu : une plaque, une stèle, un monument rappellent les faits ; c’est très bien et c’est le résultat de nombreux efforts aussi bien de ceux qui se sont souvenus en actes que de ceux qui ont accepté là où ils vivent que soient visibles les traces de cette tragique mémoire. Si le camp de Drancy et celui des Milles sont encore visibles, ceux de Compiègne, Pithiviers, Beaune-la-Rolande ont disparu. On peut se rendre au Cercil 1 à Orléans pour se plonger dans l’histoire et la mémoire des camps du Loiret ; pour le camp juif de Compiègne, rien ne subsiste et l’essentiel de son existence, de son essence et des hommes qui le perpétuent, qui y moururent, y souffrirent avant de périr à l’autre bout de l’Europe, se trouve contenu dans les trois ouvrages publiés à mon instigation par notre collection « Témoignages de la Shoah » : les deux tomes du Journal d’un interné de Benjamin Schatzman, l’ouvrage de Jean-Jacques Bernard Le camp de la mort lente, Compiègne 1941-1942 et le recueil de tout ce qui, à notre connaissance, a été écrit par des Juifs sur ce camp de représailles allemand où les Juifs ont vécu quelques mois dans la faim et dans le froid, au point d’y mourir sur place par dizaines ( Le camp juif de Royallieu-Compiègne 1941-1943 ).
Il en va de même pour la Tunisie où rien n’évoque la peur, l’angoisse, le travail forcé, les rapines, les mauvais traitements, l’étoile juive que certains ont portée et la terrible menace qui a pesé sur tous les Juifs en cas de victoire allemande, puisque celui qui y fut chargé de diriger les forces de police allemandes était Walter Rauff. Ce haut responsable SS du RSHA, l’Office central de sécurité du Reich, avait dirigé le programme de camions à gaz qui, de la Baltique à la Yougoslavie, avait mis à mort des centaines de milliers de Juifs et qui, en juillet 1942, quand Rommel avançait sur l’Égypte, avait été envoyé à Athènes dans l’attente de diriger le Kommando SS dont la mission devait être de liquider les Juifs d’Égypte et de Palestine ; objectif que la victoire britannique à El-Alamein rendit vain. Rauff en Tunisie, cela signifiait la volonté de déporter les Juifs de Tunisie comme le furent à peu près dans la même période les Juifs de Grèce et même des îles grecques Corfou et Rhodes.
On ne se souviendrait pas de grand-chose sur le sort des Juifs de Tunisie si les historiens n’avaient eu le soutien des hommes d’action juifs plongés dans l’affrontement quotidien avec les SS et qui ont eu la lucidité d’écrire ce que fut le combat entre les dirigeants de la Communauté et ceux qui la persécutaient sans trouver cependant les moyens de la transporter en Europe pour l’anéantir.
Les ouvrages pionniers de Paul Ghez et de Robert Borgel, Six mois sous la botte et Étoile juive et croix gammée , ont été écrits en 1943 et en 1944. Ils méritaient à l’évidence d’être réédités dans notre Collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Ce troisième ouvrage, toujours sous la direction érudite de Claude Nataf, vient consolider l’édifice que nous avons voulu consacrer à la Shoah en Tunisie : les témoignages de Maximilien Trenner, de Georges Krief, ou ceux sur les camps de travail de Bizerte ou sur le sort des Juifs de Sousse et de Sfax et plusieurs autres encore.
Ce sont eux, ces témoins qui ont vraiment écrit l’histoire des Juifs de Tunisie entre novembre 1942 et mai 1943. Ce sont dans ces récits que quelques historiens ont puisé leurs sources depuis soixante-dix ans. Nous devions tous les éditer ou les rééditer pour les rendre disponibles. Ces témoignages sont particulièrement précieux pour celui qui veut monter dans la machine à remonter le temps et en ces lieux où les Juifs tunisiens étaient taillables et corvéables et où leurs persécuteurs rêvaient de massacres que seule leur victoire pouvait provoquer ou de déportation rendue impossible par le manque de navires et par la domination de la Navy. À ces obstacles auxquels se heurtait la barbarie nazie ajoutons la réserve de la population arabe encadrée par les forces de police de Vichy.
Ces récits sont éclairés par le remarquable appareil critique de Claude Nataf qui réussit brillamment à faire de ces pages de mémoire des pages d’histoire car il corrige, il précise, il informe, et il renseigne partout où il faut se poser des questions. Sans Claude Nataf, on lirait ces centaines de pages dans le doute ; il nous guide, nous éclaire du bout à l’autre de cette traversée du semestre où les Juifs de Tunisie ont frôlé de très près la Shoah dont leurs voisins, les Juifs de Libye, ont été victimes.


1 . Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret.


Introduction
Par Claude Nataf 2
Depuis les années 1980, l’historiographie sur les persécutions subies par les Juifs de France durant la Seconde Guerre mondiale a fait des progrès impressionnants. Des thèses ont été soutenues tant dans les universités françaises qu’à l’étranger sur les multiples aspects de ces persécutions et les problèmes qu’elles posent, des témoignages et des ouvrages scientifiques ont été publiés.
Pourtant, l’Afrique du Nord a été longtemps absente de cette historiographie alors que les décisions des persécuteurs, qu’il s’agisse du gouvernement de Vichy ou des Allemands, unissaient dans un même destin les Juifs des deux côtés de la Méditerranée. Michel Abitbol a le premier souligné que l’Afrique du Nord devait être réintégrée dans l’espace historiographique français 3 . André Kaspi a plaidé dans le même sens au nom de la r

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents