Lucia Les diamants de la liberté , livre ebook

icon

197

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

197

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Vous pensez que Lucia se la coule douce dans sa nouvelle vie ?


Retrouvez-là en Sicile et suivez son emploi du temps très chargé.


Faites un brin de causette avec votre ex-patronne, visitez un château en costume d’époque, participez à une course automobile, distribuez des pièces au casino...


Lucia a beau avoir le sens de l’humour, entourée d’ennemis, elle va devoir jouer des coudes pour s’en sortir.


Pour ce grand final, enfilez votre plus belle tenue de bal, armez-vous jusqu’aux dents et croisez les doigts pour ne pas vous faire dévorer par les nombreux requins qui vous entourent.


Un dernier tome explosif pour l’intrépide Lucia et ses acolytes aussi sympas que dangereux.




Diane Garance est une maman active, elle jongle avec succès entre sa vie de famille, sa vie professionnelle et sa passion pour l'écriture.


Fan inconditionnelle de polars, de comédies et surtout de fondants au chocolat,


elle nous ouvre les portes de son univers à travers un second roman inclassable mêlant intrigues, aventures et humour.


Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

06 avril 2023

Nombre de lectures

7

EAN13

9782382111680

Langue

Français

Lucia
Diane Garance
Lucia
Les diamants de la liberté
M+ ÉDIT IONS 5, place Puvis de Chavannes 69006 Lyon mpluseditions.fr

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
© M+ éditions
Composition Marc DUTEIL ISBN 978-2-38211-168-0
À vos rires,
«   Le sens de la vie est de trouver son don, le but de la vie est de le partager… » Pablo PIC ASSO.
 
Lexique des protagonistes pour ceux qui ne savent plus où ils en sont.
Je vous l’accorde, il y a quand même un sacré nombre de personnages, de prénoms, et de surnoms dans les aventures de Lucia   ! Afin de vous resituer, voici la liste de ceux qui vous accompagneront pendant le bouquet final.
 
Lucia, Jennifer, Bella  : héroïne tout feu tout flamme.
Tony, Clarke, Carrabetta  : mafieux, amour de Lucia.
Al, Brutus, Carrabetta  : mafieux, frère de Tony.
Irina, Barbie, Jeanne  : ex-épouse de Jojo, ex de Tony, sœur de Sergueï, fiancée d’Al.
Vittore Carrabetta  : père de Tony, Al et Angela, fils du parrain de la mafia.
Carmela Carrabetta  : mère de Tony, Al et Angela, épouse de Vittore.
Apollon Carrabetta, le Padre  : parrain de la mafia, père de Vittore.
Angela  : sœur de Tony. Fin de la description…
Rico Carrabetta, le Nip  : cousin de Tony et Al, joaillier.
Luigi Carrabetta  : cousin de Tony et Al, spécialiste en faux papiers.
Sergio, Papy Boyington  : aviateur hors pair.
Alex et Isa  : cousines de Lucia, sirènes à leurs heures perdues.
Pompon  : chat de Lucia. Lâchement cédé à Madeleine. On ne parle pas de lui dans ce dernier tome, mais quand même   !
Angie, Dragon  : ex-patronne de Lucia, responsable de réseau dans l’organisation de Perce-Neige.
Bob  : collègue et amour d’Angie, mort en Thaïlande.
Toto  : frère de Bob, membre de l’organisation dirigée par Perce-Neige, chauffeur.
Joseph Amore, Jojo  : parrain de la mafia, ami des frères Carrabetta, ex-mari d’Irina.
Ricardo Spiacceri, le Comte  : mafieux, rival de la famille Carrabetta.
Sergueï  : frère d’Irina, ami de Tony, complice de Jojo.
Kevin, Théo, Fantôme, Laplace  : stagiaire chez Interpol, taupe chez les Carrabetta.
Roger  : responsable de Kevin chez Interpol, ami de Perce-Neige.
Mathieu Duchesne  : mari de Lucia, neveu de Perce-Neige, mafieux.
Jean Duchesne, Perce-Neige  : chef d’une puissante organisation mafieuse nommée l’Atrax, oncle de Mathieu.
 
Et c’est pas fini…
On se remet dans l’ambiance avant le grand festival   !
Cette journée a très mal commencé.
 
En chemin pour enfiler la robe que je dois porter au mariage d’Al et Irina, cette dernière m’a convaincue de monter un instant sur le bateau de sa «   soi-disant   » tante. C’est avec horreur que je me retrouve, à présent, face à une Angie peroxydée, qui m’aboie de m’asseoir sur la banquette. Entre nous, je ne me fais pas prier, inutile d’énerver davantage le dragon jaune qui me fait face.
 
Je reviens brièvement sur les récents événements. L’histoire entre Angie et moi s’est mal terminée en Thaïlande, lorsque Bob, son compagnon, a été tué.
La dernière fois que je l’ai vue, elle jurait vouloir ma peau. Et vu l’agressivité dont elle fait preuve, je constate qu’elle n’a pas changé de position à mon sujet. Pourtant, depuis le temps que nous nous sommes éloignées, elle aurait pu s’adoucir.
Les précédents jours n’ont pas été particulièrement glorieux. Nos diamants ont disparu, Tony s’est fait tirer dessus, et j’ai tellement de bleus et de brûlures sur le corps que je ressemble à un patchwork. Il est temps que j’arrête de prendre des initiatives car elles ne mènent à rien de bon.
Je vous ai parlé de ma cheville   ? Non   ! Elle est cassée et, en cet instant, ça ne m’arrange pas trop. Il va m’être difficile de fausser compagnie à Dragon et Barbie Sournoise.
Comment ça, je suis mauvaise de médire d’elles ainsi   ? Vous seriez dans quel état d’esprit, vous, si au lieu de rejoindre votre amour blessé, on vous conduisait auprès de votre ex-chef dont le canon du pistolet s’agite sous votre nez depuis dix minutes ?
Elle parle, parle et reparle en exécutant une espèce de danse en cercle devant moi. Je ne sais pas pourquoi, je n’accroche que des bribes de mots au passage : mort, diamants, payer, rien qui m’encourage à écouter ses revendications.
– Et ça, Lucia, ça ne passe pas   !
Le temps met tout le monde à sa place. Chaque roi sur son trône et chaque clown dans son cirque.
Auteur inconnu
– Tu m’écoutes Lucia   ? reprend Angie.
– Pas du tout.
– Est-ce qu’une balle entre les deux yeux t’aiderait à m’écouter ? dit-elle en posant l’extrémité froide de son canon sur mon front.
– Vas-y, tire, je réponds, le plus calmement du monde.
Mon corps n’est que blessures, coutures et brûlures, et elle pense qu’une balle dans la tête me ferait mal   ?! Ah, ah   !
Au stade où j’en suis, je crois bien que la mort me serait plus douce que tout ce bordel dans lequel j’évolue depuis des semaines. Que dis-je   ? Des mois   !
– Tire   ! Je n’en ai rien à faire de tes menaces. Je préfère être libre dans la mort plutôt que de vivre une journée de plus captive de je ne sais trop qui.
Dragon ne s’attendait pas à cette réaction de ma part et pose son arme sur une table basse avant de s’asseoir face à moi. Elle affiche une posture qui se veut détachée, les bras étendus sur le dossier moelleux de son siège, mais je la connais, la zen attitude, ce n’est pas dans ses gênes.
Elle commande à Irina de nous servir des rafraîchissements. Tandis que cette dernière quitte la pièce pour s’exécuter, j’en profite pour mieux observer ce lieu chargé de luxe et de bon goût. Nous sommes installées dans un salon luxueux, meublé de canapés en lin beige, tous recouverts de coussins moelleux. Au sol, un tapis blanc aussi grand qu’épais recouvre un magnifique parquet en acajou. Sur les côtés, longeant les baies vitrées, des étagères basses servent de présentoirs pour des cadres photo, vases en cristal et sculptures contemporaines. Bref, le salon a été décoré avec beaucoup de soin et de poignées de dollars…
Tandis que nous attendons le retour de Barbie Servante, Angie ne me lâche pas des yeux. Personnellement, je ne la regarde pas. Mon attention est entièrement consacrée à l’arme qui trône sur la table basse.
Barbie revient. Elle porte un plateau sur lequel sont disposés des verres et un pichet de citronnade.
Ça fait un peu kitsch non   ?
La citronnade, c’est bon pour les Desperate Housewives ou Miss Marple. Là, on est dans un réseau mafieux, on devrait boire un truc plus sérieux, vous ne croyez pas   ? De la vodka   ! Du sang de licorne   ! De l’ammoniaque   !
 
Irina dépose le tout sur la table et récupère l’arme au passage. Dommage…
Depuis notre arrivée, elle est effacée, quasi invisible. Son regard ne quitte pas le sol et son attitude corporelle me fait plus penser à de la soumission qu’à de la complicité avec Angie. Et si l’on s’amusait un peu   ?
– Alors comme ça, Angie, tu es devenue Russe   ? C’est la décoloration qui nous doit ce lien de parenté avec Irina, ou est-ce une erreur de sa part de t’avoir nommée «   tata   »   ?
– Toujours aussi arrogante et désobligeante. Tu aurais également pu m’appeler ainsi lorsque j’étais ta marraine.
Ce dernier mot claque sur moi comme une grande tape dans le dos. C’est soudain et très désagréable. Mon cerveau fuse. Je remonte le temps et cherche à quel moment Irina aurait pu être enrôlée par Perce-Neige. Je ne comprends pas. Quelque chose m’échappe. Tout m’échappe.
 
– Je vois que ce matin tu as du mal à accrocher les wagons, ricane Angie qui sirote son citron pressé.
– À la vérité, je m’en moque et préfère partir, je lance tout en me relevant, aidée de ma canne.
Canne qui, je vous le rappelle, cache dans ses entrailles de quoi calmer tout le monde et me permettre de quitter ce luxe sans encombre.
– Hep   ! Tu vas où, là   ? m’arrête Angie, tandis qu’Irina me pointe de son arme.
– Je pars.
Sans en attendre l’autorisation, je tourne les talons et me dirige vers la porte-fenêtre par laquelle nous sommes arrivées. Fermée. Je tire le loquet et tente de la faire coulisser. Rien.
– Elle est verrouillée, annonce Angie dans mon dos. Reviens t’asseoir, nous avons une conversation à terminer.
– Qu’as-tu de si intéressant à me raconter   ?
– Comme j’ai commencé à te l’expliquer, nous avons un marché à te proposer, mais je crois que tu n’as pas écouté le moindre mot de ce que j’ai dit.
– C’est vrai, j’avoue, en reprenant ma place sur le canapé.
Irina repose l’arme sur la table basse. Elle me regarde avec une étrange douceur dans les yeux, ce qui est tout sauf rassurant. Il faut dire que ces derniers temps, nos rapports sont très instables. Elle se montre soit indifférente, soit agressive avec moi. Difficile de savoir sur quel pied danser. Surtout quand on sait qu’il ne m’en reste plus qu’un.
Bref, au stade où j’en suis, je peux accorder un peu de mon temps à écouter sa proposition.
– Irina, demande à Toto de larguer les amarres.
– Tout de suite, répond-elle avant de se lever.
Je la regarde sortir du salon. Je lui en veux tellement. C’est elle qui m’a conduite dans ce guet-apens, et voilà que le bateau va quitter le port. Je n’ai jamais aimé jouer à la Barbie. Une prémonition peut-être   !
À votre avis, y a-t-il une chance pour que je vive paisiblement plus de trois minutes d’affilée   ? Faites vos paris   !
 
– Tu vois, Lucia, il y a un certain nombre d’éléments dont tu dois avoir connaissance avant que j’expose ma proposition.
– Raconte toujours.
– Irina et Sergueï ne sont pas frères et sœurs, mais

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text